1
Avr
2016
17
nopoo

No-poo : bilan, et après ?

Il y a plus de huit mois, je vous présentais un bilan provisoire de mon expérience du no-poo. Je me souviens encore tenter de trouver tous les aspects positifs de ces expérimentations variées, de présenter un bilan nuancé, et je me souviens que j’étais vraiment pleine d’espoirs, je pensais sincèrement que j’allais finir par m’y faire. Vous l’aurez peut-être compris avec cette introduction loin d’être enthousiaste : ça n’a pas été le cas, et depuis septembre maintenant, je ne pratique plus du tout le no-poo.

Au départ, j’ai tenté le coup pour plusieurs raisons : je voulais trouver des alternatives 100% naturelles aux shampoings « traditionnels » que j’utilisais, qui étaient certes bio mais pas irréprochables, et tenter de générer moins de déchets que le traditionnel flacon en plastique. Je voulais également gagner du temps : je me lavais les cheveux une fois par semaine auparavant, je voulais pouvoir passer à une semaine et demi, pourquoi pas deux, et espacer encore plus les lavages. Enfin, je voulais également faire des économies : en me lavant les cheveux moins souvent, même si j’utilisais des produits un peu plus coûteux, j’aurais dû rentrer dans mes frais.

Vous avez été plusieurs depuis à me demander des conseils pour vous-même commencer l’aventure no-poo, ou à me demander comment avait évolué mon ressenti. J’ai donc décidé de vous écrire ce petit article pour vous expliquer pourquoi le no-poo et moi, ça n’a pas marché.

*

Les promesses… et le bilan

Comme je vous le disais, je pouvais avant de tenter le no-poo me laver les cheveux une fois par semaine. J’avais l’espoir d’espacer encore plus, me disant que je partais avec une bonne base pour que ce soit plutôt facile. En réalité, entre les nombreuses tambouilles diverses, pendant le temps où je testais le no-poo et les poudres lavantes, ce rythme a beaucoup accéléré, puisque je n’arrivais pas à des résultats satisfaisants. J’ai complètement cessé le no-poo quand, non contente d’avoir les cheveux sales trop souvent à mon goût, j’ai eu des démangeaisons horribles, et le cuir chevelu tellement irrité que j’étais obligée de les laver plus souvent : si je ne le faisais pas, j’avais des migraines. Avant, quand mes cheveux étaient sales, ils étaient juste gras. Maintenant, mon cuir chevelu me fait mal et je n’ai pas le choix que de le laver tous les trois ou quatre jours. J’ai testé de les laver plus souvent avec des poudres, divers masques et mixtures, mais j’ai dû revenir au shampoing en désespoir de cause, même si j’en suis aujourd’hui très contente. On ne peut donc pas dire que j’ai gagné grand chose de ce point de vue.

J’ai testé plusieurs formules de lavage dit « doux », avec différentes poudres lavantes : le shikakai mélangé à de la poudre de sidr, la farine de pois chiche, et le rhassoul. Aucune de ces trois méthodes ne m’a satisfaite, vous le savez à présent. Mais si j’utilise la farine de pois chiche en cuisine et que je peux utiliser le rhassoul pour le visage, d’autres masques capillaires ou même pour le corps, le shikakai et la poudre de sidr ne me sont plus utiles et traînent pour l’instant dans un placard sans que je sache quoi en faire. J’ai donc fait un achat inutile, ces poudres étant assez coûteuses et génératrices de déchets, je suis assez déçue. C’est un choix que j’ai fait, et j’ai aussi fait le choix d’arrêter mes expérimentations à ces deux poudres « exotiques », pour ne pas accumuler les achats et les dépenses pas forcément rentables.

Je n’ai pas non plus gagné de temps pendant les mois du no-poo, et surtout pas après. J’ai en effet dû me laver les cheveux plus souvent avec les poudres : préparer les mixtures, les appliquer, attendre, rincer, tout ça me prend environ trois fois plus de temps qu’un bon shampoing traditionnel. Il faut savoir que je suis du genre à pouvoir prendre ma douche et me laver les cheveux en 10 minutes top-chrono, alors ces séances de lavage de cheveux à rallonge, plus fréquentes et sans résultat visible ne m’ont pas convaincue de continuer.

