Petits disclaimers avant de vous proposer une recette de sauce bolognaise végétarienne. D’abord, je n’ai jamais été super fan de la “bolo”, probablement parce que je n’en ai jamais mangé qui soit vraiment bonne, même avant de devenir végétarienne. Ensuite, je n’aime pas particulièrement les sauces à base de tomate. Enfin, comme toute recette proposée sur ce blog, celle-ci est le fruit d’un travail acharné (non) pour atteindre un goût qui me plaise à moi, meuf pas fan de sauce bolo ni de sauce tomate à la base. Et pour terminer cette intro, je rendrai à César (enfin, à Edda) ce qui lui appartient : j’ai basé mes expérimentations sur la recette de ragù proposée dans cette recette de lasagne, du blog Un déjeuner de soleil. Mais la végétalisation d’un plat dans lequel la viande joue un rôle important n’étant pas une mince affaire, je me permets de publier quand même ma trouvaille.

Très rapidement avant de passer à la recette : j’utilise dans celle-ci des protéines de soja texturé1. Les recettes de sauce bolognaise aux lentilles ne me plaisent pas : je n’aime pas la texture ni le goût des lentilles dans ce contexte. Les PST petites me conviennent mieux, avec leur texture moelleuse une fois réhydratées, et leur versatilité au niveau du goût. Dans la recette de bolognaise traditionnelle, tout revient très longuement dans le gras de la viande, ce qui confère à l’ensemble une saveur particulièrement umami. Pour tenter de reproduire ça, j’ai choisi d’utiliser de la sauce soja (tamari, pour être précise) et de la margarine : un mélange de gras et de sel qui fait bien la blague. Mais notez qu’en fait, le plus important dans une sauce bolognaise, c’est le vin. Croyez-moi sur parole.

Sauce bolognaise végétarienne

Pour 4 personnes

  • 1 oignon
  • 1 petite carotte
  • 1 càs de margarine végétale
  • 100 mL de vin (rouge de préférence, mais blanc fait l’affaire)
  • 1 boîte de tomates pelées ou de dés de pulpe de tomate (mon choix, perso)
  • 1 feuille de laurier
  • 100 mL de lait de soja (optionnel, mais c’est meilleur)
  • sel, poivre

Pour les PST :

  • 75 g de PST petites (poids sec)
  • 240 mL de bouillon de légumes
  • 1 càs de sauce soja salée (tamari de préférence)
  • 1 càs de margarine végétale

Commencez par réhydrater les PST dans un bouillon de légumes. Émincez l’oignon finement, et détaillez la carotte en très petits dés. Faites chauffer 1 càs de margarine dans une casserole et faites revenir oignon et carotte pendant quelques minutes.

Quand l’oignon a bien sué, égouttez les PST et mélangez aux légumes, en ajoutant 1 càs de margarine supplémentaire, et 1 càs de sauce soja. Faites revenir jusqu’à l’évaporation de la sauce soja.

Ajoutez le vin rouge, et faites à nouveau revenir jusqu’à l’évaporation totale du vin.

Enfin, ajoutez la boîte de tomates et mélangez bien, puis glissez une feuille de laurier avant de laisser mijoter entre 30 min et 2h (voir astuces), à feu très doux. Remuez de temps en temps et rajoutez un peu d’eau si nécessaire.

Au moment de lancer la cuisson des pâtes pour accompagner cette sauce, assaisonnez au goût. Enfin, délayez la sauce avec un peu d’eau de cuisson des pâtes, ou avec du lait de soja si vous préférez — le résultat sera encore plus crémeux. Laissez cuire encore quelques minutes, le temps de faire vos pâtes. La texture de la sauce doit être enrobante : quand vous trempez une cuillère dedans, elle en ressort couverte de sauce tomate, et un doigt passé sur le dos de la cuillère laisse une trace qui n’est pas immédiatement recouverte par le liquide.

Servir bien chaud ! Voyons ! Quoi d’autre ! (peut-être avec un peu de parmesan ou de grana padano râpé au-dessus…)


Astuces

La sauce bolognaise traditionnelle contient du céleri. Moi, je n’aime pas trop ça, donc bof. Si c’est votre truc, vous pouvez le couper en tout petit morceaux et le faire revenir en même temps que la carotte et l’oignon.

Concernant la durée de la cuisson : 30 minutes c’est vraiment le minimum que vous devez donner à cette sauce. Si vous avez plus de temps devant vous, j’ai eu mes meilleurs résultats en lançant ma sauce vers 17h pour qu’elle soit prête à 19h. Si vous n’avez pas ce temps (parce que, au hasard, vous n’êtes pas confiné·e dans votre cuisine), veillez à faire une quantité suffisante pour en avoir le lendemain : ce sera meilleur réchauffé, comme si ça avait mijoté à froid pendant toute la nuit.

