6
Juil
2016
11

Miscellanées #3 – Juin 2016

Ca y est, l’été est arrivé ! Je dis ça parce que j’ai bronzé, ma peau dorée sent le monoï que j’utilise depuis des années pour entretenir mon hâle et surtout, pour sentir délicieusement bon sans effort. Sinon, bon, le temps est aussi incertain que moi quand il faut choisir entre frites et sushis, autant vous dire qu’on n’est pas sorti·es de l’auberge. Il n’empêche que j’ai quelques petits favoris à vous présenter, ce qui me fait plaisir parce qu’en plus c’est vraiment éclectique ce mois-ci, un beau capharnaüm de découvertes en tout genre, qui je l’espère pourront agrémenter votre été de manière agréable, si ça vous dit.

En juin j’ai eu un véritable coup de cœur pour une série – j’avais envie de vous en parler, en me disant « mais je ne peux quand même pas écrire un article uniquement sur ça, si ? », avant de me souvenir que j’avais créé cette rubrique justement dans ce but ! Avec l’amoureux, on a étrenné un jeu de société tout mignon, on y fait jouer tous·tes nos ami·es et proches, et ils ne sont pas mécontents. Un peu de maquillage aussi, de la gourmandise et un petit peu de bien-être, un objet fétiche que j’embarque partout, sont au rendez-vous pour cette revue de mes favoris un peu tardive. Bonnes découvertes !

*

*

Jane the Virgin S1

JANE THE VIRGIN

Cette série de la CW a un pitch un peu étonnant, qui m’a fait craindre beaucoup : Jane, jeune femme de 23 ans, a décidé de rester vierge jusqu’au mariage, qui ne devrait pas tarder puisqu’elle est fiancée avec Michael, qui est flic. Cependant, par un hasard du sort complètement rocambolesque, elle se fait inséminer artificiellement à son insu, et tombe enceinte. Le père n’est nul autre que son patron, alors vous voyez bien dans quel genre d’embrouillaminis on peut vite se retrouver…

Il faut savoir d’emblée que Jane The Virgin est l’adaptation américaine d’une telenovela vénézuélienne. Le style de la telenovela y est gardé, mais d’une manière très meta, une gentille parodie, qui rend le tout vraiment délicieux. Une voix-off raconte l’histoire, au départ elle m’a semblé un peu trop présente et envahissante, mais finalement il se passe tellement de choses complètement WTF que les rappels fréquents du narrateur ne sont pas malvenus ! Mais surtout, ce qui me plaît énormément dans Jane The Virgin, c’est l’espèce de bulle de bienveillance dans laquelle je me plonge quand je lance un épisode. J’ai l’impression que les personnages ont été écrits sur une autre planète, où la communication entre les humains est plus facile, où on n’a pas peur de se dire les émotions, de s’excuser, d’accepter erreurs et défauts. Jane est un personnage fascinant, elle est jeune, drôle, extrêmement intelligente, son rêve est de devenir autrice de romance, et rien que là, c’est le bonheur : personne ne se moque jamais de son rêve, malgré le fait que dans notre société actuelle, le genre littéraire de la romance est regardé comme un « sous-genre », un truc de gonzesses, forcément ridicule et mal écrit, en mode fanfiction de Harlequin. (je viens d’inventer une catégorie de fanfiction, j’ai créé un monstre, au secours)

Toute la série est parsemée de moments de grâce comme ça : on ne se moque jamais de personne de manière méchante, même le personnage le plus drama queen de la série est hyper attachant et doux. (#TeamRogelio) Le scénario est peuplé de rebondissements dingues pas du tout crédibles, mais la mise en scène et la narration sont hyper intéressantes, et puis ça fait partie du genre donc perso, je me suis vite habituée, et j’en redemande.

En bref, si vous avez besoin de douceur, de ne pas vous prendre la tête, de ressentir plein d’émotions et de bien rigoler, précipitez-vous sur Jane The Virgin. La saison 1 est sur Netflix, allez, zou !

