Troisième jour ici et mon humeur oscille avec la couleur du ciel. Matin bleu, après-midi gris, il y a quelques heures au milieu où j’irais bien m’allonger sur l’asphalte, à la place je vais m’allonger dans mon lit. Mon lit dans ma chambre d’adolescente aux murs criards, à la fenêtre qui perce le toit et donne vue, quand on est couchée, directement sur l’immensité striée des lignes électriques. Il pleut, il fait soleil. Je suis seule drapée dans mes affres, mais je suis entourée de gens qui m’aiment.

Mes projets gisent abandonnés, ou plutôt laissés de côté. Articles, livre, velléités. J’adore ce mot, velléités. Dans ma boîte mail je relis et je chéris les mots doux des femmes de ma vie, qui m’envoient du soutien dont je ressens la force comme si j’étais au centre d’une toile très douce tissée très serrée. Le soir je m’endors enveloppée de l’affection tendre d’adolescents de treize ans qui n’ont pas encore peur de dire à leur vieille grande sœur qu’ils l’aiment, ni de lui faire des câlins. Mieux même, ils les réclament. Dans le creux de la nuit je prie pour qu’ils n’aient jamais peur.

Je fais de la peinture, des cookies, des bougies. Je referme un très beau livre, doré dehors comme dedans, avec un soupir à la fois content d’avoir été nourrie, et attristé d’être arrivée au bout. Je me demande si un jour quelqu’un ressentira la même chose en lisant mes livres à moi. Je me demande si un jour quelqu’un lira mes livres à moi. Je vacille, entre vanité cocasse et doute pénétrant. Je n’écris pas. (Enfin, là maintenant, si, mais punaise que c’est dur d’ailleurs.)

Les mots roulent dans mon crâne et je les goûte sans les avaler, c’est un drôle de ballet que de les voir rester à l’état de peut-être.

J’espère qu’il fera soleil quand je rentrerai.

Afficher les commentairesFermer les commentaires

5 Comments

  • Luschka
    Posted 19 février 2020 à 17:51 0Likes

    Je ressens déjà ça en te lisant ici.
    Je t’envoie quelques rayons de soleil. Repose toi bien, prends soin de toi <3 (et même plus que ça, mais je l'écris entre les lignes par faute de savoir mieux le dire)

  • Deneb
    Posted 19 février 2020 à 18:34 0Likes

    Pauline, t’es pas seule, jamais.

    Chacun de tes mots compte, les peut-être et les sûrement, ceux qui ont le goût du vide et du sel tout autant que ceux que tu écris ici et tout autant que ceux qui iront sur des pages et qui fleuriront sur les murs des bibliothèques. (À propos de mots, tu m’en as appris un ; j’imagine que ça peut te faire plaisir)

    Et j’ai hâte d’avoir ton livre dans les mains.

  • Pauline
    Posted 19 février 2020 à 18:48 0Likes

    J’aime tellement ton écriture. Tes mots sonnent si justes et me font beaucoup de bien, moi qui suis aussi au fond d’un creux en ce moment. Bon repos <3

  • Lauriane
    Posted 20 février 2020 à 10:28 0Likes

    Oh, j’espere que ce repos te fera du bien ❤
    Prends bien soin de toi

  • MademoiselleCam
    Posted 20 février 2020 à 11:36 0Likes

    Coucou. Le temps est peut-être aussi maussade chez toi qu’ici en Alsace, il est l’heure de profiter des plaids et des chocolats chauds ♥.
    Les mots que tu mets sur tes maux sont toujours aussi beaux. J’espère pouvoir en lire encore davantage !
    Des bisous à toi et des papouilles à tous les chats.
    Camille

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.