11
Jan
2017
20
lecture amie prodigieuse elena ferrante

Lectures #9 : des bonnes raisons, l’amitié, des portraits et une souris

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter mes quatre dernières lectures après la pause que j’ai prise en fin d’année. J’avais beaucoup de mal à trouver du temps pour lire, avec les cours : tombant de fatigue, je m’endormais à la première ligne lue dans mon lit le soir, et les trente minutes de métro du matin étaient trop courtes pour que je puisse me plonger avec assiduité dans un trop gros volume. C’est ainsi que j’ai abandonné la lecture du Nom de la Rose, de Eco, à une centaine de pages de la fin : se rendre compte si tard qu’on n’a rien compris parce que ce n’était vraiment pas le moment de lire ce genre d’ouvrage, c’est un peu frustrant. Pendant les vacances, j’ai dévoré la fin du tome 4 d’Outlander, Drums of Autumn, que j’ai littéralement adoré, puis j’ai enchaîné sur les lectures que je vous présente tout de suite.

Un petit recueil de douceurs, le début d’une fresque sur l’amitié, de jolis portraits dessinés et de la science-fiction sont au programme : j’espère que cela vous plaira et vous inspirera pour de prochaines lectures !

*

Les eaux troubles du mojito,
de Philippe Delerm

Dans ce tout petit volume sorti en 2015, Philippe Delerm raconte avec poésie des moments simples et évidents, auxquels on ne songe pourtant pas toujours assez, rassemblés, chapitre par chapitre, par des « on » universels dans lesquels on se projette avec aisance et plaisir. Un enfant plongé dans sa lecture, apprécier une averse soudaine, ne pas savoir danser et apprendre à s’en moquer… autant de belles raisons d’habiter sur terre, ce qui est d’ailleurs le sous-titre de ce livre.

Je me suis laissée tenter par ce joli livre à la couverture brillante après avoir lu la recommandation de Céline, et je ne regrette pas d’avoir cédé : c’est le genre d’ouvrage qu’on déguste et qu’on repose, qu’on peut relire à l’infini aussi, et qui met de bonne humeur. Pour autant, je n’ai pas été transportée par le style de l’auteur, que je ne connaissais pas auparavant (donc je n’ai pas de moyen de comparaison). J’ai été parfois agacée par les répétitions, par exemple, et ça a quelques fois empiété sur l’émotion que j’aurais pu ressentir en lisant. Ce n’est donc pas un coup de cœur global pour l’œuvre, mais j’ai beaucoup aimé plusieurs des textes, et mon préféré est « Sourires au vol », qui m’a fait penser à ma manière d’être extrêmement attentive dans les transports en commun, à comment sont les gens. C’est malgré tout une lecture que je recommande chaudement, pour son côté doudou et coup de pouce, à regarder le quotidien d’un œil nouveau. Et je vais de ce pas rajouter sur ma liste La première gorgée de bière, un autre livre de Philippe Delerm, plus ancien et qui fait lui aussi l’unanimité.

*

L’amie prodigieuse,
de Elena Ferrante

Dans un quartier pauvre du Naples des années cinquante, une drôle d’amitié se tisse entre Elena et sa camarade de classe, Lila. En remontant le fil de sa mémoire, Elena dresse le portrait de cette amie si particulière, mais aussi celui des habitants du quartier, du cordonnier au tempérament colérique au fils du mafioso qui règne en roi. A travers des anecdotes qui s’entremêlent et tissent la toile de fond de leur histoire, la narratrice nous emmène de sa tendre enfance à la fin de son adolescence.

Cette fois sur la recommandation de Yasmine, j’ai craqué pour ce roman qui me faisait de l’œil depuis longtemps en même temps que mon achat compulsif du livre de Philippe Delerm. J’ai été absolument surprise, je m’attendais, je ne sais pas pourquoi à quelque chose de beaucoup plus léger et solaire (non, je n’ai pas lu le résumé avant de l’acheter). Mais une fois rentrée dans l’atmosphère, bien plus sombre et brumeuse que prévu, donc, j’ai été conquise par le style très fluide et par les personnalités si atypiques des personnages dépeints par Elena Ferrante. C’est le premier tome d’une fresque en quatre tomes (dont deux encore à paraître il me semble) qui promet d’être particulièrement fascinante. Je ne connaissais pas du tout l’Italie de cette époque, et je suis contente d’en avoir un aperçu de cette manière, et je vais me procurer le tome 2 rapidement !

