28
Sep
2016
48
bujosemainier

Bullet Journal : mon semainier actuel

J’ai l’impression qu’Internet est divisé en deux au sujet du Bullet Journal : d’un côté les personnes tentées ou déjà convaincues, qui sont d’un enthousiasme sans borne ou presque, et de l’autre les sceptiques, celleux qui n’ont pas le temps – et qui se demandent bien d’ailleurs qui peut avoir autant de temps – et qui trouvent le tout bien trop fastidieux. C’est tout à fait légitime, bien entendu, il n’existe pas de méthode d’organisation qui pourra conquérir tous les cœurs, et il existe aussi des personnes qui n’ont pas besoin d’une méthode d’organisation à proprement parler. Je trouve cependant toujours assez rigolo de lire les échanges entre les gens qui voient ce « phénomène » du Bullet Journal comme une mode éphémère, un passe-temps rigolo mais futile, quelque chose d’un peu risible finalement. Parce que je vois des mamans débordées faire de ce système le leur, des Bullet Journals aussi ornés que minimalistes, et surtout plein de personnes rassurées par ce carnet presque magique, qui n’est pas du tout aussi austère, prise de tête, chronophage ou rigide qu’on peut se l’imaginer. J’aime penser que ce que je lis n’est que de l’incompréhension, mais des fois je sens une pointe de moquerie qui me fait un peu mal au cœur. Il ne me viendrait pas à l’idée de m’esclaffer parce que ma voisine n’a pas de Bullet Journal et qu’elle part en voyage sans avoir listé tout ce dont elle aura besoin au nombre de culottes près, l’inverse me semble tout aussi inutile.

Depuis avril que je l’utilise, mon Bullet Journal a beaucoup évolué : il a d’abord changé de carnet, s’est fait très décoré, chaque lettre écrite avec soin. Et puis juillet et août sont arrivés, et avec eux leur lot de journées à la fois très chargées mais aussi répétitives et/ou exemptes d’obligations. Loin de chez moi, pas de courses à faire, de lessives à gérer (quelle veinarde), et des journées tantôt toutes similaires quand je travaillais, tantôt vraiment différentes mais sans case à cocher, j’ai beaucoup délaissé mon BuJo pendant l’été, à part pour y inscrire mes revues de lecture et mes gratitudes, of course. J’avais déjà en juillet commencé à tester un affichage semainier, me rendant bien compte que pour être plus à l’aise, j’avais besoin d’avoir une vue sur l’avenir et que lister jour après jour à l’aveuglette ne me convenait plus. La rentrée, les devoirs, les tâches ménagères… j’avais besoin de mieux prévoir.

J’ai donc testé plusieurs affichages, sur deux semaines, avec des trackers pour repérer mes habitudes de sommeil, d’alimentation, ce genre de petites choses rigolotes à faire, j’avais du temps. C’était chouette, mais effectivement, ça prenait du temps, et il a fallu que je réfléchisse à une approche plus minimaliste de la chose. Je suis tombée sur cette photo de Lisa, une instagrammeuse « minimalist bujo » que j’aime beaucoup, et j’ai eu un déclic. Après quelques réflexions sur comment m’approprier ce système au mieux, je l’ai adopté depuis maintenant trois semaines et je le trouve si pratique que j’ai eu envie de le partager avec vous. J’en profite pour vous dire que vos nombreuses réactions sur Facebook, Instagram ou le blog dès que je parle de Bullet Journal me font terriblement chaud au cœur : j’aime notre petite communauté de Bullet Journalists française

*

Le semainier en trois colonnes

Ce semainier est découpé en trois espaces : deux colonnes étroites de part et d’autre de la double-page, et une colonne plus large au centre. (une vue globale de la double-page est proposée en bas de l’article ☺)

bujosemainier

A gauche, ma Rolling Week

Je n’ai pas trouvé de traduction française qui soit évocatrice pour moi – j’utilise de toute manière beaucoup de termes anglais dans mon BuJo – car je n’avais jamais rencontré ce concept avant de le trouver chez Lisa. En gros, il s’agit d’avoir une vue sur les sept prochains jours, et ce peu importe le début ou la fin de la semaine calendaire. Si je décide de commencer cette mise en page un jeudi, on trouvera donc en haut de la colonne le jeudi, puis le vendredi, etc. jusqu’au mercredi suivant.

Au centre, les entrées quotidiennes classiques

J’ai remarqué que je n’utilisais jamais la largeur complète du carnet avec mon texte lors des entrées quotidiennes, mais que des colonnes trop étroites n’étaient pas suffisantes. Ici, l’espace sur chaque page dédié aux entrées quotidiennes fait un peu moins des deux tiers de la page, et c’est parfait pour moi. L’intérêt de la Rolling Week à gauche est à estimer en regard de cet espace d’entrées quotidiennes :

