26
Oct
2016
15
pexels-photo-141676

Lectures #8 : des sorciers, des femmes et de l’amour

Me voici de retour pour vous présenter mes trois dernières lectures. Depuis que j’ai décidé de publier trois revues à la fois, je prends irrémédiablement du retard, et ces lectures sont déjà un peu anciennes, puisque je suis actuellement en train de finir le second livre de la prochaine fournée, et que j’ai bien moins le temps de lire qu’auparavant, à mon grand dam. Toujours est-il que je suis là, et que ces lectures se prêtent de toute manière assez bien à la saison automnale.

Juste avant la rentrée, j’ai eu la chance de me faire offrir deux jolis livres dont j’avais envie depuis un moment, et puis ça a été le retour du #clublectureMS avec un thème que j’adore particulièrement, à savoir la littérature anglaise à l’époque victorienne. En grande fan de Jane Austen, j’avais très envie de me plonger dans cette thématique, et j’ai été ravie, puisque le livre pour lequel j’avais voté a été celui sélectionné.

Mes trois lectures de septembre ont été toutes les trois douces et agréables, et parmi elles figurent un vrai coup de cœur qui me hante encore aujourd’hui. Je vous parle de tout cela sans plus tarder !

*

Harry Potter and the Cursed Child,
de J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany

Les années ont passé depuis que Harry Potter a vaincu Voldemort. Il a vieilli, ses enfants ont grandi, et parmi eux le petit Albus, avec qui la relation n’est pas aussi facile qu’espéré. Être Harry Potter n’est pas aisé, et être son fils ne l’est pas beaucoup plus. Et ça l’est encore moins quand le danger rôde, invisible mais bien présent.

Avant toute chose, il faut savoir que je suis une véritable Potterhead jusqu’aux tréfonds de mon âme. Je ne suis donc absolument pas objective quant à cette suite sous un format un peu particulier, puisque je le rappelle, Harry Potter and the Cursed Child (Harry Potter et l’Enfant maudit en VF) est une pièce de théâtre. J’ai tellement, tellement aimé retrouver mes personnages préférés… Ils ont pris des rides, et ce n’est pas plus mal. Je ne doute pas une seconde que cette huitième histoire ait été écrite pour satisfaire la communauté de fans, et en cela je pense qu’elle peut décevoir à plusieurs égards. Pour les fans qui attendaient une histoire inédite, complètement novatrice, un truc inattendu, la déception doit être grande : le fanservice est de rigueur dans cet opus, puisque par exemple énormément d’éléments sont repris du grand royaume de la fanfiction. Pour les fans qui ont lu des dizaines de fanfictions, pas facile non plus du coup : certaines choses divergent de ce qu’on s’imagine peut-être être devenu canon depuis des années qu’on les lit dans diverses fanfictions.

Mais moi, je suis ravie. Tout ce que j’aimais de l’œuvre originale est là, tout ce que j’aimais des fanfictions que j’ai lues est là également. Alors c’est vrai, c’est un peu rocambolesque, mais aussi étrangement réconfortant… ces personnages avec qui j’ai grandis, qui m’ont portée pendant des années par leur infaillibilité propre au genre de jeunesse, sont devenus des adultes, et moi aussi. Je peux les regarder dans les yeux et voir toutes leurs faiblesses sans les aimer moins pour autant. C’est le Harry Potter qui me réconcilie avec la brutale rupture du tome 7, des adieux un peu déchirants, c’est le tome qui me réconcilie avec tout ce que j’ai appris à moins bien aimer en grandissant et en ayant un peu de recul. Bref, c’est mon Harry Potter doudou, que je relirais encore et encore… rien qu’à vous en parler, j’ai envie de courir rechercher le très beau livre et y refourrer mon nez. Je ne suis pas du tout objective, mais c’est comme ça, je ne pourrais jamais faire semblant. J’ai adoré.

J’ai rajouté quelques pensées à cet avis sur Sens Critique.

*

Amours, de Léonor de Récondo

Amours, c’est l’histoire de deux femmes que tout oppose. L’une, Victoire, maîtresse de maison dans une vieille France traditionnelle, l’autre, Céleste, jeune servante à la merci des désirs du maître de maison, qui tombe enceinte. Pour éviter le scandale, Victoire décide de faire de l’enfant de Céleste le sien. C’est autour du corps fragile d’un nouveau-né que les deux femmes vont se rencontrer, se connaître, et leurs destins s’emmêler.

J’ai décidé de découvrir Léonor de Récondo après avoir entendu mon amie Blanche en parler avec beaucoup d’affection et d’admiration, et je ne regrette pour rien au monde avoir encouragé mon amoureux à m’offrir ce petit roman. La plume pure et claire de Léonor de Récondo est un véritable régal, un apaisement. L’histoire qu’elle tisse est simple mais poignante, tellement réaliste qu’elle est sublimée par les mots toujours justes. Les émotions sont dépeintes avec une telle vérité que j’ai été passionnée par l’intrigue, par les personnages, par leurs travers et leurs rencontres, par leurs rires et leurs larmes. C’était une lecture douce, qui repose l’esprit, sans l’abrutir et sans être frivole non plus. Une lecture douce par l’atmosphère feutrée, pudique, et une lecture lumineuse, de par la puissance des sentiments exprimés. C’était un véritable coup de cœur, et il me tarde de découvrir d’autres romans de cette autrice talentueuse.

