5
Jan
2018
16

Reprendre la lecture et en faire une habitude

Lors un de mes derniers Life Lately, je vous disais que j’étais très heureuse d’avoir lu une soixantaine de livres en 2017, contre 48 en 2016. Vous avez été quelques unes à me dire que c’était beaucoup, et à me demander quelques conseils pour reprendre la lecture, l’intégrer dans une routine quotidienne. Ça m’a fait beaucoup réfléchir et j’ai décidé de vous en parler aujourd’hui ! Je me suis toujours considérée comme une grande lectrice, peut-être parce que je n’ai pas vraiment quitter l’enfance. En effet, vous le savez peut-être, mais la période de notre vie où nous lisons le plus, c’est bien l’enfance ! Une fois arrivée l’adolescence, on a tendance a beaucoup moins lire – soit qu’on dévore moins et savoure plus, soit qu’on est dégoûté·e de la lecture à cause de l’école et de ses livres obligatoires, soit qu’on oublie un peu de laisser de la place aux histoires dans nos vies. Le constat n’est pas vraiment triste, puisque chaque jour des adultes se disent « eh, mais j’aime lire en fait, alors comment on s’y remet » ?

Je n’ai pas pour prétention d’inventer l’eau tiède, j’imagine que la majorité des choses que je vais vous dire ont déjà été dites. Simplement, ça m’a fait un choc (petit mais quand même) de me rendre compte que je ne pouvais plus vraiment prétendre à mon titre de « grande lectrice » si je ne lisais que quelques livres par an. Et cela fait vraiment deux ans que j’ai repris mes habitudes de lecture et que j’ai remis les livres à la place que j’aimerais qu’ils aient toujours dans ma vie : globalement tout au centre ♥

Alors entendons-nous bien : je ne suis pas de celleux qui condamnent les non-lecteurs. J’avoue que je n’arrive pas trop à imaginer une vie sans aimer les livres, mais je comprends que ce ne sont pas le moyen d’évasion qui vous arrime le plus. Et cet article n’a pas pour vocation de culpabiliser les personnes qui n’aiment pas lire. Loin de moi l’idée de vous infliger un discours moralisateur. Cependant, si vous aimez lire et que vous avez envie de les retrouver dans votre vie quotidienne, ou si vous pensez que vous pourriez aimer lire un jour, alors cet article vous aidera peut-être ! Je l’espère en tout cas de tout cœur. Allez, c’est parti : voici toutes mes petites astuces, testées et approuvées, pour redonner de la place à la lecture.

*

1 • Intégrer un club de lecture

Je commence avec ce qui m’a réellement remis le pied à l’étrier de la lecture : le club de lecture. C’est en intégrant celui de Victoria, du blog Mango & Salt, que j’ai véritablement recommencé à lire souvent. L’avantage du club de lecture virtuel, pour les introverties timides du slip comme moi, c’est de ne pas avoir à se rendre à un rendez-vous, souvent mensuel, pour partager ses lectures : tout se fait dans une communauté en ligne et c’est très agréable. J’avoue que j’aimerais bien tester un club de lecture « physique » pour voir, mais je ne suis pas encore très à l’aise avec cette idée (ma timidité qui parle).

Enfin bref, le club de lecture de Victoria, que je connais du coup depuis deux ans, c’est : une sélection thématique par Victoria elle-même, un vote pendant une petite semaine pour élire le livre qui sera lu pendant le mois, et donc une lecture commune qui dure un mois complet. Depuis mon arrivée dans le club je n’ai lu « que » 8 des livres sélectionnés, mais j’ai emmagasiné des centaines de nouvelles envies de lecture, car évidemment la discussion sur le groupe Facebook est animée et chaque post regorge de recommandations de nouveaux livres à découvrir ! De plus, cet aspect de conversation accessible en quelques clics permet de vraiment partager ses lectures, de discuter sur des sujets avec lesquels on est parfois un peu seul·e.