Je suis donc évidemment assez déçue du no-poo, qui n’a pas du tout fait son office pour moi. Heureusement, ça reste une expérience personnelle, avec tout ce que ça comporte de paramètres qui peuvent faire que votre ressenti à vous est ou sera totalement différent : texture des cheveux, alimentation, hygiène de vie, habitudes, personnalité… autant de choses qui font que je ne suis pas en train de vous dire que le no-poo est une pratique à bannir. Juste qu’elle ne me convient pas, à moi, et que je n’en suis pas malheureuse.

matérielcapillaire

*

Et maintenant ? Une routine capillaire minimaliste

J’ai un peu honte d’intituler ce paragraphe « routine capillaire », puisqu’en réalité je n’ai pas du tout de routine capillaire, et je suis plutôt en train d’en chercher une. Depuis septembre, je vis au jour le jour avec mes cheveux un peu capricieux, je n’ai pas encore tout à fait retrouvé un équilibre et je souffre encore assez souvent d’un cuir chevelu sensible et irrité. Ce sera cependant l’occasion pour moi de vous parler de ce que je fais, de ce que je fais encore mal et de ce que j’aimerais ajouter à ma « routine » inexistante.

Le constat après des mois d’anarchie, c’est que mes cheveux savent de nouveau être propres (youpi !), qu’ils me font de moins en moins mal quand ils sont sales, mais encore un peu, et qu’ils ont une texture pas hyper chouette. Je dois les laver deux à trois fois par semaine (ouin), j’ai plus de chance d’avoir mal au cuir chevelu quand je les attache, et j’ai déjà eu des cheveux plus beaux, plus souples et brillants. Donc il y a encore des pistes d’amélioration à explorer !

Le lavage des cheveux

Comme je vous le répète depuis août, je suis tombée amoureuse des shampoings solides Lamazuna. Après avoir testé celui pour cheveux gras, j’ai pris celui pour cheveux secs, j’avoue ne pas voir une grande différence sur mes cheveux, que je pense être plutôt « normaux » malgré leurs caprices. Ils sont parfaits à mes yeux : super écolo avec le format solide et leur emballage recyclable (si vous habitez Paris, ils sont dispo en boutique sans emballage !), ils moussent bien, lavent parfaitement même les masques épais et les bains d’huile, sentent divinement bons et durent très longtemps. Ils ont en plus l’avantage d’être vendus dans un magasin près de chez moi, ce qui m’évite le casse-tête des commandes sur Internet et réduit encore mon impact écologique. Je ressors de mes shampoings avec les cheveux propres et doux. Le jour-même, j’ai de belles boucles et le cheveu léger et souple, c’est très agréable.

J’alterne parfois avec un shampoing pharmaceutique tout ce qu’il y a de plus traditionnel et de moins écolo, que j’ai acheté en urgence quand j’ai eu des migraines à cause de mon cuir chevelu. Je dois le finir maintenant, et ce n’est pas une partie de plaisir !

C’est pour l’instant à ce geste banal du shampoing que se résume ma routine capillaire. Vous comprenez pourquoi ça ne mérite pas du tout ce terme ! :D

Masques, bains d’huile, etc.

Je suis redevenue très méfiante quant à ce que je pose sur mon crâne dans le but de prendre soin de mes cheveux. Je commence tout doucement, à peine maintenant, à réintégrer des masques. Récemment j’ai testé celui de Fanny sur le blog de Gala, spécial cuir chevelu sensible à l’argile rouge. Je l’ai bidouillé à ma manière pour qu’il me corresponde encore plus, et j’ai retrouvé le plaisir d’appliquer un produit, de prendre le temps de le laisser poser. C’est un masque très agréable d’ailleurs, et je crois avoir constaté une amélioration de la sensibilité de mon cuir chevelu depuis. Je vais le re-tester rapidement pour pouvoir confirmer son efficacité.

Je ne fais des bains d’huile que quand je sens mes cheveux particulièrement secs, alors qu’en réalité, je pense qu’en faire assez souvent leur ferait du bien, et encore plus à mon cuir chevelu finalement. Frisés, ils sont assez secs par nature et manquent d’hydratation et de nutrition. Cependant, je ne suis pas encore assez sûre de moi pour m’embarquer dans un bain d’huile sans être certaine que mon shampoing va en venir à bout – même si je pense que ma frilosité n’est pas fondée puisque le shampoing Lamazuna fait vraiment super bien son job.

J’aimerais également refaire le test de l’après-shampoing, que j’avais pris l’habitude avant de passer au bio/naturel de poser avant mon shampoing comme un masque. Je n’ai pas encore passé le cap, tout simplement parce que je n’ai pas pris le temps de me pencher sur des produits satisfaisants au niveau de la composition et de l’éthique, et qui ne coûteraient pas un rein. Si vous avez de chouettes références à me conseiller, je suis preneuse !

tangleteezerMa nouvelle brosse : une Tangle Teezer. Sa forme étrange et son plastique moche sont vite balayés par son pouvoir démêlant assez dingue. En plus, elle est fabriquée au Royaume-Uni :)

*

Vous l’aurez compris, ma routine capillaire mérite d’être améliorée. Je me suis éloignée du no-poo qui ne me correspondait pas du tout, pour revenir à un shampoing naturel, végane et écologique. J’aimerais maintenant ajouter plus de gestes plaisir en dehors du démêlage quotidien et des occasionnels masques, je ne suis pas vraiment satisfaite des gestes mécaniques que je fais en ce moment.

