26
Oct
2017
14

Miscellanées #7 – Automne 2017

Bonjour bonjour ! Que de temps n’a-t-il passé depuis la dernière sélection de Miscellanées ! Je reviens en ce début d’automne pour vous présenter quelques découvertes de ces mois passés. Je suis très contente de cette sélection, elle ne contient de que des coups de cœur et il y en a pour tous les goûts : pour les bullet journalists, pour  mélomanes, pour amateur·ices de thé, pour beauty addicts;, sans oublier les gourmands ! Comme tout ça est très long, vous pouvez cliquer sur chacun des thèmes pour y arriver directement.

Contrairement à d’autres sélections, elle contient pas mal de produits que j’ai reçus pour test. Comme toujours, évidemment, ma sincérité quant aux avis donnés ici n’est en rien compromise par ce fait. Vous ne trouverez pas d’avis négatifs ici, tout simplement parce que je ne vois pas trop l’intérêt de descendre un produit qui ne m’a pas plu du tout sur un blog que je voudrais plutôt positif. Cela veut dire que je sélectionne les produits dont je parle et que je ne vous garde que le meilleur – mais aussi que je sélectionne soigneusement ceux que j’accepte de recevoir, pour limiter le risque de déception ! (d’ailleurs je songe à faire la même chose pour les lectures : je n’ai pas envie d’écrire 3 paragraphes sur un livre qui ne m’a pas plu, je préfère ne partager que des lectures qui m’ont marquée positivement)

J’espère que ce petit gloubiboulga d’inspirations vous plaira ♥

*

*

PETIT GUIDE POUR GRAND BULLET, par JULIE de ZUNZUN *

Je ne m’en suis pas cachée, le Bullet Journal et moi avons vécu une petite période de froid cette dernière année. Je n’ai pas réussi à le concilier avec mon emploi du temps surchargé et j’ai réalisé que mélanger vie personnelle, vie intime et vie professionnelle ne m’allait pas du tout. Et puis Julie a sorti son livre, Petit guide pour grand bullet, et a eu l’extrême gentillesse de me l’envoyer. J’y ai retrouvé l’inspiration, littéralement !

Si vous cherchez un petit livre pour (re)prendre les bases du Bullet Journaling, si vous avez besoin d’une base d’inspiration sans une once de culpabilisation ou d’injonction, je ne peux que vous conseiller ce petit livre qui, pour un prix tout doux, saura vous (re)booster. Ce que j’adore dans ce bouquin ? Les illustrations sont toutes dessinées à la main par Julie, dont le Bullet Journal est en effet très très joli, et elles donnent vraiment le sentiment que rendre son carnet joli ne nécessite pas d’avoir fait les Beaux-Arts ni d’avoir investi dans un SMIC de matériel. Julie donne également des tas de conseils et d’exemples de pages intéressantes ou rigolotes à intégrer dans son BuJo.

Depuis que j’ai ce livre, j’ai repris un BuJo à ma façon : mi-BuJo mi-journal intime, il ne contient rien qui concerne ma vie quotidienne, mais j’y recense mes humeurs, mes habitudes bien-être, ma prise de médicaments, mes économies pour me faire plaisir, mes sorties cinéma et mes lectures, et mes entrées journalières sont en fait mon journal intime. Il me demande peu de maintien quotidien, j’ai pris environ 30 minutes à le mettre en place début octobre tout en faisant de petites déco mimies. C’était un beau moment qui m’avait, je dois le reconnaître, pas mal manqué.

A shopper en librairie. Petit guide pour grand Bullet, 9,90 €.