Imaginons que j’aie des journées très chargées et que mes to-do lists quotidiennes soient très longues, ou encore que je prenne en note un coup de fil dans mon entrée du jour. Il est alors possible que je n’aie pas assez de l’espace prévu sur la double-page pour finir les 7 jours en cours et que la dernière entrée soit le vendredi. Il me suffit alors de prendre la double-page suivante et de commencer ma Rolling Week avec le jour suivant, c’est-à dire le samedi, jusqu’au vendredi suivant. Cela permet d’avoir toujours un œil sur les sept jours à venir, sans pour autant devoir forcément se restreindre à une double-page par semaine. Pour tout vous dire, de mon côté une double-page est exactement ce dont j’ai besoin pour une semaine normale, mais j’aime me dire que si besoin, ce système que j’aime beaucoup est adaptable pour l’imprévu. Je ne sais pas si je suis très claire… Cas pratique : vous pouvez voir sur la photo de Lisa linkée plus haut qu’elle a commencé sa Rolling Week un jeudi (THU – Thursday), et que sur sa double-page, elle n’ira probablement pas plus loin dans la semaine que dimanche, puisque sa dernière entrée visible est un samedi (SAT – Saturday), en tout cas elle n’ira pas jusqu’au mercredi suivant. Du coup elle pourra recommencer une double-page le jour où elle en aura besoin, et sa Rolling Week comprendra les sept jours suivants. Ainsi, on peut fonctionner en semainier sans craindre de dépasser l’emplacement prévu, et en ayant toujours sous les yeux un aperçu de la semaine en cours.

bujosemainier

A droite, trois petits modules

Il y a une vue du mois en cours, avec la semaine concernée surlignée, ainsi qu’une liste des tâches à faire dans les sept jours, que j’attribue aux jours qui me conviennent le moment voulu – soit en les inscrivant dans la Rolling Week à l’avance, soit le matin-même en me disant, « ah tiens je pourrais faire ça aujourd’hui ». Enfin, j’ai une petite section « A venir », dans laquelle j’inscris les dates importantes à venir plutôt prochainement (pour les échéances lointaines, j’ai toujours le Future Log au début de mon carnet), comme les anniversaires et les rendez-vous. Cela me permet de les réinscrire les jours voulus quand je mets en place les semaines suivantes, et de ne pas les oublier entre-deux.

Vous remarquerez également que j’ai baissé le volume niveau bannières, typographie, couleurs, etc. J’aime énormément le look minimaliste de cette double-page, qui a évidemment l’avantage indéniable de prendre seulement cinq minutes à mettre en place chaque semaine, un gain de temps énorme comparé à mes petites habitudes précédentes. Je ne pense pas y avoir perdu en élégance, et je trouve que cet agencement, couplé aux graphies très simples, a un côté clair et net qui m’apaise beaucoup.

bujosemainier

*

Mon bilan après trois semaines d’utilisation

Je ne vois que du positif à cette mise en page :

  • La rapidité de mise en place est vraiment un énorme point positif, comme je vous le disais. C’est clair et aéré, un vrai bonheur. Je ne regrette pas d’avoir abandonné les trackers mais aussi les bannières et d’autres fioritures, c’était rigolo mais chronophage, je finissais par oublier de les remplir, et au final ils ne me servaient pas à grand chose.
  • J’ai l’impression d’avoir enfin une vision claire et continue de l’avenir, à la fois sur le long terme avec le Future Log et les calendriers mensuels en début de mois, mais également avec cette Rolling Week qui me permet d’avoir un aperçu des jours proches toujours sous les yeux, au lieu de tourner les pages sans cesse.
  • Cet agencement me permet également de renouer avec les entrées quotidiennes : j’étais passée en été à un système uniquement basé sur des cases correspondantes à chaque jour de la semaine. L’espace était réduit et peu modulable, finalement à l’opposé de l’intérêt du Bullet Journal. J’aimais pourtant l’idée d’avoir la semaine sur une double-page, donc là j’ai exactement ce que je veux, n’est-ce pas parfait ?

*

J’espère que ce petit aperçu de mon Bullet Journal actuel pourra vous inspirer, d’autant plus si vous ne vous sentez pas forcément artiste dans l’âme. Je ne doute pas que les photos de mes précédents articles sur le sujet ont peut-être intimidé certain·es d’entre vous, malgré mes nombreuses remarques sur le fait qu’un Bullet Journal à la base n’est pas fait pour être particulièrement joli, et qu’il n’y a pas besoin d’avoir fait les Beaux-Arts pour s’y retrouver. Avec cette version, vous voyez qu’on peut aussi faire quelque chose d’agréable à l’œil sans y passer quatre heures (parce qu’il est vrai que c’est un luxe qui n’est pas à la portée de tout le monde) et tout en gagnant encore du temps au quotidien pour s’organiser.

bujosemainier

*

C’est la fin de cet article ! Avez-vous de votre côté des astuces pour simplifier l’utilisation de votre Bullet Journal ? Comment a évolué votre carnet depuis le commencement ? Pour le prochain billet d’organisation, on ira du côté scolaire de la force et je vous parlerai sûrement du système de prise de notes que j’ai adopté depuis la rentrée. Je vous souhaite une très belle journée et je vous dis à très bientôt !

Prenez soin de vous ♥

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Si vous aimez vraiment beaucoup Un invincible été, vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee.



42 Réponses

  1. Galinette

    Ahhhh je l’attendais cet article!!! :D Justement parce que je me posais la question de « comment donc que je fais si ma semaine tiens pas sur une double page » (ce qui arrive peu, en soit, mais peut arriver malgré tout) Et effectivement la réponse est vraiment toute simple!!! C’est magique!!
    Je suis déjà repassée depuis un moment déjà au coté minimaliste. Parce que j’ai effectivement pas envie de prendre 10 ans à faire de jolies décos et que j’en ai pas besoin.
    J’avais juqu’à maintenant ma semaine sur une page, avec en fait tes deux colones des extrémités, et mes dailies ensuite. Mais comme toi, je n’utilise pas toute la largeur de la page et je trouvais ça dommage!!! Donc, sans conteste, je vais adapter ça pour ma semaine prochaine ^^
    Pour ne pas alourdir mon semainier, j’ai fait un mini tracker de répartition des taches ménagère, et en tout cas pour cette semaine, je suis contente car j’arrive à m’en sortir grosso modo!! :) (Une idée trouvée chez @Inventetaplume !!! :) )
    Bonne semaine!

