31
Août
2018
8

Lectures #16 : Afghanistan, Malaisie, Californie

Bonjour tout le monde ! Je vous reviens après un long mois de vacances que j’aurais aimé plus sereines, mais je ne vais pas me plaindre non plus d’avoir passé tant de temps à relativement ne rien faire, entre deux crises d’angoisse existentielle. Surtout, je reviens d’une semaine chez les copains, ça, c’était vraiment de la balle. Outre notre semaine en Écosse il y a (déjà !) trois ans, on n’avait jamais vraiment passé de vacances entre amis, et je pense que c’est ma forme de vacances préférée. Il faisait beau, on a cueilli des mûres, fait des balades-chien, joué au Time’s Up, bu beaucoup d’apéros, et c’était parfait. C’est donc avec finalement beaucoup de joie que je vous retrouve, pour vous parler de mes dernières lectures.

Vous vous souvenez, j’avais pris la décision de ne plus chroniquer les lectures allant de « passables » à « mauvaises » sur mon échelle de notation personnelle, et si possible de ne vous présenter que des coups de coeurs. La vie est trop courte pour la médiocrité, bla bla bla. Bon, ben figurez-vous que depuis — et c’était en avril —, je n’ai pas eu beaucoup de coups de coeurs livresques, et ça me fait bien mal de l’avouer. J’en ai quand même deux et un très très bon livre à vous recommander, alors c’est parti pour trois belles lectures à dévorer. En fin d’article, je reprendrai aussi en vrac d’autres bouquins qui me sont passé entre les mains et qui m’ont plu aussi.

Note : en cliquant sur les couvertures des livres et sur les titres dans la section « en vrac », vous accédez à la fiche LesLibraires de chaque ouvrage. En achetant sur la plateforme, vous soutenez nos librairies indépendantes ainsi que mon activité de blogueuse. Merci à vous !

Mille soleils splendides, de Khaleid Hosseini

C’est mon amie Anaïs qui m’a offert ce livre pour mon anniversaire, et je l’ai lu en avril. Je l’ai terminé en quelques jours et l’ai reposée, bouleversée et en larmes, face à la beauté d’un texte vraiment magnifique, qui m’a remuée comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps.

Mille soleils splendides, c’est l’histoire de Mariam, une paria : la fille illégitime d’un homme riche. Sa mère est rien moins qu’aigrie par la situation car alors que les épouses légitimes vivent dans le luxe, elle est recluse en bordure de la ville et vit dans la misère. Le père de Mariam la marie de force à Rachid, un homme irascible et violent, qui l’emmène à Kaboul et dont le caractère ne fait qu’empirer alors que Mariam n’arrive pas à lui donner un fils. La vie de Mariam va changer quand Laila, une jeune fille de quatorze ans, est recueillie par Rachid. Mariam voit d’abord en cette jolie fille une rivale, avant de s’en faire une alliée, et ensemble, elles feront tout ce qui sera en leur pouvoir pour s’extirper de Kaboul et de leurs vies de contraintes.

C’est une histoire magnifique de sororité, je suis vraiment une grande fan des romans qui montrent la puissance des femmes qui se soutiennent et se respectent mutuellement, surtout dans l’adversité, quand tout voudrait qu’elles se dressent les unes contre les autres. Ce sont des histoires qui me font grandir, et me font aimer encore plus mes soeurs de tous les horizons. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans Mille soleils splendides, si vous n’avez pas encore lu ce classique de la littérature qui n’a vraiment pas volé sa renommée.

La somme de nos folies, de Shih-Li Kow *

* J’ai eu la chance de recevoir ce livre en service presse de la part des éditions Zulma, une maison que j’apprécie énormément et sur laquelle j’avais écrit un article en novembre, souvenez-vous… Je ne vais pas vous cacher qu’être contactée par Laure Leroy suite à cet article, ça m’a fait un petit quelque chose. (Du genre, « woh, bah dis donc, si j’avais su ») J’ai évidemment accepté sans réserve de découvrir ce premier roman d’une autrice malaisienne. Premier roman qui, à l’heure où je vous écris, vient de paraître à l’occasion de la rentrée littéraire.