Fun fact inutile : dans Les eaux troubles du mojito, Philippe Delerm dédie tout un chapitre au livre Bruges-la-Morte dont je n’avais auparavant jamais entendu parler. Dans L’amie prodigieuse, que j’ai lu tout de suite après donc, il est brièvement fait mention de ce même livre, dans un contexte parfaitement différent. C’est quand même rigolo, vous ne trouvez pas ?

*

Culottées (tome 1),
de Pénélope Bagieu

Recueil de la moitié des portraits publiés sur le blog éponyme en 2016, la BD Culottées, sous-titrée « Des femmes qui ne font que ce qu’elle veulent », rassemble donc 15 histoires extraordinaires de femmes non moins extraordinaires. Une sirène franco-australienne, une reine du Ndongo , une guerrière apache… le panel est large pour ce premier tome, qui attend sa suite disponible le 26 janvier.

J’ai reçu cette magnifique BD à Noël, et oh lala que je suis contente ! J’avais lu quelques portraits sur le blog, mais il se trouve que je déteste lire de longues BDs sur écran : je trouve ça contre-intuitif, je n’arrive pas à me concentrer, ni sur l’histoire ni sur le dessin, bref, c’est une expérience ratée. Alors j’ai vite arrêté de suivre, tout en sachant qu’il me faudrait absolument ce recueil à sa sortie. Tout d’abord, pour l’amatrice de belles BDs que je suis, le livre est vraiment magnifique. Si l’éditeur cherchait à apporter une véritable plus-value à la version gratuite en ligne, c’est tout à fait réussi : la dorure sélective, la couverture très solide, les pages épaisses et mates… Tout est parfait. De plus, entre chaque portrait se trouve une très belle illustration sur deux pleines pages, inédite du coup. Déjà conquise par le style de l’autrice et dessinatrice, j’ai trouvé les portraits à la fois drôles, touchants et inspirants, ils transmettent la passion de Pénélope Bagieu pour ce projet, et son émotion aussi face à ces histoires souvent aussi tristes qu’incroyables. C’est marrant, en lisant, je me suis sentie un peu plus forte, comme faisant partie d’une communauté de nanas bad-ass qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. C’était chouette ! J’ai tellement aimé que cette première lecture de 2017 est également le premier coup de cœur de l’année, elle est pas belle la vie ?

*

Des fleurs pour Algernon,
de Daniel Keyes

Employé dans une boulangerie, Charlie Gordon est un adulte au quotient intellectuel très faible, un « attardé », qui prend des cours dans une école pour adultes attardés afin d’apprendre à lire et à écrire. C’est ainsi qu’on l’approche afin de conduire sur lui une expérience afin de décupler ses facultés intellectuelles. Et alors que Charlie change, le monde change également… (et il rencontre Algernon, aussi, d’où le titre, eh)

Deuxième coup de cœur de l’année pour ce roman dont Mathilde avait longuement parlé dans un superbe article il y a de ça quelques mois, et qu’une amie m’a prêté début janvier. C’est simple : je l’ai dévoré en 3 jours, à n’en plus pouvoir dormir. Plongée immédiatement dans l’action et prise aux tripes par la personnalité si attachante et ambiguë de Charlie Gordon, je n’ai pas réussi à lâcher ce bouquin. Il ne remonte pas le moral, c’est sûr et certain, mais il sait poser les bonnes questions : sur l’intelligence, l’humanité, le bonheur… et je sais que c’est un roman qui va me tourmenter longtemps. Cependant, si vous cherchez une happy end, passez votre chemin ! On comprend assez vite – genre en lisant la quatrième de couverture, par exemple, ce que je ne vous conseille pas de faire – qu’on n’est pas dans un conte de fées. Il m’arrive de ne pas comprendre pourquoi certains classiques sont des classiques (genre Blade Runner, ou Dune), mais pour le coup j’ai tout à fait saisi. C’est un roman intemporel, je pense, et qui permet de réfléchir autant sur soi que sur le monde qui nous entoure. A mettre entre toutes les mains !