*

MUSIQUE : LADY GAGA, FISHBACH et CAMILLE

A chaque fois que je fais un Life Lately, j’oublie de vous parler de mes dernières obsessions musicales. Alors comme vraiment j’ai l’impression d’être née de la dernière pluie sur ce coup, je partage ça ici, et vous me direz ce que vous en pensez ! Premièrement, j’ai redécouvert Lady Gaga avec le documentaire Five Foot Two (dispo sur Netflix), qui m’a fait découvrir une femme super forte, une artiste complète et une personnalité sensible. Après avoir visionné ce docu, j’ai écouté Joanne, le dernier album de Lady Gaga, qui change vraiment radicalement de ses derniers opus. C’est beaucoup plus mon style musical, j’aime quasiment toutes les chansons et je l’écoute en boucle. Ma préférée reste Sinner’s Prayer, j’adore la vibe un peu country music, et les paroles que je chante à tue-tête en faisant ma vaisselle.

Ensuite, j’ai découvert Fishbach totalement par hasard, avec une chanson glissée sournoisement par Spotify dans mes découvertes de la semaine. C’était Un autre que moi et avec mon téléphone dans ma poche, je me suis juste dit « WTF Desireless ? », parce que je trouve vraiment que ça ressemble à du Desireless, avec un texte plus travaillé (je n’ai absolument rien contre Desireless qui a une voix épatante). Ici on est dans de la pire inspiration années 80, depuis j’ai bouffé l’album duquel est issu ce titre, A ta merci. Je suis véritablement transportée par cette voix envoûtante, par l’univers sombre et sensuel, j’aimerais bien voir Fishbach en concert !

Et enfin, encore une redécouverte, avec Camille, qui est l’invitée du 1er épisode de la deuxième saison du podcast La Poudre (de Lauren Bastide). Je vous invite à découvrir cette interview hyper inspirante et touchante, et ensuite de retourner écouter Camille. Quand j’étais adolescente, j’écoutais en boucle Ta douleur, de son album Sur le fil, et je suis retombée dedans en entraînant Mathieu avec moi, mais j’ai aussi écouté son dernier album Ouï qui est d’une beauté et d’une poésie incroyable. Ce que j’aime chez Camille, ce sont ses textes légers et profonds, qui parfois à première écoute ne font pas beaucoup de sens mais qui sont toujours hyper complexes.

*

CAMPAGNE DE THÉ et son DARJEELING *

Cela fait des mois que j’ai découvert Campagne de Thé (ou Teekampagne en allemand, dans sa langue d’origine), et j’ai enfin l’occasion de vous en parler. J’ai été séduite par le concept de cette entreprise, qui s’efforce de proposer du thé de qualité, cultivé selon les règles de l’agriculture biologique (le thé est un aliment autrement très très pollué, l’idée de boire une infusion de pesticides me rend triste), tout en étant inscrit dans une démarche de commerce équitable.

Le secret de ce business model pour le moins original ? Vous pouvez le retrouver en détail ici, mais en gros, il est question de réduire les intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs. Ici, seul Teekampagne prélève une marge sur le produit, et les producteurs de thé touchent 61,5% du prix de vente final ! Avec en plus un système de vente par correspondance ou en ligne (pas de coûts liés à un magasin physique) et au conditionnement en gros paquets de vrac, on arrive à un système équitable sans voir le prix du thé flamber radicalement ! Et c’est vrai que le Darjeeling de Teekampagne n’est pas très cher : à partir de 22€ le kilo, contre plutôt 200€ le kilo chez un concurrent qui vendrait son Darjeeling conditionné dans un paquet de 100g (et les prix grimpent, grimpent, grimpent… j’ai regardé, c’est affolant !).

J’ai donc reçu un paquet de 1kg de Darjeeling noir First Flush, et je dois dire que je le trouve délicieux. Il faut aimer les thés nature, parfois on préfère les thés aromatisés qui sont plus gourmands, mais je suis une grande amatrice des thés noirs nature pour le matin, quand je n’ai pas envie de café. J’en bois régulièrement au petit-déjeuner, donc, et je trouve son arôme à la fois puissant et subtil, il réveille parfaitement et le thé est d’une belle qualité, puisque je peux faire réinfuser les mêmes feuilles jusqu’à 2 fois sans perdre en saveur. Je me suis dit que j’allais vous parler de cette jolie manière de participer au développement durable avec notre portefeuille : moi, quand j’aurai fini mon kilo de Darjeeling (on a le temps de voir venir, hein), je passerai commande chez Teekampagne.