Aller simple pour Lubok Sayong, une petite ville au nord de Kuala Lumpur, pour y retrouver une chorale de personnages excentriques et terriblement attachants. Mary-Anne, orpheline fantasque adoptée un peu malgré elle par Beevi, qui tient un hôtel où très peu de touristes s’aventurent. L’histoire, narrée tour à tour par Mary-Anne et par Auyong, le vieil ami chinois de la famille, se balade de petite turpitude en grand chambardement, toujours avec délicatesse. J’ai beaucoup ri, j’ai même pleuré, et j’ai résolument passé un super moment en lisant La somme de nos folies, qui m’a accompagnée pendant quelques jours tant je lisais lentement, par crainte que ça se finisse un peu trop tôt.

Si, comme moi, vous n’avez jamais lu de littérature malaisienne, découvrez-la avec ce roman moderne et tendre. Un mois après ma lecture, je repense encore régulièrement à Mary-Anne, à Auyong et à Miss Bonsidik, et je me demande comment ils vont.

Dans la forêt, de Jean Hegland

Encore un livre puissant que celui-ci, qui ne cesse de me hanter depuis que je l’ai refermé. Conseillé par mes libraires, et issu des éditions Gallmeister (dont je vous parlais dans le dernier article Lectures), je savais que j’allais m’en prendre plein la tronche. Et ça n’a pas manqué, car à bien des égards j’ai trouvé des similitudes entre Dans la forêt et My Absolute Darling, de la même maison. Attention, ce livre évoque le viol — pas de description détaillée, mais les « conséquences » sont largement abordées. Prenez soin de vous en lisant.

Dans une forêt du nord de la Californie, il y a Nell et Eva, deux soeurs qui vivent seules dans la maison de leurs parents, tous les deux décédés. La civilisation s’est plus ou moins effondrée : plus de pétrole, plus d’électricité, et donc plus de gouvernement, de lois, de cadre. En attendant que l’électricité revienne et que le monde reprenne sa marche, Nell lit l’encyclopédie pour pouvoir entrer à Harvard, et Eva répète ses pas de danse pour intégrer le ballet de San Francisco. Mais à mesure que le temps passe, les deux soeurs doivent se rendre à l’évidence : rien ne sera plus jamais comme avant.

C’est un récit survivaliste, qui m’a amenée plus d’une fois à me poser la question : que ferais-je, si la civilisation venait à s’effondrer ? Je ne sais pas vraiment travailler de mes mains, à peine faire pousser quelques radis, j’ai quelques vagues connaissances sur les plantes médicinales mais seraitsbien en peine de les retrouver dans la nature… C’est donc un récit de solitude écrit avec une plume limpide et parcourue de beauté, un récit de sororité également, d’une manière plus forte et plus fusionnelle que tout ce qu’on pourrait imaginer. Comme avec My Absolute Darling, il se passe des choses dans ce livre qui font frissonner, qu’on lit en fermant à moitié les yeux comme si ça pouvait nous détourner de l’action. Et pourtant on continue de lire, happé·e, jusqu’à refermer le bouquin le souffle court. À noter que ce roman est paru pour la première fois en 1996 aux États-Unis, et que c’est vraiment intéressant de voir qu’on se pose, aujourd’hui, les mêmes questions qu’il y a plus de vingt ans quant à l’avenir de notre planète et de notre mode de vie. (C’est pas très bon signe, cependant…)

Outre ces trois très belles lectures, j’ai également lu :

  • Vernon Subutex 3, de V. Despentes, que j’ai dévoré avec autant de passion que les deux précédents. La fin m’a laissée complètement baba, je ne l’avais pas du tout venir. Une trilogie vraiment marquante.
  • Quand sort la recluse, de F. Vargas, mon premier roman de l’autrice : un bon polar, mais on m’avait tant vanté la plume incroyable de Vargas que je suis restée un peu sur ma faim, pas vraiment transcendée par son style.
  • Un manoir en Cornouailles, de E. Chase (* offert par les éditions NiL), une lecture d’été comme je les aime. Un décor enchanteur, des secrets de famille, des personnages attachants, une belle histoire d’amour… j’ai vraiment beaucoup aimé lire ce petit bonbon !
  • A Breath of Snow and Ashes, de D. Gabaldon, le tome 6 des aventures dans le temps de Claire Randall. J’étais en train de me lasser un peu, genre « oh la il va bien falloir que ça se termine » et puis pfiou cette fin ! J’ai failli enchaîner direct sur le tome 7 !