*

goûter cozy lecture

C’est un bel article de transition littéraire entre les deux années : deux belles lectures pour clore la précédente, et deux superbes découvertes pour commencer la nouvelle, voilà qui est chouette ! J’en profite pour fanfaronner un peu : j’ai remporté mon challenge Goodreads en terminant le 48e livre le 31 décembre à 18h. Cette année, je me suis fixé un objectif de 50 livres, du coup, on peut toujours espérer que j’y arrive. Je n’aurais pas pu lire autant sans avoir intégré le club de lecture lancé par Victoria, du blog Mango & Salt : les sources d’inspiration sont infinies et je n’ai plus jamais eu un trou de lecture depuis que je l’ai rejoint l’an dernier ! Je n’ai pas raté beaucoup d’éditions, il me semble, et j’ai apprécié la grande majorité des sélections. Je reçois d’ailleurs bientôt mon prochain livre, ce mois-ci on lit Cent ans, de Herbjørg Wassmo : de la littérature scandinave, youpi !

J’attends donc avec impatience, mais pas oisivement, puisque j’ai commencé The Last Wish, le premier tome de la série The Witcher, par Andrzej  Sapkowsi. Ces romans ont donné naissance aux jeux vidéos éponymes, dont mon amoureux est fan. C’est un classique de la fantasy polonaise : autant vous dire que je fais dans la diversité et que je sors de ma zone de confort ces temps-ci !

Et vous, que lisez-vous en ce moment ? Avez-vous déjà lu un des livres présentés aujourd’hui ? Qu’en avez-vous pensé ? Vous êtes vous fixé un objectif de lecture cette année ?

J’espère que cette revue vous a plu, j’ai pris beaucoup de plaisir à me livrer à nouveau à ce format que j’aime beaucoup. Je vous dis à bientôt, prenez soin de vous !

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Si vous aimez vraiment beaucoup Un invincible été, vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee.

Vous aimerez aussi...

23 ans et des cadeaux
Lectures #13 : en temps de guerre
Lectures 10
Lectures #11 : l’enfer, un flingue, manger les animaux
ASLW 54
Ailleurs sur le web #54


22 Réponses

  1. Marine

    De Philippe Delerm, je te conseille « Le bonheur », qui dépeint la beauté du quotidien en y ajoutant des réflexions, une certaine philosophie…Le plus abouti de ses livres à mon sens

  2. Ah super ! Merci pour ton retour ! « des fleurs pour algernon » m’avait pas mal marquée aussi. J’ai un espèce d’amour-haine pour les fins tragiques qui me prennent en plein coeur et j’apprécie leur beauté spéciale, mais ensuite ke rumine et me refait le fil de l’histoire en me demandant comment les choses auraient pu tourner autrement ! Je suis absolument pas mâture pour ces trucs là, c’est comme pour les histoires d’amour qui finissent mal, je supporte pas, j’en bouderais presque (n’importe quoi). Et pourtant mes deux histoires d’amour préférées se terminent extrêmement mal…

    1. Ah, comme je te comprends ! Les fins tragiques me hantent, je n’arrive pas à m’en défaire, c’est peut-être ce qui fait leur puissance… J’aime les histoires d’amour qui se finissent bien (Orgueil & Préjugés en tête :P) et le sentiment de contentement qui accompagne les happy ends. Mais bon, ça bouleverse quand même, et certaines histoires ne peuvent pas bien se terminer, ce serait nul !

  3. Ta présentation de « Des fleurs pour Algernon » me donne très envie de le lire !

    En ce moment je lis Règne Animal qui m’a été offert pas une amie à Noël. C’est merveilleusement bien écrit et les longues descriptions que j’aime pas habituellement me plaisent pourtant énormément ici. Elles sont à la fois riches et originales et me permettent vraiment de me plonger dans le contexte et l’atmosphère de l’histoire… qui n’est pas joyeuse du tout, mais très intéressante et touchante.