En tout cas je suis très curieuse de connaître votre propre routine capillaire, qu’elle soit no-poo ou pas. Si votre expérience du no-poo est très différente de la mienne (et qu’elle est positive), n’hésitez pas non plus à la partager dans les commentaires : mon but n’est pas d’effrayer les personnes qui souhaiteraient se lancer, mais seulement de proposer ma propre expérience et montrer qu’il n’y a pas que des réussites, et que ce n’est pas grave non plus !

Pour aller plus loin sur le no-poo, quelques liens :

Quelle est votre routine capillaire ? Avez-vous testé le no-poo ? Qu’est-ce que ça donné pour vous ?

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre.

Vous aimerez aussi...

ASLW 50
Ailleurs sur le web #50
ASLW 47
Ailleurs sur le web #47
pexels-photo-188971
L’heure du bilan
img_7629
DIY #1 : un baume capillaire naturel et facile


46 Réponses

  1. Coucou Pauline, ton témoignage est très intéressant. Pour ma part, le no-poo ne m’a absolument jamais attirée. J’avoue que ça fait un peu partie des « trucs naturels » qui me laissent perplexe. Ton expérience illustre bien le fait qu’au lieu de te faire gagner du temps et de l’argent, tu as perdu un peu des deux, malheureusement… bref je n’étais déjà pas convaincue de la méthode à la base, mais là c’est certain que je ne risque pas de tenter ;)

    Côté routine cheveux (et même soins beauté de manière générale), j’avoue que j’ai un autre positionnement : en fait je fais le choix de me tourner vers des marques ultra-qualitatives… donc chères à l’achat, mais qui me donnent entière satisfaction et qui du coup me font utiliser leurs produits avec parcimonie (donc pas trois doses de shampooing à chaque fois par exemple). Au final pour te donner un exemple, un shampooing me dure sans problèmes 4 à 6 mois, ce qui amortit un peu le prix. Je suis fan de la marque John Masters Organics, la meilleure marque bio que j’ai pu tester (mais il en existe certainement d’autres très bien et un peu moins chères… j’ai entendu parler de Natura Siberica notamment qui serait super top). J’alterne aussi avec les shampooings Lamazuna, que j’aime beaucoup (mais malheureusement ils ne proposent pas d’après-shampooing, et mes cheveux en ont besoin si je ne veux pas perdre la moitié de ma tignasse au démêlage).

    Après j’avoue que pendant longtemps, je me contentais du duo shampooing + après-shampooing et puis basta. Là j’ai envie de prendre un peu plus soin de mes cheveux (mais plus par plaisir, honnêtement c’est du bonus !) et je m’amuse à faire quelques bains d’huile et je compte investir dans 1 ou 2 soins DeNovo. Mais ça, c’est mon côté beauty addict qui parle, plus qu’une absolue nécessité.

    J’espère que tu trouveras ton bonheur en tous cas ! Bisous

    1. Je comprends tout à fait tes choix ! J’aime les produits de beauté qualitatifs aussi, d’ailleurs je me suis offert une crème hydratante REN il y a peu et j’ai hâte de la recevoir. Pour les cheveux, ça fait tellement d’années que je suis insatisfaite de leur texture et de leur forme que je ne m’en fais pas vraiment, et c’est peut-être aussi la source du problème !
      En tout cas, merci pour ton commentaire et pour tes références, je vais aller regarder les marques dont tu parles ;)
      Bises !!

  2. Hello, je n’ai pas réussi non plus le nopoo, mais ça m’a permis de réduire ma fréquence de lavage à une fois par semaine, même avec les cheveux longs, et de réduire les produits utilisés, un shampoing basique et de l’huile seche me suffisaient.
    Pour les produits, je cherche encore aussi le graal d’un point de vue efficacité/respect de l’environnement/non toxique, sais tu si les shampoings lush contiennent encore du paraben ?
    Bonne journée !