  2. Pingback : Bullet Journal - princialy | Pearltrees

  3. Mona

    Merci pour ce nouvel article, j’aime beaucoup et je suis très contente de voir un BJ simple. Je t’avoue par contre que je n’ai pas compris la différence entre ce que tu mettais dans la Rolling week – dont j’ai en revanche compris l’intérêt – et tes entrées quotidiennes. Sur ta dernière photo, je vois des choses répétées dans les 2 types d’entrées…? Peux-tu m’expliquer mieux ? Ou alors je vais juste relire ce que tu dis, ça finira par faire tilt :-)
    Merci encore en tout cas.

    1. En fait oui, je répète des entrées parce que lorsque je crée ma Rolling week en début de semaine, j’y mets les tâches récurrentes et ce que je sais qu’il faut que je fasse tel jour : normal puisque le jour en question n’est pas encore écrit dans mes entrées quotidiennes. Le jour venu, je recopie donc ce que j’avais écrit dans ma Rolling week, mais je rajoute aussi plein de trucs, puisque je ne peux pas tout mettre dans la Rolling week au vu de sa petite taille et de sa fonction plus synthétique qu’exhaustive. C’est peut-être bête de réécrire deux fois la même entrée mais moi ça me permet d’y voir plus clair en début de semaine quand la double-page est encore vierge, et ensuite de m’y retrouver vraiment dans « mon jour », pour garder une bonne trace de ce qui a été fait et quand exactement. Par exemple si j’ai écrit dans ma Rolling week que je faisais l’aspi mardi, je vais l’écrire le mardi, mais si j’oublie de le faire, je vais finalement le réécrire mercredi. Du coup ce sera écrit trois fois, mais sur les trois fois, ça n’aura été fait qu’une seule fois. Cela dit c’est mon petit fonctionnement perso et il y a sûrement plus pratique pour les personnes à qui ça ne correspond pas ! :D
      J’espère que j’ai pu répondre à ta question :)

  4. Solange te parle a fait une vidéo sur le BuJo il y a quelques temps, je suis tombée dessus par hasard l’autre jour, et elle m’a gentiment rappelé que le but de cet outil n’était pas d’être joli, ou à la mode, ou que sais-je encore… mais juste d’être pratique. Finies les fioritures et autres trackers culpabilisants, je me contente désormais d’une couleur et d’un stylo noir, et des jours qui se succèdent après un plan rapide de la semaine… un peu comme toi en fait !

    Même si j’avoue être un peu jalouse de ton écriture lisible :p

    Passe une douce soirée :)

    1. Pour moi, que mon BuJo soit joli est indispensable : sinon je vais l’abandonner et ce serait dommage, vu que ce système me convient parfaitement.
      Mais en effet, revenir aux basics fait du bien, ça fait gagner du temps et de la clarté aussi :)
      Bises !

  5. J’utilise une page par jour, personnellement – j’aime trop griffonner tout au long de la journée ^^
    Pour le mois, j’imprime mon agenda Google et je m’en sers plus ou moins de marque page que je remplis au fur et à mesure (à la fin du mois il se retrouve collé sur une page qui lui est dédiée !)
    Et tous les dimanches soirs je fais (sur une page aussi) un petit plan de la semaine à venir, un peu comme ta « rolling week », où j’essaie de prioriser un peu les choses à venir.
    Et puis bien sûr, les collections s’ajoutent entre tout ça… MERCI l’INDEX !!!! ;)

  6. Cécile

    C’est chouette si ce nouveau système te convient mieux ! Bon, je dois avouer que je n’ai pas tout compris du premier coup à tes explications mais avec les photos, ça va tout de suite mieux !

    En tous cas, même minimaliste, ton BuJo est très beau et ta calligraphie est superbe ! Si tu ouvres un jour un boutique sur Etsy ou autre, avec des BuJo « préparés », je suis intéressée ! ;-)

    1. Ahahah, quand je commence un article Bullet Journal, je SAIS que je ne vais pas arriver à tout expliquer correctement. J’espère que ça s’arrangera avec le temps !
      Merci pour tes jolis mots ♥

  7. Oh j’adore cette idée !

    Moi je fonctionne principalement sur double-page par semaine aussi, parce, comme toi, j’ai besoin de me projeter un minimum et quand j’ai du boulot pour l’univ, par exemple, je préfère le noter sur une To do de la semaine que sur une To do du mois. Personnellement je suis fan des trackers, ça me pousse à faire plein de choses pour cocher la case (aller courir, manger 5 fruits et légumes par jour, faire mon yoga, écouter une émission de la BBC) et je trouve ça rapide à mettre en place chaque dimanche en créant le layout pour la semaine suivante.
    Du coup il y a quelques temps je faisais quelque chose comme ça : https://www.instagram.com/p/BJusn5hhOSl/ avec la double page de gauche pour l’aperçu de la semaine et la double page de droite pour le daily log.
    Puis récemment je suis passée à une petite timeline de la semaine sur le haut de la double page (avec mon horaire de la semaine de 8h à 20h, en gros) et en dessous le reste (tracker, daily logs, etc.)

    Mais du coup j’aime beaucoup ton idée (ou celle de Lisa, comme tu dis) car certaines semaines sont en effet trop chargées en tâches pour que ça rentre sur une double page ! C’est plus modulaire, ça me plaît !

