Peut-être avez-vous suivi ma petite action lors du 8 mars, sur Instagram. Sinon, permettez-moi de vous faire un petit résumé ! Si je suis au quotidien plutôt une engagée “de terrain”, puisque depuis un an, je suis membre d’un collectif de lutte contre les violences faites aux femmes, pour le 8 mars, toute seule dans mon canapé, je me suis demandé ce que j’allais bien pouvoir faire. Quand j’ai vu la première promo “spéciale journée de la femme” passer, j’ai saisi l’occasion. Toute la journée, j’ai repéré et recensé les différentes opérations marketing absurdement liées au 8 mars. (vous pouvez les retrouver dans la story à la Une sur mon compte Instagram)

Je n’ai pas fait d’effort : je suis moi-même abonnée à très peu de newsletters commerciales, je suis peu de marques sur les réseaux sociaux, et j’ai quand même été étonnée de toutes les pubs que j’ai croisées. Vous m’avez aussi envoyé vos captures d’écran, et la journée a été ponctuée par beaucoup de facepalms et de cris de rage. Je vais être honnête avec vous : je ne pensais pas que ce recensement, si banal au regard des urgences qui ponctuent la lutte féministe, serait aussi lourd pour mon moral. Avoir été seule face à mon écran, même si j’ai partagé mon indignation avec beaucoup d’entre vous, n’a pas aidé, évidemment. Cela ne fait que confirmer mon impression, toute personnelle, que j’ai besoin de m’extirper des outils numériques, et de parler en face-à-face avec des personnes, pour mener le cœur de mon action féministe. Ce 8 mars, je me suis sentie très seule, donc, et ma colère a fini par faire place à une détresse : rien ne changera donc jamais ?

Pour ne pas rester sur cette question un peu amère, j’ai décidé de faire quelque chose, donc, et même de vous inviter à me suivre dans cette action. Mais avant de vous expliquer ce dont il retourne, je vais me permettre de répondre à une question apparemment pas évidente :

Pourquoi ne faut-il pas faire d’opé marketing le 8 mars ?

Le 8 mars, plus longuement appelé Journée Internationale des Droits des Femmes, est au même titre que le 25 novembre (Journée de lutte contre les violences faites aux femmes), une journée fondamentale pour la lutte féministe.

De nombreux hommes mal-intentionnés nous demandent chaque année “gnagnagna pourquoi il n’y a pas une journée des droits des hommes”, et la question ne mérite pas vraiment d’être posée. Il suffit de googler 10 minutes pour trouver tous les chiffres qui prouvent qu’encore aujourd’hui et quasiment partout dans le monde, les femmes représentent un groupe social opprimé par le système patriarcal. Qu’on parle de l’écart des salaires et du plafond de verre ou du cas des violences conjugales, médicales ou sexuelles, de l’accès aux soins, à l’éducation… le patriarcat s’insinue partout, dans les vies de toutes les femmes à travers le monde. Qu’on ait une, voire deux journées par an pour porter nos revendications, ça semble donc environ la moindre des choses.

La lutte féministe ne peut pas aller de pair avec un discours capitaliste qui encourage à la (sur)consommation, pour plusieurs raisons et je vais m’attarder sur l’une d’entre elles :

Le capitalisme s’épanouit au dépend des droits des femmes.

Si nous avons aujourd’hui accès à toujours plus de produits à des prix toujours plus dérisoires, c’est parce qu’il y a, loin de chez nous, des femmes qui travaillent 15 heures par jour pour des salaires de misère sans couverture sociale. À certains extrêmes, leur condition ressemble de trop près à de l’esclavage. C’est vrai dans la confection textile1, dans l’électroménager2, et probablement dans tous les secteurs à plus ou moins grande échelle.

De mon côté, je n’ai pas particulièrement envie de blâmer les personnes qui profitent des réductions proposées par les entreprises, en général. Même si le concept de soldes, de Black Friday, et de promotions à tout va, s’inscrit dans une logique de surconsommation qui m’effraie, je suis de celles dont les revenus sont limités et qui salue la possibilité d’acheter un article onéreux (dont j’ai besoin) à moindre coût.