2 • Ne plus hésiter à abandonner un bouquin

Si vous souffrez de difficultés pour vous remettre à la lecture, c’est peut-être que vous avez trop longtemps et/ou souvent culpabilisé de ne pas réussir à finir un livre. C’est peut-être la faute aux lectures obligatoires dans le cadre scolaire, qui ne sont pas toujours épanouissantes mais qu’on ne peut pas trop mettre de côté, puisqu’on a des comptes à rendre… La lecture, ça ne devrait jamais être une punition. Même si le livre en question est un classique, même si c’est votre meilleur-e amie qui vous l’a prêté, même si vous aimeriez vraiment bien savoir la fin : si un livre ne vous plaît pas, par pitié, abandonnez-le. Cela ne pourra que vous faire le plus grand bien, faites-moi confiance. (pour savoir la fin d’un livre, on peut remercier Internet maintenant !)

A partir du moment où vous n’aurez plus peur de refermer un livre qui vous ennuie à mourir, vous serez au moins un peu plus libre ! Pour ma part, j’ai mis de côté Le nom de la rose, mais aussi Jane Eyre et La Princesse de Clèves, pour ne parler que des classiques. J’ai aussi arrêté des dizaines d’autres livres moins iconiques, et je n’en ai retiré que de la joie. La vie est trop courte pour lire des livres qui ne nous apportent rien.

En contrepoint de ce conseil, je me dois aussi de vous encourager à continuer un livre qui sort de votre zone de confort, qui vous paraît peut-être un peu difficile, qui n’est pas forcément un page turner, mais seulement si vous sentez, au fond de vous, que cette lecture vous apporte quelque chose. Voilà pourquoi j’ai continué à lire La course au mouton sauvage (de Murakami) : ce n’était pas une lecture facile, mais elle m’a beaucoup plu quand même. Je n’ai pas forcément aimé les personnages, et je suis même persuadée de n’avoir pas tout compris, mais j’ai aimé l’aventure qu’était cette lecture, en soi, pour elle-même.

3 • Adapter vos lectures aux circonstances

Il y a des livres qui ont besoin de calme, de temps, d’un plaid et d’un thé, d’un peu de concentration, pour être appréciés. Il y a des livres, au contraire, qui se dévorent entre trois stations de métro, qui peuvent être lus dans le bruit, ou avec l’esprit à moitié absent pour cause de fatigue, d’enfant qui pleure ou de match de foot à la télé. Si vous n’avez pas du tout un style de vie qui vous permet de prendre deux ou trois heures dans votre canapé pour vous absorber dans un gros pavé, alors pour vous (re)mettre en selle, un recueil de nouvelles, un très court roman, ou une valeur sûre vous correspondront mieux.

Par exemple de mon côté, j’ai systématiquement deux lectures en cours : celle du chevet, et celle du métro. En général dans le métro (c’est-à-dire dans mon sac de cours), j’embarque ma Kindle. Légère, elle contient des dizaines de bouquins, et j’en ai toujours un entamé. C’est une lecture facile, que je peux apprécier même dans un environnement aussi spécial que le métro. Souvent, c’est donc Outlander. Parfois, je troque ma Kindle contre un livre de poche très léger (en poids) dont je sais qu’il va m’absorber (comme Jours sans faim de Delphine de Vigan). Le soir, par contre, j’ai sur ma table de chevet un livre plus complexe, plus épais, ou dans une langue plus compliquée — je me suis habituée à l’anglais de Diana Gabaldon, mais pas à celui de Harper Lee. Alors je réserve Go Set A Watchman aux heures avant de dormir : j’ai plus de concentration à consacrer à ma lecture à ce moment-là. Ce qui m’amène au point suivant :

4 • Essayer de lire tous les jours

Même si ce n’est que quelques lignes, au bout d’un moment l’habitude rentrera et vous fera beaucoup de bien ! Évidemment, je vous conseille en tout premier lieu d’abandonner la sale habitude d’aller sur Facebook pendant une demi-heure avant de vous coucher, et de la remplacer plutôt par une demi-heure de lecture. C’est pourquoi j’ai toujours au moins un livre à portée de main, j’essaye vraiment que la dernière chose faite avant de m’endormir soit quelques minutes de lecture.

