6
Nov
2018
11

Mon NaNoWriMo 2018

À l’heure où je vous écris, je viens de terminer la correction de mon roman, celui dont je vous parle depuis que je l’ai commencé, je crois, l’an dernier pendant le NaNoWriMo 2017. (ah non, après une recherche rapide dans mon propre historique, je réalise que j’ai très peu parlé de mon projet l’an dernier, et que mes derniers articles « suivis » pour le NaNoWriMo datent de 2015…) Bref, l’an dernier, en octobre, j’ai préparé l’élaboration du roman que je voulais écrire en novembre, et en novembre, je l’ai écrit. Il m’a fallu déborder un peu sur décembre pour en finir totalement la rédaction, l’objectif du NaNoWriMo étant « juste » d’écrire 50 000 mots en un mois, mais j’ai pu rayer cet item de ma bucket list : en 2017, j’ai écrit un roman.

Enfin… le premier jet d’un roman. Je savais, bien évidemment, qu’il était loin d’être parfait, et je savais que je devrais y revenir pour le rendre au moins un peu présentable. Ne serait-ce que parce que le matériau que j’avais là était totalement brut, fautes de frappe et bêtises écrites à 3h du matin incluses. Après l’avoir fait lire à plusieurs personnes de confiance et eu leurs retours précieux (merci Eline, Anaïs et Charlotte ❤️), j’ai pu m’atteler à le relire moi-même et à déblayer, sur le papier, tout ce qui était à revoir. Et, at long last, j’ai pu me mettre à la correction de mon document.

Et putain c’est dur. J’en avais parlé dans cet article, c’est vraiment dur, mais je m’étais fixé comme objectif de terminer cette correction/réécriture avant la fin du mois de novembre. C’est un mois magique, le mois de novembre, il fait faire à des centaines de milliers de personnes à travers le monde des choses qu’on est incapables de faire le reste de l’année. Le 31 octobre à 21h, j’avais du mal à réaliser que j’étais en train de me lancer dans un 6e NaNoWriMo sans aucune préparation, je n’étais vraiment pas dans le mood et je n’avais aucune envie de m’y mettre.

Et puis la magie a opéré. Comme à chaque fois. Il me restait très exactement 18 chapitres (sur les 36 qui constituaient mon premier jet, donc environ la moitié) à corriger et/ou réécrire, et ça m’a pris 6 jours pour terminer ce que j’avais mis 6 mois à commencer. Donc voilà, là, j’ai « fini ». Et en fait j’ai pas fini du tout, parce qu’arrivée aux 3 derniers chapitres, j’ai pris conscience de 3 problèmes pas tout à fait anodins (dont un vraiment gigantesque)

  • Mon personnage, dont j’avais prévu qu’elle soit née un 29 février, était censée fêter son 26e anniversaire une année bissextile. Sauf que c’est impossible qu’un 26e anniversaire d’une personne née un 29 février tombe une année bissextile. Ça m’a littéralement empêchée de dormir jusqu’à ce que je trouve une solution.
  • Plus prosaïquement, j’ai réalisé en arrivant vers la fin que je n’avais pas utilisé la même méthode pendant toute la correction. Depuis le début du NaNoWriMo, j’ai ressorti mes outils de langage (le dictionnaire de synonymes de CRISCO, notamment), et j’ai décidé de virer plein d’expressions que j’ai soudain jugées inutiles (comme « je pense » et « je crois », qui alourdissent ma narration à la première personne). Deux choses que je ne faisais pas au début de ma correction.

Tout ça justifie donc une troisième relecture.

Et puis il y a l’autre question, en filigrane : je fais quoi, après ça ? C’est la première fois de ma vie qu’un projet me tient aussi longtemps, et accapare toute ma fibre créatrice. Je n’ai pas été capable d’écrire quoi que ce soit d’autre en terme de fiction que ce roman depuis que l’idée a germé dans ma tête. Je commence à entrapercevoir le bout du tunnel, et je dois préparer mes adieux, parce qu’à un moment donné il va falloir reposer ce texte, et passer à autre chose.

Le pire, c’est qu’on n’est que le 6 novembre, et que j’ai encore 3 semaines de NaNoWriMo devant moi. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir bricoler ?!

Voilà. C’était mon point « NaNoWriMo 2018 ». Si à ce stade, vous ne savez pas du tout ce que c’est que ce bazar, ce vieil article est toujours adéquat. Et puis si vous en avez marre d’entendre parler d’un roman que vous ne pouvez pas ou n’avez pas envie de lire… imaginez ce que ça fait de relire plusieurs fois en un an un bouquin dont vous finissez par haïr l’auteur·ice. C’est moi, là, en ce moment. Donc finalement, vous partagez ma peine.

À bientôt pour des nouvelles plus joyeuses !

Vous aimerez aussi...

Un prétexte
Life Lately #89 : de la neige et des défis
Life Lately #82
Les trois dernières lettres


8 Réponses

  1. Je ne fais pas le NaNo, mais j’écris pas mal en ce moment :). Je suis à 27 pages Word, c’est plus que ce que j’ai jamais fait ! Et j’aimerais bien lire ton roman :D
    Bonne chance pour la suite du mois de novembre.

    1. Merci pour ton commentaire ! C’est impressionnant 27 pages Word, félicitations :D
      Moi aussi j’aimerais bien que vous puissiez lire mon roman ;) c’est la prochaine étape !

  2. Agathe

    Salut Pauline ,

    Je ne commente presque jamais les articles de blog, répercussion un peu stupide de la timidité je suppose. Mais je tenais à réagir à celui ci car cette année je participe à mon premier Nanowrimo, et tes articles à ce sujet ont été une vraie source d’inspiration pour me lancer. On est seulement le 6 et c’est déjà une expérience folle, j’ai plus écrit depuis jeudi dernier que les 5 dernières années, la communauté et l’entrain général sont tellement transcendants ! Ça faisait au moins 2 ans que j’avais envie de me lancer tout en jugeant que je n’avais rien d’assez intéressant a raconter, je suis heureuse d’avoir franchie le cap et curieuse de voir où cela mènera

    Je te souhaite bonne continuation dans la correction de ton roman, à te lire le plus gros du travail commencé après premier jet ! J’espere que tu as réussi à te dépatouiller de ce problème de date

    Bon Nanowrimo et belle soirée à toi :)

    1. Merci pour ton petit mot Agathe, je suis heureuse que tu te sois lancée dans la folle aventure ! On a toujours quelque chose d’intéressant à raconter, ça me fait vraiment plaisir que tu aies sauté le pas et que tu profites de la fabuleuse ambiance. J’ai réussi à me dépatouiller et j’ai fini ma 3e relecture, c’est bon ! Ouf ! Bises.

  3. Bravo ! Je suis en admiration ( même si je n’ai pas compris quel était ce problème gigantesque).
    Tu m’as donné super envie et j’aurais eu envie de m’y mettre. Ma vie actuelle étant ce qu’elle est, j’ai décidé que ce serait pour 2019

    1. Ahah j’imagine que c’est difficile de mesurer l’ampleur d’un tout petit problème d’incohérence dans un roman quand on ne l’écrit pas et qu’on ne l’a pas sous les yeux :D

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.