Bien le bonjour la compagnie ! Je suis ravie de vous retrouver en ce début d’année, pour un article que j’aurais dû poster fin décembre, mais j’ai manqué de temps. Je me suis dit qu’il serait toujours l’occasion d’aborder ces quelque livres, les derniers coups de cœur d’une année de lectures bien chargée, d’autant plus que décembre a été un mois assez creux en termes de coups de cœur justement. Alors je reprends le clavier aujourd’hui, et j’en profite aussi pour faire un petit bilan littéraire de cette année passée !

En 2018, j’ai lu 65 livres, avec une moyenne de 3,8/5 en terme de notes. On peut donc dire que j’ai lu pas mal de bons livres, et c’est super chouette ! Parmi mes coups de cœur, on trouve Nine Stories (J.D. Salinger), Chez soi (M. Chollet), Mille soleils splendides (K. Hosseini) et Dans la forêt (J. Hegland).

Mais j’ai été aussi pas mal déçue, par des livres dont j’attendais beaucoup et que j’ai parfois même fini par abandonner, tant ils m’ennuyaient. Ce fut le cas pour Beloved (T. Morrison), La Disparition de Stephanie Mailer (J. Dicker), Cosme (G. Meurice), Point cardinal (L. de Récondo) et La vraie vie (A. Dieudonné).

C’est une bonne chose, cela dit : j’ai enfin réussi à m’autoriser d’abandonner un livre. C’est sans aucun doute l’effet bibliothèque. Ne plus acheter tous les livres m’ôte d’un poids de consommatrice, je n’ai plus l’impression d’avoir perdu mon temps et mon argent quand un livre ne me plaît pas. Et j’ai toujours bien plus de facilité à abandonner un livre de bibliothèque qu’un livre qu’on m’a prêté, comme si j’allais décevoir la personne qui a pensé que ça pourrait me plaire…

En 2019 pour ma lecture personnelle, je veux donc continuer à emprunter des livres (Ça raconte Sarah m’attend d’ailleurs à la bibli, il faut que j’aille le chercher), et à abandonner toute lecture non satisfaisante. J’ai envie aussi de continuer à sortir de mes habitudes de lectrice en me confrontant à des genres ou des thématiques qui ne m’attirent pas au premier abord, et à soutenir les maisons d’édition que j’apprécie. Et vous, quelles sont vos envies ?

Sans plus attendre, je vous parle de mes derniers coups de cœur de 2018, une sélection entièrement féminine et féministe !

Sorcières. La puissance invaincue des femmes, de Mona Chollet

Comment ne pas aborder ce livre qui a eu un tel retentissement (totalement mérité) à sa sortie ? Je l’ai lu dès qu’il a été disponible en e-book, et j’étais loin de deviner qu’il allait me bouleverser de la sorte. Je suis pourtant déjà acquise à la plume et aux idées de Mona Chollet, dont j’avais donc adoré Chez soi et aussi Beauté fatale. Mais là… Le timing était le bon, le ton employé aussi : j’ai dévoré ses pages avec un ravissement grandissant, tant j’avais l’impression de converser avec une amie bien plus sage et plus aguerrie que moi, mais pas moins bienveillant et douce pour autant.

Je ne suis jamais très objective quand j’adore un livre, donc n’attendez pas ce genre de critique de ma part. J’ai puisé beaucoup de force dans Sorcières, je me suis sentie plus libre, et j’ai eu soudain hâte de vieillir, de devenir plus sage et de continuer à prendre conscience de cette fameuse puissance qui m’habite. J’ai été violemment secouée par les récits des fameuses chasses aux sorcières, que j’imaginais comme beaucoup perpétrées au Moyen-Âge, alors qu’elles sont beaucoup plus récentes. Pourtant, comme cela a été souligné, ce livre n’est pas un livre historique, et Mona Chollet aborde ensuite l’impact de la figure de la sorcière sur notre société actuelle, et moi, c’est cette partie-là qui m’a beaucoup plu. Pour tout vous dire, ma pile à lire est déjà immense mais j’ai envie de m’y replonger à nouveau, pour me réimprégner de ce texte que j’ai trouvé vraiment incroyable. Je vous le conseille chaudement !