  3. johanna

    bonjour pauline, je trouve très bien que tu « oses » avouer que le no-poo n’a pas marché pour toi – merci pour cela ! j’ai moi aussi tenté l’expérience, très enthousiaste et motivée, j’ai essayé de le rester pendant plusieurs mois et comme tout le monde qui en parle semble avoir trouvé le saint graal du soin des cheveux, je me suis sentie « bête » de ne pas y arriver, même après le « mois sans rien ». mes cheveux ont quand même regraissé à la même allure qu’avant. j’arrivais à espacer les shampoings no-poo de dix jours, deux semaines max, mais il y a quelques mois j’en ai eu ras-le-bol d’avoir les cheveux sales la moitié du temps. j’ai donc décidé de ne plus me prendre la tête, et maintenant, je me lave la tête environ tous les 8 jours et j’alterne le rhassoul (que j’aime beaucoup, mais comme tu le dis, ça prend du temps !) et un shampoing végan lavera pas trop super, mais qui me fait gagner du temps. hélène de green-me-up parle d’un shampoing sur son blog qui se vend aussi chez moi et que j’ai envie d’essayer quand l’autre sera terminé. les shampoings solides de lamazuna me tentent aussi beaucoup, mais comme j’habite en autriche ce n’est pas pratique ni économique de se le procurer.
    bon week-end et merci pour cet article rassurant :-)

    1. Merci pour ton message Johanna ! Je pense vraiment que le no-poo n’est pas fait pour tout le monde…
      Ca ne doit pas être facile de trouver les produits vantés sur la blogosphère française en Autriche, en effet ! Bon week-end ;)

  4. Justine

    Hello ! :)

    J’ai été attirée un temps par le no-poo, et après avoir testé une cure de sébum rapide ( mais efficace ^^ ) je me suis rendue compte que j’aimais me laver les cheveux et, qu’au final, le no-poo ne correspondait pas trop à mes habitudes « beauté ».
    Depuis plusieurs mois j’essaie d’espacer de plus en plus mes shampoings, et j’en suis aujourd’hui à un lavage tous les quatre ou cinq jours. J’utilise un shampooing bio de pharmacie, pour cheveux normaux, et je me lave deux fois seulement le cuir chevelu. Je fais un henné tous les trois mois environ, et deux bains d’huile entre ces hennés. Et c’est tout. Je me démêle les cheveux matin et soir tête en haut et tête en bas. Résultat : mes cheveux n’ont jamais été aussi beaux ! Ils étaient gras aux racines et secs aux pointes depuis la puberté, et là je retrouve la brillance et la souplesse de mon enfance. Mes pointes n’ont plus de fourches depuis belle lurette et ne sont même pas sèches ( oui oui ! ).
    J’attends ma première paye de toute ma vie pour acheter le shampoing solide Lamazuna dont j’entends partout vanter l’efficacité, et l’éthique vegan et respectueuse de l’environnement me séduit au plus haut point ( d’autant plus que je suis en transition végétarienne depuis deux ans environ ( notamment grâce à toi !!! ;D ). J’espère passer à un lavage par semaine :) Je garderai ma bouteille de shampoing pour des lavages post henné et bain d’huile. Ah, et bien sûr, je ne vais plus chez le coiffeur depuis qu’un de leur shampooing a ruiné mon henné et que mes cheveux se sont mis à regraisser super vite ! Je les boude :(

    Merci en tout cas d’avoir partagé ton expérience :) Car parfois, quand on veut avoir le moins d’impact possible sur la planète, on culpabilise de ne pas arriver à faire ce genre de choses. Mais quand je regarde en arrière, j’ai tout de même une consommation bien plus responsable :)

    Je te souhaite une agréable journée :)

    1. Hihi félicitations pour ta transition ! :D
      J’ai testé le henné mais je ne sais pas le poser ! Et puis je crois que je ne suis pas fan des couleurs, mais c’est fou comme ça m’avait laissé les cheveux d’une douceur… *0*

  5. Le no poo ne m’a jamais intéressé tout simplement parce que j’adore me laver les cheveux ! Je résiste en ce moment au fait de les laver tous les jours mais je peux me le permettre, j’ai les cheveux ultra-courts (je suis passée sous la tondeuse il y a un mois avec 9 millimètres sur le crâne). Par contre, quand ils sont un peu plus longs, je dois me les laver car je n’aime mon cheveu que quand il est léger et propre.

    Je voulais acheter un shampooing Lamazuna mais un des composants m’a intrigué : l’acide stéarique issu du palmiste comme le précise la marque. Soit je me suis gourée dans ma recherche soit c’est correct mais palmiste et palme, c’est pareil. Je souhaitais éviter si j’avais le choix donc je me suis dirigée vers la marque Pachamamaï. J’ai le shampooing pour cheveux à problèmes (ces cheveux qui sont rebelles et sortent le soir ah ah) et il est pas mal. Et il coûte moins cher que Lamazuna.

