Je pratique depuis 5 ans avec le même tapis, mais force est de constater qu’il arrive à ses limites, et qu’une cohabitation avec un chaton l’a un peu amoché. Ayant dans l’idée de le remplacer tôt ou tard, j’ai eu envie de me pencher sur les différentes options disponibles sur le marché français, et de les comparer selon des critères qui sont importants pour moi. Et parce que j’ai le sens du service rendu, je me suis dit que j’allais vous faire profiter de mes recherches, parce qu’on ne sait jamais, ça peut servir !

Cet article risque d’être long, alors je vais tâcher d’être à la fois concise et organisée. Pour le prouver, voici une table des matières cliquable qui vous emmènera là où vous souhaitez aller. (vous pouvez aussi tout lire, ça me fera franchement plaisir, mais bon, quand on est pressé on est pressé)

  1. Avant-propos
    1. Pourquoi pratiquer le yoga sur un tapis de yoga
    2. Mes critères de comparaison
  2. Considérations techniques
  3. Point sur les différents matériaux
    1. Le TPE
    2. Le caoutchouc
    3. Le jute
    4. Le liège
  4. Lieux et conditions de fabrication
  5. Transparence dans l’éthique des marques de yoga
  6. Le tableau comparatif de 10 marques de tapis
  7. Conclusion
    1. Point budget

Avant-propos

Pourquoi pratiquer le yoga sur un tapis de yoga

Si vous commencez à peine le yoga, que vous n’êtes pas sûr·e que cette pratique vous plaira, vous pouvez à raison vous demander pourquoi investir dans un tapis de yoga alors qu’il existe des tapis de gym à 2 € dans la plupart des magasins de sport. J’ai fait comme vous, et ça a duré une demi-séance. (mon tapis de gym a ensuite fini à la poubelle rapidos, parce qu’à 2 €, forcément, la qualité laisse à désirer)

Une raison importante et non-négligeable : la plupart des tapis de gym à bas prix cumulent tous les travers qui ne vous permettront pas de pratiquer le yoga sereinement, même au niveau “débutant”. Ils n’adhèrent pas au sol donc vous glissez sans cesse. Ils sont fabriqués dans une mousse à la fois épaisse et peu dense, donc vous vous y enfoncez et vous avez mal aux genoux. Ils font une taille ridicule donc dès qu’il faut s’allonger ou prendre un peu d’envergure vous dépassez de partout… Bref, c’est un mauvais plan.

Après, vous faites ce que vous voulez, bien entendu, et selon votre budget. Mais à la minute où vous sentez que le yoga peut vous faire du bien et que vous avez peut-être envie d’y retourner, n’hésitez pas trop longtemps à investir. Ne vous en faites pas, cet article est là pour vous guider (même si votre budget est limité) !

Mes critères de comparaison

Je n’ai pas beaucoup réfléchi lors de l’achat de mon premier tapis de yoga, et d’ailleurs, c’est un bon tapis de yoga. (voir “Conclusion” pour… mes conclusions sur le sujet) (habile, je sais)

Mais plus je m’interroge sur la philosophie du yoga, plus il me paraît important d’être plus exigeante dans les accessoires que j’achète pour accompagner ma pratique physique. Difficile d’être cohérente avec moi-même et les principes du yoga qui me sont chers, si c’est pour acheter un tapis de yoga en PVC à 10 € sur Amazon… Je savais avant même de commencer mes recherches qu’il n’y aurait pas de solution parfaite. Comme pour beaucoup de sujets, il faut parfois se contenter “du moins pire” (qui est parfois très très bien, hein), de toute façon un tapis de yoga neuf aura toujours une empreinte écologique, un coût humain. J’ai donc décidé de hiérarchiser mes priorités, que je vous livre ci-dessous.

Dans le tableau, j’ai comparé 10 tapis. La plupart des marques sont françaises. Je les ai repérées par divers canaux : pratique personnelle, recommandation d’amies, lecture d’articles de blogs, publicités sponso sur Instagram (qui a vite compris mes centres d’intérêt du moment)… J’en ai personnellement testé 2 d’entre eux. Quand il existait plusieurs gammes de tapis pour une même marque, j’ai choisi de comparer la version la plus adaptée à ma pratique (plusieurs fois par semaine, du yoga tantôt très physique et tantôt très doux), et/ou la plus durable1 d’après la marque.