A shopper sur Teekampagne. Darjeeling First Flush : 29,50 € le kilo.

*

CRÈME HYDRATANTE AU THÉ VERT VÉGANE FAITH IN NATURE

Il faut que je vous dise : j’en ai marre de payer ma crème hydratante visage 30€. Je l’ai fait pendant 2 ou 3 ans, pour soutenir des entreprises en lesquelles je croyais, puis il a fallu me rendre à l’évidence. Mettre autant d’argent dans un truc aussi peu essentiel à ma survie n’est plus dans mes moyens immédiats, surtout quand il existe des alternatives tout à fait acceptables pour moins cher. Après avoir donc fini ma crème Martina Gebhardt (offerte par la marque, excellente, pas très chère, précipitez-vous sur Ecco verde pour en commander surtout si vous avez de l’acné hormonale comme moi), j’ai voulu trouver une autre crème qui serait disponible dans un magasin près de chez moi. Mes critères : végane, assez saine pour ne pas me filer des angoisses, et à moins de 10€ les 50 mL. Je ne demande pas la perfection, de toute façon, ma peau est catastrophique à cause de problèmes hormonaux, et ce n’est pas une crème qui me fera oublier ça. Pas même la Martina Gebhardt, que j’aime mais dont je n’aime pas l’absence de distribution physique.

J’ai jeté mon dévolu sur la crème régénérante de Faith in Nature, une marque connue des véganes et antispécistes de tout poils : elle est en effet certifiée végane. Je l’ai trouvée chez Végétal & Vous, l’épicerie végane de Lille (où j’ai également acheté une brosse à dents en bioplastique Lamazuna : elle est top), pour un peu moins de 9€ les 50 mL. Elle est très fraîche et agréable à utiliser, beaucoup d’ingrédients sont bio même si le produit lui, n’a pas le label, et elle fait son travail d’hydratation exactement comme je le lui demande. A ce prix-là, j’aurais eu tort de me priver. Prochaine découverte : je tente l’après-shampoing de la même marque !

Je crois d’ailleurs qu’en terme de produits cosmétiques, l’aspect végane est désormais plus important pour moi que l’aspect biologique, même si évidemment je ne me précipiterais pas sur des produits bourrés de perturbateurs endocriniens ou d’ingrédients polluants. L’idée de faire souffrir des animaux pour mon confort ou mon hygiène me perturbe énormément. Alors j’essaye évidemment de concilier mes deux idéaux (et mon porte-monnaie) mais c’est en cherchant cette crème que j’ai réalisé que si je devais choisir entre les deux, c’est mon combat pour les animaux qui l’emporterait. Et vous ?

*

Granola vegan numorning
LES BONS MATINS avec NÜMORNING *

Avant l’été, j’ai découvert nüMorning. Le concept ? Une box qui vous livre du granola une fois par mois, pour remplir vos petits-déjeuner de douceur. J’ai beaucoup échangé avec Mathilde, la co-fondatrice de nüMorning, alors préparez-vous pour un pavé. (vous êtes prévenu·es)

Mathilde travaillait auparavant dans une grande entreprise alimentaire, et elle a plaqué son job pour redonner du sens à sa vie. Inspirée par des années de petits-déjeuners à l’avoine en Amérique du Nord, elle a eu envie de redonner de l’importance à ce moment de la journée parfois négligé. Pour elle, le concept de box permet d’aider les gens à prendre leur temps le matin : le granola (qu’on pourrait faire nous-mêmes mais qui prend du temps à réaliser) est ici livré tout prêt. L’aspect bien-être n’échappe pas non plus à Mathilde : l’alimentation est primordiale pour la santé. C’est pourquoi chacun des aliments qui entre dans la composition des granolas a été soigneusement étudié.