    Et pour mes monthly logs, tu as gardé la classique liste L1 (lundi 1er) ou tu as adapté aussi ?

    En tout cas, je suis d’accord avec toi, pas mal de gens se moquent (gentiment la plupart du temps) de mon BuJo, que j’aime décorer parce que c’est une des façons de me détendre, en gribouillant, mais en attendant la communauté Instragram est trop chouette, et même sur Pinterest avec toutes les idées, pour les control freak comme moi (nous?) c’est absolument génial !

    Belle journée à toi, bises !

    Sophie

    1. J’utilise toujours le monthly log comme dans la version originale, même si je ne suis pas hyper certaine que ça reste pertinent longtemps… il faudra que je voie avec le temps qui passe !
      Tu as raison, la communauté des BuJo addicts est tellement inspirante et motivante ♥
      Bisous Sophie !

  8. Masculin Singulier a fait une vidéo sur le bullet journal qui m’a fait rire (attention: point goodwin inside): https://www.youtube.com/watch?v=wKx0IgZwY4A

    Moi je suis contre le bullet journal. Je commence a en avoir marre de tous ces trucs genre « minimalisime, yoga, organisation et végétarisme » qui fleurissent sur internet. Pour moi ce n’est qu’une ramification de notre société capitaliste et égoiste: au final on passe notre temps (nous les blancs privilégiés) a se regarder le nombril, a essayer de s’auto-optimiser. Simone de bougeoir a fait un super article sur le sujet: http://www.simonedebougeoir.fr/2015/08/ou-lon-apprend-que-trier-ses-chaussettes-est-un-acte-politique/

    1. Je comprends bien que le minimalisme, le yoga, l’organisation et le végétarisme ne soient pas des préoccupations universelles (même si je pense qu’elles feraient du bien à tout le monde, surtout pour la dernière), par contre je ne vois pas bien à quoi ça sert d’être « contre » un truc aussi inoffensif que le Bullet Journal.
      J’ai lu l’article de Simone de Bougeoir, et si je suis assez d’accord sur le fait qu’il est ridicule de faire croire qu’on va changer de vie en rangeant ses placards, et que j’ai moi-même un peu de mal avec certaines visions du « minimalisme », je trouve que c’est un raccourci facile de mettre « minimalisme, yoga, organisation et végétarisme » dans le même panier. Et que c’est presque impoli de décider à la place de quelqu’un d’autre s’iel est végétarien-ne ou s’iel fait du yoga pour se regarder le nombril ou juste parce que ça lui fait du bien et que ça correspond à ses valeurs. A ce que je sache, faire du yoga ou tenir un Bullet Journal n’a jamais empêché personne de regarder plus loin que le bout de son nez. Quant à être une « ramification de notre société capitaliste et égoïste », je me contenterai de ricaner très fort.
      Du coup je ne vois pas trop l’intérêt de ce commentaire sur un blog clairement axé « tous ces trucs genre » qui t’énervent tant, à part nous faire perdre du temps à tous, et m’insulter un peu en passant.

    2. Johnny

      Au pire si t’aime pas ça tu fermes ta gueule et tu fais pas chier le monde.
      Puis le lien entre le billet journal et le capitalisme il est où ? Un peu de rigueur bon sang.

      1. oulala c’est pas très charlie ce commentaire johnny :)

        mais puisque l’on me demande à corps et à cris de la RIGUEUR je vais tenter de développer une argumentation structurée afin de répondre à la question: « pourquoi le bullet journal est-il de droite? » (vous vous énervez, vous vous énervez mais finalement il y a de grandes chances pour que ça soit le sujet du prochain bac de philo)

        tout d’abord je pense qu’il est important de ne pas s’intéresser uniquement au bullet journal mais de le resituer dans son contexte. en général les gens qui finissent par utiliser un bullet journal sont des gens qui sont obsédés par l’organisation et l’efficacité, tant dans leur vie professionnelle que dans leur vie privée. des gens donc qui font des plannings de repas, de courses, de sport – potentiellement aussi (même si ce n’est peut être pas le cas pour l’auteur de ce blog) des gens qui utilisent des bracelets connectés & autres trucs pour calculer le nombre de calories qu’ils mangent, leur temps de sommeil (sommeil réparateur ou pas?), le nombre de pas qu’ils font dans la journée etc etc.

        En soit et pris séparément il n’y a rien de mal à ça, on a tous un ami un peu control freak de la fesse qui passe plus de temps à faire des plannings et des to-do lists qu’à véritablement vivre sa vie et profiter des petits moments de bonheur imprévus – ça ne fait de mal à personne.

        Là où c’est plus contestable je pense, c’est que ça s’inscrit dans une tendance de société qui à mon avis a des impacts négatifs sur nous tous. je m’explique. par exemple en ce moment la grosse mode chez les patrons c’est de décaler leurs journées vers le matin (en se levant à 6 voir 5h du matin) afin de dégager du « temps de qualité » en début de journée où l’on est plus productif parce que personne d’autre n’est encore levé. moi par exemple ça me glace le sang que des gens fassent des articles sur ce genre d’organisation de leurs journées. qu’ils le fassent dans leur coin ok. mais en parler c’est aussi lancer une mode. et au final on peut s’imaginer qu’on va exiger de plus en plus des gens, que ceux qui veulent faire la grasse mat et qui ne rentabilisent pas à fond leur journée en se levant tôt, méditant, faisant leur yoga, etc seront considérés comme des sous merdes.

