11
Juil
2017
20
Miscellanées #6

Miscellanées #6 – Été 2017

Quel plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour vous présenter un nouvel épisode des Miscellanées ! J’ai celui-ci en stock depuis plusieurs mois, d’ailleurs il s’appelait à l’origine « Printemps 2017 », et son contenu a d’ailleurs beaucoup évolué, finalement. Je vous ai gardé la crème de la crème, ce qui a vraiment marqué ces derniers mois en terme de découvertes : il y a plein de coups de cœur, de la beauté, de l’organisation, des accessoires, du coloriage… c’est une sélection 100% « les obsessions de Pauline 2017 », on ne peut pas faire plus ressemblant ! :D

Je vous laisse donc découvrir mes découvertes, c’est une découverte-ception, c’est le partage c’est beau la vie. Bonne lecture !

*

*

Miscellanées #6 • Too Good To Go

L’APPLICATION TOO GOOD TO GO

Découverte grâce à une publication Facebook de Végétal & Vous, j’ai téléchargé cette application dont le principe est tout simple et plutôt génial. Après avoir créé un compte, on peut repérer des commerces (restaurants et épiceries) qui revendent à pas cher des invendus alimentaires : soit des restes de plats dans les restaurants, soit des produits à la date de péremption très proche, menacés de se retrouver à la poubelle pour les épiceries. Avec mon régime végétarien à tendance végétalienne, mes choix sont limités, parce qu’on ne choisit pas ce qu’on récupère : si je commandais dans un restaurant omni qui propose des plats végétariens, grandes seraient les chances que je récupère de la viande. Du coup je m’en suis pour l’instant servie une fois pour récupérer des invendus de l’épicerie végane Végétal & Vous, donc. Je trouve le concept vraiment génial, c’est tout simple, ça permet de faire des économies en récupérant des aliments ou des plats parfaitement comestibles en participant à éviter le gâchis alimentaire.

Il est également possible de donner pour les sans-abris, ce qui est une super chouette initiative : quand assez de dons dans le coin ont été récupérés, des volontaires récupèrent la cagnotte et vont acheter de la nourriture ensuite distribuée aux sans-abris. Vous connaissiez cette app ?

Too Good To Go, à télécharger sur l’App Store ou le Playstore (gratuit).

*

Miscellanées #6 • Forêt Enchantée
FORÊT ENCHANTÉE, DE JOHANNA BASFORD

J’ai ce livre de coloriage depuis Noël 2015. Je l’avais repéré sur Internet et mis dans ma wishlist, et quelle joie de voir que mon parrain l’avait glissé sous le sapin ! Si je vous en (re)parle aujourd’hui, c’est parce que je trouve qu’il mérite vraiment une véritable place sur ce blog. J’ai un peu hésité à vous faire un article sur mes livres de coloriage, mais je suis tellement fan de celui-ci que tous mes autres livres me semblent bien fades à côté…

Miscellanées #6 • Forêt enchantée

Je vous montre donc rapidement quelques unes de mes réalisations dans ce livre : c’est une pépite, chacun des dessins est magnifique et très détaillé. Pour moi, le coloriage c’est une activité qui doit occuper à la fois mes mains et mon esprit si je le veux. C’est une activité détente, avec la satisfaction d’avoir créé quelque chose de plaisant à regarder à la fin. Ces coloriages sont tellement riches et poétiques, on pourrait presque les laisser en l’état, mais les colorier est infiniment satisfaisant.

Miscellanées #6 • Forêt enchantée

Pour ce livre, j’ai décidé de colorier aux crayons, contrairement aux feutres que j’utilisais dans d’autres livres. Mon grand-père peintre m’a offert il y a une dizaine d’années une boîte de 24 Faber-Castell Polychromos, je trouve que ce sont les meilleurs crayons de couleur du monde. Un cadeau bien ambitieux pour la petite fille que j’étais à l’époque, mais je les ai gardés précieusement et grand bien m’a fait ! J’apprends depuis deux ans à les apprivoiser vraiment, à jouer avec la pression pour créer dégradés et ombres, c’est un réel plaisir. Je ne peux que vous conseiller, si vous aimez le coloriage, cet album ainsi que tous les autres de Johanna Basford dans la même collection : Jardin secret me fait de l’œil, tout comme Jungle magique.