J’ai eu l’occasion de tester deux recettes lors du lancement de la box en septembre. Les recettes sont sans gluten et véganes, ce qui est vraiment génial parce que tout le monde peut en profiter, et vu comme elles sont délicieuses ce serait dommage de s’en priver ! Avec en plus un engagement bio, sans huile de palme et l’utilisation de sucres naturels, on arrive à des produits sains et gourmands, à consommer presque sans modération. J’ai été particulièrement surprise par un point : la portion recommandée est de 45g. Et moi, j’ai un gros appétit. Je me suis dit que j’allais tester 45g et que si j’avais faim plus tôt que d’habitude, ça n’aurait pas été très étonnant. Eh bien figurez-vous qu’au contraire, ces 45g de granola m’ont rassasiée pour toute la matinée, et c’est là que j’ai eu la preuve que des aliments de qualité, non-transformés et le soin apporté à la composition d’un petit-déjeuner sont indispensables.

Niveau goût, j’ai donc pu goûter à L’Original, la recette qui sera présente chaque mois dans toutes les box : avec ses noix et ses graines de courges, elle a un petit goût torréfié hyper agréable. Elle est très peu sucrée (et c’est du sucre de coco qui fait le job, un sucre de très bonne qualité et à indice glycémique bas), et je l’ai dégustée avec du yaourt de soja et de la compote de pomme, la plupart du temps. La deuxième recette s’appelle Fall in Love, et elle porte super bien son nom ! On y retrouve de la cannelle, des amandes, de la pomme et du sirop d’érable, elle est parfaite pour les matins un peu gris et les journées ensoleillées. Il y a des grosses pépites qui croustillent et qui ne ramollissent pas trop vite plongée dans du lait (de riz ♥) et il y a la certitude de manger quelque chose qui fait du bien au corps.

La seule chose qui me freinait personnellement au premier abord, c’était le prix : la box coûte 26,90€/mois, ce qui revient à 1,35€ par portion de 45g. J’ai demandé à Mathilde de m’en dire plus sur ce prix et elle m’a répondu en toute franchise. Sachez donc que dans les 26,90€, il y a 6€ de frais de ports pour la livraison en relai-colis. On arrive donc à 7€ par produit (les 2 granolas + le produit invité chaque mois), et effectivement, j’ai comparé avec les prix pratiqués par certaines marques en magasin bio, et c’est tout à fait dans la moyenne. Comme me l’a rappelé Mathilde, certaines marques ne se privent pas d’utiliser des céréales soufflées, et des ingrédients bien moins nobles ou écologiques que ceux utilisés par nüMorning, ce que je suis allée constater de mes propres yeux !

Alors je reviens sur mon avis, et je le nuance. Si personnellement, je n’ai pas ce prix à mettre chaque mois dans ce type d’abonnement, je ne peux que vous encourager à y jeter un œil si de votre côté, vous êtes des consommateurs·trices régulièr·es de granola bio. Vous y gagnerez au change, c’est promis ! Quant à moi, je suis sûre et certaine de craquer une fois de temps en temps pour une box, parce que j’ai été conquise par la qualité des produits – et par la gentillesse de Mathilde !

A shopper sur nüMorning. 2×450 g de granola + 1 produit surprise : 26,90 €. (Photo : nüMorning)

*

Shooting choco lait de coco
LE CHOCOLAT VEGANE d’ARTISANS DU MONDE *

A la fin de l’été, j’ai été contactée par Camille qui m’a proposé de tester les recettes de chocolat au lait végane de Artisans du monde, à l’occasion de la sortie du petit dernier, un chocolat au lait de coco. Vous me connaissez, quand on dit « chocolat » j’accours au grand galop. Surtout pour du chocolat au lait végane : je dois encore avoir 8 ans et demi mais le chocolat noir ce n’est pas trop mon truc, disons plutôt que ce n’est pas aussi réconfortant et doudou que le chocolat au lait. Je vous en avais parlé dans ma story Instagram au moment de la réception (et de la dégustation subséquente) mais impossible de ne pas en remettre une couche dans cette sélection !

