Ce matin pour la première fois depuis que je suis arrivée ici, les volets étaient fermés. Ce matin pour la première fois depuis longtemps, je me suis réveillée avec une certaine inquiétude au ventre, incapable de voir la couleur des cieux j’ai eu peur soudain qu’elle me déçoive, que l’automne soit déjà revenu et que la journée aie la saveur triste des heures travaillées.

Je me suis levée, j’ai rassemblé mes bits and pieces, je me suis faufilée hors de la chambre où j’ai laissé à moitié endormi mais souriant un amoureux ébouriffé. Et j’ai vu le ciel depuis la salle de bain – cette maison a le mérite d’avoir vraiment beaucoup de fenêtres – il était bleu, il était clair, et la lumière sublime de l’heure dorée matinale, celle que pour ma part je ne vois jamais, caressait déjà avant sept heures l’herbe rase et le carré de fleurs sauvages.

Je me suis dit en coupant la tomate qui garnirait mon déjeuner, que j’avais de la chance quand même, d’une manière étrange, inattendue.

Vous voyez, je n’avais pas prévu d’être là tout ce mois, je n’avais pas prévu de déballer mon gros sac sur le lit inoccupé pour m’installer vraiment, être ici comme chez moi.

Je n’avais pas prévu non plus de me lever chaque matin un peu après l’aube, alors qu’honnêtement, chaque été de ma vie jusqu’alors je m’étais levée tard, si tard. Je n’avais pas prévu d’être devenu quelqu’un qui prend son temps le matin, et qui aime tout autant le jus d’orange frais dégusté sous les vignes de la véranda que les instants solitaires à poser mon rouge à lèvres avec application.

Je n’avais surtout pas prévu d’aimer autant ces petits matins miracles, où quand il fait beau chaque minute s’étire lentement jusqu’à ce qu’il soit l’heure de filer à travers les champs de blé, Ray Charles croonant dans l’habitacle, les épaules déjà nues. Ce matin en me brossant les dents, j’étais irrémédiablement bien.

Je n’avais pas prévu tout cela et Dieu sait comme je déteste l’imprévu, et pourtant maintenant qu’on y est, que le chemin s’est tracé à mesure que je le foulais, je crois que je ne manque de rien, j’ai tout ce qu’il me faut. Des pêches bien mûres, du soleil, des gens que j’aime, et le bonheur indicible des matins d’été, élastiques et encore un peu frais avant que la chaleur s’abatte, un peu lourde mais attendue depuis si longtemps.

Comme dans un mélange parfait entre les obligations et les choses qui font vraiment rêver, je passe mes journées assise devant un écran et à la fin j’ai mal au dos, mais les fenêtres sont ouvertes et me parvient toujours la douce brise qui vient de la mer. Comme dans un songe, mes weekends sont pétris de lecture au soleil, de barbotage dans la piscine, de balades à travers les plus mignons villages. Il y a des fruits, il y a des glaces, et des salons de thé jolis. Il y a la certitude qu’après, ce sera le départ en vrai, pour les vacances presque comme quand j’étais petite. Que l’horizon enfin dégagé sent la lavande et le pois de senteur, que je sais où je vais.

Et dans mes robes oranges ou jaunes (je triche, ma robe jaune est une jupe, mais une si joli robe quand même), je tournoie chaque matin sur moi-même, les yeux écarquillés devant, je radote vous vous en doutez, devant la beauté des matins d’été.

IMG_7388 IMG_7390

Enregistrer

Afficher les commentairesFermer les commentaires

21 Comments

  • Camille
    Posted 20 juillet 2016 à 02:05 0Likes

    On ne radote jamais assez la beauté des matins d’été. C’est doux, de te sentir aussi sereine, je trouve !

  • Galatée
    Posted 20 juillet 2016 à 07:49 0Likes

    Oh, Pauline, tu as su si bien croquer l’instant!