Considérations techniques

Je passe rapidement là-dessus, car tout dépend des préférences personnelles. Pour ma part, je regarde surtout ces aspects :

  • l’épaisseur et la densité

Mes petits genoux sont fragiles, mais épaisseur ≠ fermeté, et parfois un tapis très épais en matériau peu dense n’aidera pas vos genoux. Je me suis concentrée quand c’était possible sur les options entre 4 et 6 mm, je pense que mon épaisseur parfaite serait plutôt 5 mm. Parfois les marques ne proposent que des tapis plus fins, qui ont aussi leurs avantages. À savoir que selon le sol sur lequel vous posez votre tapis, vos besoins peuvent être différents. Je pratique sur du carrelage, donc il est difficile de faire plus dur et plus désagréable pour les appuis !

  • les dimensions

Je fais 1,75 m, donc il me faut un tapis plus grand que ça pour pouvoir réaliser toutes les postures (dont le fabuleux Shavasana) sans avoir les pieds ou la tête sur le carrelage. Forcément, si vous êtes plus petit·e que moi, vous n’aurez pas besoin d’un tapis aussi grand. Les largeurs semblent relativement standards, et certaines marques proposent plusieurs options de taille, avec un prix plus doux pour les tapis plus courts. (ça paraît logique)

D’autres critères techniques qui peuvent être importants pour vous, et que j’ai relevés même s’ils n’impactent pas mon avis :

  • le poids : si vous trimballez beaucoup votre tapis, qu’il pèse 3 kg ou plus peut être un problème. Beaucoup de yogis ont plusieurs tapis, de poids différents, pour la pratique à la maison / les voyages / les cours en studios. Perso, je me contente des tapis prêté au centre, et je prends mon tapis de yoga même lourd quand je pars plus de quelques jours.
  • l’adhérence : difficile de juger de l’adhérence (au sol comme au corps) d’un tapis sans l’avoir testé soi-même. J’ai donc fait la distinction dans le tableau entre ce que j’ai pu constater moi-même, ce que disent les marques — qui n’ont pas grand intérêt à dire que leur tapis glisse de partout — et les retours des client·es. Le topo sur les matériaux peut aussi éclairer votre choix.
  • le design : pour ma part, plus c’est sobre plus je suis contente, mais je comprends aussi l’attrait d’un beau tapis coloré. J’ai mis un petit mot sur les choix de design, motifs etc., dans le tableau.

Maintenant que les bases sont posées, passons aux choses sérieuses ! Je me suis penchée d’abord sur les différents matériaux disponibles, puis sur les lieux et conditions de fabrication des tapis.

Point sur les différents matériaux

Sans surprise et c’est tant mieux, la plupart des tapis de yoga, au moins des marques spécialisées, sont conçus avec un peu de souci pour l’environnement. C’est assez rigolo de constater, d’ailleurs, que même Décathlon s’est mis à étiqueter des produits “éco-conçus” dans sa gamme Yoga, preuve que les consommateur·ices de ces produits sont attaché·es à une production “green2. On trouve cependant différents matériaux, qui sont loin d’être tous égaux en terme de durabilité environnementale.

Le plus courant : le TPE

Elastomère thermoplastique de son nom complet, le TPE est le matériau le plus utilisé dans les options les moins coûteuses sur le marché du tapis de yoga. En gros, et parce que je n’ai pas de diplôme de petit chimiste, nous dirons que le TPE est un équivalent synthétique du caoutchouc, en plus léger : un bon point pour le poids des tapis.

Cette matière est réputée “écologique” car elle demande peu d’énergie à produire, et résiste plutôt bien dans le temps. De plus, elle est recyclable. Elle est cependant issue de la pétrochimie, car c’est une matière plastique et s’il existe des bioplastiques, ceux-ci ne sont pas compatibles avec les caractéristiques nécessaires aux tapis de yoga.3

Le PER aussi appelé Polyéthylène réticulé, c’est le matériau utilisé par la marque Chin Mudra. Celle-ci explique que le PER a une durée de vie plus grande que le TPE et le caoutchouc, ce qui implique de devoir moins souvent remplacer son tapis. (mais il faut les croire sur parole)

Les options “naturelles”

Le caoutchouc

Produit naturel de l’hévéa, le caoutchouc est une option alléchante pour les tapis de yoga, et un bon nombre de marques haut de gamme l’utilisent pour la couche adhérant au sol, de leur tapis.