*

Far From The Madding Crowd, de Thomas Hardy
(Loin de la foule déchaînée en VF)

Un beau jour dans la campagne anglaise, le berger Gabriel Oak fait la connaissance de la jeune Bathsheba et en tombe irrémédiablement amoureux. Elle refuse sa demande en mariage, mais leurs chemins ne se séparent pas pour autant, puisque Gabriel lui apporte une aide précieuse lors d’un incendie de grande ampleur, et devient alors employé de son domaine. Mais le caractère impétueux de Bathsheba et sa grande beauté lui attirent l’attention d’autres soupirants, tous plus déterminés les uns que les autres à l’épouser.

Ce roman, qui était la sélection de septembre du #clublectureMS, m’a été d’une douceur inattendue. J’étais attirée depuis longtemps par son titre, que je trouve délicieusement poétique, mais je n’avais jamais sauté le pas de la lecture de ce petit pavé victorien et j’étais vraiment ravie de le découvrir en même temps que mon club de lecture préféré. Le style de Thomas Hardy n’est pas du plus aisés, ses circonvolutions et ses tournures de phrases ne sont pas du tout dans la même veine que Jane Austen par exemple, qui a à mon sens un anglais bien plus accessible. Pourtant, une fois habituée, je me suis régalée de l’humour délicatement mordant d’un auteur à la sensibilité très particulière, qui a su croquer avec brio des personnalités attachantes et profondes. C’est une romance très champêtre, loin des mondanités de Londres, où la vie se déroule au rythme des saisons agricoles et c’est assez reposant comme atmosphère. Je pense qu’il est impossible de ne pas tomber profondément amoureux·se de Gabriel Oak, un personnage masculin qui change… tellement différent de mon amoureux victorien préféré (le très fameux Mr. Darcy), mais tellement attachant. J’ai passé un très bon moment à la lecture de cette jolie histoire, j’ai juste regretté certaines longueurs qui font un peu partie, je pense, de cette ambiance pastorale, d’une langueur propre à la vie de l’époque dans ce milieu. Rien de bien grave, parce qu’au final c’est vraiment un bon souvenir et une lecture très intéressante ! Décidément, les auteurices classiques anglais·es n’ont pas fini de me plaire…

A voir également, l’adaptation cinématographique toute récente avec Matthias Schoenaerts (quel chou) et Carey Mulligan.

*

Depuis ces lectures, j’ai dégusté des petites nouvelles sorcières – quel délice de rester dans l’univers retrouvé de Harry Potter… – et je suis en train de lire un livre qu’on m’a souvent recommandé, j’ai nommé le très célèbre Le Nom de la Rose. J’ai un mal fou à avancer, car je ne trouve plus le temps de lire autant qu’avant. Il suffit qu’il n’y ait pas de place assise dans le métro le matin pour que mes 40 minutes de lecture quotidienne soient supprimées, et il arrive bien souvent que le soir, je tombe de fatigue en écoutant mon podcast, sans ouvrir mon livre. Cela me rend un peu triste, j’aimais enchaîner roman sur roman et lire entre quatre et six œuvres par mois, mais clairement c’est impossible de faire autrement ! Heureusement, grâce au club de lecture et à mon inscription récente en bibliothèque, je prends quand même l’habitude d’avoir toujours un livre en cours, ce qui n’était pas le cas lors de mes précédentes périodes de rush. J’ai également emprunté à une amie les deux premiers tomes de L’arabe du futur, de Riad Sattouf, et j’ai hâte de m’y plonger !

Voilà, vous savez tout. Je serais curieuse de connaître vos retours sur ces lectures si vous avez vous aussi lu une ou plusieurs de ces œuvres : rien de plus intéressant pour moi que de discuter de romans et de comparer mes ressentis. Qu’êtes-vous en train de lire actuellement ? Un coup de cœur à me recommander ? Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

PS : je suis en train de préparer des petits colis cadeaux et, spoiler alert, il y aura dedans sûrement quelques uns de mes coups de cœurs littéraires de l’année. J’espère que l’idée vous plaît !

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Si vous aimez vraiment beaucoup Un invincible été, vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee.

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

Lectures 10
Lectures #12 : véganisme, poésie et dépression
ASLW 62
Ailleurs sur le web #62
ASLW 61
Ailleurs sur le web #61
field-summer-sun-meadow
Life lately


16 Réponses

  1. Comme toi et sans objectivité aucune j’ai beaucoup (beaucoup) aime me replonger dans les aventures d’Harry Potter (et avec le recul je crois que j’ai encore plus aimé le fait de lire ce livre que le livre lui-même ^^).
    Amours a l’air vraiment bien, même si le thème abordé vraiment délicat…
    Par contre, je n’ai pas accroché avec Far from the madding crowd, je suis déçue. Mais je pense que ce n’était juste pas le bon moment, alors je le garde pour une prochaine fois.
    Aller, courage, au pire laisse les livres s’empiler au bord de ton lit, ce qui est bien avec les livres, c’est qu’ils sauront t’attendre :)

  2. Je ne te dirai pas ce que je lis actuellement parce que j’ai 5 livres en cours et aucun – AUCUN – ne me passionne au point de me dire que j’ai envie de le finir, c’est dramatique.
    Du coup je note les tiens – je suis dans le club de Mango&Salt et je n’ai encore lu aucun des livres, je suis une catastrophe.