Artisans du monde, c’est un réseau de distribution associatif et militant. Engagée pour le commerce équitable, cette association sensibilise à ces enjeux et commercialise aussi de nombreux produits labellisés commerce équitable, et souvent bio également. Le chocolat est un enjeu majeur du commerce équitable : on a tellement l’habitude d’en consommer, souvent quotidiennement, qu’on n’imagine pas forcément ce que cela implique pour les producteurs. J’avoue ne pas acheter de chocolat équitable de manière systématique : mon chocolat pâtissier ne l’est pas, mais mon chocolat de dégustation l’est toujours.

J’ai donc eu le plaisir de tester les 3 chocolats au lait véganes d’Artisans du monde : le Fondant amandes, le Croquant amandes, et le Lait de coco. Comme je suis sympa, j’ai invité tous mes copains à goûter aussi, et il faut dire que chaque tablette a trouvé son/sa gourmand·e ! Perso, j’ai eu un coup de cœur gustatif pour le Croquant amandes, dont j’ai aimé le côté fondant en bouche, son goût pas trop sucré et les éclats d’amandes. Mon amoureux, lui, a été conquis par le Lait de coco : il l’a trouvé parfaitement équilibré et il s’est enfilé la majorité de la tablette. Le Fondant amandes est tout aussi délicieux, je le trouve parfait pour grignoter devant une série avec un bon thé. Je suis super contente de cette découverte, et d’autant plus que j’ai eu une révélation en me baladant à Lille : il y a une coopérative Artisans du monde à 15 min à pied de chez moi ! Plus d’excuse et je vais pouvoir retrouver mon chocolat doudou dès que je le voudrais ♥

Vous pouvez chercher un point de vente dans votre coin en suivant ce lien, sinon vous pouvez commander en ligne !

A shopper en magasin ou en ligne. Entre 3 € et 3,30 € les 100 g. (Photo : Camille de The Green Eyes)

*

*

J’espère que vous avez trouvé ce billet fleuve un tant soit peu intéressant. Pour ma part, je me sens toujours tellement chanceuse d’avoir l’opportunité de tester de jolies choses. Et chanceuse aussi, d’avoir désormais assez la tête sur les épaules pour savoir repérer rapidement quelles collaborations me correspondent vraiment, lesquelles me donneront quasiment à coup sûr envie de les partager avec vous, et lesquelles au contraire ne correspondent pas à mon mode de vie ou à mes habitudes de consommation. Ça peut parfois faire tourner la tête, de se voir proposer des produits assez régulièrement (je n’ai pas non plus dix propositions par semaine hein), surtout quand on a un petit blog comme le mien. Mais je suis assez fière de pouvoir dire que je n’ai jamais accepté un produit qui ne correspondait pas à mes valeurs. C’était la petite réflexion philosophique du jour !

Alors dites-moi : vous connaissiez certaines de ces découvertes ? Que pensez-vous de cette sélection ?

Bravo pour votre courage (cet article fait 3000 mots !), je vous dis à tout bientôt, et prenez soin de vous. ♥

Vous aimerez aussi...

Miscellanées #6
Miscellanées #6 – Été 2017
ASLW 63
Ailleurs sur le web #63
ASLW 62
Ailleurs sur le web #62
ASLW 60
Ailleurs sur le web #60


11 Réponses

  1. J’utilise aussi la crème Faith in Nature depuis quelques années, en alternance avec des crème un peu plus chères pour soulager mon porte monnaie ! Si elle n’améliore pas spécialement l’état de ma peau acnéique, elle ne la dégrade pas non plus et c’est tout ce que je lui demande vu son prix mini. Comme toi je privilégie désormais le vegan au bio :)