Comme dit précédemment, je lis aussi pas mal dans le métro. Mais ce n’est pas systématique, disons que c’est du temps « bonus », parce que parfois je préfère écouter de la musique et somnoler, ou écouter un podcast, surtout le matin quand je viens de sortir du lit. Il m’est également arrivé de lire dans l’heure du midi au bureau, ou au réveil, au petit-déjeuner au lieu de scroller Instagram… L’important est d’en faire une habitude, quelque chose de plutôt récurrent. (C’est pour ça que je trouve que la lecture avant de dormir est le plus simple à incorporer)

5 • Toujours avoir un ou deux livres sous le coude

Vous devez avoir lu ces trois petites lettres plusieurs fois, si vous passez un peu de temps sur Internet : la PAL des fervents lecteurs semble ne jamais diminuer. Une PAL, c’est une Pile À Lire, et si pour certain-es c’est une pile physique de livres à lire, pour d’autres comme moi, c’est plutôt une liste toujours en cours de livres que j’ai vraiment envie de lire. Je vous conseille évidemment d’avoir des livres papier sous la main : les voir, ça vous donnera envie de les ouvrir ! Mais vous pouvez mêler à ces œuvres déjà possédées (ou empruntées) une liste d’envies, qui vous donnera peut-être le goût de vous arrêter dans une librairie ou une bibliothèque pour vérifier la dispo de tel ou tel titre.

Avoir une telle liste, c’est l’assurance de pouvoir faire tout ce que je vous conseille plus haut : abandonner un livre, en lire plusieurs à la fois, sans pour autant jamais manquer de pages à vous mettre sous la dent… et aussi bien évidemment, noter les dizaines de bouquins dont les membres de votre club de lecture ne cessent de parler !

Pour garder une trace de mes envies de lecture, j’utilise également l’app Goodreads, où je suis connectée avec environ la moitié du club de lecture, et où j’enregistre également mon challenge de lecture pour l’année. (Une autre manière de se motiver, ça, le challenge de lecture !)

6 • Bonus : Faire confiance à votre libraire !

C’est tout simple, tout bête, et pourtant… je ne sais pas vous, mais moi j’ai mis rien moins que 4 ans avant d’oser demander conseil à mes libraires pour une lecture ! On le sait, que c’est leur travail, mais on n’ose pas, on se dit qu’on va déranger, qu’iels ont autre chose à faire. Mais je crois pouvoir dire que ça leur fait super plaisir, aux libraires, de vous aider à découvrir votre prochain livre préféré ! A chaque fois que j’ai demandé conseil, c’était pour des cadeaux, et pas des cadeaux faciles à faire. Pour un grand-père qui lit très peu, pour une personne dont je ne connaissais qu’une chose : ses deux auteurs préférés, pour une amie qui aime tant de choses que trouver le livre parfait relevait de l’impossible. A chaque fois, mes libraires adorées ont relevé le défi et le livre offert a énormément plu. Si vous avez la chance d’avoir une bonne librairie près de chez vous (je n’ai rien contre les grandes chaînes, mais je préfère largement les petites libraires de quartier, et je pense que les personnes dans ces petites librairies connaissent peut-être mieux leur inventaire…), je ne peux que vous conseiller d’y aller, et d’oser. Expliquez à votre libraire que vous avez envie de reprendre la lecture, donnez-lui quelques exemples de livres que vous avez adoré, et repartez avec un livre sous le coude pour tenter l’aventure !

*

Voilà mon petit inventaire des bonnes idées pour redonner à la lecture une place de choix dans votre quotidien. Je vous l’avais dit, ce n’est pas révolutionnaire, mais peut-être qu’en combinant quelques unes de ces tactiques, vous parviendrez à vous faire plaisir sans culpabiliser ! Sans culpabiliser, j’insiste : lire, c’est un cadeau qu’on se fait à soi-même. J’ai une dernière chose à vous dire (cet article commence à se faire un peu long !), ou plutôt une demande à vous faire :

N’ayez jamais honte de ce que vous lisez. Lisez tout ce que vous voulez et ne vous cachez jamais. Les rageux rageront mais tout ce qui compte, c’est que vous vous fassiez plaisir.

Quelles sont vos astuces à vous pour lire un peu plus ou un peu plus souvent ? Partagez-les en commentaire pour en faire profiter tout le monde !

Je vous laisse enfin avec un petit quelque chose pourrait vous intéresser, si jamais : il y a quelques années, Caroline, du très beau blog Le plus bel âge, a compilé les livres préférés de ses lecteurices dans une liste très exhaustive. Il y a les titres et quelques mots des personnes qui ont suggéré ces titres, je suis régulièrement allée piocher quelques idées dans cette ressource d’une richesse inestimable.