Et vous, qu’avez-vous lu ces derniers temps ? Des coups de cœur à me recommander, des livres vraiment nuls à ne pas approcher dont vous voudriez m’avertir ? Dites-moi tout !

Et à bientôt pour de nouvelles aventures. Take care!

Vous aimerez aussi...

TitiouLecoqLiberees
« Libérées ! », de Titiou Lecoq
Lectures de l’été
« Beloved », de Toni Morrison
Lectures #15 : des tortues, une Tortue et de la religion


20 Réponses

  1. Je suis justement en train de lire Dans la forêt, et pfiou c’est puissant !
    La plume est très agréable à lire mais le message… angoissant. Ça rejoint totalement les réflexions que je me fais en ce moment sur notre avenir et l’avenir de la planète, j’aimerais tellement que nos dirigeants lisent ce livre, ahah (on peut toujours rêver…). En tout cas c’est un beau coup de coeur.

    Je n’ai pas encore lu le tome 3 de Vernon Subutex mais ton avis me donne très envie ! J’avais trouvé les deux premiers vraiment « bizarre » (c’est du Despentes en même temps ) mais je n’avais pas pu m’empêcher de les dévorer.

    Bises,
    Marine

    1. Coucou Marine ! En ce moment je suis comme toi, super angoissée par l’avenir… Je pense qu’on aurait tout intérêt à apprendre à se débrouiller un peu par nous-mêmes, « au cas où ». Je suis dégoûtée de l’état actuel des choses !
      Oui Subutex c’est super perché, mais difficile d’en décrocher.
      Bises !

  2. J’avais aussi beaucoup aimé « Dans la Forêt », et j’ai toujours autant envie de lire Fred Vargas, mais à priori, l’intérêt est d’en lire plusieurs pour comprendre et connaitre les petites références de livre en livre, les histoires des personnages qui se suivent…
    Mais ma pile à lire est déjà TELLEMENT grosse!!
    Merci pour toutes ces jolies découvertes, j’ai très envie de lire le premier :)
    Alix

    1. Merci pour ton petit mot ! Je te le conseille, c’est vraiment une lecture qui marque ;)
      Oui j’ai cru comprendre que commencer par le tout dernier n’était pas une super idée, pour Vargas, mais bon hein… :D

  3. Coucou !
    Je ne connaissais aucun des livres que tu as présenté, même si j’ai déjà lu « Les cerfs-volants de Kaboul » de Khaleid Hosseini :)
    Sinon, j’ai bien lu, de la fantasy, quelques classiques, et j’ai dévoré la saga « Prince Captif » de C. S. Pacat. C’est absolument génial !

    Des bisous et à bientôt :D

  4. Bonjour Pauline,
    Merci pour cette nouvelle revue de tes dernières lectures ! Plusieurs lecteur·rices m’ont recommandé « Dans la forêt » et ton avis dessus ne fait que renforcer mon souhait de le lire. Tu me donnes également envie de découvrir « Mille soleils splendides ». Pour ma part, en ce moment je lis « Les huit montagnes » de Cognetti que m’a offert Ophélie. Je n’en suis qu’au début, donc je n’ai pas encore d’avis dessus… mais pour le moment, j’apprécie beaucoup la plume de l’auteur et le cadre montagnard dans lequel se déroule l’histoire :-)

  5. Je ne connais aucun des ces trois livres, qui ont tous l’air intéressant, merci !
    Pour Fred Vargas, j’avais été aussi très déçue (je n’ai lu qu’un roman, Pars vite et reviens tard) : personnages caricaturaux, manque de crédibilité. Cet été j’ai lu et adoré Et ils oublieront la colère d’Elsa Marpeau, un roman policier aussi, que je recommande vivement :)

  6. Marthe

    Bonjour Pauline, de belles lectures en effet !
    J’ai adoré « Dans la forêt » – et en plus, les couvertures de la collection poche chez Gallmeister sont très belles (je trouve).
    Pour Fred Vargas, j’ai beaucoup aimé ses 1ers romans – moins accroché avec les derniers, et « Quand sort la recluse » est le dernier ou l’avant-dernier il me semble.
    Dans mes coups de cœur de l’été :
    * « The hate U give » de Angie Thomas (sur la vie quotidienne des jeunes Noirs américains – du très bon Young Adult),
    * « L’île » de Sigridur Hagalin Bjornsdottir . L’Islande est du jour au lendemain coupée du reste du monde (plus de communications téléphonique, internet…). Comment s’organiser pour réussir à faire vivre la population en totale autarcie ? Qu’est-ce qu’il va être prioritaire pour le nouveau gouvernement (spoiler : ce n’est PAS la culture !) ? Comment vont faire les touristes coincés sur l’île ? Vraiment très bon !
    Bonnes lectures à venir !