C’est pourquoi j’ai envie de placer la responsabilité des opérations marketing sur celleux qui en sont à l’origine : ce sont bien les marques qui ponctuent l’année de réductions et de promos. Et ce sont ces marques qui décident de proposer un code promo valable “à l’occasion de la Journée des femmes” (sic). C’est donc à elles que j’ai eu envie de m’adresser, après les avoir recensées et triées.

Agir ensemble pour un 8 mars sans promos ni cadeaux

Je vous propose aujourd’hui de m’aider dans ce travail d’alerte et de sensibilisation. J’ai rédigé 3 courriers différents, car j’ai recensé lors du 8 mars 3 types de communications autour de la Journée Internationale des Droits des Femmes :

  • lancement d’une nouvelle collection (aussi appelé le “il dit qu’il voit pas le rapport”)
  • campagne “caritative” basé sur l’achat (aussi appelé le “achetez cette culotte à 1 € produite dans des conditions floues, on donnera des peanuts à une association”)
  • offre ou réduction sur produits (aussi appelé le “sublimez votre féminité”)

Je mets ci-dessous à votre disposition les 3 courriers, accompagnés chacun du tableau comprenant les marques concernées et leurs adresses de contact. L’idée, c’est que vous envoyiez, vous aussi, des e-mails aux mêmes adresses, afin que le message ait plus de poids. Vous pouvez reprendre les modèles tels quels, les personnaliser, ou envoyer vos propres messages, l’important est de bien faire entendre que non, on ne veut pas de réduc, des jeux concours, ou des opérations faussement caritatives. Si vous avez recensé de votre côté des marques qui ne sont pas dans ces tableaux mais qui ont elles aussi profité du 8 mars pour lancer une opération marketing, n’hésitez pas à leur envoyer un petit mail aussi !

Une chose à garder à l’esprit : tout en colère qu’on soit, l’idéal est de rester polies, sans pour autant être complaisantes.

 

cliquer sur l’icône pour accéder au fichier

J’ai pour ma part déjà procédé à l’envoi des 24 e-mails, je vous tiendrai au courant, d’une manière ou d’une autre, si j’obtiens des réponses ! N’hésitez pas à partager cette action sur les réseaux en reprenant le #NiPromosNiCadeaux.

Merci pour votre attention et votre soutien ! Ensemble, on est plus fortes ;)

À bientôt et prenez soin de vous.


Notes

  1. Voir Cash Investigation du 27 novembre 2017, Coton : l’envers de nos tee-shirts. Visionnable en intégralité sur YouTube.
  2. Voir Chaîne de montage, de Suzanne Lebeau, et mon avis sur cette pièce de théâtre ici.
Afficher les commentairesFermer les commentaires

17 Comments

  • Auriane
    Posted 15 avril 2019 à 06:56 0Likes

    Mille fois oui ! Quelques mails vont partir dans la matinée. Merci pour cette initiative!

  • Célia
    Posted 15 avril 2019 à 08:49 0Likes

    Hello Pauline,
    Merci beaucoup pour cet article et les différentes actions que tu mets en place pour lutter contre ces aberrations !

    Voici une citation d’un article que je viens de lire et qui m’a également beaucoup choquée:

    “Partageant de nombreuses valeurs avec les influenceurs comme la passion, la nature, l’authenticité, L’Occitane a activé cette stratégie pour rayonner à l’international : “Au moment de la Journée de la Femmes aux États-Unis, nous avons mis en scène des influenceuses en magasin pour faire connaître davantage nos produits, permettant ainsi de générer une augmentation de trafic en magasin””
    (https://www.e-marketing.fr/Thematique/media-1093/Breves/Marketing-influence-Occitane-Chateauform-deux-cas-ecoles-338901.htm)

    Quelques mails vont partir de mon côté également ;)

    • Pauline
      Posted 16 avril 2019 à 09:50 0Likes

      Merci Célia, je vais aller lire cet article. (et rouler des yeux, L’Occitane m’énerve de plus en plus dis donc… après leur opé un peu greenwashing avec les gourdes en inox, je crois que ça va enfoncer le clou.)