Prenez soin de vous, on se retrouve bien vite ! Bises.



24 Réponses

  1. Coucou !

    Ravie de voir cet article, qui correspond tout à fait aux réflexions que je me suis faite ces dernières années !
    Durant l’adolescence j’ai essentiellement lu des mangas et des fanfictions, ce que je ne trouvais pas légitime ( ce n’est plus du tout le cas, heureusement, et mes études actuelles traitent notamment sur les  » sous-cultures » aha ).
    Avec la fac, je ne lisais que des classiques ou des essais, j’étais dégoûtée de la lecture. à la place je me suis mise au cinéma, aux séries, et à sortir aussi, j’avais l’impression d’avoir perdu mon âme d’enfant. Je n’avais plus le temps de lire et quand je le faisais, je culpabilisais ( cf les cours ).
    Puis j’avais presque 3h de transport par jour, et j’en avais marre d’être tout le temps sur mon téléphone ou avec mes écouteurs. J’ai découvert la liseuse qui m’a permis de : a) lire dans le bus ( pas de nausées ), b) ne pas alourdir mon sac, c) lire même debout. C’était une bonne excuse pour lire de la fiction, ou autre chose que les livres de mon programme en tout cas ! Puis mon année de césure m’a fait re-découvrir le plaisir de lire POUR MOI RIEN QUE MOI NANANERE. Et ça fait du bieeeeeeeen. Même si j’adore mes études, lire pour soi est un moment intime et essentiel, ça me permet de me déconnecter du monde. Je n’arrive pas forcément à lire tous les jours, mais je lis bien plus que durant toute ma licence de lettres ( quand même quoi !! ).

    Et je plussoie aussi les groupes de lecture ! J’ai fait de fabuleuses découvertes avec le club de lecture du webzine Simonae, est-ce que tu connais ? ça fonctionne avec un thème/mois, assez large, dans le but de découvrir des autrices uniquement. J’ai découvert de belles pépites <3

    J'ai toujours du mal à abandonner un bouquin ( bien que je lise quinze livres en même temps ) ou à demander conseil en librairie. Mais j'essaierai de suivre tes conseils :)

    Merci pour cet article, et à bientôt :)

    1. Je ne savais pas que Simonae avait un club de lecture ! C’est chouette ça, dis donc ! Je fais déjà partie du club de lecture de Emma Watson, je m’en inspire régulièrement pour lire des bouquins écrits par des autrices sur le thème très large du féminisme. C’est hyper inspirant, ces lectures…
      Et vive les transports en commun, rien que pour l’opportunité de pouvoir lire plus ! Merci pour ton commentaire, à bientôt !

  2. Sermus

    Coucou Pauline !

    Merci pour cet article qui tombe à pic. Ayant lu environ 25 livres en 2017 j’ai la ferme intention d’en lire au minimum une quarantaine en 2018. C’est un défi autant personnel que professionnel en tant ( j’espèce ) que future bibliothécaire :) J’ai eu un énorme « trou » en matière de lecture durant mes études supérieures où je culpabilisais de lire des romans au lieu des livres de cours ( résultats : je ne lisais ni les uns ni les autres haha ). Du coup ma vocation désormais trouvée il me faut lire beaucoup, vite et surtout varié ( le plus difficile mais aussi enrichissant ) afin de pouvoir conseiller aux mieux mes futurs usagers. Tes conseils me sont donc précieux. Je ne connaissais pas la liste que tu mets en lien à la fin, je sens que je vais piocher dedans par ma PAL certaines recommandations me font de l’oeil :)
    Autrement je tenais à te dire que j’ai déjà appliqué ton conseil ( que tu avais déjà donné avant cet article ) concernant le fait d’abandonner une lecture si elle nous déplaît vraiment : j’ai pensé à toi quand j’ai décidé de laisser tomber L’écume des jours de Boris Vian, dont le style ne me correspondait au final pas du tout.

    Sinon une astuce quand on lit beaucoup : tenir une liste de ses lectures ( dans un carnet ou sur une plateforme comme goodread ou babelio ) afin de se souvenir de ce qu’on a lu. Noter le livre ou écrire une petite critique à son sujet permet ensuite de mieux voir les éditeurs/auteurs à éviter et ceux à privilégier en fonction de nos goûts.