A shopper chez votre libraire ou sur Decitre. Le carnet de coloriage : 10,99 €

*

Miscellanées #6 • PAF le JusPhoto PAF le Jus

PAF LE JUS *

J’ai eu le plaisir de recevoir 4 petits jus PAF il y a quelques temps, et c’était une chouette expérience ! PAF propose des coffrets de jus pressés à froid (d’où le nom, malin n’est-ce pas ?), préparés avec des fruits et légumes bio, non-pasteurisés et sans additifs. Le concept de coffret m’a au départ un peu fait tiquer : était-ce une cure qu’on proposait, comme on peut en voir un peu partout, pour se mettre en mode « détox » ? J’étais curieuse, bien que sceptique face au concept de détox justement. Entre la science qui dit que ça n’a aucun effet et les gens qui ont testé les cures de jus et en tirent des bénéfices incroyables, je suis partagée. J’ai donc posé la question à Johanna, qui m’a assuré que non, les coffrets de jus PAF n’étaient pas des cures et que le but était d’avoir, tout simplement, de délicieux jus bourrés de vitamines pour se booster de temps en temps, sans prétention détoxifiante. J’étais donc partante, et rassurée par cette honnêteté !

J’ai reçu les jus suivants :

  • Amour : concombre, pomme, épinard, chou kale, persil, aloe vera • Une excellente surprise, hyper rafraîchissant et équilibré !
  • Joie : carotte, ananas, pomme, orange, gingembre • Plutôt bon mais sans plus, la carotte et l’ananas rendaient le tout un peu trop sucré à mon goût.
  • Confiance : ananas, pomme, citron, gingembre, curcuma • Deuxième coup de cœur, les épices ont vraiment rendu ce jus parfait pour commencer la journée du bon pied.
  • Harmonie : poire, concombre, fenouil, betterave, orange, citron vert • Ce jus ne m’a pas plus du tout, la betterave prenait toute la place alors que j’aurais préféré sentir la poire.

Les coffrets PAF contiennent 7 jus ou smoothies et coûtent 35€ pour le premier envoi, et 30€ pour les suivants. Je trouve le prix correct pour se faire plaisir de temps en temps, et s’offrir une semaine de jolis matins vitaminés ! Qu’en pensez-vous ? Sceptiques ou conquis·es par les jus frais ?

A shopper sur PAF le Jus. Le coffret Découverte : 35 €.

*

Miscellanées #6 • Filofax

MON FILOFAX

Si j’ai parfaitement réintégré le Bullet Journal lors de mon stage, dans le petit carnet Oxford qu’on avait mis à ma disposition, je n’ai pas réussi à retrouver la motivation de reprendre mon joli carnet turquoise en main. Il est à moitié rempli, je vais continuer à lui trouver une utilité et à utiliser l’Index pour répertorier ce que j’y mettrai, mais c’est définitif : le Bullet Journal au quotidien, dans un cahier vierge, je n’y arrive plus. Ça me fait beaucoup rire parce que je suis régulièrement contactée pour intervenir sur le sujet du BuJo, on m’a même récemment invitée à un salon de la création pour tenir un stand sur le BuJo… J’ai en fait craqué pour une solution alternative, mixant le meilleur de l’agenda et le meilleur du Bullet Journal, selon moi. Je me suis offert un Filofax au milieu de mon stage, après avoir craqué sur un modèle et en avoir finalement trouvé un aussi joli et encore moins cher.

Miscellanées #6 • Filofax

Je vous présente donc mon Filofax Domino Soft, un modèle en simili-cuir (important pour moi, et tellement moins cher aussi), en format Personal. J’ai hésité avec le format A5, avant de réaliser en mesurant qu’un tel format concernait les pages à l’intérieur, et que donc la structure autour serait forcément bien plus imposante. Comme j’ai un petit sac-à-main et que, quand même, ça pèse son poids ces petits trucs, je suis finalement hyper contente d’avoir choisi le format Personal. La couverture est souple et très agréable, et le matériau ne fait pas du tout cheap comme on pourrait le craindre pour du simili-cuir. En plus du calendrier 2017 et des pages de contacts, de to-do lists et de prise de note livrées avec l’organiseur, j’ai aussi acheté un calendrier 2018 – en version 1 semaine sur 2 pages, avec des lignes – et un calendrier mensuel (1 mois sur deux pages), pour retrouver la vue rapide que j’avais avec mon agenda Mr. Wonderful. Au quotidien, j’utilise le même système que sur le Bullet Journal pour mes tâches et événements quotidiens, sauf que je n’ai plus à me farcir la mise en page manuelle toutes les semaines/mois.

Je me sers des intercalaires livrés avec l’agenda pour séparer les différentes facettes de ma vie : les deux premiers concernent les deux agendas, le troisième ma vie professionnelle et scolaire, le 4e recense mes idées et prises de notes pour mon roman, le 5e mes idées pour le blog. Enfin, le sixième intercalaire contient le petit carnet d’adresse, qui finira sûrement par virer parce que j’ai tout dans mon téléphone. Voilà, vous savez tout : j’ai un Filofax et je l’adore.

A shopper sur Filofax. Domino Soft Personal : 31 €.

