9
Oct
2018
6

Hallowctober : ma sélection spooky-cosy

Je n’avais pas vraiment prévu d’écrire un tel article, mais en lisant celui de Victoria, je me suis rendu compte que j’avais une vision un peu différente du mois d’octobre — ce que je trouve toujours super intéressant et inspirant ! Et j’ai eu, moi aussi, envie de vous proposer une ambiance un peu effrayante mais un peu doudou aussi pour le mois d’octobre. J’ai envie de vous plonger dans mon ambiance préférée, car si j’aime le mois d’octobre et son point culminant, Halloween, c’est parce que j’adore me faire peur… mais de manière confortable.

Je regrette un peu qu’Halloween n’ait pas plus de succès en France, je pense qu’un jour j’aimerais vivre ce jour dans un pays où c’est une tradition. Je trouve chouette d’avoir une journée et une nuit où je peux laisser complètement aller mon côté amatrice d’horreur, de malaise et de choses dérangeantes. En effet, en me voyant au premier abord, on a un peu de mal à imaginer que j’aie cette facette en moi, je ne corresponds pas trop à l’esthétique qui va avec. Mais c’est un fait : j’adore les zombies, les films d’horreur que je regarde entre mes doigts écartés, les histoires de psychopathes… Je vous propose donc quelques livres, films, séries, etc., qui pourront satisfaire vos désirs de chair de poule !

LIVRES

Les cosy

Minitaturiste, de Jessie Burton : un roman qui se déroule dans l’Amsterdam du XVIIIe siècle, où une jeune femme est mariée à un homme très mystérieux, qui lui offre comme cadeau de mariage une maison de poupée tout aussi mystérieuse. J’ai été passionnée par ce roman, qui a une douce atmosphère surannée de non-dits, de secrets. La brume épaisse qui entoure le personnage du miniaturiste et la météo hollandaise participent à un très bon moment de lecture automnale.

World War Z, de Max Brooks : j’ai déjà beaucoup parlé de ce roman, qui bien qu’il traite de zombies, n’est pas du tout horrifique. C’est une lecture délicieuse, en petits chapitres aux voix différentes magistralement narrées, et vraiment, quoi de mieux qu’une apocalypse zombie pour célébrer Halloween ?

Le Cirque des rêves, de Erin Morgenstern : j’ai aussi déjà parlé de ce livre, un véritable coup de coeur, mais écoutez je n’y peux rien si vous ne l’avez pas encore lu ! Plongez ici dans un univers plein de magie et de secrets, où la frontière entre le réel et l’imaginaire est très floue, et où les descriptions titilleront tous vos sens pour vous transporter dans ce cirque merveilleux. S’il y a un moment de l’année pour le lire, c’est maintenant !

Harry Potter : évidemment, j’aime toujours relire un ou plusieurs tomes de cette saga mythique pendant le mois d’octobre. En ce moment j’écoute La coupe de feu, narré par Stephen Fry, et bien que ce ne soit pas mon tome préféré, je prends beaucoup de plaisir à redécouvrir l’intrigue autour de Rita Skeeter — selon moi la meilleure intrigue du tome ! Je ne peux que vous conseiller de vous replonger dans Le prisonnier d’Azkaban, mon tome préféré et le plus halloweenesque des sept.

Lethal White, de Robert Galbraith : pas encore lu pour ma part mais ça ne saurait tarder, ce quatrième opus de la série des enquêtes de Cormoran Strike promet de nous faire retrouver l’ambiance des précédents, que j’avais tous adorés. Un jeune homme visiblement instable, un crime qui remonte à l’enfance, les ruelles sombres de Londres… j’ai super hâte de m’y plonger !

Les spooky

Trigger Warning, de Neil Gaiman : ce recueil de nouvelles par l’auteur de American Gods est un petit bijou d’histoires qui dérangent, qui stimulent l’imaginaire et qui transportent. Les nouvelles sont top quand on a peu de temps pour lire, et celles de Gaiman sont vraiment savoureuses. Faites-vous un thé bien chaud, enveloppez-vous dans un plaid et plongez dans l’étrange !