    Je n’utilise pas d’après-shampooing en revanche, j’en ai jamais trop trouvé l’utilité pour moi. J’espère que tu trouveras.

    1. Franchement, il y a des fois où j’ai envie de tout raser pour reprendre à zéro… Mais je ne sais pas comment je le vivrais ! J’ai « commencé » un peu en me faisant une side cut et c’était trop chouette, l’idée de tondre au minimum me titille, mais c’est un grand pas à franchir pour moi, j’avais des boucles longues jusqu’aux fesses il fut un temps !
      Je n’ai jamais testé les shampoings Pachamamaï, mais quand j’aurais fini mon Lamazuna c’est un des leurs que je prendrai normalement :)

      1. Mimi bazar

        J ai osé me raser les cheveux il y a deux ans et je le regrette pas du tout !! Ils étaient fins très fins …. trop fins ! Désormais ils sont beaucoup plus souples, une coiffeuse m a dit par la suite que la texture des cheveux ne pouvaient que s ameliorer après un rasage Pour le no poo j y ai pensé puis j ai abandonné l idée ….

  6. C’est intéressant de voir à quel point les choses sont variables en fonctions des gens, personnalités, type de peau/cheveux… J’ai longtemps essayé de faire comme les blogueuses que je suivais pour avoir le même résultat et c’était rarement le cas. En fait il faut réussir à prendre des conseils d’un peu partout et réussir à faire son propre mixe pour une routine qui nous correspond vraiment ^^.
    Pour ma part, je suis pas totalement au no poo j’alterne une fois sur 2 avec un shampoing normal(propolia) quand je fais un masque avec de l’huile pour être sûre que ça rince bien. Sinon j’utilise du shikakai avec d’autres poudres et ça marche vraiment bien sur moi ! De cheveux fillasses, ternes, sans volumes, abimés, gras(lavage tous les 2-3jours) je suis passé à des cheveux plus volumineux, doux et vraiment beau, j’ai encore du mal à croire que ce sont les mêmes cheveux ^^Et je peux maintenant tenir une semaine sans shampoing ce qui est pas mal pour moi. Mais comme tu dis tout dépend de la nature des cheveux et les miens ont l’air très différent des tiens.
    Bonne continuation, toujours un plaisir de lire tes articles. :)

    1. En effet, suivre les blogueuses est loin d’être une garantie de réussite ! Et heureusement, sinon ça voudrait dire qu’on est toutes pareilles ;)
      Merci pour ta visite et ton commentaire !

  7. Sempra

    Dommage que ça ne t’ai pas convenu, je n’ai jamais tenté le no-poo mais j’ai eu le même problème de mal au crâne quand j’ai essayé d’espacer mes shampoings à plus d’une semaine. Au final maintenant je les lave tous les 6 jours et je n’essaie plus d’espacer, j’ai les cheveux longs et j’ai envie de pouvoir en profiter et non pas les avoir gras plus de la moitié du temps !

    Niveau « routine » j’utilise le shampoing bio des familles Douce Nature à l’ortie, j’ai la bouteille d’1L depuis + d’un an et j’ai à peine dépassé la moitié pour des cheveux au coccyx. Pour un pouvoir lavant optimal je dilue l’équivalent d’une cuillère à café dans une petite bouteille d’eau, ça mousse à fond et c’est super agréable (et économique). J’utilise aussi l’après shampoing Lavera pour cheveux colorés à la mangue (qui sent suuuper bon) et je finis par un rinçage au vinaigre blanc. Un peu d’huile de jojoba sur les pointes quand ils en ont vraiment besoin ou pour m’aider à démêler parfois, et c’est tout !

    1. Je te comprends, j’en avais marre aussi d’avoir les cheveux un peu sales très souvent ! L’astuce de délayer le shampoing dans de l’eau est très intéressante, merci de l’avoir partagée !

  8. Fafa

    Coucou ! Moi non plus je n’ai pas été convaincue par le No-Poo… :( Néanmoins j’ai réussi à bannir les produits « non naturels » ou de grande surface ! Pour l’instant, ma mini-routine ressemble à ça : je me lave les cheveux 2 fois par semaine, en alternant le shampooing solide « cheveux secs » de Lamazuna ( je suis d’accord, ils sont super ! <3) et un shampooing solide que j'ai moi-même fait avec des poudres comme celles dont tu ne sais pas quoi faire ;) Le WE, je me fais soit un masque à la banane, à l'avocat ou un bain d'huile, je bois beaucoup d'eau, mange beaucoup de fruits et légumes et c'est tooout ! /( ^o^)/ (et je ne me brosse les cheveux que 2 fois par semaine, juste avant mon shampooing)

    1. Je pense que tant qu’on a trouvé une routine qui nous plaît, en accord avec notre plaisir et nos convictions, il n’y a pas à avoir honte de ne pas avoir été prise dans le tourbillon du no-poo ;) bon moi j’ai toujours du mal à mettre de l’avocat ailleurs que directement dans mon estomac ! :D

  9. Olivia

    Merci pour le retour et la sincérité, pour ma part voici ce qui me convient depuis 3 ans exactement (je n’ai de ma vie jamais eu d’aussi beaux cheveux, les réflexions de mon entourage peuvent en attester;) :

    Lavage au ghassoul avec un peu d’aloe vera .. et c’est tout.