        Aussi il y a la question de l’auto-optimisation et de la productivité, derrière toutes ces to-do lists, plannings et bullet journal. Vous êtes en quête constante d’amélioration de votre personne. En soit vous rentrez exactement dans ce que le capitalisme veut de vous, à savoir des humains sans cesse plus efficaces.

        A vous lire il n’y a aucune place dans votre vie pour:
        – l’ennui
        – la paresse
        – les plages de temps où on ne fait rien, où on glandouille sans but, où on rêve
        – l’inefficacité
        – la lenteur

        Ce sont des choses qui disparaissent de plus en plus de notre monde moderne et ça me rend triste. Il faut rentabiliser chaque instant: répondre à ses mails quand on est dans les transports par exemple. Utiliser chaque petit moment de « blanc » de la vie quotidienne pour faire des actions qu’on s’est fixé à l’avance, cocher ensuite les cases quand on a réussi, être content d’atteindre ses objectifs.

        Mais au final la vie que vous menez, c’est juste une vie basée sur des objectifs et rien d’autre, je trouve ça un peu triste.

        VOILA

        PS: je fais du yoga aussi et j’aime bien. par contre je ne pense pas que le végétarisme améliore le monde (au contraire) (mais c’est un autre débat)

        1. Bon, on va faire très simple parce que je commence à sentir la moutarde me monter au nez.
          Si tu trouves que ce que j’écris sur ce blog est ridicule, la solution t’est offerte sur un plateau, comme partout sur Internet : tu quittes la page et tu n’y reviens plus. Je n’ai vraiment pas besoin de tes sarcasmes et de tes jugements hâtifs, ils ne sont absolument pas constructifs et ils ne m’intéressent pas. Je ne sais pas si tu t’imagines vraiment que tu vas me faire changer d’avis ou même me donner envie de réfléchir à ton point de vue en méprisant ce que j’aime (jusqu’à le trouver dangereux, on croit rêver), mais figure-toi que ça ne fonctionne pas et que je n’ai besoin ni de ton avis ni de tes éclairages. Puisque tu trouves que ma vie est si triste et que tu penses la connaître par coeur en ayant lu trois articles en diagonale, je t’en prie : va-t’en, et laisse-nous tout-es tranquilles ici. C’est la dernière fois que je te réponds et que je publie tes commentaires, ensuite c’est poubelle si je vois que tu t’imagines toujours que tes petites saillies ridicules ont un quelconque intérêt.
          Et pour ta gouverne, si tu penses que le végétarisme n’améliore pas le monde, soit tu es dans le déni, soit tu es bien trop peu renseigné pour même tenter de lancer le débat contre quelqu’un qui se renseigne sur le sujet depuis plusieurs années.

          1. Je suis vraiment désolé, je ne pensais pas etre blessant. J’aimerais m’excuser aupres de toi!

            Mais pitié, ne censure pas mon commentaire, je veux juste dire un dernier petit truc :)

            Je pense que tu ne devrais pas te sentir offensée parce que quelqu’un n’est pas d’accord avec toi. L’autre jour je suivais une vidéo de yoga coaching et dedans la prof disait que quand elle était plus jeune, elle s’énervait tout le temps contre les gens qui critiquaient son végétarisme mais que maintenant elle ne le faisait plus car ce n’est pas une bonne méthode. Il faut accepter que des gens ne soient pas a la meme étape de reflexion, « d’éveil » que toi. Et comment feras-tu pour créer un monde végétarien si tu n’acceptes pas de te confronter a des gens comme moi, a chercher a me convaincre?

            D’ailleurs en parlant de « convaincre l’autre », tu penses que je cherche a imposer mon point de vue. En fait non : ) je donne juste mon avis. avis qui peut, suite a un débat constructif, se modifier. c’est pour ca que je trouve chouette de ne pas censurer les commentaires car ainsi chacun peut s’exprimer, faire évoluer les autres et évoluer soi-meme. (moi je trouve que la vie est ennuyeuse si on ne reste qu’avec des gens qui pensent comme nous)

            Enfin au sujet du végétarisme. Tu dis que tu y as beaucoup réfléchi . Hé bien, moi aussi :) je ne suis pas un gros carnivore d’ailleurs (je ne mange de la viande et du poisson qu’une fois par semaine max, et pas n’importe lesquels). Ce qui m’embete avec le végétarisme sont les choses suivantes:

            1) l’appauvrissement des sols. si la terre entiere était végétarienne, avec quoi on fertiliserait les sols? (question ouverte, je n’ai pas la réponse). En Europe avant l’apparition de l’agroalimentaire dégueu les fermes fonctionnaient en circuit fermé, avec la cultivation de fruits et légumes d’un coté et de l’autre l’élevage. Les déjections animales fertilisaient le sol. On sait qu’on vit a une époque ou la qualité des sols est tres inquiétante et moi ca me soucie beaucoup (en termes de sécurité alimentaire). Du coup oui je trouve que c’est pas cool l’élevage mais pour moi c’est un « mal nécessaire » pour avoir une agriculture de qualité.
            Je tire ces idées de la lecture de ces articles sur le site de Reporterre: https://reporterre.net/Faut-il-devenir-vegetarien-pour-sauver-la-planete et https://reporterre.net/Voici-pourquoi-je-re-mange-de-la-viande