The Landlady, de Roald Dahl : cette nouvelle, qui est présente dans plusieurs recueils de l’auteur, m’a vraiment glacé le sang quand je l’ai découverte en cours d’anglais, au lycée. Imaginez une toute petite ville anglaise, un bed and breakfast suspicieusement bon marché et une landlady pour le moins excentrique, et dites-vous bien que les nouvelles de Roald Dahl n’ont pas du tout l’esprit bon enfant et joyeux de ses romans pour enfants…

Le portrait de Dorian Gray, de Oscar Wilde : un classique, évidemment, mais un incontournable qui n’a pas volé son titre ! Lorsqu’un peintre réalise le portrait du jeune et séduisant Dorian Gray, il est loin de se douter que son ami est prêt à tout pour rester jeune et pour jouir infiniment des plaisirs de la vie. Mais à quel prix ?

SÉRIES

La cosy

Over The Garden Wall (sur Netflix) : cette série de Cartoon Network se dévore en une soirée, avec ses dix épisodes de dix minutes, comme un film savamment découpé. On vous propose de Greg, petit garçon coiffé d’une théière, et de Wirt, son grand frère un peu emo (ou romantique, dans le sens historique du terme). Ils sont passés par-dessus le mur du jardin et vont vivre dix aventures étranges, parfois un peu effrayantes, mais pleines d’humour, de tendresse, et surtout, d’intelligence. C’est probablement ma série animée préférée, et je vous conseille vraiment de la regarder en VO, car c’est Elijah Wood qui double Wirt et c’est un régal.

Les spooky

Evil Genius (sur Netflix) : dans le genre très à la mode du true crime, cette série raconte l’histoire vraie et glaçante du braquage le plus diabolique de l’histoire. Un homme tente d’extorquer de l’argent à une banque, et alors que la police l’appréhende, on remarque qu’il porte autour de son cou… une bombe. Le docusérie retrace les origines de ce braquage, et présente un chœur de personnages qui donnent son nom à la série : de véritables génies du mal.

Dark (sur Netflix) : une série de SF allemande particulièrement bien ficelée, où on suit, en 2019, un policier qui enquête sur la disparition de son fils. Cela lui rappelle celle son propre petit frère, 33 ans plus tôt. Rapidement, on réalise qu’il se passe quelque chose dans cette petite ville autrement sans histoire (évidemment). Il faut bien s’accrocher car il se passe beaucoup de choses, mais l’ambiance bien sombre et les acteur·ices très convaincant·es font de cette série une jolie aventure pleine de frissons.

The Leftovers (sur Netflix) : je termine avec une série pas vraiment terrifiante mais qui n’a pas du tout sa place dans la catégorie « cosy ». Probablement une de mes séries préférées de tous les temps, The Leftovers commence alors qu’un jour, 2% de la population se volatilise. La vie des personnes qui sont restées (les leftovers, littéralement les « laissés pour compte ») est forcément chamboulée, et ils auront différentes manières de survivre à ce traumatisme. Un chef d’œuvre, des acteur·ices incroyables, une bande originale à couper le souffle… Embarquez pour trois saisons qui vous couperont le souffle.

FILMS

Les cosy

Shaun of the Dead : cette parodie de film de zombie, réalisée par Edgar Wright et deuxième opus de sa trilogie des Cornetto qui met en scène Simon Pegg et Nick Frost, est un de mes films de zombie préférés ! (beaucoup de choses préférées dans cette sélection) La réalisation d’Edgar Wright est toujours au poil, et vous êtes assuré·e de passer un bon moment avec les deux personnages de losers pas si bêtes que sont Shaun et son comparse, Ed, qui doivent faire face à une pandémie zombiesque. Retrouver le fabuleux Bill Nighy dans ce film est un petit bonbon bonus.

Tucker and Dale vs. Evil : une autre parodie, de slasher cette fois. Le slasher est un genre d’horreur bien connu (pensez à Massacre à la tronçonneuse) où un tueur souvent masqué ou invisible tue tout le monde à coup d’objets tranchants. Ici, on suit Tucker et Dale, qui ont envie d’aller pêcher dans une cabine dans la forêt (totalement flippante), et qui vont croiser la route d’adolescents écervelés. Ceux-ci vont se persuader que Tucker et Dale sont de dangereux psychopathes… Ce film est bien gore mais aussi très drôle !