    Je ne trouve pas du tout cela contraignant puisque je prépare toujours dans le même contenant et pour plusieurs lavages (le visage aussi), et quand cela devient sec je rajoute juste la quantité d’eau qu’il faut ainsi que de poudre (et le moment de cette préparation est toujours un bonheur qui ne prend que 1 à 2 minutes).

    Et puis il ne faut pas du tout ( comme je l’ai lu partout malheureusement) attendre plus longtemps qu’un shampoing chimique :

    1 je mouille mes cheveux,
    2 j’applique la pâte du bout des doigts raie par raie et masse délicatement le cuir chevelu (détente assurée;)
    3 et je rince
    c’est tout :)

    Pour les pointes :
    lorsqu’elles sont sèches, soleil ou vent, j’applique quand les cheveux sont encore humides un mélange aloe vera/huile végétale de rose, quelques gouttes au creux de la main, « froissage » pour former de jolies boucles et je laisse sécher à l’air libre, cheveux frisés donc séchage exclusif à la racine et tête en bas si pas beaucoup de temps.

    Pour rien au monde je ne pourrais revenir « à la chimie », le no poo n’étant pas du tout pour moi j’ai trouvé donc depuis 3 ans ce qui me convient (racines beaucoup moins grasses, plus du tout de « gratouillis » , boucles bien définies et plus que 2 shampoings par semaine au lieu de 3).

    1. Merci pour ton retour d’expérience ! J’ai effectivement lu partout qu’il fallait laisser poser le rhassoul, et également qu’il ne fallait pas préparer ses tambouilles à l’avance. Comme quoi… Ravie que tu aies trouvé ton équilibre !

      1. Sophie

        Je plussoie, mes meilleurs lavages au rhassoul sont ceux où je ne laisse poser qu’un minimum ! Pas nécessaire, et j’avais aussi des démangeaisons quand je laissais poser, comme quoi !

        Pour ma part je suis en alternance rhassoul+miel et shampoing solide de ma fabrication (SCI + rhassoul + poudre d’ortie + shikakai + qq HE) et j’en suis ravie ! J’avoue qu’on a pas toujours le temps de faire sa tambouille, raison pour laquelle j’ai préféré fabriquer mon shampoing solide. Comme ça, quand je suis dans l’urgence, je fais ça rapido-presto, et quand j’ai un peu plus le temps, je le prends (c’est ça le plus chouette !).

        Je comprends tout à fait tes réserves par rapport au no poo. Au départ je voulais aussi espacer, ce que j’ai réussi à faire (je suis passé de tous les trois jours à tous les cinq jours environ, un exploit), mais c’est partie en vrille, je voulais espacer « à tout prix ». Et puis cette année j’ai moins le temps d’expérimenter et je peux pas me permettre des cheveux un peu crades, alors la solution en alternance me convient parfaitement. Et je sais précisément ce qui va dans mes cheveux, c’est le principal ! :)

        En tout cas les shampoings lamazuna sont super, effectivement, et toute ma famille s’y est mise grâce à cela. Si seulement on les vendait en magasin en Belgique… J’aime pas commander sur internet, les emballages me freinent…

        Article intéressant en tout cas, j’étais curieuse de savoir où tu en étais capillairement parlant :P

        Bonnes vacances Pauline !

  10. Bonjour,

    Je te félicite pour ta sélection sur Hellocoton, qui est l’occasion pour moi de découvrir ton blog. Je suis un peu rassurée : je ne suis pas la seule à ne pas arriver à tenir le no poo. Je me sentais un peu nulle. Je me dis à présent que cela ne peut tout simplement pas convenir à tout le monde.
    A bientôt.