Mon avis sur Jane The Virgin, plus détaillé sur Sens Critique.

*

8min

HUIT MINUTES POUR UN EMPIRE

Ce petit jeu fort sympa a été offert à mon chéri pour son anniversaire, un beau cadeau s’il en est, parce qu’il nous a immédiatement conquis ! Le but est donc de bâtir un empire en un temps très réduit, la partie se termine quand tous les jours ont tiré un certain nombre de cartes, on n’est donc pas sur du Monopoly et c’est plutôt sympa. En achetant avec des jetons des cartes sur lesquelles figurent des ressources et des actions (créer un certain nombre d’armées, effectuer un certain nombre de déplacements sur terre ou à travers la mer), on amasse lesdites ressources, et on conquiert des régions et des continents à l’aide d’armées et de villes.On accumule ainsi des points, et celui ou celle qui a le plus de points à la fin de la partie est empereur/impératrice. On peut aussi jouer en plusieurs manches, ajouter des petites variantes pour pimenter le jeu, et c’est un jeu qui se joue de 2 à 5 personnes.

On aime beaucoup ce petit jeu parce qu’il est facile à mettre en place, effectivement très rapide (même si on n’a jamais fait une partie qui ne durait que huit minutes :P), et facile à comprendre. Le jeu en lui-même est plutôt mignon, avec ses pions en bois, très appréciable et plus durable que du plastique, et son design très pirate ou Moyen-Âge qui me fait rigoler. C’est un bon moyen à mon avis, de s’initier à la stratégie en douceur, et un jeu parfait pour les gens qui n’ont pas envie de passer mille ans sur un plateau de jeu. Bref, que du bonheur, je recommande beaucoup !

Petit jeu de plateau qui coûte environ 20€. (photo : lillojeux.ca)

*

banoffee

LA BANOFFEE PIE

Nana qui débarque 20 ans après, j’ai découvert la banoffee pie il y a peu, alors qu’avec l’amoureux on s’offrait un goûter plus décadent tu meurs au soleil dans le Vieux-Lille. Cette pâtisserie anglo-saxone n’est ni light ni healthy, bien qu’il existe des versions véganes plus légères et saines, et est en fait une tarte recouverte de caramel, de rondelles de bananes et de crème fouettée. Je n’en avais jamais mangé de ma vie, pas une « vraie » en tout cas, puisque ma tentative végane s’était soldée par un échec alors que j’avais raté mon caramel comme une gueuse.

Je ne voulais pas vraiment aimer, mais voilà : c’est beaucoup trop bon, et même si c’est mille fois trop gras et sucré pour moi qui suis plutôt une bouche salée ou acide, une fois de temps en temps ça fait du bien de se rouler dans le stupre, surtout quand il a un délicieux goût de banane caramélisée comme ça.

J’ai dégusté ce délicieux mets chez Elizabeth’s, rue Basse à Lille. Les pâtisseries changent chaque semaine, donc je ne garantis pas que vous en retrouverez, mais vous gagneriez de toute façon à aller y faire un tour, car tout est absolument délicieux !

*

unerougeintense

LE ROUGE INTENSE DE UNE BEAUTY, TEINTE R19 *

Il y a peu, j’ai eu la chance de recevoir quelques produits de la part de UNE Beauty, une marque de cosmétiques naturels que j’aime beaucoup. Depuis que je me suis mise au bio, c’est la seule marque de maquillage que j’ai en ma possession, et je suis extrêmement satisfaite des produits que j’ai achetés. Je ne me maquille pas beaucoup, mais récemment j’ai repris goût à me farder, pour le plaisir, je vous en parlais le mois dernier quand j’ai enfin appris à poser de l’anti-cernes. J’avais l’intention de mettre tous les produits reçus à l’épreuve du feu et de vous en parler à la rentrée, mais je n’ai pas pu résister, après avoir posé deux fois ce rouge à lèvres j’ai su que c’était un véritable coup de cœur.

