15
Juil
2018
7

Life Lately #97

Je dois vous avouer un truc super grave. Depuis deux semaines, je ne dors plus, je ne lis plus, c’est à peine si je mange. J’ai commencé The Office.

Bon, j’exagère pour l’effet dramatique mais pour ce qui est du sommeil on n’est pas loin de la vérité tout de même. Avec Mathieu, on a commencé The Office (la version US) juste après avoir vu Sans un bruit, je vous en parlais ici, par effet boule de neige : j’ai été tellement émue par le rôle de John Krasinski dans le film, j’avais envie de le voir ailleurs. On était sceptiques, parce que The Offce UK c’était bien mais pas forcément très facile à regarder, un peu cruel et froid. Et voilà, deux semaines plus tard on est au milieu de la saison 5. Et si Mathieu reste totalement modéré malgré notre biinge-watching décomplexé, moi je suis partie en vrille. Je lisais des anecdotes à propos de la série sur IMDb et j’ai appris qu’il y a avait énormément de scènes coupées dans la série et que certaines expliquaient les pourquoi du comment de choses qu’on voyait à l’écran dans le cut final. Et c’en a été fini de moi. Je suis devenue obsessionnelle, je regarde les bêtisiers et les scènes coupées de chaque saison, je pense à Jim et Pam (le couple phare de la série) tous les jours et je crois que je n’ai jamais eu autant d’amour pour une série comique, jamais.

Mathieu se moque gentiment de moi, mais je suis super contente qu’on ait retrouvé une série qu’on aime regarder ensemble, et aussi de ressentir à nouveau cet état de fangirlisme extrême. J’adore être une fangirl un peu inconditionnelle, et en ce moment où je suis super fatiguée et qu’il me tarde vraiment d’être en vacances, penser à The Office m’aide un peu à tenir. Alors on ne va pas s’en priver, si ? Ça me fait penser à ce super article de Victoria, dans lequel je me suis beaucoup retrouvée. Et vous, comment vivez-vous vos passions ?

Sur un tout autre sujet : ça y est, j’ai fini mes études. J’ai décroché ma licence, je suis infiniment soulagée de clore ce chapitre de ma vie, même si je suis aussi anxieuse à l’idée de commencer le suivant… Si vous avez lu mon témoignage sur ma reprise d’études, vous savez un peu d’où je viens. J’ai du mal à croire que cette grande aventure est terminée (pour l’instant, ne jamais dire jamais, etc.), et que je peux rayer ce rêve de ma bucket-llst. Je me laisse le temps de finir mon stage, puis de prendre quelques vacances en août, avant de me mettre en quête de mon premier travail de grande. Anxieuse, j’ai dit ? Plutôt terrorisée, mais bon…

Je réalise vraiment combien j’ai de la chance de vivre un stage aussi chouette. Je pars dans deux semaines et je sais que tout va me manquer. J’ai d’ores et déjà des accès de nostalgie quand je prends une petite pause pour aller me verser un café, quand j’allume mon poste le matin, quand je range mes dossiers pour qu’ils soient accessibles à celleux qui prendront ma relève. J’ai eu pas mal d’expériences professionnelles qui se sont mal terminées, alors là je croise les doigts pour que rien ne vienne troubler mon bonheur presque sans tache, avant mon départ : ce sera une victoire aussi, de partir sereine d’un poste occupé, sans m’être fait exploiter ou maltraiter pendant la durée de mon séjour.

Même si je n’aurais pas dit non à une embauche à la fin de ce stage, je suis quand même très heureuse de pouvoir prendre quelques vacances. Une petite semaine chez mes parents, beaucoup de farniente chez moi, mon endroit préféré, et une semaine chez les copains d’Au fond du trou : voilà qui va me requinquer. Je ressens à nouveau le besoin de ne rien faire, de prendre le temps, d’avoir le loisir de m’ennuyer sans me dire « mais quelle perte de temps, le weekend est bientôt fini ! ». Je commence à ressentir un peu cette pression de la rentabilisation du weekend, heureusement je n’y cède pas trop quand même. Depuis qu’on fait du batch cooking, je réalise, émerveillée, que même en passant 1h en courses le samedi et 2h en cuisine le dimanche, le weekend est quand même assez long et élastique pour que je ne puisse pas prendre l’excuse « j’ai pas le temps » quand j’ai la flemme de faire du yoga.