  11. Coucou !
    Je n’ai jamais testé le no-poo bien que j’en entends parler depuis plusieurs années (c’est comme cela que j’ai découvert AntigoneXXI !). J’ai réussi à espacer mes shampooings jusqu’à deux semaines et ça me convient bien comme ça. Quand je lis ton retour, le temps et l’argent dépensés, ça me conforte dans mon idée :)
    Comme toi j’utilise les shampooings solides Lamazuna pour mes (rares) shampooings, c’est simple, rapide et économique, alors actuellement je ne vois pas pourquoi changer ma routine pour le no-poo. Qu’est-ce que ça apporte réellement ?
    Mais je ne dis pas « jamais » car si un jour une mouche me pique… ^^
    Bon week-end !

    1. C’est trop chouette de pouvoir toujours utiliser les shampoings que tu aimes et d’avoir un tel espacement ! J’aimerais bien retrouver une cadence d’un shampoing par semaine.
      Quand j’ai commencé le no-poo, l’argument que je voyais le plus souvent, était que les shampoings sont trop agressifs pour le cuir chevelu. Cependant les shampoings comme ceux de Lamazuna sont si doux que cet argument n’a plus de sens ! Bon weekend :)

  12. Je reconnais bien mon parcours dans le tien : seul le rhassoul me convenait plutôt bien, mais je passais un gros 30 minutes à me laver les cheveux et ça m’a vite gavée. Le sidr, résultat horrible, il ne m’a plus jamais resservi, donc gaspillage… J’ai essayé aussi le water only, et le calcaire de l’eau a renforcé mes démangeaisons et ma sensibilité, le bicarbonate et rinçage à l’eau légèrement vinaigrée que mon cuir chevelu sensible a détesté et qui m’a fait les cheveux poisseux… Bref, le no poo, pas pour moi non plus !

    Je ne me suis jamais tournée vers les shampoings solides car la majorité d’entre eux ont des sulfates, et je suis allergique même au sodium coco sulfate, qui me donne pellicules et démangeaisons, mais je vois que le Lamazuna a une compo irréprochable, j’essayerai peut-être !

    De mon côté, j’ai mis très longtemps mais j’ai trouvé une routine qui me convient, et j’aime enfin mes cheveux (raides et fins, mais nombreux, avec une légère tendance aux ondulations) la majorité du temps :)
    J’utilise une fois par semaine un shampoing Logona, à la compo nickel et qui en plus n’est pas trop cher et existe en grand format. Quand j’ai pas la flemme, AS : mon dernier test est un « Stop the water while using me », pas mal mais trop cher à mon goût. Sinon, j’utilise après chaque shampoing + quotidiennement la crème lactée deNovo, que j’adore et qui m’est indispensable, car mes cheveux détestent être nourris mais ont un besoin d’hydratation énorme et une tendance aux frisottis. Pour le reste, brossage à la brosse en poils de sanglier après le shampoing, peigne en corne le reste de la semaine.

    Pfou, désolée pour le pavé !

    1. Merci pour ton commentaire !
      Oui les shampoings Lamazuna sont vraiment impeccables, tellement doux ! Je ne me voyais même pas tenter le water-only, l’eau du Nord-Pas de Calais est vraiment trop calcaire et j’ai la peau très sensible.

  13. Je ne sais pas mais Au fond de moi, je n’ai jamais été tentée par le nopoo basique. Pour la simple raison que les cheveux produisent du gras et pour s’en débarasser l’eau seule ne suffit pas.
    Mais contrairement à toi (et ça doit dépendre de la nature des cheveux), je peux me laver les cheveux avec uniquement du shikakai. Mais il faut bien masser les cheveux et rincer,rincer,rincer, ce qui n’est pas écolo. Ce n’est, en plus, pas pratique lorsqu’on est pressé …

    Donc shampoing doux et bio + eau de rinçage pour moi.
    Je pense parler bientôt de mes produits cheveux préférés, et devine quoi, ils viennent de UK ;)

    Bises de http://happy-pillz.com

    1. Oui c’est aussi ça qui m’a gênée, je n’ai pas aimée être obligée d’utiliser beaucoup d’eau pour rincer les poudres, même si pendant un temps elles marchaient pas mal.
      Merci pour ton commentaire ! :)

  14. Coucou Pauline,
    Je suis moi aussi passée par le No-poo quand c’était la ‘mode’, parce que j’avais envie d’espacer mes shampooings, mais ça ne m’a pas convaincue non plus. Finalement, en lisant tous ces témoignages j’ai l’impression que peu de gens ont été vraiment satisfaits… :-/
    J’avais les cheveux constamment poisseux et lourds.
    En revanche ça m’a permis de bien espacer mes lavages, passant d’un tous les jours à un tous les 5-6 jours. Dorénavant j’utilise soit une fleur de shampoing BIO Douce Nature, soit un savon saponifié à froid que je fabrique, mais là non plus je ne suis pas entièrement satisfaite. J’entends tellement de bien des solides Lamazuna que je pense les tester bientôt, quand je serai de passage à Paris.

