1
Fév
2018
9

Lectures #14 : Alabama, des e-mails et de la baston

Bonjour tout le monde ! Quelle joie de vous retrouver aujourd’hui pour une nouvelle revue de lectures ! La dernière remonte un peu, et entre deux, j’ai perdu un peu pied… Je crois vous l’avoir déjà dit, je ne sais jamais bien comment vous parler de mes lectures, je cherche le format, les mots justes, je me trouve très mauvais critique littéraire. Et puis j’aimais vous faire des sélections thématiques, mais si c’est très plaisant, ce n’est pas toujours très pratique, et puis il y a eu Noël, en bref : rien n’était idéal, et j’ai voulu reprendre à zéro mes chroniques de lecture avec la nouvelle année. Recommencer à faire ce que je fais de mieux, c’est-à-dire : ne pas me prendre la tête.

Comme format « nouveau mais pas tout à fait, en fait », je vous propose donc d’arrêter d’ergoter à chaque nouvelle revue pour vous dire « je sais pas comment faire mes revues », et tout simplement de vous parler des livres dont j’ai réellement envie de vous parler. On repart donc sur trois livres discutés en longueur, et si je n’ai pas grand-chose à dire d’une lecture, je me contenterai de vous en toucher deux mots à la fin des revues, dans une liste des « choses que j’ai lues sans avoir grand-chose à en dire ».

Aujourd’hui au programme : le second livre d’Harper Lee, un roman épistolaire romantique et un comics badass très prometteur.

* Cet article contient des liens affiliés à la plateforme de vente LesLibraires. Ceux-ci vous permettent de commander en ligne un ou plusieurs des livres dont je parle sur Internet, auprès d’une librairie indépendante. L’affiliation me permet de toucher 3% sur la vente, sans modifier le prix de votre achat. Vous apportez ainsi un coup de pouce à la fois aux librairies indépendantes et à ce petit blog, tout en vous faisant plaisir ! Merci pour votre soutien. Pour en savoir plus, rendez-vous sur cet article.

Lectures 14

*

Go Set A Watchman, de Harper Lee

Vingt ans après To Kill A Mockingbird, Jean Louise Finch revient à Maycomb, Alabama, pour rendre visite à son père vieillissant et malade. Elle qui vit alors à New-York, elle se prend de plein fouet son enfance, son éducation, et les différences qui la séparent aujourd’hui plus encore qu’hier, de ses voisins et de ses proches. Alors que Hank, désespérément amoureux d’elle, espère la voir s’installer auprès de lui, Jean Louise, toujours aussi intrépide et irrévérencieuse, va faire un véritable voyage intérieur et découvrir, peut-être un peu durement, qu’elle n’est plus une enfant.
Titre français :
Va et poste une sentinelle

Je ne faisais pas encore de revues de lecture quand j’ai lu To Kill A Mockingbird, c’était un livre qui m’avait profondément marquée. Je l’avais trouvé un peu difficile à lire, à rentrer dedans, mais totalement fascinée. Quand on m’a offert Go Set A Watchman à mon anniversaire j’ai été ravie, car je voulais vraiment lire ce deuxième roman de Harper Lee, écrit avant Mockingbird, mais sorti bien après, qui est une suite de Mockingbird, bref, qui est déjà étrange en lui-même avant même qu’on ait ouvert le livre…

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Jean Louise, la protagoniste, qui était une enfant dans Mockingbird et maintenant a une grosse vingtaine d’années : elle a grandi comme je m’y attendais. Le thème de la filiation est très présent dans Watchman, de l’héritage que Atticus, son père, donne à sa fille, de ce que grandir sans figure maternelle a pu faire pour modeler la personnalité de Jean Louise dans l’époque où elle a grandi, et cette dimension m’a beaucoup plu. Mais en arrivant vers la fin, j’ai été vraiment très déroutée par les propos de la fin. Le système de valeur est complètement chamboulé, là où Mockingbird était assez manichéen (dans le « bon sens »), Watchman nous donne bien plus de fil à retordre. La question de la ségrégation est encore plus présente et vue d’un point de vue adulte évidemment, et cela change tout. Je ne saurais pas vous en dire plus, car d’abord, je n’ai pas envie de spoiler ce qui pour moi a été un revirement de situation assez coup de poing, et ensuite je pense que je n’ai pas les clés culturelles et politiques pour m’étendre sur le sujet sans dire n’importe quoi…

Je vous laisse quand même avec cette chronique du Guardian pour alimenter votre réflexion, si vous avez déjà lu Go Set A Watchman et que comme moi, vous vous sentez déstabilisé.e !

