7
Jan
2018
13

Life Lately #81

C’est le premier dimanche de l’année ! Je suis complètement déphasée, j’ai pris bien trop de plaisir à ne rien faire pendant deux semaines… Je vous avoue ne pas être prête du tout à me lever à 6h45 demain, c’est sûr et certain que ça va piquer très fort. Mon rythme de sommeil est décalé, et puis surtout je me suis rendu compte d’un truc un peu nul : plus j’écris, moins j’arrive à un sommeil complet qui repose. Et comme depuis quelques mois, j’écris vraiment beaucoup, alors me voilà bien embêtée. Je n’ai pas vraiment envie d’écrire moins, c’est même à l’exact opposé de mes objectifs personnels, et pourtant le manque de sommeil a des conséquences catastrophiques sur mon humeur et mes interactions sociales (en plus de me rendre maladroite et somnolente, évidemment). Alors pour l’instant, je vais continuer de profiter de la grande créativité qui me porte, même si cela veut dire que j’écris parfois jusqu’à minuit et que j’éteins la lumière avec mon histoire dans la tête. Par contre, il y a vraiment quelque chose que je dois arrêter de faire, et c’est travailler sur le blog à des heures indues. Je m’en suis rendu compte hier soir alors qu’il était 23h45 et que j’étais en train de lire des articles sur la création d’intrigue pour pouvoir animer le groupe des Writing Buddies… Mais là encore, c’est une véritable passion qui m’anime alors j’ai du mal à me réfréner, même si je le paye ensuite le lendemain.

Enfin bref. C’est donc mon dernier jour de vacances, je le passe chez mes parents, avec les vestiges du goûter d’Epiphanie d’hier qui nous aura aussi vus échanger nos cadeaux de Noël (puisque nous passions le 24 et le 25 décembre chez mes beaux-parents en Normandie). C’était un si chouette moment, nous avons mangé de délicieux gâteaux confectionnés par ma mère et ma sœur — et leur nouveau robot culinaire qui fait vraiment des merveilles, j’ai pu le tester en faisant un petit guacamole pas piqué des hannetons — et puis retrouver les miens, pouvoir enfin leur offrir nos cadeaux, c’était vraiment trop cool. J’ai été vraiment incroyablement gâtée, et j’ai passé ensuite toute la soirée à jouer aux jeux de société déballés dans l’après-midi, mais aussi à essayer mes nouveaux feutres, des Faber Castell à l’encre de Chine qui vont me permettre de faire de très jolies choses en calligraphie et en lettering. Le plus chouette, pour moi, avec l’encre de Chine, c’est qu’une fois sèche, l’encre n’est pas miscible à l’eau et elle est indélébile, ce qui veut dire qu’on peut décorer au feutre ensuite par-dessus sans que l’encre noire ne bave, le résultat reste impeccable.

Photo juillet 2017Une photo retrouvée pendant mon tri, qui date de la cueillette de mûres du jardin en juillet de cet été. Pour celleux qui me suivent sur Instagram et ont vu une autre photo issue de cette journée, je préfère largement les verts un peu jaunes et ensoleillés de cette photo, comparé aux verts fluos de la photo sur Insta… Bref.