Cependant, la demande croissante en caoutchouc conduit à la surexploitation dans les régions concernées (Amérique du Sud et Asie du Sud-Est), et pose notamment problème quand on déforeste l’Amazonie pour tenir le rythme d’une production toujours plus effrénée.4

D’après mes recherches, sur les 10 marques citées ci-dessous, seule Yogamatata assure un caoutchouc non-issu de l’exploitation amazonienne et est en partenariat avec Fair Rubber Association pour tenter de développer un caoutchouc équitable. Les autres marques sont assez opaques sur le sujet. En terme de durabilité, le caoutchouc résiste assez mal à l’exposition à la lumière du soleil, mais comme c’est en général la couche au contact avec le sol qui en est composée, c’est presque un non-problème. (aucun tapis de yoga de ma liste n’est 100% en caoutchouc) (ça pèserait mille tonnes, je crois)

Mise à jour du 19 mai 2019 J’avais indiqué de manière erronée que le caoutchouc de Yogamatata était produit de manière équitable. Comme c’est expliqué de manière extensive sur leur site, c’est un projet qui est en cours de développement, et qui n’a pas encore abouti.

Le jute

Choisi par Décathlon qui le présente comme un choix éco-conçu, le jute est une fibre issue de la culture pluviale, qui demande peu de ressources en eau et quasiment pas d’utilisation de pesticides. Longtemps utilisé pour le transport de marchandises alimentaires (café, par exemple) mais aussi pour la fabrication de vêtements, le jute est un peu tombé en désuétude avant de connaître un nouveau boom avec l’avènement de la question écologique. On le retrouve désormais assez volontiers dans les démarches de mode green.5

Si le jute est revenu à la mode, il ne faut pas oublier qu’un des premiers pays exploitant et exportant le jute est le Bangladesh, et on sait, malheureusement, que les régulations en matière de droit du travail dans ce pays sont loin d’être satisfaisantes.

Le liège

Plusieurs marques américaines commencent à exploiter le liège pour les tapis de yoga, et en France c’est Yogamatata qui s’y est collée. Je me suis donc, moi, attelée à des recherches sur ce matériau relativement peu connu, bien qu’il commence à faire son entrée dans la maroquinerie végane.

Il semblerait que le liège soit une option vraiment très intéressante d’un point de vue environnemental : le chêne-liège exploité pour son écorce (le liège, donc) capte énormément de carbone et encore plus que lorsqu’on le laisse tranquille, ce qui n’est pas du luxe au vu de la situation actuelle en terme de gaz à effet de serre. Les forêts de liège sont bénéfiques pour la biodiversité autant de la faune que de la flore alentours, et la production de liège ne génère pas de gaspillage : chaque gramme de liège récolté peut être utilisé d’une manière ou d’une autre. L’écorce du liège récoltée au bon moment n’endommage pas l’arbre, qui peut vivre jusqu’à 200 ans. Enfin, d’un point de vue géographique : la grande majorité du liège est produite au Portugal, tout près de chez nous.6

Bref, je comprends mieux l’engouement pour cette matière !

D’un point de vue technique lié au yoga, Yogamatata explique sur son site que le liège a la propriété de devenir de plus en plus adhérant, à mesure qu’on transpire à son contact. Et d’être naturellement antibactérien. (ça ressemble à un banco, dit-elle en se défaisant quelques secondes de son manteau d’objectivité journalistique)

Gomme naturelle, coton, microfibre…

La gomme naturelle de YUJ ne nous aide pas trop à savoir d’où provient le matériau : l’agar-agar est une gomme naturelle, et pourtant, il n’a aucun rapport avec le tapis de yoga. Je n’ai pas réussi à obtenir plus d’informations.

Le coton qui compose une des 3 couches du tapis Manduka eKO demande de grandes quantités d’eau pour sa culture. À savoir que les conditions de travail des récoltant·es du coton, même “bio” (surtout sans norme ou certification à vérifier) sont souvent discutables.7

Enfin, la microfibre de Bonjour Mantra est recyclée, ce qui est cool. C’est un textile synthétique souvent utilisé pour sa douceur, mais pas particulièrement écolo en soi.

