5
Mar
2017
18
ASLW 54

Ailleurs sur le web #54

Il me reste quatre semaines de cours. Trois, pour être honnête, puisque la dernière sera consacrée à un gros examen final, qu’étrangement il me tarde de passer. Je suis extrêmement frustrée par ce deuxième semestre, qui n’a de semestre que le nom puisqu’il dure deux mois et demi et ne comporte pas vraiment, ou pas assez, de challenge, de défi intéressant à relever… Alors c’est bête, parce que ce n’est pas terminé, mais je suis déjà en train de faire le bilan, de penser à la suite évidemment, mais oui surtout d’essayer de porter un regard analytique sur cette année-qui-a-duré-sept-mois. Et d’organiser une soirée mémorable avec les copains pour fêter the end.

Je sens que j’ai besoin de me motiver pour terminer ce semestre en étant fière de moi : j’ai de la chance, je ne pense pas que le problème soit « vais-je réussir ou pas ? » mais plutôt « comment vais-je réussir ? ». Est-ce que ce sera avec un sentiment de fierté et d’accomplissement, ou celui plus amer de ne pas avoir donné le meilleur de moi-même jusqu’au bout ? J’ai quelques jours pour me ressaisir, pour repartir sur de bonnes bases, alors que j’ai la tête remplie d’autres choses (forcément bien plus importantes, vous pensez), et que je rêve d’ailleurs. De soleil, de plages, de gambettes à l’air, encore, toujours. Cet hiver a assez duré, vous ne pensez pas ?

J’en ai un peu parlé dans la newsletter de mars, en vrai je sens que ce qu’il me faut, c’est reprendre les activités douces qui me permettent de me concentrer, de rester sereine et de retrouver le sens des priorités. C’est fou ça, j’ai toujours l’impression que les choses sont acquises, les réflexes pris, les habitudes ancrées, et il y a toujours un événement inattendu pour tout chambouler et me faire réaliser (à nouveau, pour la énième fois), qu’il faut toujours travailler à son propre bien-être. Yoga, méditation, coloriage… ce n’est pas pour rien que ces activités ont trouvé une place dans ma vie, elles me font du bien et je dois m’attacher à les retrouver.

Alors ce week-end était un drôle de week-end : on a vu Logan (c’était bien), Rock’n’Roll (c’était moins bien), re-revu Only Lovers Left Alive (c’est vraiment un de mes films préférés), je n’ai pas vu d’épisode de Gilmore Girls depuis des plombes mais j’ai commencé Santa Clarita Diet et y a Drew Barrimore qui est une zombie, c’est fantastique. Et j’ai passé des heures à râler sur tout le travail que j’ai à faire, sans le faire parce que franchement la flemme. Demain marque le départ d’une nouvelle semaine, et ça ira mieux demain. Malgré ce retard, je ne peux m’empêcher d’être très satisfaite de ma vie en ce moment, alors je me dis que c’est ça l’important, non ?

Je vous laisse avec la revue de web de la semaine. Faut que je vous dise un truc que je trouve marrant : tout au long de la semaine, je marque les articles lus et aimés sur Pocket, et je les répertorie ici le dimanche. Et quand les semaines sont intenses et étranges, comme celle-ci, je ne me souviens même pas de ce que j’ai lu donc là, grosso modo, je vais redécouvrir cette revue de web en même temps que vous. Je trouve ça marrant, voilà. J’ai un sens de l’humour totalement décalé, je sais.

*

On commence avec un article de yoga : si comme moi vous adorez les flexions arrières parce qu’elles font beaucoup de bien à votre colonne vertébrale, vous apprécierez sûrement ces conseils pour protéger cette précieuse colonne lors de votre pratique.

Cet article de Victoria m’a parlé à tous les niveaux. Elle y raconte son combat contre le stress chronique et j’y ai retrouvé beaucoup de mon parcours, et ses astuces pour s’en protéger sont vraiment chouettes.

Vous avez remarqué que beaucoup de méchants dans les films ont un accent très british ? Cet article vous explique pourquoi ce choix est récurrent, et c’est plutôt intéressant ! (en anglais)

Chez Gala, on parle de la pression sociale, celle d’avoir une vie bien comme il faut, avec le package enfants-monospace-pavillon de banlieue. Et si cette vie ne nous correspond pas, qu’est-ce qu’on fait ?

Oh miam, une recette de pain perdu ultra gourmand où le pain est tout simplement remplacé par… de la brioche ! Hashtag décadence, et merci Florence ! (ça rime) (ah ah)

Récemment sur Twitter, des pères ont pris l’initiative de raconter l’accouchement de leur femme, et en tant que féministe, ça m’a gênée sans que je sache dire pourquoi. Cet article de Slate résume et explique bien le problème

Et puis je trouve cette initiative d’un site norvégien hyper intéressante : faire répondre à un quizz sur le contenu d’un article avant d’autoriser à poster un commentaire fait augmenter la qualité des échanges, qui l’eût cru ?

Ma copine Blanche, du blog The Messy Otter, a fait un Storify d’une réflexion sur les romances young adult, qui sont souvent truffées de clichés qui n’ont rien à faire dans des romans qui aident de jeunes personnes à se construire.