Voyez-vous, j’adore le rouge à lèvres. C’est probablement mon produit de maquillage préféré, et pourtant, j’ai l’impression que ça me va très mal : toutes les teintes que j’ai achetées jusqu’ici ne m’allaient pas du tout. Pas naturelles, j’avais le sentiment d’être déguisée, de ne pas être moi-même, et ce n’est pas du tout ce que je recherche quand je me maquille. J’avais donc laissé tomber le rouge, à l’exception d’un léger corail estival et super discret donné par une copine. Les Rouges de UNE me faisaient de l’œil, mais difficile de me décider sur une teinte sur Internet, puisque clairement j’ai la poisse et que rien ne me va. (ou plutôt, je ne sais pas choisir)

Mais alors là, ce Rouge Intense, il me plaît tellement, tellement, que je ne le quitte plus depuis que je l’ai reçu. Au départ, le raisin m’a effrayée, c’est un rouge cerise assez foncé et plutôt froid, que j’imaginais hyper sombre une fois posé. En réalité, la teinte est très modulable, et j’arrive autant à légèrement colorer mes lèvres – qui sont naturellement un peu trop pâles à mon goût – qu’à une couleur plus foncée, plus chic et plus adaptée aux soirées, par exemple. Il me suffit de superposer les couches, ou au contraire d’estomper légèrement la matière, pour arriver au résultat que je souhaite. Au niveau de la tenue, il s’en sort très bien : je suis une mauvaise élève et on dirait que je ne peux m’empêcher de manger/boire dès que j’ai du rouge posé, mais malgré ça en une journée très intense je n’ai eu besoin que d’une retouche après le déjeuner. La matière s’estompe plutôt naturellement, sans migrer dans les petits plis des lèvres. J’ai enfin le sentiment d’être moi-même avec du rouge, la preuve c’est que quand je le mets, personne ne s’en étonne, alors que je me maquille si peu qu’en général on me dit « oh lala tu t’es pomponnée aujourd’hui » quand c’est le cas. (non, je n’aime pas trop quand dans mon entourage, on me fait remarquer que je me maquille, j’ai toujours l’impression que ce n’est pas le compliment que c’est censé être – et puis je me maquille pour moi, pas pour les autres !)

Vous l’aurez compris, je suis raide dingue de ce rouge, et je n’ai qu’une envie : tester d’autres teintes pour pouvoir varier les plaisirs !

A shopper sur UNE Beauty. Le stick de 2 g : 13,90 €

* produit reçu pour test

*

mala

MON MALA INDIEN

Offert par ma belle-sœur au retour de son voyage en Inde, ce bijou ne me quitte plus depuis que j’ai enfin pris (à nouveau) conscience que j’avais besoin de vraiment prendre soin de moi et de m’ancrer dans l’instant présent. C’est un bijou traditionnel qui sert à la récitation des mantras, un peu comme un chapelet sert à réciter des prières : on roule chaque perle entre les doigts en répétant un mantra (chez moi, une phrase courte commençant par « Je » et exprimant mon intention du moment), le but étant de faire tout le tour du collier. Les perles sont des graines appelées rudraksha, issues d’un arbre indien.

Je l’avais quelque peu délaissé ces derniers temps, préférant ma méditation au fond de mon lit avant de sombrer dans le sommeil, mais j’ai bien réalisé qu’en ce moment, il me faut un temps spécial, ritualisé, pour mieux méditer et mieux commencer ma journée et la finir en beauté, débarrassée des tensions. Je trouve que c’est hyper important de réévaluer assez souvent sa pratique de la méditation, car nos besoins peuvent évaluer, et s’il n’y a pas une bonne manière de méditer, il y en a forcément une qui nous convient mieux à un moment donné.

J’ai décidé en outre de porter mon mala quotidiennement pendant ces temps un peu difficiles émotionnellement, de changement de perturbations, l’avoir sur moi à toute heure me permet de me poser dès que j’entends le bruit de ses perles ou que je touche sa texture si particulière. Il m’ancre dans le présent et je suis plus sereine.