Lieux et conditions de fabrication

Autant le dire tout de suite : l’immense majorité des tapis de yoga disponibles sur le marché français sont fabriqués en Asie, et plus spécifiquement en Chine. (c’est à Taiwan pour EQ Love) D’après ce que j’ai compris, la machinerie nécessaire et les technologies spécifiques sont là-bas, et les relocaliser plus près de chez nous serait extrêmement coûteux. Cela donne à réfléchir, car dans l’idée d’une consommation durable, on a tendance à vouloir systématiquement rejeter ce qui est Made in China, et il semblerait que dans le business du tapis de yoga, ce soit illusoire.

Ça m’a fait un peu revoir ma copie. Finalement, si je préfère consommer européen, français, plutôt qu’asiatique ou chinois, c’est autant parce que l’empreinte écologique du transport est bien moindre, que parce que les conditions de travail et de rémunération des ouvrièr·es sont censé·es être plus régulées en France et dans l’UE que dans les pays asiatiques.8

J’ai donc essayé d’obtenir un maximum d’informations sur ces points d’éthique humaine véritablement cruciaux pour moi. Comment pratiquer l’ahimsa sur un tapis qui aurait causé de manière directe la souffrance d’un·e travailleur·euse ?

Malheureusement, comme vous allez le constater, les marques de yoga ont beaucoup de mal à communiquer de manière transparente sur le sujet de l’éthique humaine.

Transparence dans l’éthique des marques de yoga

Mais alors là, la gigantesque claque que je me suis prise.

Je pensais, naïvement peut-être, que j’allais trouver naturellement toutes les infos dont j’aurais besoin pour remplir les cases “pays de fabrication” et “conditions de travail” de mon tableau préliminaire. Et en fait, à l’exception d’une seule, j’ai dû contacter toutes les marques pour obtenir plus d’informations sur ces points pourtant essentiels.

Ça me chagrine vraiment beaucoup. La plupart de ces marques n’ont aucun problème à se gargariser sur l’aspect écologique des matériaux utilisés, mais passent sous silence complet la production, et les humains grâce à qui ces produits sont disponibles pour nous, petits Occidentaux. Perso, je trouve que c’est un peu irrespectueux pour les travailleur·euses, mais bon.

La créatrice de YOGOM m’a confié être frileuse à l’idée d’annoncer franco “les produits sont fabriqués en Chine” (quand je lui ai gentiment fait remarquer que fabriqué “en Asie” ne m’aidait pas vraiment, vu la vastité du continent) (tout ça par e-mail, donc). Je comprends, car l’appellation Made in China est négativement perçue, mais très honnêtement, c’est tourner autour du pot que de ne pas vouloir appeler un chat un chat. Cela dit, cette crainte venant d’une petite entreprise française me paraît bien plus justifiée que l’opacité totale de marques bien plus grosses, qui n’ont pas vraiment à craindre d’un boycott sur le principe.

C’est le cas de Manduka (la marque la plus internationale de mon comparatif) : aucune mention de pays de fabrication sur leur site, et à ma question pourtant claire par e-mail, j’ai été d’abord baladée de service client en service client, avant d’obtenir la réponse floue suivante : “Nous soutenons les pratiques de fabrication éthique pour tous nos produits, et faisons tout notre possible pour être le plus responsable possible dans la fabrication de tous nos produits. Nous appliquons à nos fournisseurs de très hauts standards en termes de matériaux utilisés, processus de fabrication propres, pratiques de travail et salaires équitables, etc.”9 Autant vous dire que ça ne m’a pas aidée, puisqu’à la base je demandais très clairement un pays de fabrication et éventuellement des certifications éthiques.