    Bonne année et meilleurs vœux !

    1. Tout à fait d’accord, tenir une liste de ses lectures c’est top ! Depuis que je suis sur Goodreads et que je note dans mon carnet perso mes lectures, je peux retrouver d’une année sur l’autre des coups de coeurs, je m’entraîne à formuler une petite critique, ça fait travailler la mémoire et l’analyse, c’est hyper formateur.
      Merci pour ton petit mot :)

  3. Sarah

    Lire plus est ma résolution de l’année!
    Comme beaucoup j’ai diminué ma consommation de lecture durant mes études supérieures puis je n’ai pas vraiment eu l’occasion de reprendre. J’en avais envie mais je culpabilisais de consacrer du temps à une activité de plaisir alors que j’aurai pu le consacrer au travail ou aux tâches ménagères… Cette année je jette ma culpabilité par la fenêtre (en espérant qu’elle ne revienne pas par l’escalier) et je me fais plaisir. Depuis quelques semaines maintenant j’alterne les styles de lecture: Faulkner, Nothombe, Woolf, et au milieu quelques romans de gare rapidement lus pour le fun. Je suis actuellement plongée dans La Mort est mon métier de Robert Merle dont je déguste savoureusement l’écriture.
    Merci d’avoir suggéré de tenir une liste des lectures faites, je vais peut-être m’y mettre…

    1. Les listes de lectures c’est la vie, ça permet vraiment de mieux comprendre les livres qu’on aime et pourquoi, et ceux qu’on abandonne aussi ;) on affine ses goûts, c’est que du bénéfice ! En plus de mon compte Goodreads et de mon petit carnet j’ai un fichier annuel sur lequel je recense toutes mes lectures, comme conseillé sur le blog Allez vous faire lire.
      Bonne lecture ;)

  4. Je viens de découvrir ton blog grâce à Victoria, et je ne peux qu’aimer ce premier article que je lis! J’ai eu du mal jusqu’à l’année dernière et maintenant j’essaye de lire tous les jours, à mon rythme et de sortir des sentiers battus avec des livres qui n’appartiennent pas aux thèmes que je privilégie d’habitude. A bientôt!

    1. C’est super chouette (et un peu difficile) de sortir de sa zone de confort de lecture ! Mais c’est comme ça que je suis tombée amoureuse de classiques que j’adore désormais (Loin de la foule déchaînée, par exemple) ou de livres magnifiques que je ne connaissais même pas, comme Le Cirque des rêves. A bientôt, merci d’être passée par là et d’avoir laissé un petit mot ;)

  5. Laura

    60 livres, chapeau !
    Je suis arrivée péniblement à 38 (finis. Parce que j’en ai abandonnés beaucoup) mais en partant à 8 h 30 de chez moi et en revenant à 20 heures, je ne vois pas comment je pourrais faire plus. (sans compter ma vie sociale, ma vie de couple, la maison, etc etc)
    Alors je me demande toujours comment les autres arrivent à faire plus, car je ne suis pas la seule à avoir une vie à 1000 à l’heure. Je suis preneuse de vos conseils à toutes :-)
    En tout cas, les tiens, je les mets déjà en application, et je confirme qu’ils sont tous à suivre !

    1. Il y a tout simplement des rythmes de lecture qui sont plus rapides que d’autres, et puis au final tous ces livres que tu as abandonnés, les débuts lus mis bout à bout, combien de livres en plus cela donnerait-il ? ;)
      Personnellement je lis très vite et je n’hésite pas à lire en diagonale certains passages quand je vois qu’ils en vont rien m’apporter (par exemple les descriptions de paysages dans un bouquin dont le style me laisse de marbre…). Alors forcément, ça fait lire un peu plus vite ! Mais parfois cette lecture rapide me joue des tours, je lis « trop » vite certains livres que j’aimerais faire durer plus longtemps. 38 livres en un an c’est déjà énorme !
      Merci pour ton petit mot !

  6. Bonsoir !

    Même si je ne me sens pas visée par cet article (étant déjà une grande lectrice), je trouve que les pistes que tu donnes sont intéressantes et j’y adhère… même si, au final, on n’a pas du tout les mêmes habitudes de lecture ! Ce qui est normal, et marrant aussi (ma notion de « marrant » est toute relative ;)).