Les spooky (du + « tout public » au + « âmes sensibles s’abstenir »)

A Quiet Place : film tout récent réalisé par John Krasinski (mon petit chouchou dans The Office, hiii), et bien qu’il fasse battre le cœur très très fort, c’est surtout une belle histoire familiale portée par un casting hyper talentueux. Imaginez un univers où ont débarqué sur Terre des aliens très agressifs à l’ouïe surdéveloppée. Du jour au lendemain, le moindre bruit peut vous être fatal. Un père, une mère et leurs enfants essayent de survivre dans un quotidien silencieux. Je vous conseille de regarder ce film dans de bonnes conditions : avec un bon son ou au casque, un écran de taille raisonnable.

Get Out : encore un long-métrage d’horreur réalisé par un comédien américain ! Celui-ci n’a pas volé les louanges qu’on lui a fait à sa sortie. Dans le contexte actuel, son intrigue où se mêlent faux semblants, racisme et eugénisme a de quoi vous glacer le sang. Si je l’ai vu au cinéma, j’ai vraiment envie de le revoir, car c’est vraiment le genre de film qui se lit à deux niveaux.

The Babadook : ce petit film n’est pas hyper connu je crois, mais c’est définitivement l’un des plus intelligents que j’ai vus. On y rencontre Amelia, une femme profondément bouleversée par la mort de son mari, et son petit garçon sujet à des terreurs nocturnes. Un jour, un menaçant livre de contes appelé The Babadook apparaît sur leur perron, et c’est le début des mauvaises nouvelles. Enfin, pas tout à fait : c’est un des rares films d’horreurs qui ne donne pas envie de ne plus jamais dormir après le générique de fin, et ça c’est une bonne nouvelle !

Le silence des agneaux : proprement terrorisée par ce film, j’en garde un souvenir vraiment fébrile. La performance de Anthony Hopkins est incroyable, la personnalité de charmant psychopathe de Hannibal Lecter est une des choses qui me fait le plus peur quand j’y repense, et des années après, je suis toujours hantée par la dernière réplique du film… un incontournable pour une soirée d’horreur !

Hereditary : on se rapproche de plus en plus des films d’horreur traditionnels que je déconseille au public pas très averti. Quand la mère de Annie, artiste miniaturiste, décède, cette dernière est bouleversée. Dans leur famille court une longue histoire de maladie mentale, qui effraie Annie et semble toucher sa cadette, Charlie, une petite fille pour le moins « spéciale ». Mais ce n’est pas la seule chose étrange qui entoure cette famille… (bonus : on retrouve l’actrice Ann Dowd, que vous aurez vue dans The Leftovers et dans The Handmaid’s Tale !)

Et si vous vous sentez le coeur bien accroché, je vous mets en vrac quelques un de mes films d’horreur très sanglants et/ou dérangeants préférés : La colline a des yeux (version 2003), The Devil’s Rejects (pas besoin d’avoir vu La Maison des 1000 morts pour l’apprécier), The Shining (que je ne pourrais jamais revoir tant il m’a traumatisée), [REC] (qui m’a vraiment fait transpirer d’angoisse), 28 jours plus tard (où il y a des zombies et mon amoureux Cillian Murphy).

BONUS : UN PODCAST

The Last Podcast on the Left : je n’écoute pas forcément ce podcast toute seule dans mon coin, mais mon amoureux en est fan (on partage des passions obscures, oups). C’est en anglais, les animateurs sont très drôles, et ils racontent des histoires spooky diverses et variées, soit des enquêtes sur des meurtres mystérieux, ou des vies de tueurs en série, ou encore des histoires de conspirations, par exemple. J’aime en écouter un épisode de temps en temps avec Mathieu.

INTERNET

Pour faire une pause après cette flopée de frissons en tout genre, je vous propose deux petites douceurs d’octobre :

Les Inktobers de Marie Spénale, une illustratrice infiniment talentueuse qui réalise des petits portraits au feutre à alcool, que j’adore, et de Léa, du bloc Become a dinosaur, qui reprend cette année encore un thème « sorcellerie » très propice à Hallowctober.