Note à propos de Manduka J’ai finalement obtenu une réponse claire et détaillée de Manduka (mais il a fallu un peu trop batailler pour pouvoir parler de transparence en premier lieu quand même). Voici donc ce que dit la marque : la gamme PRO est fabriquée en Allemagne. Les tapis sont en PVC, la marque assure que le process de fabrication ne produit pas d’émanations toxiques, non plus que le tapis une fois déroulé dans votre salon. Les tapis PRO sont certifiés OEKO-TEX niveau 1 : assez clean pour que des bébés se roulent dessus sans danger. La gamme eKO (évaluée dans le tableau ci-dessous) est fabriquée à Taiwan, avec du caoutchouc non-issu de la forêt amazonienne et le processus de fabrication tend au zéro-déchet. Au final, toutes ces informations laissent penser que Manduka est bien plus éco-consciente que ce qu’il est possible de déceler au premier regard sur le site internet, et c’est dommage d’avoir dû envoyer 4 e-mails pour rassembler ces infos. Un nouveau point d’interrogation apparaît également : qu’est-ce qui est le plus durable, un tapis en PVC fabriquéen Allemagne, ou un tapis en matériau naturel fabriqué à Taiwan ?

Pour conclure ce chapitre, ma position sur la question de la transparence est la suivante : je préfère un discours imparfait mais transparent à une opacité qui va jusqu’à effacer la simple existence des personnes sans qui le produit ne pourrait pas exister. C’est d’autant plus important quand on commercialise des produits rattachés à une pratique aussi ancrée dans le respect du vivant que le yoga.10

C’est Yogamatata qui s’est démarqué de manière flagrante en proposant une littérature exhaustive sur sa démarche, tout autant écologique qu’éthique. La marque reconnaît ses limites, ses difficultés, mais partage aussi ses perspectives de progrès, le tout de manière ultra-transparente. Clairement, ça fait du bien, et ça prouve que c’est possible : les consommateur·ices ont le droit d’avoir accès à cette documentation sans avoir à faire des pieds et des mains. D’un point de vue marketing, c’est aussi, à mon sens, tout bénéf’ : perso, j’ai envie de faire confiance à une marque qui essaye de me prouver qu’elle fait des efforts. Au vu des prix pratiqués par les marques plus haut de gamme, ce genre d’arguments peut clairement faire pencher la balance.

Bon, allez, assez parlementé : place au tableau récapitulatif de ces longues heures de recherches !

Tableau comparatif de 10 marques de tapis de yoga

Cliquez sur les marques pour accéder aux fiches produit de chaque tapis sur les sites des marques respectifs.

MarquePrixÉpaisseurPoidsDimensionsAdhérenceMatériauDesign
Nature & Découvertes32€4 mm0,8 kg175 × 61Moyenne°TPEUni
Chin Mudra Extra42€4,5 mm1,4 kg180 × 60Moyenne°PERUni
EQ Love50€6 mm1 kg183 × 61Bonne *TPEUni
YOGOM Nomad50€6 mm1 kg183 × 61Bonne *TPEUni
Décathlon Jute Yoga50€4 mm2,6 kg183 × 61Moyenne **Caoutchouc naturel, juteUni
Bonjour Mantra70€5 mm3 kg173 × 61Bonne *Caoutchouc naturel, microfibre recycléeFloral, carreaux, rayé…
YUJ70€1,55 mm1,8 kg173 × 61Bonne *Gomme écologiqueGraphique et citation
Yogamatata90€5 mm2,35 kg183 × 61Bonne *Liège, caoutchouc naturelNaturel et minimaliste
Manduka eKO90€5 mm3,6 kg180 × 66Moyenne **Caoutchouc naturel, polyester, cotonSobre
Baya PRO110€4,5 mm2,7 kg185 × 68Bonne *Caoutchouc naturel et polyurethaneColoré et joyeux

Adhérence aux mains :
° d’après moi, qui transpire pas mal
* d’après la marque
** d’après les avis clients

Conclusion

Je crois que ce n’est plus une surprise si vous avez lu l’intégralité de cet article (félicitations, un pain au chocolat et un café vous attendent à la sortie) : je penche sérieusement pour le tapis Yogamatata. Il a un coût certain, donc il ira plutôt sur ma wishlist d’anniversaire que directement dans mon panier, mais j’ai apprécié la transparence éthique de la marque et sa démarche écologique jusqu’auboutiste. Les caractéristiques techniques et design du tapis correspondent à mon besoin et à mes goûts, et en plus, j’ai eu un contact agréable avec la marque pendant mes recherches… alors je crois que j’ai assez cherché, et que je peux arrêter mon choix !