    J’ai beaucoup lu dans mon enfance / adolescence. Je me rappelle de journées / soirées passées à dévorer des livres. J’ai fait une grosse pause pendant mes trois premières années de fac. Et j’ai repris il y a quelques années une lecture assez « intensive ». Depuis 2010/2011, je lis en moyenne au moins un livre par semaine. Certaines années, ça a été plus, par exemple en 2017 j’ai lu 114 livres (je donne le nombre exact car je l’ai vu que je note toutes mes lectures), je ne pense pas en lire autant cette année… Ca dépend évidemment de la taille des livres.

    Comment faire pour lire beaucoup (quand on en a envie, bien sûr) ? Je n’ai pas non plus de solution miracle mais voilà mes « habitudes ».

    Je suis complètement d’accord avec l’idée d’abandonner un livre quand il ne nous plaît pas assez et que le moment de lecture devient presque désagréable. Et pourtant, j’ai encore du mal à le faire. Je m’accroche. Je survole les passages (déjà qu’en temps normal je lis vite). Et je lutte. Ce n’est pas du tout une bonne idée. Mais je le fais… Même pour, comme tu dis, les classiques et ceux qu’il « faut » absolument avoir lu. Au lycée j’ai abandonné « Germinal » (j’envisage de reprendre un jour), « La horde du contrevent » (je ne suis pas sûre de reprendre », « Dune » (j’ai pourtant essayé deux fois)… et bien d’autres. Mais c’est toujours difficile pour moi. N’empêche que… N’hésitez pas à laisser tomber ou de côté un livre ! Il y en a tellement d’autres !

    Je lis quasiment exclusivement dans le métro (j’en arrive donc à être contente de prendre le métro et de ne pas habiter trop près de mon travail). Comme plein de gens, j’ai une vie assez remplie (ou en tout cas je la remplis), les séries et les films sont plus accessibles, le sommeil beaucoup plus attirant, etc etc. MAIS j’ai besoin de lire (c’est vraiment l’art qui me parle le plus, celui dont je ne pourrais vraiment pas me passer, les mots m’accrochent et me touchent, j’aime ça et j’en ai besoin, vraiment). Sauf que, comme je disais, la vie, la fatigue, la flemme… Tout ça peut éloigner très facilement la lecture. Donc j’optimise. Je lis dans les transports. Ce qui m’assure au moins une petite heure de lecture par jour, parfois plus. J’y ajoute parfois des moments de lecture pendant ma pause déjeuner ou au lit, mais pas si souvent. Mon lieu de lecture c’est clairement le métro. Et je peux TOUT y lire, les livres faciles à lire et les livres ardus… Si je suis dedans, peu importe le bruit, les gens, peu importe même d’être debout.
    Par contre, clairement, en faisant ça, il y a d’autres activités que je ne fais pas : écouter de la musique, des podcasts, etc. J’ai mes priorités. Mais je pourrais aussi varier : lire à l’aller, écouter de la musique au retour, lire un jour sur deux, regarder des vidéos les autres fois, etc etc. Tout est adaptable.
    Juste, je me connais, je sais que je ne vais pas forcément dégager du temps pour lire quand je suis chez moi (je ne vis pas seule), donc je prends ce temps ailleurs.

    Je lis de tout. Enfin… Quand ça me plaît, je veux dire. Mais je lis tous les styles, même si ce qui est considéré comme « facile » ou même… « nul ». Franchement, l’élitisme littéraire, ça me saoule profondément. J’avoue, j’ai pu (et peux encore) me moquer de certains livres mais c’est une habitude à perdre. Oui il y a des livres que je considère de qualité et d’autres non. Mais c’est subjectif. Et même si ça ne l’était pas, euh… Ce n’est pas grave ! Je n’ai pas de problème à ire des livres (ou regarder des films) qui sont un faciles, légers, pas très intelligents. A partir de moment où je prends du plaisir, le reste, je m’en fiche ! Pour bien entrer dans les clichés, j’ai beaucoup lu Marc Lévy. J’ai lu les « Cinquantes nuances de Grey ». J’en pense ce que j’en pense, là n’est pas le propos. Je ne ressens aucun mépris pour les gens qui lisent ces oeuvres (oui oui) et qui les aiment. Oui j’aimerais bien que les gens soient « éclairés » et qu’ils aient conscience de certaines problématiques et puissent être critiques. Mais bon… Franchement, on lit ce qu’on veut, on ne va pas se poser des limites juste pour être « bien vus ». En tout cas, je vous encourage à ne pas le faire. Lisez ce que vous voulez, prenez-y du plaisir, c’est clairement la seule chose qui compte.