Concernant les pâtes : les Italien·nes, qui y connaissent quelque chose, vous recommanderont des pâtes de type tagliatelle, longues et épaisses, parfaits véhicules pour la “viande hachée” et la sauce tomate. Des spaghetti feront l’affaire aussi, bien entendu, même si vous devrez finir votre sauce à la cuillère (ce qui est délicieux). Moi, j’aime les linguine, donc je mange souvent des linguine. Faites ce que vous voulez, finalement, mais oubliez les coquillettes. (Ce ne sont pas de vraies pâtes.)

Mon souhait est que cette humble recette vous donne envie de manger des pâtes à la sauce bolognaise, si comme moi ce n’est pas trop votre truc à la base. Promis, ça m’a plus que convaincue alors que je suis réfractaire ! Comme d’habitude, j’essaye de ne vous proposer que des recettes faciles à faire et sans ingrédients farfelus. Ça fait deux fois en suivant (mais avec littéralement un an d’écart) que j’utilise des protéines de soja texturées sur ce blog. C’est qu’en fait, c’est bon, facile à préparer et très peu cher.

Si vous essayez cette recette, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ! À bientôt.

Notes

  1. Très facilement trouvable en magasin bio.
Afficher les commentairesFermer les commentaires

5 Comments

  • Céline
    Posted 10 mai 2020 à 16:33 0Likes

    Ça a l’air très très bon. Mais surtout : j’ai terriblement hâte de lire ton livre. (Je mets les commentaires un peu dans le désordre mais je sais que tu me pardonneras). J’ai vraiment aimé lire ta délicatesse littéraire pendant ce confinement. Et je t’envoie plein de bisous.

  • Luschka
    Posted 13 mai 2020 à 18:37 0Likes

    Miam ! ça a l’air super bon !
    Contrairement à toi, les spaghettis bolo sont un de mes plats préférés. Mon père en préparait d’excellentes quand j’étais enfant, c’était son plat signature, et je n’ai eu de cesse, une fois devenue végétarienne puis partie loin de chez moi, de trouver un équivalent de recette qui me satisfasse.
    Du coup je testerai avec plaisir la tienne ! Elle me fait pas mal penser à celle de Marie Laforêt dans son livre Vegan Facile.
    Ma petite touche, c’est de rajouter une carotte découpée en tout petits petits dés (mon père faisait ça, et sa mère faisait ça avant lui, j’ai gardé la tradition).
    ça y est, je salive ! ^^

  • Alizée M.
    Posted 19 mai 2020 à 15:53 0Likes

    Je ne savais pas que la sauce bolo contenait du céleri traditionnellement ! Tu m’apprends quelque chose !

  • Nous les Nanas
    Posted 24 mai 2020 à 20:51 0Likes

    Coucou,

    Je ne suis pas du tout végétarienne mais j’aime cuisiner de temps en temps sans viande. Ceci dit, je ne suis pas prête à laisser de côté tout ce qui est issu de l’animal comme le lait, beurre, etc… Mais ta recette a l’air très bonne! Je n’ai jamais utilisé de protéine de soja texturées mais je les ai déjà vu au magasin bio. J’ai parfois été tenté d’en prendre mais sans savoir comment les cuisiner! Je vais garder ta recette sous le coude car elle me plaît bien et j’ai très envie de tester :)

    Merci

  • AliceM
    Posted 3 juillet 2020 à 07:12 0Likes

    Bonjour !

    Merci beaucoup, j’aime déjà ce blog et en plus je découvre que vous vous êtes inspirée pour cette recette de la “vraie” recette du ragu alla bolognese, et pas cette resucée qu’on fait en France pour les “spaghetti bolo”.
    Comme vous, je n’aimais pas tellement les pâtes bolognaise, déjà parce que je trouvais pénible qu’avec les spaghettis, la sauce s’agglomère et forme des boules qui finissent toujours au fond du plat.
    Jusqu’au jour où une Bolognaise nous a passé la “vraie” recette et nous a dit que “Les spaghetti à la Bolognaise, ça n’existe pas !”. Eh oui, le ragu alla bolognese se mange avec des pâtes courtes, type penne ou fusilli. Moi, j’adore la faire avec des radiatori.
    Depuis j’aime beaucoup plus la bolognaise…
    Votre recette végétarienne donne vraiment envie également. Elle conserve l’aspect très coloré qui donne envie et sent bon l’Italie.

    Bonne journée !

    Alice

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.