Résumé Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?

Éloge des fins heureuses, de Coline Pierré

On reste dans la catégorie “essais”, avec ce court livre d’environ 90 pages que j’ai acheté sur un gros coup de tête, en parcourant le site de la maison d’édition Monstrograph. Familière avec le travail de Martin Page, j’ai voulu découvrir celui de Coline Pierré, et ce titre ainsi que la couverture jaune soleil du livre, m’ont sauté aux yeux. Ah, comme j’ai bien fait ! Depuis, je ne cesse de le recommander (j’ai même tenu à le glisser dans les suggestions que j’ai faites au HuffPost pour leur sélection de livres féministes à offrir à son entourage), tant je le trouve essentiel.

Dans son texte, Coline Pierré parle donc des fins heureuses dans les histoires, et de ce qu’on a à gagner à lire, regarder et à créer plus de fins heureuses. J’ai été particulièrement sensible à son argumentaire, puisque je suis moi aussi une adepte des happy ends et que j’en ai vraiment marre qu’on catégorise comme “cucul” toute histoire qui finit bien. Juste après avoir définitivement terminé l’écriture de mon roman (qui finit bien), j’avais besoin de lire cet essai, de me rappeler que si j’écris et aime ces histoires, c’est parce qu’elles me donnent de l’espoir, et l’envie d’être une bonne personne.

Petite cerise sur le gâteau pour vous convaincre de filer vous l’offrir, vous aussi : le livre est super beau ! Avec son papier, sa composition et ses polices d’écriture, sa couverture solide, c’est un vrai bel objet (que j’ai aussi envie de relire ASAP, heureusement qu’il se déguste en quelques heures).

Résumé Ce texte iconoclaste est un plaidoyer pour l’imagination et pour la fiction, une défense de l’optimisme, des fins heureuses, du romantisme et de la littérature “féminine” comme arme politique, comme instrument d’émancipation sociale, comme démarche féministe. “La réalité n’est pas la limite ni l’horizon de notre imagination, elle en est le point de départ.”

Déracinée, de Naomi Novik

Je sais, je sais… j’ai déjà beaucoup parlé de ce roman aussi, que j’ai mis dans tous mes derniers articles sans aucune vergogne. Que voulez-vous, c’est ça, l’amour. Quand on vous prête un livre en vous disant “Tu vas voir, c’est vraiment génial”, et que vous êtes d’accord dès la page 20, forcément, ça donne envie de le crier sur tous les toits.

J’ai tout aimé dans Déracinée, même si sous cet article vous avez été une ou deux à en souligner des défauts que je peux reconnaître également. J’ai aimé son atmosphère de conte de fées, délicieusement magique et parfaite pour l’hiver, ses personnages hauts en couleur, aux noms juste assez étranges pour intriguer, et pas assez pour sonner ridicule (un art difficile à mon sens, dans la littérature fantasy). J’ai aimé les enjeux, sombres et difficiles, la protagoniste, une jeune femme forte et fragile à la fois, les antagonistes, loin d’être manichéens, et la conclusion, heureuse sans être cucul (cf. plus haut, tout se rejoint !). J’ai aimé la poésie, la maîtrise des mots, et aussi, le fait que c’est une histoire en un seul tome ! (également une denrée rare en fantasy, un soulagement pour moi)

La couverture magnifique m’a tout de suite intriguée, le contenu m’a ravie dès les premières pages, et je n’ai jamais cessé d’être happée par la narration, secouée par les rebondissements, attendrie par les personnages. Il y a de l’action, de la magie, de l’amour, de l’amitié, de la neige et des forêts. C’est super, courez-y.

Résumé Pour les protéger des forces maléfiques du Bois, les habitants d’un village peuvent compter sur le Dragon, un puissant mage. En échange, ils doivent lui fournir une jeune fille qui s’engage à le servir pendant dix ans. L’heure du prochain choix approche et Agnieszka est persuadée que le Dragon optera pour Kasia, belle, gracieuse et courageuse, tout ce qu’elle n’est pas. Pourtant, elle se trompe.