J’en ai aussi profité pour ressortir mon appareil photo. En changeant d’ordinateur cette semaine et donc en triant mes photos pour les migrer d’un ordi à l’autre, j’ai pu remarquer que mon utilisation de ce bel appareil photo Reflex a énormément baissé depuis que je l’ai eu fin 2014. J’en ai noté les raisons, elles sont aussi simples que bêtes. D’abord, la frustration de ne pas obtenir la photo que j’imaginais dans ma tête : deux ans que j’ai l’appareil et je suis encore loin de maîtriser les réglages manuels, et les réglages automatiques montrent rapidement leurs limites. Je ne maîtrise pas encore bien la différence entre mes deux objectifs non plus. Ensuite, il faut dire que la surabondance de très belles image sur Instagram m’a beaucoup questionnée et refroidie. Vous l’avez vu, je ne me force plus à illustrer mes photos sur le blog, et si pendant un temps j’ai beaucoup douté de mon compte Instagram (jusqu’à aller télécharger une app pour pouvoir l’ordre de publication de mes photos et obtenir une galerie plus « cohérente visuellement »….), j’ai fini par en avoir marre de complexer sur ce réseau aussi. Je me suis désabonnée des comptes que je n’aimais pas vraiment, mais j’ai continué à m’inspirer des comptes qui me plaisent vraiment beaucoup — d’ailleurs je vous prépare une nouvelle sélection, après cet article qui date un peu et qui ne correspond plus exactement à mes goûts. Et en voulant sélectionner mes photos pour mon album 2017, je me suis rendu compte que je n’avais qu’une dizaine de photos au Reflex de cette année, ce qui m’a un peu attristée. Après avoir été dégoûtée de la photo, que je ne voyais plus que comme une obligation pour avoir un blog attractif, j’ai complètement mis de côté ce médium qui me plaît pourtant beaucoup, et j’ai oublié d’immortaliser les jolis moments avec mes proches. Cette année, je compte bien changer tout ça.

Je ne peux parler de photo et de bonnes intentions en la matière sans vous reparler un peu de Cheerz. Évidemment, ma collaboration avec la marque — qui développe vos photos sous forme de tirages, d’albums et autres produits — a complètement changé mon rapport à la photo. Cela fait désormais 3 mois que je suis ambassadrice de Cheerz, une expérience totalement nouvelle pour moi, il faut dire que je suis vraiment contente que cela se fasse avec une telle marque dont j’aime tout : des produits à la communication en passant par les chouettes échanges que j’ai avec Marie-Blanche. On remet ça en 2018, je continuerai donc de vous parler d’eux régulièrement (mais avec modération), et à vous faire profiter de mes tests de leurs divers produits. Et parce qu’un tel partenariat ne vient jamais sans avantages pour vous, j’ai deux petites mini-annonces :

  • Restez connecté.es, car une belle surprise arrivera sur Instagram dans le courant du mois, en parallèle d’un article que j’ai super super hâte d’écrire.
  • Mon code communauté, INVINCIBLEETE, donne désormais droit à 5 € de réduction sur toutes vos commandes (et non plus uniquement la première commande ;)).

Bon et puis parlons d’un truc un peu fou : je prends vraiment un plaisir dingue à vous parler de mes lectures en cours sur Instagram (en story), alors que rien ne me prédestinait à un tel kif. Je déteste entendre ma voix, je déteste voir ma tronche, je suis loin d’être à l’aise à l’oral, et pourtant… J’ai hâte d’être vendredi toutes les semaines pour pouvoir vous parler « en face à face » et je me sens de plus en plus dans mon élément. Il faut dire que vos retours positifs sur cette plateforme et ce format me bossent un max, je me sens vraiment bénie parce qu’à chaque fois que j’entame un nouveau projet qui sort de ma zone de confort, vous êtes au rendez-vous pour me soutenir. Wow, l’émotion. J’ai eu presque envie de créer un podcast (sans pression, sans professionnalisme, juste pour vous parler de ces lectures une fois par semaine), et puis après quelques recherches j’ai réalisé que cette année j’avais trop de projets en cours et que celui-ci, s’il était destiné à voir le jour, devrait attendre un peu. En attendant, je vais continuer à vous donner rendez-vous chaque vendredi, et je vais essayer d’améliorer ce format — en faisant des recherches préalables par exemple, haha, pour m’éviter de dire des bêtises plus grosses que moi, et pour organiser mon propos.