Go Set A Watchman, de Harper Lee. 9,60 €. Éditions Random House UK.

*

Quand souffle le vent du nord, de Daniel Glattauer

|

Emmi, en souhaitant se désabonner d’un magazine, se trompe d’adresse email et contacte un certain Leo. D’échange en échange, ils nouent une relation épistolaire 2.0, où ils se dévoilent autant qu’ils se cachent l’un à l’autre, jusqu’à tomber éperdument amoureux. Mais oseront-ils se rencontrer ? Jusqu’où peut aller cette histoire virtuelle ?

J’ai dévoré ce bouquin en trois trajets de métro, c’est vous dire à quel point j’ai aimé ! J’avais besoin d’une histoire d’amour légère et troublante, et c’est exactement ce que j’ai trouvé — quand en plus, on rajoute un aspect numérique et virtuel à tout ça, ce qui est un peu mon dada, alors c’est jackpot. (Deux expressions totalement ringardes, je vous l’accorde)

J’ai aimé cette belle histoire d’amour qui se tisse entre deux inconnu.es, du flirt badin aux questions existentielles, leurs deux intimités qui se rencontrent dans la froideur d’une boîte mail. Je n’ai pas été transcendée par le style, mais je crois que c’est extrêmement difficile de réussir parfaitement l’exercice épistolaire, d’autant plus par email ! Alors je lui pardonne quelques lourdeurs et quelques frénésies dans les « !!!! » et les capslocks. Mais j’ai quand même décidé que c’était un coup de cœur, parce que ce livre m’a donné tout ce que j’en attendais — et même plus encore ! En effet, en lisant ces premiers émois entre deux inconnu.es, j’ai retrouvé moi aussi les tous petits débuts de romances que j’ai pu vivre par Internet (eh oui, kid of the world wide web), et même les débuts de ma belle histoire avec mon amoureux, quand on s’envoyait mille SMS par jour et que chaque sonnerie de mon téléphone faisait battre mon cœur à toute allure. Rien que pour ces petits moments chamaillons, je vous conseille ce bouquin, si vous avez envie d’une histoire doudou.

À noter : il existe une suite à ce roman, La septième vague, que j’hésite à lire, de peur d’être déçue…

Quand souffle le vent du nord, de Daniel Glattauer. 7,60 €. Le Livre de Poche.

*

Bitch Planet vol. 1 et 2, de Kelly Sue Deconnick et Valentine de Landro

Dans une société futuriste, les femmes jugées « non-conformes » sont envoyées dans une prison sur une autre planète : Bitch Planet. Non-conforme, dans cette société patriarcale où l’espace est « la mère » et la Terre est « le père » de l’humanité, où les hommes régissent tout avec d’ailleurs ce titre de « père » (qui semble remplacer le titre de ministre), ça veut tout et rien dire. Physique, sexualité, ou tout simplement esprit de rébellion, autant de critères arbitraires qui peuvent mettre les femmes en danger. Un sport ultraviolent et ultrapopulaire, le Mégaton, va bousculer la routine dans cette prison de l’espace, quand on propose à une des détenues de créer une équipe pour concourir dans la compétition.

J’avais croisé ce comics sur la page Facebook de ma librairie chouchoute, lors d’un calendrier de l’Avent, mais je ne suis pas une grande adepte des comics. C’était d’ailleurs le premier que je lisais en entier, car mon amie Laetitia qui est toujours de très très bon conseil, me l’a prêté en me disant « Tu verras c’est génial ! ».

