À propos

Je m’appelle Pauline, j’ai 25 ans et cela fait bientôt 10 ans que je blogue, ici ou ailleurs. J’ai pourtant toujours autant de mal à parler de moi…

Un peu casanière, je ne suis jamais aussi bien que dans mon canapé, entourée de mon amour de chat, de livres et de thé (et de mon amour d’humain, aussi). Je suis végétarienne, féministe, farouchement engagée pour un monde meilleur.

Parfois je suis en colère, souvent je suis optimiste.

Dans la vie, je suis écrivaine, parfois rédactrice en freelance, et enfin je suis bénévole dans une association de lutte contre les violences sexuelles, L’Échappée.

En 2018, j’ai co-animé le Club de Lecture Féministe des Antigones (#CLFAntigones) avec Ophélie Véron.

Avec Béné, j’ai créé une Charte des créateur·rice·s de contenus éthiques et solidaires.

J’envisage ce blog comme un bac à sable, un terrain d’expériences. J’ai envie d’écrire pour moi, pour le monde, des choses sérieuses mais aussi futiles, et parfois les deux à la fois. Bonne visite !


Si malgré ces présentations, une question subsiste… n’hésitez pas à me contacter ! C’est par ici que ça se passe.

Si vous êtes intéressé·e par mes services en freelance, vous pouvez me faire coucou par là !


Dans les médias :
“La misandrie est une arme d’autodéfense” : ces femmes qui n’aiment pas les hommes (GQ, août 2020)
Un livre féministe provoque un désir de censure au ministère de l’égalité femme-homme (Mediapart, août 2020)
Les hommes méritent-ils qu’on les déteste ?, un épisode de Mansplaining (Slate, septembre 2020)
‘We should have the right not to like men’: the French writer at centre of literary storm (The Guardian, septembre 2020)