Hello tout le monde, on se retrouve pour un second rendez-vous lecture. Le premier vous avait bien plu, et moi aussi pour tout vous dire : je crois que ces revues mensuelles sont en train de devenir les articles que je préfère rédiger. J’aime tellement vous donner mon avis sur les livres que je lis ! Ça me motive à lire toujours plus et des choses toujours plus diverses, et je trouve ça génial.

Ce mois-ci j’ai lu un livre étiqueté “jeunes adultes”, un thriller psychologique génial, un livre féministe et une BD : je crois qu’il y en aura pour tous les goûts, et comme j’ai tout bien aimé, j’espère que ça vous donnera envie d’ajouter des titres à votre liste de lectures en attente !

Je ne vous en dis pas plus, place à la découverte. (encore une fois, le résumé est dans un menu déroulant si vous avez envie de mystère et de lire un livre sans savoir de quoi il parle)

Eleanor & Park, de Rainbow Rowell

Résumé 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

Mon avis : Bien que j’aie mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire sans trop savoir pourquoi, j’ai fini par vraiment apprécier ce roman, me retrouvant même à dévorer le dernier quart quasiment d’une traite, incapable de lâcher ma liseuse pour faire autre chose. Ça met un petit peu de temps à démarrer, qu’on comprenne réellement les enjeux de la relation entre Eleanor et Park, mais je me suis réellement attachée à ces personnages qui sont à la fois vrais et un peu irréels, comme sortis d’un rêve. Leur relation est très belle, et dans le fond, cette histoire est drôle, touchante, poignante, terrible aussi… il se pourrait même que j’aie un peu chouiné ! Je suis très contente d’avoir persévéré dans ma lecture, car à part ce petit quelque chose au départ qui m’a failli faire râler – je crois que je trouvais le début un petit peu trop répétitif, mais l’impression s’est évaporée au fur et à mesure des pages –, j’ai été véritablement happée dans un tourbillon d’émotions. Ce roman sait être orienté “jeunes adultes” de par un style simple (mais pas simpliste !) sans être plan plan et niais, bien au contraire. C’est un grand oui !

Pour qui ? Pour les personnes qui aiment les histoires d’amour qui se tissent lentement, qui n’ont pas peur des histoires de famille terribles et déchirantes (Eleanor traîne vraiment des casseroles). Pour celleux qui aiment le rock et qui sont nostalgiques des baladeurs-cassette !

Gone Girl, de Gillian Flynn

Résumé Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan pour s’installer dans le Missouri. Un jour, Amy disparaît et leur maison est saccagée. L’enquête policière prend vite une tournure inattendue : petits secrets entre époux et trahisons sans importance de la vie conjugale font de Nick le suspect idéal. Alors qu’il essaie lui aussi de retrouver Amy, il découvre qu’elle dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d’autres plus inquiétantes. Après Sur ma peau et Les Lieux sombres, Gillian Flynn nous offre une véritable symphonie paranoïaque, dont l’intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

Mon avis : C’est un livre que j’ai lu après avoir vu le film (avec Ben Affleck et Rosamund Pyke), je savais donc ce qui allait se passer. Cependant c’était une excellente lecture, notamment parce que la fin du film est différente de celle du livre, et parce que Gillian Flynn maîtrise parfaitement les codes du genre. Son style est fluide, le rythme est parfaitement soutenu du début à la fin, les enchaînements de point de vue sont maîtrisés à la perfection. Je me suis sentie réellement entraînée dans l’histoire, et c’était tellement bien écrit que je me suis parfois fait balader, en doutant de ce qui se passait, en me disant que le film avait peut-être pris plus de liberté que ce que j’imaginais ou que je ne m’en souvenais pas bien. C’était vraiment très bon. Pourquoi “seulement” 4 étoiles dans ce cas, me direz-vous ? J’ai ôté une étoile par principe, car je n’ai pas vraiment souscrit au personnage d’Amy, qui était parfait d’un point de vue romanesque mais dont les tropes et ficelles ont parfois hérissé la féministe en moi. Cependant, j’ai quand même pris beaucoup de plaisir donc ce n’est qu’un désagrément mineur, mais je me devais de le signaler.

