Il la regarde et il est désolé, mais il ne ressent rien. C’est triste et c’est dommage, ça ressemble à une chanson d’amour ratée, elle a les yeux qui brillent d’être tant blessée, mais il n’a même pas un petit pincement au cœur – son cœur qui est maintenant tout entier, tourné vers une autre. Ce n’est pas qu’il est égoïste, ce n’est pas qu’il aime la voir souffrir, au contraire même, ça l’embarrasse, lui qui est si gentil. Elle qu’il a si souvent serrée contre lui.

Quand elle lui dit “c’est qui ?”, il répond “tu es sûre ?”, parce que son visage déjà est déformé par la peine et il ne veut pas l’aggraver. Mais il a envie de s’épancher aussi, il a envie de raconter, il tient ce secret au creux de lui depuis des semaines, ça se dilate sous ses côtes comme un poumon trop rempli. Il raconte alors, il lui dit les cheveux brillants, l’odeur précieuse, le bruit que font ses ongles contre le bord de la tasse lors de leur premier café partagé, il oublie tout de la retenue qu’il s’impose. Débordé par des sentiments qu’il n’avait pas ressentis depuis longtemps. Tout à son histoire qu’il déroule, guirlande lumineuse qui vient rayonner sur son visage, il oublie aussi que ce n’est pas à n’importe qui qu’il se confie, c’est à celle qu’il abandonne, celle qu’il remplace, celle qui déjà n’est plus pour lui qu’un souvenir, une période, un repli dans la frise de son temps.

Il est soulagé parce qu’elle ne pleure pas. Il n’aurait pas su se regarder en face, s’il l’avait faite pleurer. Elle l’écoute, elle boit, elle fume – elle fonctionne, quoi, comme un être humain devrait fonctionner. Alors quelque part il se dit qu’il a tout bien fait. Quelque part, il se convainc que si son amour s’est étiolé, non, pas étiolé, reporté, vecteur sur papier calque ligné, si son amour a changé d’objet, c’est qu’il n’avait plus nulle part où aller. Il se dit qu’elle ne l’aime plus non plus, c’est juste qu’elle ne l’avait pas encore compris, qu’elle se laisse embourber. C’est plus confortable ainsi.

Il ne voit pas qu’elle serre les dents et qu’elle encaisse, il est déjà ailleurs, il est déjà absent. Son cœur maintenant tout entier tourné vers une autre.

Aux endroits brisés est toujours disponible dans toutes les bonnes librairies. Cliquez ici pour vous le procurer.
Pour vous tenir au courant des ateliers d’écriture, rendez-vous sur le compte Instagram de Six Cent Soixante Simones.

Afficher les commentairesFermer les commentaires

2 Comments

  • Kellya
    Posted 29 novembre 2021 à 19:35 0Likes

    J’ai commencé Au endroits brisés il y a quelques jours, aprés m’etre délectée de Limoges pour mourir pendant le premier confinement (quand on l’appelait simplement « le confinement » et qu’on n’arrivait pas bien à le concevoir, que ce temps semble loin). C’est un bonheur de plonger dans cet autre point de vue <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.