*

*

Et voilà pour ce mois de juin plein de coups de cœur ! Comme je suppose que vous serez nombreux·ses à ne pas trop naviguer dans mes eaux cet été, je vous propose qu’on fasse comme avec les revues lecture et qu’on remette les prochains favoris à septembre, où j’essayerai de partager avec vous tout ce que j’ai aimé durant l’été. Je vais également essayer de prendre un maximum de jolies photos, dès que mon appareil photo m’aura rejointe. J’ai pour but de m’améliorer en photo cet été, alors j’espère que dans la prochaine revue, vous retrouverez des clichés qui m’ont rendue fière

Bon, et vous, qu’est-ce qui vous a grave plu ce mois passé ? Une série, un livre, un plat (re)découvert, un endroit incontournable dans votre coin ou dans votre lieu de villégiature (← d’où sort cette expression, je ne sais) ? J’attends tous vos bons plans avec impatience ! Je vous embrasse, à tout bientôt.

Prenez soin de vous !

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Si vous aimez vraiment beaucoup Un invincible été, vous pouvez soutenir le blog sur Tipeee.

Vous aimerez aussi...

pexels-photo-141676
Lectures #8 : des sorciers, des femmes et de l’amour
13
Miscellanées #4 – Rentrée 2016
Ailleurs sur le web #32
Miscellanées #2 – Mai 2016


11 Réponses

  1. Est ce que tu as déjà testé le carrot cake de chez Elizabeth’s? C’est, et de très loin, le meilleur que j’ai pu manger!!! <3 (Mais tout est à tomber dans cette petite boutique)

    Ton Mala m'intrique. Je pense que c'est vraiment quelque chose qui pourrait m'être utile aussi. Je manque clairement d'assiduité dans mes méditations alors que j'en ai vraiment besoin.

    Niveau lectures, je ne peux que conseiller "Tu comprendra quand tu sera grande" de Virginie Grimaldi, s'il n'est pas déjà sur ta PàL! :) Je ne suis peut être pas objective, vu que j'adore le blog de Virginie, mais son livre m'a fait un bien fou !!!

    Bonnes vacances!

  2. Bon, tu es la troisième personne à dire beaucoup de bien de « Jane the Virgin ». Je pense que c’est ce qu’il ma faut pour cet été ;)
    Très jolie ton collier, j’aime beaucoup <3

  3. Contente de trouver un jeu de société dans cette sélection ! (On peut dire que ce n’est pas un sujet récurrent sur les blogs, c’est dommage) En plus il a l’air vraiment chouette :)

  4. Lauriane

    Hello !
    Je plussoie sur Jane the Virgin, je me suis avalé goulument tous les épisodes sur Netflix, et, maintenant que tu en parles, c’est vrai que j’ai trouvé ca super reposant, et divertissant en meme temps. ce qui n’a pas été le cas de mon chéri qui lui, a carrément boycotté ;)
    Le rouge à levre sur la photo te va tres bien !!
    Bonne journée, en esperant du soleil !
    Bisous !

  5. En fait, le japa mala, ce n’est pas « comme un chapelet », c’EST un chapelet ;-)
    Les missionnaires chrétiens venus en Orient ont trouvé ça bien chouette et bien pratique et se sont dit que ce serait une bonne idée à piquer à ces païens ;-) Donc ils ont tout simplement copié-collé le japa mala en Occident et voilà ! Note bien que les chrétiens s’en servent exactement de la même façon.

    1. Oh merci pour la précision ! Je pensais que le terme chapelet était vraiment dédié au chapelet chrétien, avec son nombre de perles spécifiques (il me semble qu’il y a dix perles + 1 pour dix Notre Père + 1 Ave Maria, mais je ne sais pas d’où je tiens cette idée). Quels voleurs ces chrétiens :D

  6. Pingback : TV Shows I Loved (Recently) - Whatever WorksWhatever Works

Laisser un commentaire