D’ailleurs, le batch cooking : je suis toujours fan, et l’amoureux aussi ! C’est fou ce temps gagné. On mange beaucoup plus original, aussi, puisqu’avant on ne faisait que composer avec le contenu de nos placards, tandis que maintenant on regarde différentes recettes en fonction de nos envies. Je rentabilise enfin Vegan, cette bible de Marie Laforêt, que j’adore mais que je n’avais pas du tout exploré à la hauteur de sa richesse. La semaine dernière, c’est son hachis parmentier qui nous a tués tellement c’était bon, à tel point qu’on en refait cette semaine, d’ailleurs. Et comme mes beaux-parents nous ont ramené de la rhubarbe, on va faire des petites tourtes rhubarbe/fruits rouges ! J’ai hâte de me mettre aux fourneaux :D À l’heure où je vous écris, j’ai déjà vu quatre plâtrées de pancakes sur Instagram, alors même si ce ne sera pas pour ce matin puisque mon porridge attend bien sagement au frigo, je pense en préparer une fournée pour demain, avec un trait de fleur d’oranger. Miam !

Oh, avant de partir, je vous invite, si vous en avez envie, à refaire un tour sur la page Infolettre. J’ai réglé mes petits soucis de newsletter, et je vais, définitivement, reprendre du service dans vos boîtes mails à la rentrée. Donc si vous n’êtes pas encore inscrit·e et que ça vous branche, n’hésitez plus ! J’en profite pour vous dire qu’il n’y aura plus de newsletter pour les nouveaux articles parus : cela me demande trop de travail et m’empêche de me concentrer sur ce que j’aime vraiment faire sur le blog. Et si vous avez des idées, des envies pour l’infolettre mensuelle, n’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires !

Je vous souhaite un beau dimanche, prenez soin de vous et.à tout bientôt.

Vous aimerez aussi...

Idées cuisine #3 : juin 2018
Life Lately #95
Life Lately #93
Life Lately #83


4 Réponses

  1. J’adore également la possibilité de s’ennuyer en ayant le temps ! C’est hyper agréable, et on profite vraiment. Par exemple l’après-midi à lire dehors, ou savourer un déjeuner à l’extérieur, faire la grasse matinée en se réveillant plusieurs fois, puis en se rendormant…
    Passe un bon dimanche ! :)

  2. Aelle

    Il y a longtemps que je n’ai pas été en mode fangirl de l’extrême, depuis la fin des livres Harry Potter en fait. Je les avais découverts au moment du 1er film (les 4 premiers tomes étaient sortis), en 2001 je crois. J’aurai toujours la nostalgie de cette période passée à écumer Internet à la recherche de fanarts pour en faire mes fonds d’écran et des rumeurs farfelues concernant les prochains tomes (le prochain prof de DCFM qui serait une femme et dont Rogue tomberait amoureux, les yeux verts de Harry qui auraient leur importance…). Je lisais (puis j’ai écrit) des fanfictions, je discutais, pour la première fois, avec d’autres fans des 4 coins de la France, de Suisse, de Belgique voire du Canada, ce qui était complètement ouf pour l’ado rarement sortie de son cocon que j’étais. Sur la même période, j’étais aussi hyperfan de l’animé Card Captor Sakura, il ne FALLAIT PAS que je rate un épisode sur M6 Kid, quitte à décliner une sortie avec mes copines (pas de replay en c’temps-là, on a souffert). Le soir avant de m’endormir, et parfois en classe, je m’imaginais des crossovers de l’Enfer (HP/Sakura/Buffy, une autre passion adolescente) dont j’étais l’héroïne ^^’ Je n’ai jamais retrouvé cet enthousiasme depuis, ça me rend un peu triste parfois.

    Félicitations pour la fin de tes études! Profite bien du reste de ton stage. Je te souhaite de trouver un travail de grande qui t’apportera de belles choses également! :)

    Bisous

  3. Sophie

    Félicitation à toi et bonnes vacances Pauline!
    J’ai aussi Vegan de Marie Laforet qui dort sur mon étagère, tu m’as donné envie de tester le hachis parmentier :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.