Pendant quelques années, j’ai attendu presque impatiemment d’avoir un âge assez significatif pour pouvoir me plier à l’exercice de la “lettre au moi d’il y a dix ans”. Ce sont des articles que j’aime lire, je les trouve à la fois émouvants et porteurs d’espoir et de force. Ça fait donc deux ans que je me dis “yes ! quand j’aurai 25 ans, moi aussi je pourrai parler à la jeune fille que j’ai été à 15 ans !”. Me voilà au matin de mon 25ᵉ anniversaire et je ne sais pas quoi me dire.

Je pourrais dire à la jeune fille mal dans son corps et qui ne mangeait pas beaucoup, que dix ans plus tard elle sera plus que remplumée, et qu’elle commencera tout juste à aimer ces formes improbables qui font son corps de femme. Qu’elle aura des seins, si si, promis juré. Qu’elle les trouvera beaux, comme son ventre pas plat du tout, et comme ses vergetures qui vont du haut du dos jusqu’aux genoux. Je lui dirais qu’elle ne s’épilera plus et qu’elle s’en fichera vraiment, et que ça ne l’empêchera pas d’être aimée, de jouir, ni même de sortir dans la rue en short. À quinze ans, anorexique, c’était ce qui m’inquiétait le plus.

Je pourrais lui dire que dans moins de deux ans, elle rencontrera son futur mari. Alors qu’elle se sentait si seule et indigne d’amour, ça lui ferait peut-être du bien. Je lui dirais que dans une relation il y a des hauts et des bas, elle me regarderait avec ce regard qu’ont les adolescentes désabusées mais qui regardent Dirty Dancing et Love Actually quand même. Je lui dirais qu’elle aura en elle tout ce qu’il faut pour rendre meilleur ce qui est déjà bon, et qu’elle aura de la chance quand même parce que parmi tous les connards, elle tombera sur un homme qui l’aidera à se voir à travers ses yeux à lui, et à moins croire les vilaines voix susurrantes qui lui disent qu’elle n’est rien.

Je pourrais lui dire qu’elle n’ira pas là où elle pensait aller. Mais en y repensant, je ne suis pas certaine qu’à quinze ans, alors qu’elle préparait son bac, elle savait où elle voulait aller. Elle savait où il fallait aller, mais pas qui elle était. Je lui dirais alors qu’un chemin n’est jamais tout tracé. Je lui dirais qu’elle a oublié son rêve d’enfant mais qu’elle va le retrouver. Qu’elle n’aura pas un grand diplôme ni un gros salaire, mais que dans dix ans, ça ne voudra plus rien dire pour elle. Je lui dirais que pendant sa vingt-cinquième année quelque chose changera en elle, et qu’elle se considèrera, avec aplomb avec audace, comme une écrivaine. Et que d’autres personnes la verront ainsi, aussi.

Je pourrais lui dire qu’elle se sent perdue maintenant, mais qu’elle développera des idées et des opinions bien à elles, que certains trouveront (trop) radicales. Mais quand elle osera enfin les dire à haute voix, ces idées, elle rencontrera une foule de femmes (et d’hommes, mais à 25 ans elle s’en fichera un peu, d’eux) qui les partagent, qui la soutiendront, la porteront, l’aideront à grandir. Je lui dirais qu’à chaque étape de sa vie où elle aura l’impression de se perdre, de dériver, elle rencontrera en fait des personnes importantes qui deviendront des piliers.

Mais je pourrais lui dire aussi que non, dix ans plus tard la vie ne sera pas plus facile. Ce serait triste, je ne sais pas pourquoi je lui dirais un truc pareil, c’est un peu cruel, non ? Et pourtant c’est la vie. C’est difficile d’écrire un bilan sur dix ans écoulés quand il n’est pas forcément si positif que ça. J’aimerais apprécier le chemin parcouru mais la vérité est que ce chemin ressemble parfois à une impasse. C’est difficile d’être sur Internet et d’avoir une plateforme quand on est pétrie d’angoisses, parce que c’était il y a dix ans qu’on racontait ses états d’âmes même les plus sombres, sur des blogs obscurs que personne ne lisait.