Eh bien je ne regrette pas du tout le voyage, parce que c’était vraiment une super découverte ! Graphiquement parlant, c’est très pop et très « incisif » (je suis nulle en critique de dessins), le fond est surtout extrêmement badass, féministe comme je n’avais jamais vu ça, et les personnages sont marquantes, chacune à leur manière. Chaque tome comprend 5 chapitres entrecoupés de pages de « publicité » sarcastique. Le premier tome est très introductif, on rencontre les personnages, ce qu’est le Mégaton, d’où viennent certaines des détenues, et le deuxième tome rentre un peu plus dans l’intrigue, les deux sont pour moi très réussis et j’ai vraiment hâte de lire la suite. Ce comics semble rassembler tout ce que j’aime : des femmes badass, de la dystopie, une lutte contre le patriarcat… le tout dans un style hyper pop et rapide, ça se dévore hyper rapidement. Je ne lui trouve aucun défaut, foncez si ces thématiques vous intéressent !

Bitch Planet, de Kelly Sue Deconnick et Valentine de Landro. 16,95 €. Glénat Comics.

*

Lectures 14

J’ai aussi lu…

Dirtybiology, la grande aventure du sexe, de Léo et Colas Grasset, une grosse BD qui parle… de sexe, du coup, d’un point de vue biologique. J’ai bien aimé mais j’ai trouvé ça un peu superficiel, j’aurais aimé un peu moins de blagues et un peu plus de contenu, parfois. (Par contre j’ai adoré Le cou de la girafe, des deux mêmes auteurs, qui est un livre avec des illustrations, pas une BD cette fois)

*

Alors, quelques unes de ces découvertes vous attire-t-elle ? Avez-vous lu un des livres de cette sélection ? Mais surtout, que lisez-vous en ce moment, et que cela vous inspire-t-il ? J’espère que cette chronique vous aura plu, je vous retrouve tout bientôt ! Prenez soin de vous.

Vous aimerez aussi...

Life Lately #82
Ailleurs sur le web #36


18 Réponses

  1. Moi aussi je découvre depuis peu l’univers des comics, et je te recommande vivement Y le dernier homme, Paper girls, ainsi que Descender. Bitch Planet, j’en ai entendu parler à sa sortie, ça a l’air top !
    En ce moment je découvre Marie Ndiaye avec le roman Ladivine, une écriture intéressante et une histoire pesante (mais ce n’est pas négatif), je ne sais pas encore trop quoi en penser. Il faudrait que je relise To Kill a Mockingbird, car j’ai presque tout oublié, mais je me souviens effectivement que la lecture n’en était pas facile.
    Bonnes lectures :)

  2. Fanette

    Tu peux lire la suite, qui s’appelle La septième vague si je ne me trompe pas. Je n’avais pas été déçue personnellement. Par contre, je ne les ai pas enchainés.

  3. Tu m’as donné envie avec Bitch Planet ! Tu penses que c’est adapté pour un CDI de lycée ? (job related)
    Pour les lectures du moment, je viens d’en faire un billet. Je pense que tu aimerais sans doute « Inséparables » d’ailleurs !

    1. Je ne sais pas trop quels sujets sont « OK » pour les CDI des lycées, c’est quand même suuuper violent, vulgaire, il y a beaucoup de sang, de mort, dans le tome 2 il y a une agression sexuelle (avec un avertissement avant mais tout de même), mais c’est vraiment très féministe et très cool, moi je dirais oui mais je ne suis pas pro dans ce domaine :P (et un peu biaisée)
      Je vais voir ton billet merci ! Bises :)

  4. J’ai également eu un choc en lisant « Va et poste une sentinelle » d’Harper Lee, mais j’ai été un peu déçue que ce revirement ne soit pas exploité à fond et qu’il intervienne si tard dans l’histoire. (Si tu es intéressée par ma chronique sur ce livre je te glisse le lien ici : https://thecosmicsam.com/2017/08/04/va-et-poste-une-sentinelle-harper-lee/)
    « Quand souffle le vent du nord » me tente beaucoup. Merci pour la découverte ;-)

    1. Oui j’ai trouvé que c’était très superficiel et je n’ai pas aimé comment Jean Louise réagit à ce revirement, c’est plein d’un racisme bienveillant que je n’ai pas aimé du tout. Je file lire ta chronique, merci !