  2. Léa

    J’ai adoré cet article ! La longueur ne me dérange absolument pas, j’aime beaucoup la diversité des produits que tu nous présentes, et j’aime surtout que tu détailles bien chaque produit, ton avis est très complet (et comme je suis un peu flemmarde, ça m’évite de chercher par moi même les informations des produits qui m’intéressent :p ). Je connaissais déjà les chocolats, je les avais achetés tous les trois, et mon préféré est le croquant amande. Et je te rejoins, je trouve le chocolat noir trop amer, alors j’ai été vraiment ravie de découvrir ces trois parfums plus doux, et avec un si joli emballage ! Je suis très intriguée par le thé, j’en consomme beaucoup que j’achète en vrac mais c’est vrai que je n’ai aucune idée de s’il est bio ou pas, maintenant je m’inquiète de ce que je consomme vraiment tous les jours… J’ai toutefois une question : un kilo de thé, ça doit mettre du temps à être entièrement consommé, le thé ne risque-t-il pas de perdre un peu en saveur/fraîcheur ?
    Je te souhaite une très belle journée, et encore une fois, j’aime beaucoup la nouvelle orientation que prend ton blog, c’est très très agréable de te lire ! :)

    1. Oh lala, merci Léa je suis super contente que cet article t’ait plu et que globalement le blog te plaise dans sa nouvelle formule que je qualifierais de « libérée-délivrée ». (la chanson dans la tête en bonus, de rien ça me fait plaisir)
      Alors pour le thé ! Il est livré dans un emballage fraîcheur semblable à ceux qui préservent les arômes du café moulu, ça ressemble à une espèce de Tetra-Pak. Sur le site ils garantissent que cet emballage permet de préserver tous les arômes du thé, pour l’instant je l’ai depuis bien six mois et il est toujours aussi savoureux. Je referme le paquet avec une pince (les grandes pinces IKEA, qui font tout pile la largeur du paquet donc c’est hyper pratique). J’espère que ça suffira ! Sinon il est possible d’investir dans une boîte métallique hermétique, comme pour le café.
      Belle journée à toi et à bientôt ! ♥

  3. Sophie

    Merci beaucoup Pauline pour ces belles découvertes! Je ne trouve pas du tout que cet article est long :) J’attends le Earl Grey avec impatience! Effectivement, le prix des granolas freine un peu, mais cela donne une idée pour les cadeaux de Noël!
    Belle journée,

  4. je vais répondre avec beaucoup d’hystérie pour dire FISHBACH, FISHBACH, FISHBACH ! J’espère tellement qu’elle va passer en concert à Montréal un jour.
    Aussi, le podcast La Poudre avec Camille était top, j’aime beaucoup cette femme – qui porte en plus le prénom le plus cool de la planète (mouais).
    Numorning, ça a l’air canon, on a un truc un peu pareil ici, Oatbox, je m’étais abonnée quand j’étais riche et que j’avais visiblement de l’argent à gaspiller, mais enfin, c’était très bon, alors bon. Mais je me suis un peu lassée et puis c’était super sucré, au final ça me correspondait pas tant que ça, mais ils sont très forts sur leur univers de marque et je les aime quand même pour ça.
    Oh et aussi, j’aime bien quand tes articles font 3000 mots. Ne t’arrête jamais, s’il te plait.

    1. Héhéhé c’est un de mes prénoms préférés, Camille ;)
      Les granolas de nüMorning sont peu sucrés, au départ ça m’a surprise mais du coup ça laisse beaucoup de place aux arômes des ingrédients choisis et c’est délicieux !
      Merci pour ton soutien indéfectible Camille ♥

  5. Belle sélection, de beaux produits (et de la musique que je note dans un coin à écouter :)) et surtout qui me donnent faim!
    J’avais goûté à une tablette de chocolat d’Artisans du Monde, mais je ne sais pas s’il est distribué dans les magasins bio autour de chez moi (avant dans ma biocoop de mon ancien appart oui!)

    Bref, et c’est chouette aussi de rester sincère et de garder à l’esprit ton éthique quand tu reçois des choses – bravo :)
    Des bisous <3

  6. Cécile

    Camille <3 Je l'aime d'amour cette chanteuse. J'ai bien failli la voir en concert il y a quelques jours mais mon porte-monnaie n'a pas suivi et au dernier moment il n'y avait plus de place…

Laisser un commentaire