    J’ai des tas et des tas de livres à lire, des vrais tas (chez moi) et des tas virtuels (des listes et des envies). C’est super frustrant de se dire qu’on ne pourra pas tout lire (je trouve). Mais c’est cool. Comme le dit Pauline, si on a des ces livres / listes, on ne manque jamais d’inspiration et d’envies.

    Bon, je vais manger, j’ai écrit beaucoup de blabla pour raconter ma vie (alors que ce n’est pas mon blog). Et en fait je ne crois pas qu’il y ait de véritable conseil dans ce message, ah ah. Mais je pense à d’autres choses, il se peut que je revienne faire un message, qui sait !

    En attendant, bonnes lectures :)

  7. Tes conseils sont supers !
    Cela fait quelques années que j’ai repris la lecture, et c’est vraiment un réel plaisir. Le « rituel » de lecture quotidienne est un très bon conseil, personnellement j’adore lire avant de me coucher, même si je suis très fatiguée.
    Et abandonner un ouvrage, ça fait tellement de bien ! Un peu bizarre quand on n’a pas encore l’habitude comme moi, mais aucun regret ensuite.
    Par contre je ne tiens pas d’objectifs de lecture : même si je comprends que ça peut motiver, j’ai l’impression que c’est une pression en plus. Je considère la lecture un peu comme les séries ou les films, parfois on a besoin de faire une pause, de digérer, avant que l’envie de découvrir autre chose ne reprenne, tranquillement.
    J’adorerais intégrer un club de lecture virtuel ou physique, malgré la distance avec la France j’essaierai peut-être cette année !
    Je te souhaite de belles découvertes dans tes lectures, et j’ai hâte de lire tes impressions :)

    1. Je comprends tout à fait qu’un objectif de lecture chiffré puisse coller une pression supplémentaire, c’est d’ailleurs pour ça que je n’en ai pas du tout fait un conseil en soi, bien que moi je pratique l’objectif de lecture sur Goodreads. En réalité ce « challenge » pour moi n’en est pas un : je calibre toujours le nombre de livres projetés sur celui de l’année précédente, en me disant, bon, si j’ai pu lire 60 livres l’an dernier, je peux le faire aussi cette année. Et comme j’inclus aussi BD et livres pour enfants dans le lot… (certains ne font pas ça, alors que bon, un livre est un livre !)
      Donc bref, tout ça pour dire que tu as raison, pas de pression !

  8. Casimir

    Bonjour !

    Que ce soit pour les lectures obligatoires ou personnelles, je n’ai pas de scrupule a arrêter un livre s’il ne me plaît pas ou si finalement je manque de temps pour me laisser emporter par le récit. J’avais d’ailleurs dit à ma prof de français en 2nde -elle était absolument merveilleuse !- quand elle m’avait demandé si j’avais aimé Bel Ami « Huum… Et bien je n’ai lu que quelques chapitres de la première partie, l’histoire m’ennuie et je trouve l’écriture assommante ». Elle était plutôt contente de ma franchise, et ça a permis d’ouvrir la discussion sur mes autres lectures (et de travailler sur Zola le trimestre suivant <3 ). En général les cours suffisent pour les dissertations et il y a toujours des synthèses bien faites en livres ou sur internet, pas la peine de se forcer à finir les livres si ça ne passe vraiment pas.