            2) aussi cette émission d’arret sur images m’a beaucoup fait réfléchir: http://www.arretsurimages.net/emissions/2015-10-30/Viande-Le-bas-prix-est-source-de-maladie-id8168 dedans un des invités dit que c’est un drame si les boucheries « tradi » ferment (boucheries tradi par opposition a élevage de masse: animaux vivant une belle vie, bien nourris, pas d’OGM, correspondant a des terroirs particuliers, élevage et consommation tres locale). pour moi c’est plus important de militer pour la sauvegarde des boucheries de qualité que pour le végétarisme. car pour moi les boucheries de qualité sont le premier rempart contre les abus de l’agoalimentaire (de la meme maniere que pour lutter contre le terrorisme, il ne faut surtout pas fermer les mosquées mais au contraire favoriser un enseignement religieux de qualité). aussi ca m’a beaucoup géné d’apprendre que monsanto allait se lancer dans la fabrication de masse de soja pour subvenir au futurs besoins des végétariens. ca me fait craindre un monde ou oui, potentiellement tout le monde sera végétarien, mais mangera de la merde (des légumes transgéniques). donc oui le végétarisme c’est bien mais je ne dirai jamais que mon objectif numéro un c’est le végétarisme pour tous. mon objectif numéro un c’est un monde sans OGM, sans pesticides, ou on cultive local et ou on sauve notre patrimoine culturel et culinaire… (semences libres, réseaux d’entraide paysanne etc.)

            3) …ce qui nous amene au point 3. je trouve que la France a une tradition culinaire qui est tres belle et tres riche et ca me rendrait triste de renoncer a ca. pour moi un bon boudin au pommes par exemple, c’est quelque chose qui fait limite partie du patrimoine mondial de l’humanité. je ne veux pas que ca disparaisse. les végétariens insistent souvent sur l’aspect « émotion » (« comment peux tu tuer un animal »). mais moi ca m’émeut de manger de la bonne viande bien cuisinée, ca me rend plus humain, c’est limite de l’art je trouve… :)

            4) enfin (et ce point est certainement facilement contestable) je trouve que c’est dur d’etre végétarien et de manger 100% local. genre dans plein de recettes végétariennes il y a des bananes, des avocats, du lait de soja, du tofu… ca me gene. pour moi c’est plus éthique d’etre un carnivore 100% local qu’un végétarien qui est dépendant de la mondialisation et du commerce international pour manger (peu de végétariens mangent comme les paysans sicilens en mode soupe de haricots tous les jours je crois!)

            Voila! passe une bonne journée et ne sois pas trop grugru contre moi!

            amicalement

            renardeau

        2. Renardeau j’ai l’impression que tu as beaucoup de clichés en tête sans vraiment trop savoir de quel genre de personnes tu parles. A mon sens, tu as une vision totalement extrême des choses, ce que tu nous racontes c’est noir ou blanc, mais rien entre les deux.
          Donc soit on tient un bullet journal donc on est des dingues de la productivité donc on fait des listes et des plannings pour tout donc on ne sais jamais profiter de moments de détente donc on vote à droite (alors le dernier lien de cause à effet me semble franchement sorti de derrière les fagots pour le coup), soit on est des gentilles personnes de gauches qui savent profiter des jolies choses de la vie et ne pas toujours s’imposer un rythme de productivité intense et sans relâche.

          Mais les gens ne sont pas soit l’un soit l’autre ! Et il y a mille et une raison de faire du yoga, s’organiser, être minimaliste, être végé, tenir un bullet journal, ou voter à droite à gauche ou au milieu !

          Si ça peut te rassurer, je tiens un bullet journal parce que je suis une tête de linotte finie. Je peux penser à l’anniversaire de mon frère pendant deux semaines, et l’oublier le jour même, ou avoir un truc à faire absolument dans la journée, qui va me sortir de la tête et je vais passer au travers. Je ne suis pas végétarienne mais je consomme plutôt comme toi, dans le sens ou je préfère privilégier le local (et donc aussi le petit boucher du coin), je suis allergique au yoga, et je suis minimaliste uniquement parce que je déménage sans arrêt et j’ai horreur d’avoir des millions de cartons. Et je fais énormément de sport, sans jamais avoir fait un seul planning (la seule ébauche de planning que j’ai faite n’a jamais été suivie). J’ai bien un trackeur qui suit mon sommeil, mais que j’utilise uniquement pour essayer de comprendre pourquoi je dors si mal. Et je ne vote pas à droite ^^

          Et surtout, surtout, j’adore mes moments de balade au bord de la mer, pendant lesquels je peut passer 2 ou 3h à ne rien faire d’autre que regarder le paysage, m’offrir un petit gouter et le dévorer les fesses dans le sable. J’adore prendre les transports en commun et regarder les gens autour de moi en leur inventant des vies, etc…

          Et je ne te raconte pas tout ça pour le plaisir de parler de moi, mais pour te dire que nous sommes tous tout en nuances. Nous sommes tous humains, nous avons tous des moments ou, oui, nous voulons améliorer notre personne, être plus productif, apprendre des choses, être quelqu’un de meilleur, mais nous avons aussi TOUS des moments ou nous vivons tranquillement, sans mail, sans yoga, sans buJo ou planning sportif, sans tracker d’activité, sans même quelque chose de particulier sous les yeux.