  • aude
    Posted 15 avril 2019 à 09:01 0Likes

    Bonjour

    Souvent on se sent démunie et on n’a pas toujours les idées pour essayer de faire avancer les choses. Alors quand quelqu’un nous fournit clé en main une possibilité d’agir. Je dis mille fois OUI et ce sera dans mon programme de la semaine de faire partir des mels pour une bonne cause.
    Merci à vous

  • Béné
    Posted 15 avril 2019 à 09:27 0Likes

    Je m’y mets dès ce soir !
    Merci pour cette idée, ton énergie et tes actions !

  • Léa
    Posted 15 avril 2019 à 14:13 0Likes

    Bravo Pauline pour ce travail de longue haleine ! Je comprends ton sentiment de solitude face à la mécompréhension de ce qu’est et ce que représente la journée du 8 mars ; le peu de personne avec qui j’ai tenté de partager mon indignation face à ces opérations commerciales n’a absolument pas compris… Tu n’es pas seule cependant, et je pense que cet article est un bon moyen de se rendre compte qu’on est plusieurs dans ce combat, et il faut qu’on se serre les coudes ! :)

    • Pauline
      Posted 16 avril 2019 à 09:51 0Likes

      Merci Léa ! Je pense en effet qu’il n’y a pas de meilleure manière de combattre la solitude qu’en appelant au rassemblement :) et je suis ravie que ça vous parle et que ça rassemble. Merci d’être avec moi dans ce combat ;)

  • Marie Hélène
    Posted 15 avril 2019 à 14:58 0Likes

    Ayant été moi même blasée de tout le tapage commercial le 8 mars, je te remercie pour cette action collective, bien pensée, que tu mets en place! Ca nous permet d’agir à notre petite échelle.

    Une bonne dizaine de mail viennent de partir :)

  • Marie_la_graine
    Posted 15 avril 2019 à 19:21 0Likes

    Mille mercis pour cette belle idée Pauline, je vais m’atteler à tout envoyer et surtout partager via tous les moyens possibles ta démarche !! Excellente chose !

  • Échos verts ❀ Natasha
    Posted 16 avril 2019 à 13:01 0Likes

    Chère Pauline,
    Oh la la, mais quel boulot ! Merci infiniment d’avoir pris le temps de réfléchir à une manière de transformer ta détresse en une action collective pleine de bon sens. Je viens d’envoyer mon premier mail… J’espère trouver le temps et l’énergie – au fil des prochaines semaines – d’envoyer un mail à chaque marque que tu as recensée. J’en ai déjà envoyé un, à Ekyog, pour commencer… En tout cas, ton initiative est vraiment remarquable et j’espère qu’elle donnera à chaque personne qui te lira l’envie d’y prendre part. Je t’embrasse !

    • Pauline
      Posted 17 avril 2019 à 10:31 0Likes

      Merci beaucoup pour ton soutien, Natasha ! Je suis heureuse que cette action trouve un écho. Prends bien soin de toi surtout <3 Bises !

  • Mathilde
    Posted 16 avril 2019 à 13:33 0Likes

    Bonjour Pauline,
    Merci pour le travail incroyable que vous avez réalisé. Mes premiers mails partent cet après-midi.
    A titre personnel, j’ai pris le parti d’expliquer aux personnes me souhaitant bonne fête et autre ce jour-là mais…
    Merci.

  • Kellya
    Posted 16 avril 2019 à 17:25 0Likes

    Premier mail parti, merci pour cette belle idée qui nous rassemble au lieu de rester simplement avec ce sentiment d’impuissance. Je me suis aussi mise à rappeler aux gens que c’est la journée de nos droits et non notre fete.

  • Jenny
    Posted 16 avril 2019 à 22:37 0Likes

    Bonjour Pauline, merci beaucoup pour cette initiative, j’ai également envoyé une vingtaine de mails ! Plus généralement, merci pour les articles intéressants et les beaux textes !

  • Léa
    Posted 17 avril 2019 à 13:46 0Likes

    Merci Pauline pour cette super initiative, quelques mails envoyés et ça fait du bien!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.