*

Miscellanées #6 • Bijoux

MES NOUVEAUX BIJOUX

Alors là. Les bijoux et moi, c’est une nouvelle histoire d’amour, qui renaît de ses cendres. Après des années à accumuler les bracelets en plastique, puis à ne rien porter du tout, j’ai peu à peu retrouvé le goût des bijoux. J’ai quelques bijoux précieux que je ne quitte jamais (ma bague de fiançailles, le bracelet Pandora de mes 20 ans, et quand je travaille, ma montre Cluse), mais depuis que j’ai découvert les bracelets Beeutiful dont je vous parle souvent, j’ai retrouvé le goût des bijoux fantaisie jolis et empreints de belles histoires.

Récemment, dans mon bar préféré, il y avait des boucles d’oreilles en vente à prix libre, fabriquées je l’ai appris plus tard par le barman vraiment très sympa. J’ai craqué sur cette paire turquoise, agrémentée d’un petit coquillage. Je la trouve à la fois estivale et élégante, elle est assez discrète pour ne pas trop faire « C’est l’amour à la plage » et être portée n’importe quand. Un coup de cœur !

Miscellanées #6 • Bijoux

Lors d’un vide-dressing, j’ai aussi récupéré cette jolie bague multiple et ce bracelet aux pierres couleur brique. La bague correspond exactement à ce que j’aime : large, elle habille la phalange de mon index – je portais auparavant une bague feuille en argent, mais elle s’est cassée – et son métal un peu vieilli donne un petit côté bohème.

Je continue donc d’agrandir ma collection de jolis bijoux, la prochaine étape est d’investir dans un arbre à bijoux digne de ce nom (j’en ai repéré un, mais je dois vérifier qu’il ne coûte pas un rein…) parce que pour l’instant je suis quand même en train de déguiser mon ficus mort… Et j’aimerais vraiment m’offrir un collier en bois Papank bientôt, aussi !

*

Miscellanées #6 • Baïja

LA CRÈME POUR LE CORPS MOANA DE BAÏJA PARIS

Récupérée également lors d’un vide-dressing (aaah, les copines ♥), je ne pouvais que craquer sur cette crème pour le corps. Je n’en suis en général pas fan, je n’ai pas du tout le réflexe d’hydrater mon corps, mais c’est toujours bien d’en avoir un tube sous la main, pour quand je réalise soudain que mes jambes ressemblent à des écailles de crocodile desséché. Mais là de toute façon la question ne se posait même pas : cette odeur, mes aïeux ! Le monoï c’est l’odeur de tous mes étés depuis que je suis enfant. Je ne pouvais qu’adorer.

Alors niveau composition, il n’y a rien sur le tube (un produit issu d’une box beauté…) qui est d’ailleurs très joli, à part la mention « Sans Parabènes, ni phénoxyéthanol ». Le produit n’existe plus sur la boutique de la marque, mais sur Beauté-Test, je vois « + de 97% d’ingrédients d’origine naturelle ». Bon, ça fera l’affaire pour un produit que je n’ai pas acheté, et qui au demeurant fait hyper bien son job. La crème est plutôt épaisse, elle hydrate vraiment super bien, et son gros gros plus : pas de fini gras, c’est très agréable de s’en tartiner et de pouvoir ensuite enfiler n’importe quel vêtement sans coller.

Je suis trop contente, je sais que le tube ne va pas durer longtemps de par sa petite contenance de 75 mL, mais voilà c’était gratuit et ça sent l’été sur mes jambes, qui suis-je pour me plaindre ?

Si la gamme Moana vous intéresse quand même, vous pouvez retrouver gommages, gels douche et parfums d’intérieur sur cette page.

*

*

Voilà pour ces miscellanées des derniers mois : j’espère que cette petite sélection vous a plu et vous a inspiré·es, j’ai pris beaucoup de plaisir à partager avec vous ces dernières découvertes ! Si vous avez de jolies choses à partager avec moi, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, je suis toujours à l’affût de nouveaux horizons à explorer. ♥

Prenez soin de vous, à bientôt !

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

travelling van
Cet été je voudrais
ASLW 63
Ailleurs sur le web #63
ASLW 62
Ailleurs sur le web #62
ASLW 60
Ailleurs sur le web #60


7 Réponses

  1. Je me rends compte que j’ai le même livre de coloriage, que je n’ai jamais utilisé, c’est une erreur, je vais ressortir mes crayons. Et, oh, les Polychromos. Mon Graal. Quand j’étais étudiante en archi, on avait bien entendu tous toute une panoplie de crayons, feutres, etc etc et je rêvais devant la boîte de 120, qui coûte à peu près très cher. Bon, je me la suis jamais offerte, mais chaque mois, je m’offrais 3 ou 4 nouvelles couleurs, genre cadeau de moi à moi. Je crois que j’ai tout laissé chez mes parents, mais tu viens de me rappeler que ce serait pas trop mal si je les rapatriais ici !