  3. Salut Pauline !

    Alors je suis tout à fait d’accord avec toi pour Harry Potter, je suis une fan tellement inconditionnelle que je n’aurais pas pu être déçue. Je l’ai lu en VO et j’ai souri et un peu pleuré et beaucoup ri et j’étais tellement contente de les retrouver, tous, que c’était un moment merveilleux quoi qu’il arrive.

    Tu me donnes très envie de lire Amours, mais c’était déjà le cas après ta critique Goodreads ;) (j’ai voulu aller l’acheter sur le Kobo Store et je me suis rendue compte que je l’avais déjà, honte à moi).

    Et enfin, même avis également pour Far from the madding crowd, que j’ai adoré malgré les longueurs parfois un brin agaçantes. Mais, à l’inverse, j’ai trouvé le film très « rapide », on mesure mal le temps qui passe, je ne sais pas encore si c’est une bonne chose. Quoi qu’il en soit j’ai beaucoup aimé les deux formats. Belle découverte, meilleure que l’Agatha Christie de ce mois-ci qui m’a pas mal déçue…

    Belle semaine à toi, et courage, c’est bientôt les vacances !

    1. Coucou Sophie ! Oui, en y repensant le film était très rapide et a aussi particulièrement agacé mon amoureux, qui n’ayant pas lu le livre, ne comprenait rien à ce qui se passait… Merci pour ton joli commentaire ♥ !

      1. Contente de ne pas être la seule !

        Sinon, du coup, entre temps, j’ai lu Amours et mille fois merci pour cette superbe recommandation ! Elle me restera longtemps.

        Je commente ici mais j’ai lu ton Ailleurs sur le Web aussi, et je te souhaite donc énormément de courage pour tes jours de « vacances » si chargés.

        Si tu veux du soutien pendant le NaNoWriMo, je me lance encore une fois donc ce serait avec grand plaisir ;) A l’inverse de toi, cette année est plutôt légère (alors que la précédente était cauchemardesque tant elle était chargée).

        Bon courage et bisous !

        1. Oh lala je suis trop contente que Amours t’ait plu ! C’est un coup de coeur pour moi, j’ai envie que tout le monde l’aime auant que moi ! :D
          Si tu veux m’ajouter sur le site du NaNoWriMo, mon pseudo est a Pauline R (avec les espaces) ☺ (à moins qu’on ne se suive déjà, je ne sais pas !)
          Bises !!

  4. Asphodelia

    Décidément, nous avons beaucoup de goûts en commun, puisqu’après Robin Hobb, tu parles de T. Hardy que j’aime beaucoup !! Je te conseille d’ailleurs Jude The Obscur .
    En revanche, j’ai été très déçue par le dernier Harry Potter….tout m’a semblé fade, et les personnages peu profonds.
    Bonne journée !

    1. Je comprends un peu ton avis sur le dernier HP, enfin j’arrive assez à me mettre à la place de ceux qui n’ont pas aimé, même si personnellement j’ai trouvé que c’était tout l’inverse. En tout cas il déchaîne les passions ce dernier opus :D

  5. Aline

    Bon il faut que je te dise que Jane Austen n’est pas un auteur de l’epoque victorienne. CA ne doit rien enlever à ton amour pour ladite période mais s’il te plaît n’ecrit jamais cela dans un devoir universitaire ;-) … Elle n’est pas contemporaine de Charles Dickens ni d’Elisabeth gaskell pour n’en citer que 2. Bises virtuelles.

    1. Ahah tu as tout à fait raison, je ne sais pas pourquoi j’ai écrit victorienne alors que je pensais géorgienne… mes nombreuses années de littérature anglaise en prennent un coup. Je suis trop fatiguée je crois ! Merci, je corrige ça dès que je peux.

  6. Alors je crois que c’est la première fois qu’un avis sur le dernier Harry Potter me donne envie de le lire…! Plus qu’à m’y mettre dans ce cas :)
    Merci!

  7. J’ai beaucoup aimé « Amours » que j’ai découvert grâce à ton blog ! J’aime beaucoup tes compte-rendu de lecture et je glane pas mal d’idées de lectures grâce à toi !
    Je suis une fan de la saga Harry Potter de la 1ere « génération » et j’ai passé le virus à ma fille qui a 11 ans maintenant (elle les a lus d’un trait pour ses 9 ans) mais je n’ai pas du tout envie de lire cette pièce de théâtre, j’ai peur que le destin des personnages ne diffère trop de mon idée du bonheur qu’ils atteignent enfin à la fin des 7 tomes ;-)

Laisser un commentaire