Alors je lui dirais juste que sur sa bucket-list, elle aura rayé 6 choses qui lui tenaient à cœur, et que ça c’est une réussite. Je lui dirais qu’elle abandonnera ses études mais en reprendra de nouvelles, qu’elle décrochera un diplôme puis un autre, même si ce sera très dur. Qu’elle aura un petit appartement bien à elle, avec de jolis tableaux, des fauteuils confortables, un matelas douillet, des plaids, de la lumière, un jardin. Qu’elle n’aura pas d’enfant encore (qu’elle n’est pas prête de toute façon, ça fera mal à un moment donné), mais qu’elle aura un petit chat qui dormira sur ses pieds, que cette boule de poils sera la plus précieuse créature à ses yeux. (et qu’elle l’empêchera de dormir souvent, exactement comme un bébé) Je lui dirais qu’elle aura écrit un roman, qu’elle sera en train d’écrire un autre livre, et que quand elle dira sur Internet “j’ai écrit un petit conte de Noël”, des dizaines de personnes répondront “j’ai envie de le lire”, et qu’un peu comme Jane Villanueva, son petit cœur se mettra à briller de gratitude.

Je finirais ma lettre en lui disait que tout ce qui compte ce sont ces moments-là. Ce n’est pas vraiment vrai, les moments où le cœur ne brille pas du tout et où on pleure toutes les larmes de son corps comptent aussi. Mais à quinze ans, c’est tout ce que j’avais besoin de savoir : qu’il y aura beaucoup d’amour, même dans les moments les plus durs, et que j’aurai la place dans mon cœur pour l’accueillir et pour survivre à tout.

Afficher les commentairesFermer les commentaires

16 Comments

  • Léa
    Posted 6 décembre 2019 à 06:38 0Likes

    C’est très touchant ! Je m’y retrouve car à 26ans, mon bilan des 10 dernières années n’est pas extrêmement positif : mes (longues) études ont été une impasse, je ne sais pas très bien ce que je veux, ce qui me plaît, et professionnellement c’est pas glorieux. Mais j’ai de l’amour dans la vie, un chéri (toujours le même depuis 10 ans) et 2 chatounes que j’aime énormément. Et après tout c’est peut-être ça qui compte le plus : dire à notre nous s’il y a 10ans que quand on pense que tout va mal, avoir cet amour qui nous porte c’est tout ce qui compte.

    • Lala
      Posted 13 décembre 2019 à 20:02 0Likes

      Je me retrouve dans ton commentaire. 24 ans, des études longues aux débouchés professionnels plus que bancals et toujours le même chéri depuis 5 ans, avec 2 chats adorables.
      Je me sens aussi, finalement, moins ambitieuse. Peut-être cette ambition était portée par une forme de vanité sociale, vanité que j’essaye de délaisser pour me tourner vers l’essentiel…

      • Léa
        Posted 20 décembre 2019 à 11:41 0Likes

        Oui je comprends très bien cette forme de vanité sociale, l’envie aussi de rendre fiers ses proches et parfois la honte/culpabilité quand on annonce un métier bien en-deçà des standards de la famille (passer de prof à garde d’enfants/femme de ménage, ça en a fait grincer des dents parmi mes proches…). Pas si facile de déconstruire cette pression sociale d’un métier ambitieux, valorisé par la société, pour se tourner vers l’essentiel et ce qui nous épanouit vraiment.

  • Virginie
    Posted 6 décembre 2019 à 09:58 0Likes

    Très beau texte. Me voilà toute émue.
    Cajole-toi bien.
    Et avant d’oublier, je te souhaite un très joyeux anniversaire !

  • Béné
    Posted 6 décembre 2019 à 11:57 0Likes

    Hoooo c’est si beau ! Merci d’être toi et un énorme joyeux anniversaire !

  • Nespie
    Posted 6 décembre 2019 à 12:11 0Likes

    Muuuh <3 Le bon anniversaire ici aussi !

  • Madame_Gropotiron
    Posted 6 décembre 2019 à 13:14 0Likes

    Joyeux anniversaire !!!!
    Je suis bien contente qu’on soit sur Terre au même moment !!
    Belle et chouette journée !