Pour qui ? Pour les passionné·es de thriller psychologiques, qui aiment ne pas savoir qui est le méchant ou qui est le gentil pendant une bonne partie de l’intrigue, et qui n’ont pas peur des ambiance glaçantes, malsaines et parfois carrément horribles.

My Life on the Road, de Gloria Steinem

Résumé Gloria Steinem, aujourd’hui âgée de 83 ans, est une icône féministe américaine, inscrite au Women’s National Hall of Fame. Journaliste, écrivain, elle a fondé le magazine féministe Ms. et, avec Jane Fonda et Robin Morgan, le Women’s Media Center, une organisation qui se bat pour rendre les femmes plus présentes et plus visibles dans les médias. Elle a également participé aux campagnes présidentielles de Hillary Clinton et de Barack Obama. Ma vie sur la route est le récit extraordinaire, profondément humaniste, d’une femme qui a passé sa vie à sillonner les États-Unis et à militer. Cette autobiographie en forme de road trip se lit comme la passionnante chronique de cinq décennies d’histoire américaine, depuis le discours de Martin Luther King jusqu’à l’évolution des droits de la communauté gay en passant par l’avortement ou la cause amérindienne. Une ode au nomadisme, à l’intranquillité qui nous pousse à partir à l’aventure et, avant tout, à la rencontre des autres.

Mon avis : J’ai décidé de lire ce livre suite à l’ouverture du feminist book-club d’Emma Watson sur Goodreads. Tout récent, il n’a pas encore été traduit en français. Je ne savais pas trop quoi à m’attendre, je n’avais encore jamais lu de littérature étiquetée comme “féministe” – j’ai tendance à être un peu méfiante si je ne connais pas la personne qui l’écrit, de peur de me retrouver face à une forme de féminisme dans laquelle je ne me reconnais pas. Je ne connaissais donc pas du tout Gloria Steinem, et je ne savais pas si j’allais aimer.

Je peux vous le dire maintenant que c’est fini : j’ai eu un gros coup de cœur pour ce livre, à tel point que j’en parle à tout le monde autour de moi ! Ce livre se lit comme un bon roman d’initiation, avec ceci d’encore mieux qu’il a la saveur particulière de l’histoire vraie, des histoires vraies d’ailleurs puisque, ayant vécu toute sa vie sur la route, et ayant maintenant plus de soixante-dix ans, l’autrice a des centaines d’anecdotes à raconter. Elle a vécu tant de choses, c’est impressionnant ! Mais ce que j’ai vraiment aimé dans cette lecture, c’est toute la place qu’elle laisse aux autres, et plus particulièrement aux femmes non-blanches qui ont croisé sa route. Le féminisme aux Etats-Unis n’existerait pas sans ces femmes Noires et Natives et j’avais peur de lire un livre centré sur une femme blanche, ce qui n’était pas du tout le cas. J’ai appris énormément de choses sur plein de sujets, Gloria Steinem est vraiment portée par une force, une sincérité, et même une certaine spiritualité, qui transparaît dans ses mots. C’était une lecture très inspirante, qui m’a donné envie de continuer sur cette lancée et de m’intéresser de plus près à la littérature féministe !

Pour qui ? Pour celleux qui veulent entamer des lectures féministes sans savoir par où commencer, qui ont envie de découvrir les USA à travers les yeux d’une femme ayant passé plus de 50 ans à sillonner les routes de son pays, pour celleux qui aiment les voyages, les belles rencontres, les anecdotes, l’émotion et la passion.

Commando Culotte, de Mirion Malle

Résumé Mirion Malle s’attaque aux clichés sexistes avec humour, les illustre par des exemples tirés de film ou série et met en lumière leur omniprésence dans les médias… Rendre justice au féminisme – ni hystérique, ni rébarbatif – et décortiquer les classiques des idées reçues comme « les filles ne sont pas drôles », « les hommes ne peuvent pas être féministes », « les filles sont futiles », … et voir combien la culture populaire nous influence.