Et voilà pour cette dix-septième édition de mes lectures ! J’espère que cet article vous a plu et vous a donné envie. Dites-moi en commentaire quels ont été vos coups de coeur littéraires de l’année passée !

J’ai aussi une petite question liée à Instagram : m’y suivez-vous là-bas ? Et si oui, saviez-vous que je faisais (jadis, haha) des Vendredi Lecture en story ? J’ai envie de m’y remettre en 2019 mais je ne sais pas vraiment comment revoir le format… alors si vous avez des idées, des suggestions, n’hésitez pas ! Je vous rappelle aussi que vous pouvez suivre toutes mes lectures sur Goodreads, j’y poste tous mes avancements et, une fois sur deux, une petite revue quand j’ai fini un livre sur lequel j’ai des choses à dire.

Je vous embrasse et vous dis à la prochaine. Prenez soin de vous !

Afficher les commentairesFermer les commentaires

19 Comments

  • Alice Battante
    Posted 4 janvier 2019 à 13:04 0Likes

    Il faut vraiment que je me trouve Eloge des fins heureuses ! Quand j’ai voulu le commander en librairie ils n’en ont trouvé aucune trace (je n’avais plus le nom de l’éditeur en tête), mais j’ai vraiment très envie de le lire <3

    • Pauline
      Posted 4 janvier 2019 à 13:12 0Likes

      Oui c’est un peu compliqué avec cette toute petite maison d’édition associative, moi j’ai commandé directement sur le site de Monstrograph :)

  • Sarah EtCetera
    Posted 4 janvier 2019 à 13:37 0Likes

    Bonne année Pauline ! (d’ailleurs, j’en profite pour te dire que je n’ai malheureusement pas reçu ton infolettre du début d’année et ça me chagrine un peu, j’aurais bien aimé lire tes mots à cette occasion, est-ce que tu penses qu’il y aurait un moyen de me rattraper ? Ce serait top, merci beaucoup d’avance ❤️)
    Merci pour ce petit podium, j’ai d’ailleurs ajouté Éloge des fins heureuses et Déracinée à ma pile à lire, tu m’as convaincue. Pour ma part, en 2018 j’ai aussi beaucoup aimé Sorcières (bien que parfois horrifiée par les horreurs relatées sur les chasses aux sorcières), je l’ai trouvé très bienveillant et je trouve ça vraiment chouette de mettre en lumière ces choix de vie si souvent invisibilisés et parfois même critiqués.
    Mes autres petits chouchous de l’année sont les 2 premiers livres de la saga La passe-miroir (découverte grâce à Victoria) ; j’attends avec impatience la sortie du troisième au format Poche ! J’ai aussi dévoré en quelques heures Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates (l’épistolaire reste mon péché mignon je crois…)
    Je te souhaite une belle journée

    • Pauline
      Posted 5 janvier 2019 à 13:09 0Likes

      Coucou Sarah ! Je t’ai envoyé un petit mail à propos de la newsletter :)
      Merci pour ton commentaire, je suis contente que ces suggestions te plaisent ! Pour ma part je n’ai pas réussi à accrocher aux premiers chapitres de la Passe-Miroir… je me demande si je devrais réessayer ! Quant au Cercle Littéraire, ça fait environ dix mille ans que je me dis que je devrais le lire, et je n’arrive pas à me décider. Je ne suis pas très épistolaire, justement. Bises !