  • Charles Salmacis
    Posted 6 décembre 2019 à 13:17 0Likes

    Olala, c’était si doux à lire… Un très heureux anniversaire à toi, je pense qu’on peut être plusieurs à pouvoir dire à la toi de 15 ans “Et tu deviendras une femme incroyable et inspirante pour beaucoup”. C’est toujours très touchant de voir des femmes être si solides pour elles-mêmes, peu importe les échecs, les ratés, les impasses comme tu le dis.
    Plein de baisers, et célèbre-toi bien !!

    Charles

  • Laura
    Posted 6 décembre 2019 à 13:48 0Likes

    Quelle magnifique lettre à ton toi du passé Un très bel anniversaire Pauline :)

  • Lolli
    Posted 6 décembre 2019 à 15:40 0Likes

    Bon anniversaire !! Ta lettre est très touchante :)

  • Delphine
    Posted 7 décembre 2019 à 15:31 0Likes

    Je ne me souvenais pas du jour exact, mais je me disais bien que ça devait être ces jours-ci, ton franchissement de quart de siècle. Voilà une lettre bien émouvante qui m’a remuée et je suis heureuse pour toi de lire que tu retires l’essentiel positif de ces dix années.
    Joyeux souhaits à toi Pauline, que tu continues à être entourée de plaids, de chat et de ton amoureux, le tout avec une bonne tasse de thé dans un confortable canapé -finalement ces moments-là sont ceux qui rechargent et remettent l’équilibre dans la balance pour affronter le reste. La bise! (oh oui hein, soyons un peu folles, tu la mérites bien cette bise, même si on ne s’est jamais vues)

  • MademoiselleCam
    Posted 11 décembre 2019 à 13:33 0Likes

    Wow, j’en perds mes mots. Magnifique lettre de toi à toi même, tes mots sont magnifiques et émouvants (touchants ? let me ramasser mon cœur qui a explosé à la dernière phrase).
    Merci Pauline d’être toi et je te souhaite un très bel anniversaire (très) en retard.
    CamilleS

  • Marion
    Posted 13 décembre 2019 à 20:30 0Likes

    Superbe texte Pauline. Tu pourrais aussi lui dire que tu as lancé un blog très inspirant qui fait un bien fou à ses lectrices. J’ai exactement 10 ans de plus que toi. Je ne me suis jamais lancé dans cet exercise mais je l’ai mis dans ma liste d’activités pour les vacances de noël :). Sans rentrer dans les détails je dirais à la moi d’il y a 20 ans, qu’elle n’a pas réaliser tout ce qu’elle souhaitait (pensait souhaiter) mais qu’elle est bien plus alignée avec ses valeurs et qu’elle se cache de moins en moins. Très bel anniversaire Pauline.

  • mathilde_larbreenciel
    Posted 14 décembre 2019 à 16:17 0Likes

    Joyeux anniversaire Pauline, avec un peu de retard ! Merci de nous avoir partagé cette lettre touchante et délicate. De mon côté, depuis mes 24 ans (il y a deux ans seulement ah ah), j’ai pris l’habitude de m’écrire une lettre à ouvrir l’année suivante, le jour de mon anniversaire. Je n’oserai pas les publier car elles sont très personnelles, mais les relire me pousse de l’avant, tout en me replongeant dans la tête de la “Mathilde-d’il-y-a-un-an”. C’est amusant, déstabilisant, et cela remet parfois les pendules à l’heure sur mes objectifs de vie.
    Belle journée à toi.

  • Kellya
    Posted 16 décembre 2019 à 20:04 0Likes

    J’ai beaucoup de retard, mais je te souhaite quand meme un bel anniversaire en retard. Ta lettre est très belle, et j’y retrouve beaucoup celle que je fut. Un peu plus de 5 ans plus tard, je peux dire que les choses se sont vraiment arrangées pour moi, aprés ces années á me chercher je commence enfin à avoir trouvé une place ou je me sens bien, la plupart du temps. Certaines ont besoin de plus de temps que d’autres…

  • Laurelas
    Posted 21 décembre 2019 à 22:44 0Likes

    Quel joli texte, c’est touchant et vrai et <3 (je rattrape mon retard de lecture et je tiens à dire que je serais curieuse de lire tes contes du Nano, vive les contes !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.