          Ne l’oublies pas :-)

          1. Après c’est l’éternelle question de l’individu vs la société.
            Bien sûr que pris séparément les êtres humains sont complexes et ne peuvent pas être rangés dans des cases – mais de l’autre coté il existent des sciences (la sociologie par exemple) qu s’intéressent au tendances de groupe et qui tentent d’en donner des significations. C’est ça que je trouve intéressant :)

            ps: tous les arguments volontairement provocants du genre « le bullet journal est-il de droite? » sont tirés de lectures genre canard enchainé, le monde diplo où des livres de la librairie en ligne gratuite « zones » (notamment le livre de mona chollet sur la maison). Donc je ne suis pas le seul à avoir de telles obsessions :)

  9. Plus ça va et plus il y a de peinture dans le mien :-)et plus il y a d’onglets!
    Je me sers beaucoup de mes pages thématiques, notamment en ce moment mes cogitations autour de Noel, fait-main, zero-dechet, …
    J’aime beaucoup avoir toutes mes infos à porter de main. Cette année, je n’ai pas raté la réunion parents -profs!
    Je pense du coup que je vais énormément réduire la taille de mon agenda professionnel.
    Merci en tous cas de m’avoir permis de me lancer dans le BuJo

  10. Bonjour Pauline !
    Merci pour cet article ! j’etais jsutement en train de me demander comment optimiser ma page semaine :)
    J’utilise le bullet journal que depuis fin aout. ça m’a pris au moins 3 semaines à me décider comment le faire, j’en devenais zinzin tellement je n’arrivais pas à le commencer, à savoir quel style etc :p
    En derniere minute j’ai découvert des bujo minimalist qui m’ont tout de suite parlé dont le tiens :)
    Et pis je me suis lancée, j’ai « raté » quelques pages mais je tente d’aller au plus simple à présent :p
    mon court exemple :
    http://chkle.tumblr.com/post/150970667858/jutilise-enfin-mon-bullet-journal-version-2-y

    Je vais pouvoir tester cette double page « semainier » dès demain !
    merci :)

  11. J’ai tenté, j’ai tenu trois semaines… Le mien finit par ressembler à une to-do list. Je pense malheureusement que je vais abandonner, cette méthode ne me convient pas ! De là à la dénigrer, c’est rude.

    1. C’est bien normal, s’il existait une méthode d’organisation qui convenait à tous-tes, quelqu’un se serait déjà emparé de l’idée pour se faire plein d’argent je crois :D Mais oui, dénigrer un peu méchamment c’est un peu… Triste ? Je sais pas. :)

  12. Outre le côté moquerie qu’on peux voir par ci par là, il y a aussi ceux qui jugent le bullet journal comme une sortie de tue-la-spontanéité ; dans le sens ou celui-ci permet de tout écrire de manière méthodique et prévoir la plupart des choses de la journée. J’aime l’esthétique du bullet journal et l’idée de regrouper les dix milles carnets de notes ensemble ; mais n’ayant pas de problème d’organisation, un simple agenda fait l’affaire et le tour est joué ! :)

    1. Je vois tout à fait ce que tu veux dire, et je trouve ça assez marrant ! Personnellement, je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler une personne « spontanée », bien au contraire : l’imprévu m’angoisse un peu, et j’ai appris à vivre comme ça sans considérer ça comme une tare (puisque ce n’est pas maladif). Donc forcément, le bullet journal me correspond à 100% (et ça ne m’empêche pas de vivre des imprévus !). Les personnes qui ont besoin de spontanéité et qui pensent que le BuJo la tueraient, ne l’utilisent pas, et elles ont bien raison. Je pense aussi qu’il y a tout un panel de gens très spontanés qui se sont appropriés le système à leur manière. Au final, ça ne tue la spontanéité dont on a besoin que si on l’utilise alors que ça ne nous correspond pas. Donc j’en reviens au tout début : c’est un système qui ne peut pas, par essence, correspondre à tout le monde. Donc pas la peine d’en faire un plat en imaginant que les gens qui l’utilisent avec bonheur tuent leur créativité à petit feu, puisque c’est sûrement faux ! Je n’ai jamais été aussi créative depuis mon BuJo, qui me permet de créer l’esprit léger.
      Merci pour ton commentaire ! ♥

  13. Anne

    Bonjour,
    Moi, j’aime lire les articles sur le bujo, en regarder mais je n’en ai pas et pas l’intention à court terme au moins d’en faire un. Mais je comprends l’intérêt qu’il peut y avoir à en avoir un! Et je me dis que pour une fois que ce n’est pas un concept vendu mais quelque chose de creatif,de singulier, d’adaptable, c’est plutôt intéressant.
    Là où je sens qu’il y a un phénomène de mode, c’est que j’ai parfois eu envie après en avoir vu sur ig ou sur des blogs d’en faire un…alors que la raison pour laquelle je n’en ai pas, c’est que j’en ai pas besoin. Un peu comme une fringue, un truc que tu verrais partout et que tu aurais envie d’avoir, mais pas besoin. Clairement, je me débrouille avec ma mémoire, mon carnet fouilli pour retenir les infos importantes, je n’ai pas loupé de rdv importants ou autre qui me fasse dire qu’il faudrait trouver une solution d’organisation.
    Ce qui peut m’interroger parfois sur ce type de journal, cest que j’ai souvent lu qu’au delà d’organiser l’existant, ça amène à parfois à essayer de se dépasser ou de faire encore plus etc (les trackers culpabilisants, entre autres cités dans un autre commentaire). Et là, ça se heurte avec une prise de conscience recente sur moi même qui est que je me sens parfois frustrée de trop prévoir, j’essaie d’être bienveillante avec moi même depuis qqs temps et je me rends compte que les temps « morts » sont hyper importants. Que la volonté de faire (le ménage, 4 séances de sport, etc.) peut aussi etre négative au fond car faite sans désir, sans écoute de moi même. Et ça nexclut pas de se forcer parfois à faire quand même pour d’autres, mais cest différent.
    J’espère avoir été claire et constructive,
    J’apprécie beaucoup votre blog