La chaîne YouTube de Safiya Nygaard qui n’a rien de terrifiant du tout, qui est hyper cosy et qui me fait penser à une sorcière bienveillante venue nous dire que oui, on a le droit de faire des grimaces, d’aimer les rouges à lèvres sombres et d’avoir un peu de moustache. Si vous avez besoin d’un YouTube game rigolo, sans prise de tête et avec plein de tops aux manches chauve-souris pour rester dans le thème, c’est la chaîne qu’il vous faut !

Et voilà pour cette (très longue !) sélection pour accompagner votre mois d’octobre ! Je sais qu’il y a plein de choses dont j’ai déjà parlé ici et là, dans des revues de lecture, d’autres articles ou des Life Lately, mais je me suis dit que tout rassembler en un seul article de ce genre serait plus pratique pour les intéressé·es.

Alors dites-moi : est-ce que vous avez déjà lu/vu quelques unes de mes suggestions ? Lesquelles ont attisé votre intérêt ? Êtes-vous adeptes d’horreur ou pas du tout ? J’attends vos commentaires avec impatience !

Prenez soin de vous, comme d’habitude, et à bientôt !



6 Réponses

  1. Merci beaucoup pour cette sélection ! J’adore et je suis bien intéressée par The Leftovers.. par contre je ne la trouve pas sur Netflix.. bizarre ! Aussi, Miniaturiste est sur ma liste de livres à lire depuis un bout de temps et ta mention du livre n’a fait que raviver cette envie..
    Des bisous!

  2. Coucou Pauline !!
    Je dois avoir que je ne suis pas fan des films/livres/séries d’horreur. Et Halloween ne me fait ni chaud ni froid. Peut-être que pour moi, octobre est le début de l’automne, l’été n’est pas très loin. Alors je préfère les choses réconfortantes, cosy. Comme en novembre.
    J’adore bien sûr Harry Potter, d’ailleurs j’ai envie de le relire !! Le 6 est mon préféré, on n’égale pas Ombrage :)
    Et c’est le deuxième que j’aime moins, à cause des araignées.
    Je plonge aussi plus dans une ambiance médiévale/fantasy que j’adore ; j’écris de la fantasy, j’ai envie de revoir encore une fois le Seigneur des Anneaux.
    Donc Harry Potter et le Rohan. Sinon, je ne connais rien de ce que tu as cité, sauf le livre d’Oscar Wilde. Des idées, sauf pour les trucs d’horreur !
    Bisou❤ et à bientôt !!

  3. Vanessa

    Bonjour Pauline,
    Ta sélection est plutôt intéressante, j’ai vu au cinéma « A Quiet Place » et « Get Out », ils ont tous les deux une super ambiance qui te tient tout le long du film, j’ai adoré !
    J’ai vu « Le silence des agneaux » il y a bien longtemps et ça me donne envie de le revoir.
    Pour le « Le portrait de Dorian Gray » je n’ai pas réussi à le lire entier pour l’instant, je réessaierai je pense parce que c’est une histoire perturbante mais après avoir vu la série « Penny Dreadful », le personnage de Dorian m’a paru plutôt fade et c’est dommage.
    Quant à « Harry Potter », que dire … J’ai adoré les lire dans mon adolescence, mais j’avoue que je ne sais pas si je les relirai maintenant.
    En ce moment, avec mon chéri, on regarde « Dexter » et « American Horror Story », la saison une de cette dernière nous a laissé avec plusieurs questions, ça laisse la place à l’imagination.
    En tout cas merci pour ce partage, je vais peut être me lancer dans la lecture de « World War Z », le film était moyen mais c’est souvent le cas d’une adaptation.
    Pour le moment je lis « Le Fléau » de Stephen King, j’ai du mal à m’y mettre vraiment, c’est dommage j’aime bien cet auteur.
    Bon weekend à toi.
    Bises

  4. Je lis toutes ces sélections avec le sourire, je comprends tout à fait l’attrait pour ça mais à titre perso je déteste vraiment me faire peur, mais alors vraiment ! Je suis facilement traumatisable aha. Des moments de tension dans des films ça va, mais les films qui reposent entièrement là dessus, c’est l’angoisse. Par contre les ambiances automnes, forêts et sorcelleries, je veux bien. Bref je fais partie de ces gens qui préfèrent regarder Harry Potter et s’en tenir là :3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.