Cependant, celui-ci correspond à mes critères personnels et il va de soi que les vôtres sont peut-être différents. Le yoga est aussi une pratique physique perso, et vos besoins techniques diffèrent probablement des miens ! Alors ne laissez pas mon ton moralisateur vous culpabiliser.

Quoiqu’il en soit, le tapis de yoga qui vous durera 5 à 10 ans parce que vous l’avez choisi minutieusement et que vous en avez pris soin sera plus durable que celui que vous aurez acheté compulsivement, sous l’influence d’une blogueuse beaucoup trop bavarde, et que vous abandonnerez dans un coin au bout de 2 mois.

Point budget

É-VI-DEM-MENT, tout le monde n’a pas les moyens de claquer 90 € dans un tapis de yoga. (moi la première, ahah) Si c’est votre cas, j’ai quand même des conseils à vous donner ! Amen ! Pauline les bons tuyaux !

Le tapis à 32 € de Nature & Découvertes est celui que je possède depuis maintenant de longues années. Honnêtement, il est très bien. Eleven a fait ses griffes dessus et depuis quelques mois il a tendance à vouloir se ré-enrouler sans mon autorisation, mais il adhère bien au sol, et plutôt bien aux mains (je transpire beaucoup, pour ma part, donc ça joue). C’est un très bon choix si vous pensez que le yoga est pour vous, mais n’en êtes pas encore tout à fait certain·e : il vous accompagnera jusqu’à ce que vous ressentiez le besoin de passer au niveau supérieur. Pour ma part, je compte le donner à quelqu’un qui en aura besoin, une fois que j’aurai acquis un nouveau tapis. Il est encore en bon état de fonctionnement, il ne finira pas encore la poubelle, et j’aurais ainsi la conscience écolo tranquille.

Vous trouverez également sur le site de Chin Mudra des tapis vraiment pas chers (encore moins chers que le modèle que j’ai sélectionné pour le tableau). Je suis quasiment certaine que les tapis de mon centre de yoga sont de cette marque, mais si ce n’est pas le cas, je ne sais pas trop ce qu’ils valent. Au centre, je les trouve vraiment glissants dès que je transpire un peu, mais ils sont aussi confortables pour les genoux, donc à vous devoir ! Enfin, la marque YOGOM propose régulièrement une offre solidaire, avec un tapis à 40 €. Pendant mes recherches, cette option n’était plus en stock, mais ça vaut le coup de regarder de temps en temps.


Voilà, j’ai dit tout ce que j’avais à dire sur le sujet du tapis de yoga durable. J’espère que toutes ces infos pourront vous être utile dans votre quête du tapis parfait ! Je le dis rarement, mais si vous pensez que ce tableau pourra servir, n’hésitez pas à le partager, cet article m’a demandé beaucoup de travail alors s’il peut bénéficier au plus grand nombre, c’est encore mieux.

Connaissez-vous les marques citées dans ce comparatif ? Avez-vous des retours à faire sur ces tapis ? Vos avis sont les bienvenus !


Notes

  1. Par durable, j’entends : produit de la manière la plus écologique et éthique possible, j’attache une importance égale aux considérations environnementales et humaines, surtout dans la pratique du yoga.
  2. J’utilise ce terme et ces guillemets à dessein : j’en reparle plus bas, mais il semblerait que le focus des consommateur·ices, autant que des marques, soit sur l’aspect green marketing des produits du yoga, au détriment d’une approche plus globale et respectueuse du vivant dans son ensemble.
  3. Voir Matière Plastique sur Wikipédia. (oui bon hein, je fais les recherches que je peux avec mon bac L et mon cerveau pas branché physique-chimie)
  4. Voir Le caoutchouc naturel, ressource durable ? sur Consoglobe.
  5. Voir Le jute, la matière éco-responsable sur WeDressFair.
  6. Voir Le chêne liège, outil du développement durable sur Le Courrier international.
  7. Voir Coton : l’envers de nos t-shirts, documentaire de Cash Investigation.
  8. Il y a en réalité des différences très marquées selon les pays en Europe, donc la question est encore plus complexe qu’elle en a l’air, youpi !
  9. Traduction par mes soins d’un extrait de mail reçu : “We are supporters of ethical manufacturing practices in all of our goods, and do everything we can to make sure we are as responsible as possible in manufacturing all of our products. We hold our suppliers to very high standards in terms of the materials used, clean manufacturing processes, fair labor practices, fair wages, etc.”
  10. C’est, évidemment, important pour tous les produits de consommation, et j’ai conscience d’être très proche de l’hypocrisie puisque c’est bien la première fois que je fais une enquête aussi extensive pour connaître l’origine d’un produit que j’envisage d’acheter. Après, il faut se rendre à l’évidence : il est impossible à l’échelle individuelle de faire de telles recherches avant chaque achat (j’en suis à pas moins de 6 heures de recherches pures pour cet article).
Afficher les commentairesFermer les commentaires