    J’adore cette description de ce qui est pour moi une des facettes du bonheur. Les pieds dans l’herbes qui pique et encore un peu humide de la rosée qui déja s’évapore, laisser ses yeux et son coeur se remplir de lumiere…

    Bel été!

    • Pauline
      Posted 20 juillet 2016 à 16:21 0Likes

      Les yeux et le coeur, comme tu le dis. Merci Galatée ♥

  • Célia, Vénus Green
    Posted 20 juillet 2016 à 08:48 0Likes

    Cet article fait vraiment du bien et me rappelle de profiter de chaque instant au maximum !
    Merci Pauline ! ❤️

  • Morwenna
    Posted 20 juillet 2016 à 10:35 0Likes

    Oh qu’il est doux & frais cet article. Merci pour ces jolis mots apaisants.

  • Claire
    Posted 20 juillet 2016 à 13:04 0Likes

    Quel joli texte ! Bel été douce Pauline !

  • Mathilde l'Arbre-en-ciel
    Posted 20 juillet 2016 à 13:41 0Likes

    Oh, les jolis mots, qui résonnent en moi comme les cloches matinales… Le matin, justement, que je chéris, tout autant que le soir. Il y a dans ces moments de transition, de la nuit vers le jour, du jour vers la nuit quelque chose d’apaisant, on se dit qu’une nouvelle page s’ouvre, riche en promesses, ou qu’une autre se ferme, et Dieu que c’était une belle journée, ou alors une journée un peu plus sombre, mais passée, enfin (et finalement ce n’était pas si terrible ?).
    Et… Merci d’avoir posé ces mots, ici, dans ce petit cocon.com

    • Pauline
      Posted 20 juillet 2016 à 16:20 0Likes

      Merci à toi Mathilde, je partage tant tes sentiments :)

  • Chauncey
    Posted 20 juillet 2016 à 15:00 0Likes

    Un article tout doux que j’ai adoré dévorer, les photos sont aussi mignonnes que le texte ! Merci :)

  • Magali
    Posted 20 juillet 2016 à 16:03 0Likes

    J’adore les matins depuis des années maintenant (pas encore au point de me lever à 5h30 pour un miracle morning mais…) .
    J’aime le calme, la douce lumière, l’odeur du café. L’impression que tout est encore possible pour cette nouvelle journée. L’impression que l’on a quelque chose de précieux, des heures rien que pour nous alors que les autres dorment encore. Je me sens aussi plus inspirée et plus efficace.
    J’adore lire sur le matin, de jolis textes comme les tiens, voir des photos de tasses fumantes, de croissants, de lits défaits, de premières lueurs du jour. C’est vraiment mon moment préféré de la journée.
    Merci pour ton joli texte.

  • Lolli
    Posted 23 juillet 2016 à 08:53 0Likes

    L’imprévu est souvent synonyme de belles surprises … Très bel article :)

  • Trackback: Links I Love #110Whatever Works
  • Marion
    Posted 1 août 2016 à 22:38 0Likes

    Un joli texte qui me donne envie d’être encore plus reconnaissante pour la douceur qui nous entoure. Merci pour cette prise de conscience, l’aube est belle.

  • Trackback: Pendant l’été sur le web – Blottie dans un fauteuil
  • Marie des Neiges / inside the magical box
    Posted 10 août 2016 à 14:47 0Likes

    Lire ton joli texte avec en fond une douce musique de Sinatra…parfait !

  • Sarah
    Posted 11 août 2016 à 15:04 0Likes

    Oui mon moment préféré!! En fait il y a aussi les soirs d’été, mais sans les ptits déjs ça perd de son charme.. les bonnes pêches juteuses qu’on déguste sur la table en fer forgé les pieds dans l’herbe et le soleil dans les yeux… omg!
    Si seulement ça pouvait durer toute l’année!
    Ton artcle m’a fait voyager l’espace d’un instant!
    A bientôt :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.