*

Eh bien, en voilà une sélection diverse et variée, au final ! J’ai un dernier petit lien pour vous, en mode auto-promo éhontée. J’ai été invitée sur le blog Happy Veggie de Lima, la marque d’alimentaire bio et végétarienne qui fabrique laits végétaux, sauces soja, galettes de riz et plein d’autres choses délicieuses. J’ai répondu à 5 questions qu’on me pose souvent depuis que je suis végétarienne, et j’en ai profité pour faire un petit bilan parce que mine de rien, ça fait déjà 3 ans ! Vous pouvez retrouver mon article en cliquant ici, j’espère qu’il vous plaira. Vous me direz ?

Allez, on dit que cette semaine va se dérouler comme sur des roulettes et que dimanche prochain, je pourrai à nouveau vous spammer sur Instagram et commencer ce défi de méditation que j’ai envie de mettre en place avec vous sur ce réseau que j’ado-o-ore. On dirait que je n’attends qu’une chose : mon nouveau téléphone et : c’est un peu vrai.

Je vous embrasse, je vous dis à bientôt en espérant avoir le temps de vous poster un vrai article dans les jours qui suivent, mais peut-être que ça va recommencer à être le rush comme en novembre/décembre et que ça va être galère. Je ne sais pas. Qui vivra verra.

Portez-vous bien ! ♥

Crédits photo : La Mouette

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Si vous aimez vraiment beaucoup Un invincible été, vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee.

Vous aimerez aussi...

Life Lately #74
Life Lately #73
Life Lately #72
Lectures : Corps de femmes


6 Réponses

  1. Mona

    Salut Pauline,
    elle est super, ton interview, elle fait bien le point sur les choses :-)
    Je suis contente d’avoir lu ça. Juste une info, parce que c’est le sujet : la carence en B12 peut toucher aussi les végétariens, si nous ne mangeons pas au moins 1 œuf + produits laitiers chaque jour. Ca a été mon cas, alors que je ne suis pas végétarienne. Il est important de se supplémenter ! Et effectivement, c’est la seule vraie carence possible :-)
    Bonne semaine !

    1. Oui merci pour la précision Mona, je suis passée bien trop rapidement sur la B12 dans cet article ! (qui n’est pas une interview, j’ai fait les questions et les réponses moi-même ;))

      1. Mona

        Et j’ai dit une bêtise : je suis végétarienne, pas végétaLienne ;-) En tout cas, très intéressant article ! bonne journée !

  2. Bon courage pour tes dernières semaines de cours (dieu que les études me manquent).
    Mais surtout, je voulais réagir sur l’article de Slate sur les accouchements racontés par les hommes. J’ai lu 3 fois l’article avant d’essayer de donner mon avis, mais j’ai vraiment du mal avec cette dénonciation. J’entends très bien ce truc de « arrêtez de vouloir voler la vedette aux femmes » (je grossis un peu le trait, hein, mais bon), mais est-ce que c’est pas un tout petit peu voir le mal partout, que de penser ça ? L’homme qui assiste à l’accouchement de sa femme vit un truc assez fort aussi, je crois – oui d’accord, on lui sort pas un bébé du vagin – et je trouve ça au contraire plutôt chouette de voir que les papas le vivent aussi comme un truc fort et particulier. Je sais pas, je sais pas si je suis lassée de batailler, ou si c’est autre chose, mais j’aimerai bien qu’on arrête, un tout petit peu, de monter tous les trucs en attaque contre les femmes.
    Est-ce que c’est vraiment ça, vouloir l’égalité entre les hommes et les femmes ? Refuser farouchement qu’au nom d’une expérience que seules les femmes (je suis pas très très au point sur les transgenres alors je suis désolée si je suis un peu dans le faux) peuvent vivre, les hommes n’y aient aucun droit de parole ?

    Enfin, voilà, je sais pas.

    Et pis, pour finir sur une note plus légère, je fais des gros bisous, hein.

    1. Je suis assez d’accord avec toi, j’ai partagé l’article parce qu’il avait le mérite d’expliquer ce qui a mis plein de femmes en colère lorsque ce témoignage en particulier est sorti. De mon côté, j’ai lu cette série de tweets d’un oeil un peu dubitatif, mais c’est parce que je suis une grande blasée. J’y ai vu ce que relate l’article : un mec complètement à côté de ses pompes qui encombre plus qu’il n’aide. C’est hyper moralisateur dit comme ça, parce que c’est vrai que c’est un accouchement et pas une virée chez Auchan donc forcément on est amené-e à paniquer un peu, et comme me le disait mon amoureux, il a probablement beaucoup grossi le trait pour faire rire la galerie, mais ça ne m’a pas empêchée d’être soulée. A noter que je suis aussi soulée par les récits d’accouchements des femmes quand je n’ai pas envie de les lire, donc au final… (typiquement pour être plus claire : un récit d’accouchement sur un blog, OK, je choisis de le lire ou pas, un récit d’accouchement qui apparaît sauvagement sur ma TL, bof, je trouve que c’est pas le lieu vu que je n’utilise pas ou plus Twitter pour ce genre de choses)
      Je ne pense pas que les hommes n’aient pas le droit de parole sur ce genre d’expériences, je pense qu’il pourrait trèèès souvent être mieux utilisé.
      Bref, des gros bisous pour toi ♥ (tu peux venir finir mes partiels à ma place si tu veux :D)

  3. Estha

    Quand le « ailleurs sur le web » de cette semaine n’est pas publié, ça donne l’impression d’avoir manqué LE rendez-vous posé et réconfort qui clôture une longue semaine ='( en espérant que tu republies bientôt et bon courage pour tes cours !

Laisser un commentaire