    1. Merci beaucoup pour ton avis très constructif oui ! ♥
      Je comprends tout à fait ce que tu veux dire : je pense que si je m’étais lancée dans le BuJo après avoir suivi la « tendance » IG, au lieu d’essayer d’abord pour moi et surtout suite à des recommandations, mon ressenti face à ce système n’aurait pas été le même. Et c’est vrai aussi qu’on peut vite tomber dans un travers culpabilisant, en parfaite opposition avec la bienveillance qu’on devrait avoir envers soi. C’est pour ça que j’ai abandonné les trackers censés me « motiver » à faire du sport ou à écrire tous les jours par exemple : la vie est déjà pleine de pressions, surtout en ce moment, je n’avais pas envie de m’en rajouter inutilement. Résultat, depuis que j’ai abandonné ces trackers, je fais du sport plusieurs fois par semaine (même seulement 10 minutes) et d’autres choses qui ne sont pas notées dans mon BuJo comme « tâche à faire » mais que j’entreprends quand même, avec plaisir puisque sans pression.
      Encore un grand merci, j’ai beaucoup aimé lire ton commentaire et il m’a fait réfléchir !

  14. Pingback : Bullet journal | Pearltrees

  15. Astree

    Ca fait depuis un bon moment que je « connais » le BuJo mais comme je ne voyais que des BuJo ultra décoré, j’avais l’impression qu’avoir un BuJo tout beau était quelque chose d’indispensable. Oui, c’est sûrement bête comme réflexion mais comme je ne suis pas du genre à vouloir me prendre la tête avec ça, je crois que je me sentais du coup pas « légitime » à me lancer là-dedans. Puis ça donne une image biaisée où je ne m’y retrouvais pas.

    Dernièrement la vidéo de Solange m’a enthousiasmée ! On peut donc avoir un BuJo tout simple ? Sans fioritures, juste en noir et blanc ? Woooh ! Là, ça a fait tilt dans ma tête et j’ai réussi à me dire que c’était finalement peut-être un outil adapté pour moi. J’ai déjà remarqué que j’étais beaucoup plus productive les jours où je fais des TDL. Sauf que je fais ça sur des feuilles volantes, je n’ai pas le réflexe d’en faire tous les jours… Je crois que je vais du coup sérieusement me pencher sur l’idée d’acheter un carnet. Et tant pis s’il est tout moche. Le principal c’est avant tout que je puisse faire des trucs dans ma vie :p. Peut-être que j’opterai pour l’organisation que tu présentes dans ton article. J’aime bien l’idée d’avoir une vision sur la semaine en amont et les listes quotidiennes juste à côté les unes à la suite des autres :).

  16. J’ai commencé il y a quelques temps le BuJo suite à ton article et je lui ai aussi très vite ajouté une page semainier. De mon côté il y a à peu près la même chose dessus : le placement de la semaine dans le mois, les gros rendez-vous de la semaine, la to-do list, et j’ai aussi ajouté un suivi de mes séances sportives (j’écris juste vite fait ce que j’ai fait après une séance). En revanche je fais tout sur une seule page et je fais mon daily log sur la page suivante. J’aime bien ton système car finalement il permet de voir la semaine en même temps que le daily log, Je l’essaierai peut être à l’occasion ^^

  17. Merciii Pauline pour cette chouette idée!
    J’ai comencé un Bullet Journal après avoir lu ton article sur ce sujet: avant j’utilisais un beau tableau où j’écrivais toutes les tâches de la journée puis que j’effaçais mais au final, aucune trace de tout ce qui a été accompli ni de vision à plus long terme. Donc avec le BuJo je vois que je fais quelque chose de mes journées, et pourquoi elles semblent passer si vite ;)
    Cette nouvelle présentation me semble géniale, plus complète et « optimisée », un tout grand merci pour ce partage.

  18. Phtalo

    Merci d’avoir présenté cette méthode, qui résout le plus gros problème que j’avais avec le BuJo classique : l’absence de planning hebdomadaire !

  19. Cha

    Bonjour, j’adore ta méthode que je vais sans doute adapter à ma ma manière :p Mais j’avais une question, comment tu fais quand tu arrives en fin de mois et qu’il n’y a que deux jours ? Par exemple la dernière semaine de janvier ne comporte que le 30 et le 31 janvier. Du coup tu fais une page seulement pour deux jours ? Où tu enchaînes avec avec le mois d’après sur la même page ? Dans ce cas, tu fais comment pour le petit calendrier sur le côté droit ?

    Merci de ta réponse et bonne continuation :)

    1. J’enchaîne avec le mois d’après sur la même page, et je mets ces jours en plus dans le petit calendrier avec un feutre plus fin. On passe sur la même ligne du 30 au 1, la différence entre les deux mois se fait avec la grosseur du trait, donc :)
      Merci à toi !

  20. Bretzel67

    Bonjour,
    Sans rentrer dans les débats précédents, je tenais à te remercier pour ta proposition de semainier, j’ai essayé plusieurs méthodes qui ne m’ont pas entièrement convaincue (avec les objectifs sur une page, puis la semaine sur une double ou tout sur la tout double-page mais hyper serré). J’apprécie d’autant plus, que ce modèle propose une flexibilité dans la semaine, effectivement je me suis retrouvée coincée plusieurs fois, à avoir rempli la double page avec les dailyes.
    Je le teste dès aujourd’hui, il est entré dans mon Bullet il y a quelques minutes.
    Est-ce que tu es encore satisfaite de cette méthode ?

Laisser un commentaire