    Je ne me suis pas fixé d’objectif de lecture précis, si ce n’est de lire plus de fiction et d’avoir toujours une lecture en cours. Une fois que j’aurai fini Règne animal, je compte me plonger dans Le 5ème accord Toltèque (bon, ce n’est pas de la fiction, mais je vais tâcher d’alterner :-) !).

    1. C’est vraiment un très beau livre, je te le conseille ! Ca fait un moment qu’au contraire de toi, je n’ai pas lu de non-fiction, ça me manque un peu, il va falloir que je fasse mes petites recherches :P Et je note Règne Animal, merci ! ♥

  4. Id25

    Pour l’école j’avais du lire des fleurs pour Algernon. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps mais j’ai adoré. C’est l’un des seuls livres que j’ai lu entièrement pour le collège. Je ne me souviens plus en détails mais il m’a marqué. Soyons nous même.

  5. Eline

    Qui qui qui a très envie de lire la BD « Culottées » suite à cet article ? :)

    Pas d’objectif de fixé mais il serait intéressant que je compte, juste pour voir.. (Les BD ça compte dis ? :p)
    Pour les séries de bouquins, ça attendra que j’ai fini de lire l’intégrale de Sherlock, sinon ça va vite être le bazar !

  6. Louise

    Des fleurs pour Algernon a l’air sympa, il faudra que je le suggère à la médiathèque de ma ville.
    Pendant les vacances j’ai dévoré « Le cercle » de Dave Eggers, après avoir vu la bande annonce du film (qui sort en mars je crois, avec Emma Watson). Ce livre est bien écrit malgré l’absence de chapitre (ça surprend mais c’est très cohérent avec le propos du livre). Je ne suis pas très douée pour faire un résumé de livre sans spoiler, donc je vais m’abstenir. Mais ce livre est tip top.
    En ce moment, je lis des nouvelles de Lovecraft (Le mythe de Chtulu). Etant une vrai flipette, il est impossible de lire ça seule dans mon lit (il faut que mon copain soit pas loin, que l’éclairage soit approprié, …). Je connaissais bien l’univers via des jeux de société et des jeux de rôle, mais je n’avais jamais rien lu de Lovecraft jusque là. C’est une lecture très prenante, les nouvelles sont variées, du pur fantastique.

    1. Je note ta recommandation, merci beaucoup Louise ! J’ai beaucoup entendu parler de Lovecraft, mais je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais sauté le pas… à voir à l’avenir si la mouche me pique :P

  7. Reine

    Je lis beaucoup de polars et là je suis sur un roman de Ian Manook (Patrick Manoukian en vrai ) Yaruldeggler. Pas exceptionnel mais ça se passe à Oulan Bator et ça parle de la rancune des mongols vis à vis des soviétiques et de leur haine des chinois. Bref plus « exotique  » difficile ! ! On apprend beaucoup de choses tout en suivant liintrigue

  8. Oh, je suis si touchée que Charlie et Algernon t’aient bouleversée ! Pour ma part, je viens d’acheter « Culottées » de Pénélope Bagieu, un régal ! (Et je te recommande aussi « Règne animal », une fresque puissante et dramatiquement poétique… ♥
    Très belle soirée à toi.

    1. Tu m’avais vraiment donné une folle envie de lire Algernon, je suis heureuse que l’occasion se soit présentée ! Et merci pour l’appui de recommandation ;) A bientôt, Mathilde !