    Comme pour beaucoup, entre les livres très conseillés, les cours, les recherches et 15 à 20h de danse par semaine, mes années fac sont dévastatrices pour la lecture. Résultat en 2017 je n'ai lu qu'un livre alors que jusqu'à la fin de la terminale c'était au moins un livre par semaine. Un seul terminé, mais beaucoup commencés…

    Résolution a été prise pour 2018 de m'inscrire dans un club de lecture (virtuel) et de tenir un carnet de lecture. Je viens de terminer Jours sans faim de Delphine de Vigan, et grâce à ta story instagram sur La Belle sauvage de Philip Pullman (merci !), je m’apprête à commencer le premier livre de A la croisée des mondes. En lecture pour la maison, après avoir adoré la série, j'espère réussir à me plonger dans Outlander. Cette année sera celle de la réconciliation avec les livres !

    Merci pour tous les liens de PAL, clubs lectures et autres :)

    1. Oh oui chouette, une réconciliation ! Tes lectures sont de très bon goût, je ne dis pas ça parce que je les ai adorées :P
      Je te conseille de rejoindre le groupe de Victoria, il est vraiment chouette.
      Bises !

  9. Je n’ai jamais arrêté la lecture et je trouve que tes conseils sont super et à appliquer pour les personnes qui ont eu une période d’arrêt lecture et qui ne savent pas comment s’y remettre. Je rajouterai que chaque occasion est bonne à prendre pour lire : ayant toujours un livre sur moi dans mon sac à main , j’en profite partout: dans la salle d’attente chez le médecin, en attendant que le film commence au cinéma, dans ma voiture lorsque je vais chercher mon frère… Dès que j’ai du temps, plutôt que de dégainer le téléphone, je dégaine le livre :)

    1. Ça c’est un truc que je peine à faire, j’avoue. En période d’attente, je vais plutôt sortir mon téléphone pour rattraper du retard sur mon boulot (veille, projets, blog…) que lire un bouquin ! Peut-être que je devrais inverser la tendance, parce que je ne pense pas être hypeeer productive non plus dans mon boulot, debout dans la file d’attente pour récupérer mon sandwich…

  10. Bonjour,

    Je reviens juste pour un petit conseil qui (je crois) n’a pas été évoqué.

    N’hésitez surtout à regarder des films adaptés de livres… Cela vous donnera sûrement envie de lire le livre !

    Par exemple, j’ai lu « Hunger games », « Divergente » et les romans de Katherine Pancol (« Les yeux jaunes des crocodiles » et les deux autres) après avoir vus les premiers films… Car j’avais envie d’avoir plus de détails (ce qui est toujours le cas dans les livres) et surtout de connaître la suite !
    Ca marche aussi avec les classiques. J’ai voulu voir le film « Anna Karenine » pour ne pas avoir à lire le livre ^^ (en mode, « bon c’est un classique, si je vais voir le film au moins je connaîtrai l’histoire et j’aurai un peu plus de culture générale »). J’ai tellement aimé le film que j’ai ensuite voulu dévorer le livre :)

    Je trouve que les films peuvent être un bon vecteur pour se (re)mettre à lire.

    Cette technique ne fonctionne peut-être pas pour tout le monde mais pour moi, si ! Donc si vous voulez tenter… Au pire, vous aurez vu des films, ce qui n’est (en général) pas trop désagréable :)

    1. Oh comme tu as raison ! Ma passion dans la vie c’est de pouvoir comparer les livres et leurs adaptations. Comme je suis plutôt bouquin que film, il m’arrive de me jeter sur un livre plutôt que de le voir ou avant d’aller le voir, mais il m’est en effet arrivé de lire un livre après avoir vu le film pour prolonger et approfondir l’immersion dans l’univers. J’adore ces moments-là ! J’avais d’ailleurs dans l’idée de faire une série d’articles sur les bouquins et leurs adaptations, mais ça demande un boulot monstre… Et parfois, les adaptations sont meilleures que le livre d’origine, et là, mon monde est tout tourneboulé ;)

  11. 60 livres ! Et ben dis donc ! ^^

    Je ne suis pas vraiment concernée par cet article. En revanche, je trouve que tous tes conseils sont bons et tombent sous le sens pour toutes les personnes qui souhaitent lire davantage, ce qui est mon cas. Je n’ai pas vraiment compter mais j’ai dû en lire une quarantaine avec des difficultés et tailles diverses ce que je trouve déjà honorable.

    Par contre, j’hésite de plus en plus à rejoindre un club de lecture en ligne pour les avantages que tu as cités. En tous cas, ton article m’a fait réfléchir.

Laisser un commentaire