  5. Agathe

    Merci pour cette revue, Bitch Planet donne vraiment envie. Je n’ai jamais lu Harper Lee, mais je vais y remédier!
    Dernièrement j’ai eu un gros coup de coeur pour une grosse BD de Zviane (que je ne connais pas): Ping Pong, version commentée (par plein d’autres auteurs, BD ou non). C’est génial et inclassable, j’ai envie de la conseiller à tout le monde! Ca parle d’apprentissages, de création et de pratique, et bien plus, avec des anecdotes de Zviane principalement sur la musique et le dessin (et avec plein d’expressions québecoises!). Je te la conseille :-)

  6. Emilie

    J’ai lu To Kill A Mockingbird il y a environ 2 ans, je l’avais adoré mais quand la suite est sortie j’ai vu tellement de critiques mitigées et négatives (qui parlaient justement du revirement de point de vue par rapport au premier tome) que je n’ai pas osé l’acheter, ne voulant pas ternir le sentiment que m’avait laissé Mockingbird. Je vais peut-être me laisser tenter par curiosité, pour me faire mon propre avis.
    Et je suis très emballée par Bitch Planet, ça a l’air génial :D

    En ce moment je termine « Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil », de Haruki Murakami, qui m’a totalement envoûtée, comme tous ses livres. Et j’avais commencé Emma de Jane Austen en VO mais j’ai du mal avec le style assez alambiqué de l’autrice. Comme c’est ma lecture du soir j’ai tendance à m’endormir dessus en milieu de phrase, ce qui n’arrange rien haha. Donc j’ai switché pour La Confusion des sentiments, de Stefan Zweig, en français cette fois :)

    1. Je pense que Watchman est moins bien que Mockingbird, en tout cas j’ai vraiment moins aimé, même au point de vue du style et tout. C’est marrant je ne trouve pas que le style de Jane Austen soit alambiqué :o

  7. J’ai très envie de lire Go setch a watchman, mais je crois qu’il faudrait que je relise To kill a mockinbird, parce que je l’ai lu il y a vraiment longtemps, à une époque où je ne faisais pas vraiment attention à ce que je lisais (un peu comme du binge-watching, j’avalais les livres mais sans en garder vraiment de souvenirs, c’est très étrange).
    Tu m’as donné aussi envie avec Quand souffle le vent du nord, alors je pars à la recherche de ces deux là à ma bibli !

    En ce moment, je lis Amours, de Léonor de Recondo (sur tes suggestions, d’ailleurs), après avoir lu d’une traite Les Loyautés, de Delphine de Vigan, qui était merveilleux.

    1. J’espère qu’Amours te plaira ! Il faut vraiment que je lise d’autres de Vigan… c’est peut-être bientôt l’heure de retourner à la bibliothèque, tiens !

  8. Merci pour ces critiques ! Bitch Planet, ça fait un bout de temps que j’en entends parler, tu viens de sceller son destin, j’ai mis le tome 1 dans ma liste des trucs à prendre la prochaine fois que je vais dans ma librairie de BD :)

    Autre comics féministe, ou du moins dont la quasi-totalité des personnages sont féminins et complexes, c’est Monstress. Le tome 1 est sorti en 2016 en France, le tome 2 aussi je crois. En gros : dans un monde avec des inquisitrices, des anciens dieux, des « animal people », on suit une jeune femme, considérée par tous⋅tes comme une abomination, qui recherche sa mère pour comprendre ce qu’elle est réellement. Le dessin est somptueux (une sorte de rendu aquarelle mais sombre), et l’histoire est top.

    1. Ouiii vive Bitch Planet, c’est vraiment une super découverte, fonce !
      Merci pour ta recommandation, je note avec soin. Je ne suis pas très comics, mais je vais me laisser tenter à le feuilleter en librairie.

  9. Pingback : Un invincible été » Life Lately #87 : déconnexion partielle

Laisser un commentaire