  9. Merci pour cette chouette revue! je voulais justement découvrir Elena Ferrante, je crois que j’ai trouvé lequel lire en premier. En ce qui concerne des Fleurs pour Algernon, c’est marrant parce que je l’ai conseillé (plus que très) abondamment l’autre soir à mon amie en rade de lecture ; et ça m’a donné envie de le (re)relire…
    Sur ce je vais sortir ma galette des rois du four, j’en mangerai une part pour toi ;)
    Passe une bonne soirée :)

  10. Marie F

    Bonsoir Pauline,

    Merci pour ce billet, j’aime particulièrement ces petites incursions dans ta bibliothèque, qui me donnent envie d’allonger ma liste d’envies, et d’ouvrir un livre maintenant-tout-de-suite ;) D’ailleurs, je me sens vraiment inspirée par tes deux coups de cœur, surtout « Des fleurs pour Algernon », qui m’interpelle beaucoup…

    Moi qui suis une dévoreuse de romans, je suis dans une passe « développement personnel », où j’ai enchaîné plusieurs lectures zen, notamment L’Art des listes de D. Loreau, et Les Quatre Accords toltèques, de D.M. Ruiz – histoire de commencer l’année d’un bon pied ! Ah ah.
    D’ailleurs, ma petite résolution à moi, c’est un livre par semaine, avec une alternance fiction/non-fiction (j’aime beaucoup les livres de société, philosophie et histoire, mais je suis un peu paresseuse parfois… souvent… et rechigne au démarrage :) Alors zou, plus d’excuse.

    Merci pour tes vœux, et pour les belles découvertes que je fais, semaine après semaine, dans tes écrits. J’aime beaucoup te lire – c’est mon petit plaisir de la journée. Je te souhaite une merveilleuse année, pleine de tendresse, de joie et de sérénité,

    Marie.

    1. Ah, les Accords Toltèques ! Je les ai synthétisés et intégrés en moi depuis un moment mais j’ai commencé la lecture du livre, donc, et j’ai trouvé ça un poil trop perché pour moi, le début… je l’ai mis de côté en attendant de retrouver l’état d’esprit adéquat à cette lecture ;)
      Merci pour tes jolis mots qui me touchent ! A bientôt et belle année à toi !

  11. Sarah

    Bonjour Pauline et merci pour ton blog si inspirant.

    Premier commentaire pour moi mais ça fait quelques mois que je te lis régulièrement.
    Merci pour tes conseils, pour ma part, Des fleurs pour Algernon a été un choc…théâtre ! J’ai eu la chance de voir la pièce adaptée du livre, et interprétée par Grégory Gadebois : une claque monumentale, un moment hors du temps, c’était vraiment très beau.
    J’avais dévoré les culottées sur internet et je m’offrirai sans doute la BD un de ces quatre…

    En ce moment, je lis 22/11/63 de Stephen King, conseillé par ma maman qui en avait entendu parler car il est en ce moment adapté en série télé. Le pitch : et si on pouvait retourner dans les années 60 et empêcher l’assassinat de JFK ?
    J’en suis presque à la moitié et je suis mordue !
    Yeruldelgger était ma précédente lecture et je confirme qu’il est surtout intéressant pour ce qu’on apprend sur la Mongolie. Ça m’a d’ailleurs donné envie d’aller moi-même découvrir ce pays. La suite m’a beaucoup moins plu, trop tarabiscotée…

    J’aimerais réussir à lire autant que toi, je suis admirative ! 48 livres par an !! Je vais essayer de compter cette année, mais je ne pense pas dépasser 10, même si récemment je m’oblige à lire dans les transports plutôt que d’écouter la radio ou consulter Instagram-Twitter…

    Très bonne année et merci encore pour cet espace serein et apaisant qu’est ton blog.

    1. Oh quelle chance, Algernon au théâtre ça doit être quelque chose !
      Ce roman de King ne me tente pas vraiment, et à chaque fois que j’y pense je me demande pourquoi tant d’histoires tournent autour de « et si on pouvait retourner dans le temps et empêcher l’assassinat de JFK ». Je crois que je m’en fiche un peu, d’où mon désintérêt pour ces livres-là !
      J’ai pu beaucoup lire l’an dernier, je suis déjà en train de réaliser que si 2017 se passe comme je l’entends, je ne vais probablement pas pouvoir atteindre ce score : l’an dernier j’ai passé 4 mois « en vacances », avant ça j’avais un mi-temps… On verra bien ! En tout cas lire beaucoup est un objectif, donc je vais faire mon maximum :D
      Merci à toi et à bientôt ! ♥

Laisser un commentaire