    1. Figure-toi que la dernière fois je regardais si c’était rentable d’acheter les Polychromos en boîte, et à part pour la boîte de 36 où ça revient exactement au même que d’acheter à l’unité, eh ben ça coûte vachement plus cher d’acheter des boîtes. J’ai ôté quelques couleurs que j’utilisais pas dans ma boîte de 36 et je les ai remplacées par des couleurs plus jolies (un violet ! un turquoise ! un vert olive !). Il me manque des roses, aussi !
      Enfin bref. Vive les Polychromos. Zou, dans l’avion !

  2. Je vais sûrement tester le filofax un de ces quatre, car j’ai du mal à évaluer à l’avance la place dont j’aurais besoin pour chaque catégorie dans le bullet… or j’écris vraiment beaucoup et pas toujours des choses prévues à l’avance. Ce qui fait que je me retrouve avec la même catégorie à plusieurs endroits différents. Pour tout le reste le système du bullet journal me va bien, mais si je pouvais avoir ce système d’intercalaire ce serait niquel je pense :)

    1. Oui les intercalaires c’est vraiment parfait ! Je pense que le Filofax mêlé à la technique du Bullet Journal, c’est vraiment le top. Pouvoir changer les pages de place si besoin, c’est du luxe ! Par contre si tu écris beaucoup, je te conseille de prendre un format plus grand (genre A5) parce que les pages du Personal sont assez étroites quand même.

  3. Polychromos <3 tu me donnes envie de les ressortir (même si en ce moment je suis plutôt obsessions marqueurs à alcool bonsoir)(promarker : coeur coeur)

    Je me suis toujours demandée, par curiosité, pourquoi les carnets de coloriage ont autant de succès : j'en ai un, et il me stresse de fou ; pourtant, si c'est moi qui ai dessiné, colorier me détend… surement parce que les lignes sont les miennes et que j'ai l'habitude ; bref, du coup je me demandais (et te demande aussi, puisque ça peut être intéressant d'avoir une réponse d'une fada de ce type de cahiers!) : pourquoi colorier quelque chose de déjà fait (donc beaucoup moins de possibilité d'être créatif, et la sensation (pour moi en tout cas) d'être bridé et dirigé gentiment comme un petit poney), plutôt que d'essayer de refaire un motif qui plaît, trouvé sur internet, et ainsi développer un peu ses skills non seulement en coloriage mais aussi en dessin ?

    Je me suis dit que c'était sûrement parce que l'activité n'a pas vraiment de but créatif, plutôt récréatif & détente… mais je me/te pose la question quand même :) (d'autant plus qu'il me semble que tu touches un peu à l'aquarelle, donc la création t'es connue aussi!)

    C'est quoi, selon toi, la différence en terme de détente entre les deux ? entre la feuille blanche sur laquelle tu crée quelque chose ; et le carcan que tu t'approprie/que tu fais tien en le coloriant selon ta volonté?

    j'espère que ma question ne sonne pas trop étrange ou méprisante, c'est pas le but du tout, je suis juste curieuse de cette chose que je ne comprends pas ^^

    1. Je vois tout à fait ce que tu veux dire, mais pour moi dessiner ça ne me détend pas ! Je pourrais m’entraîner et développer mes capacités en dessin, mais d’un côté ça ne m’intéresse pas trop (je préfère jouer avec les couleurs et ne suis pas très à l’aise avec les formes, c’est pour ça que j’aime l’aquarelle par exemple, qui permet de faire des formes sans savoir dessiner), et de l’autre quand je décide de dessiner, comme quand je peins, je ne suis pas détendue. Donc le coloriage pour moi, c’est une activité 100% détente : je sais que j’ai un bon œil naturellement pour les couleurs, que je n’ai pas besoin de réfléchir pour créer un ensemble harmonieux, et je n’ai pas à me soucier du dessin parce qu’il est déjà fait. Je ne considère pas le coloriage comme un art, comme une preuve de ma créativité, juste comme un moment zen. Donc je ne me sens pas du tout bridée quand je colorie, c’est au contraire tout pile poil ce qu’il me faut.

      1. Auriane

        Merci pour ta réponse ! :) C’est chouette de voir que même pour des petits trucs comme ça, tout le monde est différent dans ce qui peut être relaxant ou au contraire oppressant… ça remet en perspective tous les articles de type « 10 trucs pour être plus productif/détendu pour être plus productif ensuite » etc! (souvent binaires) (qui faisaient que je me prenais pour un ovni pour être stressée par ces trucs haha)

        Passe une bonne semaine ! sur ce, je file lire ta sélection du dimanche ;)

Laisser un commentaire