13 Comments

  • Mia
    Posted 18 mai 2019 à 08:44 0Likes

    Merci pour ces recherches super poussées ! Mon tapis a aussi subi les attaques du chat, et n’est pas un tapis de yoga à proprement parler (pas d’adhérence dessous) mais je le déroule sur le tapis du salon, ce qui m’évite de glisser. Ce genre de recherches prend du temps, ce n’est clairement pas la solution de facilité quand on prévoit un achat mais je pense que ça vaut le coup de les faire (j’avais aussi passé un temps fou pour une veste type ski, sans regret).

  • Pêche & Églantine
    Posted 18 mai 2019 à 09:14 0Likes

    J’ai beaucoup aimé ton article car pour moi ça a été un vrai sujet et j’ai tergiversé pendant des mois avant de me prendre un vrai bon tapis de yoga éthique… le Yogamatata !

    Du coup je peux te confirmer qu’il est vraiment génial. Super agréable au toucher, antidérapant (même en chien tête en bas ;) ), les poussières etc. n’accrochent pas dessus et puis il est vraiment magnifique…
    Si tu veux je crois qu’en passant par ce lien (affilié) tu as une petite réduction : https://yogamatata.fr/shop?wpam_id=7 .
    Je ne dis vraiment pas ça pour que tu cliques dessus, c’est sincère et honnête.

    J’avais d’ailleurs acheté un Baya (soft) lors de leur sortie et je dois avouer qu’il ne me convient pas du tout …

    Enfin bref, nous sommes arrivés à la même conclusion et je pense vraiment que tu ne seras pas déçue !

    Belle journée à toi ,
    Pêche

  • Kellya
    Posted 18 mai 2019 à 13:03 0Likes

    J’attendais cet article avec impatience, j’ai de plus en plsu envie de rendre son tapis de gym à mon homme et de m’offrir un vrai tapis de yoga. Je m’étais presque décidée pour un Manduka Pro parce qu’il est fabriqué en Allemagne, mais ta réflexion sur le PVC me questionne. Le Yogamatata m’attire beaucoup, mais ils ne livrent pas encore en Allemagne… Tu as remis de l’eau à mon moulin en tout cas, merci!

  • Lou
    Posted 19 mai 2019 à 16:54 0Likes

    Merci pour cet article très complet ! Je cherchais justement une option pour un nouveau tapis de sport (perso c’est fitness ^^) qui fasse le job niveau écologie-éthique-confort. Comme toi, le Yogamata me tente énormément pour ses matériaux et la transparence de la marque. J’aime beaucoup notamment leur ” Je ne cherche pas à vous faire croire que je suis fait en France : c’est malheureusement impossible, sinon je le serais.”
    Alors effectivement 90€ c’est cher… Comme toi je pense donc attendre en le mettant sur Wishlist jusqu’à avoir réellement besoin d’investir (quand mon tapis sera mort définitivement haha) et pourquoi pas me faire aider au moment de Noël/anniv :D

  • Kellya
    Posted 20 mai 2019 à 06:37 0Likes

    Me revoila, j’ai pas mal réfléchi et fait des recherches, la marque Liforme me donne aussi pas mal envie: https://liforme.com/eu/liforme-yoga-mat-purple-earth/
    C’est un investissement encore plus important, mais mon coté matheuse est tellement attiré par les marquages pour aider aux positions… Dur décision à prendre. Enfin, pour le moment j’ai eu la bonne idée de faire tomber un meuble sur mon pied, donc je me prépare à une pause à durée indéterminé dans ma pratique…

    • Pauline
      Posted 20 mai 2019 à 10:08 0Likes

      Je ne connaissais pas du tout cette marque ! Mince alors, le prix est super élevé… Je n’ai pas encore regardé les engagements de la marque, mais si les guides sur le tapis t’intéressent, je sais que YOGOM en propose aussi avec un prix moins dingue (et c’est une marque française). Je te souhaite un bon rétablissement pour ton pied ! J’ai encore des restes de l’entorse que je me suis faite il y a 2 mois, c’est super chiant… mais au moins je peux de nouveau m’assoir sur mes talons et plier mon pied. Courage !