Avant de partir, une dernière chose. Je lisais le bilan de Laëtitia sur son blog (j’a-dore les bilans des blogueuses qui m’inspirent au quotidien) et ce qu’elle y dit a fait directement écho à la première méditation de l’année sur Calm. Toutes deux ont préféré définir des intentions pour l’année, plutôt que des résolutions. Sur Calm, j’ai compris ce qui fait que si peu de bonnes résolutions sont tenues : une résolution a tendance à reposer sur un mécanisme « négatif », ou en tout cas de contrainte : perdre tant de kilos, courir tant de fois par semaine, ne plus se coucher avant telle heure… Définir de bonnes intentions pour l’année, c’est au contraire tenter de faire le maximum, et dans une démarche de bienveillance qui m’a toujours beaucoup parlé, donner le meilleur de soi-même est toujours sujet à des ajustements. Alors voici mes quelques intentions pour 2018 :

  • Continuer à écrire beaucoup, et si possible finaliser le manuscrit de mon roman
  • Continuer à me tourner vers le yoga et la méditation dès que j’en ressens le besoin, sans me culpabiliser si ce n’est pas très régulier : mieux vaut un peu que pas du tout
  • Continuer à entretenir de belles relations avec les personnes qui m’entourent et me font du bien
  • Continuer à favoriser une alimentation variée, colorée et goûteuse pour continuer de guérir mes petits bobos liés à mon corps
  • Continuer à essayer, à tâtonner, en photo comme ailleurs
  • Continuer à apprendre, à avoir la curiosité des nouvelles choses, à approcher la vie avec des yeux et un cœur ouverts, et à cultiver le positif au maximum

(Oh, et puis allez lire ce joli petit truc chez Camille des Parenthèses. Pétition pour que Camille publie + sur son blog en 2018.

Si vous aviez de belles intentions à définir pour cette année, quelles seraient-elles ? Vous allez bien, en ce tout début d’année ? Je vous dis à tout bientôt et comme d’habitude, prenez soin de vous. ♥︎

Vous aimerez aussi...

Life Lately #93
Life Lately #92 : floraisons
Life Lately #83
Life Lately #82


5 Réponses

  1. Quelques intentions :
    – Continuer à préférer lire plutôt que de traîner sur internet dans le vide-rempli-de-rien (on le connait tous) ou sur mon téléphone, j’y arrivais pourtant bien avant de me laisser submerger par le quotidien (la vie, le travail, tout ça)
    – Continuer à essayer, même un peu, et à pas m’en vouloir si je n’y arrive pas tout de suite
    – Continuer à ne pas culpabiliser si je ne mange pas si bien que je le voudrais, et continuer à croire que la journée d’après sera meilleure, car elle l’est souvent, surtout quand on y croit
    – Continuer à faire des choix, plutôt que de faire par défaut. Continuer à construire une raison derrière ce que je fais, pour y donner un peu de sens ?
    – Continuer à réaliser qu’en fait, les gens s’en foutent très probablement, de ce que je peux bien faire, ou aimer
    – Continuer à marcher dans la ville, seule ou à deux, à regarder les nuances de couleur du ciel, à barbouiller de l’aquarelle sur mes feuilles jusqu’à ce que j’arrive vraiment à quelque chose, à boire du thé, à consommer et créer des histoires, à caresser la tête toute douce de mon chaton, à voir les gens avec qui je me sens bien, même si on fait rien d’exceptionnel
    – Continuer à te lire, parce que c’est quand même bien doux ♥

  2. Premièrement : merci full pour le partage <3

    Pour ce qui est des bonnes intentions à la place des bonnes résolutions, je crois que cela fait quelques années qu'Inconsciemment, j'ai changé ça aussi. Cette année, je voudrais juste réussir à trouver ma manière de fonctionner professionnellement parlant, et trouver un équilibre qui me convienne. (Et croire un peu plus en moi, aussi, mais je commence à me demander si ce n'est pas utopique, ça).

    Pour les photos, maintenant j'ai décidé, sans aucune pression, de recommencer à analyser un tout petit peu les photos que j'aime regarder, pour essayer de comprendre comment elles fonctionnent (elles = les photos) et comment leur photographes travaillent. Je sais que je n'arriverait pas tout de suite à faire ce que je veux, mais je vais prendre ça comme un nouvel apprentissage, alors c'est chouette. Et ça me forcera un tout petit peu plus à repartir explorer Montréal, aussi, faute de voyage ailleurs prévu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.