  • Léa
    Posted 5 janvier 2019 à 03:21 0Likes

    Coucou Pauline !
    J’aime beaucoup tes revues de lectures, je les trouve concises, précises et complètes, et je viens aussi de voir ta story sur Quand rentrent les marins qui me donne très envie de le lire ! Bref, j’aime beaucoup les formats que tu consacres à la lecture.
    Je ne peux que t’appuyer dans ton avis sur le livre de Mona Chollet, que je lis crayon en main pour pouvoir tout souligner, et que j’ai chaudement recommandé à mon club de lecture _ certaines participantes ont très envie de le lire, yeees!
    Je vois aussi Déracinée partout en librairie et sur les réseaux sociaux, j’ai vraiment envie de m’y plonger.
    Mon premier coup de coeur de 2019, c’est simple car c’est ma première lecture : Un bonheur insoutenable, de Ira LEVIN. Il s’agit d’une dystopie qui m’a énormément fait penser à un savant mélange entre 1984 et Le Meilleur des mondes, avec un style d’écriture très fluide et une fin heureuse/optimiste (je te rejoins sur ce point, ça fait du bien!). Je l’ai dévoré en 24h car je n’arrivais plus à le poser tellement je voulais connaître la suite, et j’ai un peu de mal à me mettre dans un autre livre car l’histoire et les personnages m’habitent _ je sens que c’est un livre qui va me marquer.
    Je te souhaite un très bon début d’année et de bonnes lectures :)

    • Pauline
      Posted 5 janvier 2019 à 13:11 0Likes

      Oh merci beaucoup Léa ! Je vais essayer de structurer un peu le contenu sur Instagram pour m’y tenir et que ce soit plus clair.
      Déracinée a eu une belle campagne de com’ (c’est d’ailleurs une copine qui l’a reçu en service presse qui me l’a prêté et qui m’a convaincue !), pour un livre aussi chouette c’est toujours sympa. J’ai tout de suite ajouté Un bonheur insoutenable à ma liste, j’adore la dystopie, et quand ça finit bien, alors là… c’est le top ! Bises ;)

  • Georgia
    Posted 5 janvier 2019 à 14:58 0Likes

    Merci pour ces partages de lecture !
    Pour ma part j’ai lu pendant ces vacances “No Home”, de Yaa Gyasi, que j’ai adoré. En le voyant à la bibliothèque, je me suis dit “ah, vu le résumé, ça a l’air chouette, et il me semble que Pauline en parlait sur son blog et que c’était bien”. Après ma lecture j’ai cherché ici pour dire “merci du conseil”… et visiblement je me suis inventée des souvenirs ! :-D

    Sinon, en 2018, j’ai audiolu (ça se dit ?) “Délivrances” de Toni Morrison, je l’ai trouvé beau et accessible (plus que “Home”, que j’avais beaucoup aimé aussi). C’est Anna Mouglalis qui fait la lecture, je sais pas si objectivement j’aime sa voix, mais je trouve qu’elle sublime magnifiquement l’écriture de Morrison. Si tu veux faire une tentative de réconciliation en 2019…

  • Marine
    Posted 5 janvier 2019 à 15:37 0Likes

    Coucou Pauline, je te rejoins totalement sur les livres de Mona Chollet – que j’ai découverte cette année : Sorcières m’a vraiment enthousiasmée et Chez soi, que je lis en ce moment, me plaît beaucoup beaucoup ! Quel plaisir de réaliser que le fait d’être casanièr(e) n’est pas une tare (au contraire !) *_*
    Je suis déçue que tu n’aies pas aimé La vraie vie et Ça raconte Sarah, car j’avais justement l’intention de les lire ahah. Tant pis ;)
    Et sinon j’ai aussi lu Ma fugue chez moi de Coline Pierré sur tes recommandations Twittesques et je n’ai pas été déçue ❤ C’est vraiment très beau !
    Merci pour cette revue coups de coeurs qui m’a donné envie de faire de même ! (Mais pour l’année 2018 toute entière, genre “Top 10 de 2018”)

  • Marine
    Posted 6 janvier 2019 à 09:01 0Likes

    Hello !

    après ton dernier article je me suis offert déracinée ( même édition il est trop beau) et j’adore ! j’en suis à la moitié !!

    merci pour ton avis sur le livre de Mona je l’ai repéré à sa sortie et je ne l’ai pas encore lu alors je vais m’y mettre ! A bientôt !

  • Luschka
    Posted 6 janvier 2019 à 13:52 0Likes

    Je suis en cours de lecture de Sorcières, que j’avais un peu stoppé pour lire des choses plus légères, je vais m’y replonger de ce pas. Quant aux deux autres, je les ajoute à ma liste de recommandations, tu en parles très bien, ça m’a donné envie de les lire ! Merci !