  • Madame Gropotiron
    Posted 20 mai 2019 à 10:46 0Likes

    Hey !
    Quel travail ! Et je suis tjr aussi fan des notes de bas de page et la petite définition quand tu cliques sur le mot alors là
    Pour ma part, j’ai un tapis de yoga de Décathlon acheté il y a quelques années, il est en parfait état donc même s’il ne doit pas être éthique, cela le serait encore moins de s’en séparer pour faire une nouvelle acquisition ! Mais je garde ton article en tête si un jour j’ai besoin de changer ^^

  • Vanessa
    Posted 20 mai 2019 à 15:57 0Likes

    Quel boulot de fou! J’avais trouvé un comparatif lors de mes propres recherches mais j’apprécie tes objectifs et conclusions car bien que très personnels, ils me font me poser des questions sur ce que je désire de mon côté. Merci!!

  • léa
    Posted 20 mai 2019 à 19:09 0Likes

    Pauline,
    L’exhaustivité, le sérieux et l’honnêteté intellectuelle de tes articles me sidèrent et me ravissent à chaque fois. Merci pour ton travail incroyable et pour ta générosité d’en partager le résultat avec nous !
    Pour l’instant je continue de trimballer partout mon tapis Manduka de voyage ~ hyper léger et compact mais il faut aimer pratiquer sur des surfaces dures parce que clairement, il n’y a aucun rembourrage. Parfois mes coudes et genoux protestent un peu. Mais en fait, je me suis aperçue que le plus souvent, je pratique… sans rien du tout. Pieds nus à même le sol, parfois même dehors, en fait j’adore !
    Je reviendrai lire ton article quand le moment sera venu d’investir dans un nouveau bon tapis.
    Merci encore !

  • carole
    Posted 21 mai 2019 à 08:31 0Likes

    J’ai un Liforme que je me suis fait offrir par l’ensemble de ma famille pour mon anniversaire et j’en suis ravie.
    Mes collègue de Yoga dans les différents studio s que je côtoie ont investi aussi parce que c’est la Rolls et l’investissement vaut vraiment le coup.
    Dommage qu’il ne sois pas mentionné !

    • Pauline
      Posted 21 mai 2019 à 08:44 0Likes

      Je ne connaissais pas du tout la marque, donc je ne pouvais pas l’inclure dans mon tableau ;) J’ai regardé depuis, et je trouve le prix vraiment ahurissant. Je suis sûre que d’autres tapis moins chers satisferont mes besoins dans tous les critères. :)

  • Elisa
    Posted 21 mai 2019 à 09:53 0Likes

    Merci Pauline pour cet article très interessant, il y a certaines marques que je ne connaissais pas encore, notamment Yogamatata et Yogom.
    Pour ma part, j’ai un tapis Liforme, qui est vraiment extra. Oui le prix est élevé, mais pour moi qui pratique tous les jours l’ashtanga yoga je n’ai pas trouvé mieux. Même en cas de forte transpiration, l’adhérence reste exceptionnelle.
    Avant le Liforme, j’ai eu le tapis PRO de BAYA (malheureusement oublié dans le TGV bouh…, malgré l’étiquette SNCF avec toutes mes coordonnées dessus…), très bien aussi, adhérence très bonne, équivalente au Liforme.
    J’ai aussi un tapis Extra Mat de chez Chin Mudra, qui glisse tout de même pas mal.
    J’ai enfin un tapis JADE yoga Voyager, en caoutchouc naturel, qui se plie dans la valise. Il est très fin donc niveau amorti c’est juste, mais très adhérent.
    Bonne journée!

    • carole
      Posted 21 mai 2019 à 11:32 0Likes

      Je suis tellement d’accord, il n’y a rien de comparable…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.