Mon avis : J’ai adoré cette BD ! Le style graphique de Mirion Malle est très particulier, et personnellement je n’en suis pas raide-dingue, mais c’est souvent très mignon et je suis épatée parce qu’on reconnaît très bien les visages des acteurs·trices malgré ce trait très “naïf”. Ces pages sur le genre et la pop-culture sont hyper instructives, on y retrouve des critiques de films ou de séries, mais aussi des pages plus “pédagogiques”, sur les notions de féminisme, de friendzone, etc. C’est toujours drôle, j’adore le ton de Mirion Malle, qui est très oral et qui ressemble un peu au mien donc je me suis sentie très proche de ce livre qui est aussi un chouette objet de belle qualité. On a donc un livre joli, qui raconte des choses très intelligentes, toujours sourcées (les sources sont disponibles en se rendant sur le site de Mirion, ou en flashant un QR Code), et qui aident à voir la pop-culture d’un œil plus critique, sans être dans le dénigrement. Comme le dit Anita Sarkeesian, on peut tout à fait aimer des films, des séries, et des jeux vidéos qui ont des contenus problématiques, l’important est de le reconnaître et de se questionner sur ce que ça dit de notre société.

Pour qui ? Pour les personnes qui aiment les analyses de la pop-culture, qui s’intéressent au question du genre et de la représentation dans les films et les séries, qui aiment les choses mignonnes et qui ont envie d’apprendre !

Afficher les commentairesFermer les commentaires

9 Comments

  • gwen
    Posted 28 janvier 2016 à 09:50 0Likes

    J’adore cette rubrique! Je lis déjà le blog de Commando Culotte, la BD est différente? Ou reprend-elle les mêmes planches?
    Je note la référence du livre Gloria Steinen, j’ai très envie de le lire.
    Belle journée

    • Pauline
      Posted 1 février 2016 à 16:51 0Likes

      Il y a beaucoup de planches inédites, mais certaines sont reprises de son blog, en version “remasterisée” du coup. :)

  • Leslie - Tache de Rousseur
    Posted 28 janvier 2016 à 17:04 0Likes

    Ah super pour Gone Girl ! J’ai adoré le film et justement je me demandais si la lecture valait le coup malgré tout. Je me le note dans ma PAL du coup :)

  • fanette
    Posted 29 janvier 2016 à 08:14 0Likes

    Je ne peux que te recommander vivement La vie devant soi de Romain Gary (appelé à l’époque Émile Ajar)
    Et j’aime beaucoup le blog de Mirion Malle, drôle et engagé.

  • Zadig
    Posted 29 janvier 2016 à 16:40 0Likes

    Très envie de découvrir le roman féministe conseillé par Emma Watson !!! Je prends note, tout ce que tu en dis me donne l’eau à la bouche (je suis une novice du genre, comme toi).

    Merci !

    Bise

  • Anne
    Posted 29 janvier 2016 à 17:06 0Likes

    J’adore cette rubrique :) Le seul problème, c’est que tu me donnes encore de nouvelles idées alors que j’ai déjà bien trop de livres en attente ! ^^

  • Sinoncamille
    Posted 30 janvier 2016 à 07:25 0Likes

    Bonne chance pour Kundera ^^
    C’est passionnant mais difficile (enfin j’ai trouvé haha)

    Je suis actuellement sur Les Prépondérants d’Hédi Kaddour, j’ai un peu de mal à “rentrer dedans” mais je m’accroche (parce que ça se passe dans les années 20 et que définitivement je ne suis pas née à la bonne période…).

    J’aime beaucoup ton blog, les sujets sont variés et tu écris très bien :D
    Je me lance tout juste dans le mien (mon ordi m’a dit qu’il en avait marre que j’écrive des trucs juste pour lui ^^).

    Bonne journée :)

  • Trackback: Un invincible été » Lectures du mois #4
  • Trackback: Un invincible été » Lectures : Corps de femmes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.