    1. Oh oui les couvertures de Gallmeister sont magnifiques !
      J’ai beaucoup entendu parler de The Hate U Give, et j’ai très envie de le lire ! Merci pour ton petit mot, bises.

  7. Kellya

    Arrrrrrrrrrrrrrg… je déteste tes articles de rtour de lecture parce que ca me donne une envie féroce de commander tous tes conseils de lecture sur le champ alors que ma liste de livres à lire est déjà beaucoup trop longue. Je n’arréte pas de me promettre de ne plus rien acheter tant qu’elle n’a pas réduit, et puis des articles comme celui là arrivent et mes belles résolutions s’envolent.
    Plus sérieusement, merci beaucoup pour cette superbe liste. Comme toi, je suis trés touchée par les histoires ou celles/ceux qui devraient sopposer arrivent à s’unir pour s’en sortir. Je pense que c’est résolument vrai dans la vraie vie aussi, mais qu’on a parfois (souvent?) besoin de se le rappeler avec un bon roman.
    De mon coté je viens de finir « Ensemble c’est tout » d’Anna Gavalda pour la seconde fois, et j’ai découvert à quel point ce livre que j’ai lu à l’adolescence m’a aidée à me coustruire et a laissé des traces sur la personne que je suis aujourd’hui…

    1. Ahahah désolée pour la frustration !
      J’avais vraiment adoré Ensemble c’est tout, à l’époque où je l’ai lu, et je pense comme toi qu’il a beaucoup participé à la construction de la personne que je suis aujourd’hui. Gros coup de coeur ! Et pendant hyper longtemps Gavalda a été une inspiration pour écrire.

  8. Coup de coeur pour un livre de la rentrée littéraire « Avec toutes mes sympathies » de Olivia de Lamberterie, une histoire de relation entre frère et soeurs aussi. Très beau.

  9. Je viens de finir Le Grand Marin (et j’ai adoré!) et Théoreme Vivant ( si je ne suis pas une inconditionnelle des maths, j’ai été fascinée par le process de créativité et de construction de l’idée géniale). Je lis en ce moment beaucoup sur l’éducation parce que mes poussins grandissent et nous bousculent ( les livres de Faber et Mazlish, les livres de Catherine Dumontheil Kremer). Bonne rentrée

    1. Je suis contente que tu aies aimé Le Grand Marin ! J’ai lu quelques livres de Faber & Mazlisch et de CDK, des incontournables que je me ferai un plaisir de relire quand le moment sera venu !

  10. Luschka

    Merci pour ces recommandations inspirantes ! Je suis un peu dans le creux de la vague depuis cet été pour ma part, je lis deux livres à la fois sans arriver à être emballée par aucun des deux ni à avancer, et j’ai une PAL longue comme le bras :/ je crois que je vais laisser tomber et aller vers mes vraies envies du moment ! Je rajoute ceux ci sur ma liste d’envie du coup, tu en as très bien parlé!

  11. Delphine

    La couverture me donne très envie de lire « Dans la forêt »… même si le sujet n’a pas l’air hyper joyeux (et que j’ai déjà pas mal lu sur le sujet d’où ma décision d’essayer d’être la plus autonome possible)
    J’ai fini hier soir « Le coeur battant de nos mères » de Brit Bennett qui a eu beaucoup de succès. J’espérais un livre de la même trempe qu' »Americanah » et j’ai été assez déçue. Le début est chouette mais finalement je trouve que le récit reste superficiel alors que le sujet me semblait prometteur. Donc je ne dis pas qu’il faut l’éviter mais disons qu’il vaut mieux ne pas avoir trop d’attentes je trouve.
    J’ai très envie de lire « Mille petits riens » de Jodi Picoult mais j’attends qu’il sorte en poche…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.