  • freD
    Posted 7 janvier 2019 à 20:55 0Likes

    En 2018 j’ai lu 151 livres , je suis trop contente , “Ca raconte Sarah” , et “Dans al forêt” sont dans mon top des favoris avec “My absolut Darling “aussi…. Et janvier commence très bien

  • lathelize
    Posted 8 janvier 2019 à 09:47 0Likes

    merci beaucoup pour cet article de synthèse. J’ai très très envie de lire Sorcières.
    Pour les fins heureuses, j’ai toujours pensé qu’une fin malheureuse était une histoire de timing. Pour avoir une fin heureuse, il suffit de laisser un peu plus de temps se passer.
    Je te fais de gros bisous

  • Trackback: Un invincible été » Best of 2018 : ce qui m’a fait vibrer
  • stéphanie
    Posted 14 janvier 2019 à 10:41 0Likes

    Merci pour cette liste inspirante ! A peine ton article lu, voilà que je me retrouve par hasard en librairie et là : “Sorcières” en tête de gondole…Je n’ai pas résisté et je le dévore. J’aime beaucoup. Ca fait du bien. Du coup, je me rends compte à quel point mon mari est formidable ! lol (j’avoue que ce n’est pas la conclusion à laquelle je m’attendais… mais je dois bien reconnaitre ce qui est). Une fois terminé, je crois que je le relirai plus à mon aise et en prenant le temps. Belle découverte, merci !

  • Zadig
    Posted 13 février 2019 à 20:00 0Likes

    Bonjour, merci pour ces inspirations, tous les titres cités me tentent et ça, c’est très rare !! Mona Chollet, forcément, me fait envie depuis tout le battage autour de son Sorcière. Je n’en entends que du bien, c’est vraiment alléchant. Et la couverture magnifique de Déracinée suffirait à me convaincre, alors ton avis positif ne fait qu’ajouter à ma curiosité de découvrir ce bouquin !
    J’ai aussi fait un bilan de mes coups de coeur, lectures, et flops de 2018. Malheureusement, je n’avais pas eu le temps de chroniquer chaque lecture au coup par coup, j’ai donc tout centralisé en un article qui est un peu indigeste ! Mais mes coups de coeur absolus sont faciles à trouver dans la liste, si ça t’intéresse, tu peux trouver cela ici :
    https://hellozadig.wordpress.com/2019/02/04/the-book-club-2018-bilan/

    Il y a d’ailleurs dans mes coups de <3 un roman paru chez Gallmeister, éditeur que je ne connaissais pas mais qui, depuis, m'intrigue beaucoup. A creuser donc.

    Je te souhaite une très belle année 2019, en espérant que ce n'est pas trop tard pour ces voeux. Qu'elle soit pleine de lectures inspirantes, d'écriture, et de yoga ?

    A bientôt

    Sophie / Zadig

  • Madeleine
    Posted 13 mars 2019 à 09:13 0Likes

    Bonjour Pauline,

    Je n’ai découvert ton blog que récemment (pas un article qui ne soit superbement écrit, plein de justesse et d’ouverture d’esprit…) et commente donc les posts à rebours.
    Je me souviens avoir adoré Beloved, donc j’étais curieuse de savoir pourquoi ce roman ne t’a pas plu :)
    J’ai beaucoup apprécié Sorcières… de Mona Chollet (premier ouvrage de l’autrice que j’ai lu) mais j’ai trouvé Beauté Fatale plus faible, souvent trop agressif et trop dans le jugement de valeur au détriment des idées générales de l’autrice. Pour en revenir à Sorcières…, Mona Chollet référence plusieurs fois l’ouvrage Caliban et la Sorcière, de Silvia Federici, que je te conseille vivement. C’est une lecture assez dense, car c’est un travail de recherche académique plus que journalistique, mais sa lecture a changé ma perspective sur tellement de sujets (à commencer par notre rapport à l’héritage de la période des Lumières et la mise en place d’une société capitaliste) et c’est un ouvrage très très documenté sur la question de la chasse aux sorcières.
    Je te souhaite une belle journée :)

Répondre à Georgia Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.