    Bonne soirée

    Marine

  15. EllaO

    Merci pour cet article. Le no Poo a l’avantage de sensibiliser les gens. Je n’ai pas le courage de passer franchement au no poo, même si j’ai déjà testé le rhassoul : mes cheveux sentent fort et je n’aime pas ça.
    En revanche je suis plus vigilante sur les shampooings, et je suis passée de 3 lavages par semaine, à 2, puis 1 bientôt.
    L’important c’est de progresser pas de devenir tous des moutons ;-)

  16. Mona

    Pour moi, le no poo consiste à utiliser un shampooing solide puisque ne pas avoir de bouteille élimine une belle quantité de déchets à mes yeux ! J’ai toujours pensé que les solutions alternatives dont tu parles étaient effectivement beaucoup trop compliquées et longues, et je n’ai pas le temps ni l’envie de me casser la tête avec ça.
    En revanche, je suis LA voix discordante anti-lamazuna mais je trouve vraiment leur shampooing solide nullissime ET hors de prix. Comparé aux lush qui coûtent moins de 9 euros et durent quasi 4 mois (sachant que je me lave les cheveux un jour sur deux), le lamazuna m’a coûté au moins 12 euros, de mémoire, et a duré à peine 2 mois. Mais surtout, il me décapait le cuir chevelu, donnant une texture épouvantable à mes cheveux. Plus jamais ! Je sais que les lush sont moins bons écologiquement parlant mais tant pis, ils me conviennent bien mieux !
    Merci pour ton article, en tout cas, intéressant :-)

  17. Le no-poo ne m’a jamais tenté.
    Je me lave les cheveux tous les 3/4 jours et ça me convient très bien, je déteste avoir les cheveux gras.
    Et puis si j’espace trop mes shampoings au bout d’un moment mes cheveux, en plus d’être trop gras, commencent à me faire mal.

    Donc non méthode impossible pour moi.

    Bises.

  18. Hello,
    je n’ai jamais tenté le no-poo et ne le ferai surement pas puisque je suis satisfaite de l’état de mes cheveux. J’ai réduit au fil des années le nombre de produits associés au soin des cheveux, pendant longtemps j’ai été une adepte de l’après-shampoing, pour moi c’était un indispensable. Puis quand je me suis rendue compte que ce n’était pas nécessaire. Je me suis tournée au fur et à mesure sur du shampoing bio puis j’ai découvert Lamazuna : tout comme toi je suis comblée :D ! J’ai eu l’occasion d’avoir un échantillon et il m’en reste encore, c’est dire la durée de vie de ces cannelés héhé . Et mes shampoings sont beaucoup plus espacés qu’avant, auparavant je devais me laver les cheveux tous les 3/4 jours, maintenant c’est presque 1 fois par semaine ! Prodigieux.
    En te souhaitant de trouver ta routine adaptée ;)

  19. Merci pour ce retour, c’est vraiment intéressant d’Avoir un autre retour d’expérience!
    Je n’ai pas testé le no-poo parce que j’ai testé les shampoings solides d’abord, et je suis complétement convaincue. J’i d’abord testé un shampoing de Lush, puis on m’en a offert un artisanal (je ne me souviens plus de la marque). Et comme j’ai les cheveux assez courts et que je les lave tous es 7 à 10 jours, j’ai du shampoing pour les 2 prochaines années je pense :P
    Pour l’aprés-shampoing, j’utilise du vinaigre de cidre avec de l’eau et parfois de l’huile essentiel d’ylang-ylang (juste pour l’odeur). J’utilise ce mélange À la fin de ma douche, et frottant bien mon crane, et je ne rince pas. Je n’ai jamais eu les cheveux aussi beaux! Et je me débarrasse mieux des pellicules qui arrivent à chaque gros coup de stress que quand j’utilisais des shampoings anti-pelliculaires de grandes marques!

  20. Coucou ! Article très intéressant, je pense que mon expérience est assez similaire à la tienne. A force de faire toutes sortes de tambouille, mon cuir chevelu est complètement sensibilisé, avec démangeaisons en prime… Bref !
    Pour l’après-shampoing, je te conseille vivement celui de Santé, le brilliant care. Vegan, compo saine et pas trop cher sur le site Nu3 il me semble. Bon emballage plastique donc pas zero déchet mais c’est vraiment le meilleur que j’ai pu tester !
    A bientôt,
    Célia

  21. Chantal C.

    Ah ! cette « mode » du no-poo m’a toujours laissée perplexe …. Sans doute parce que celles que j’ai pu rencontrer et qui le pratiquaient étaient sans doute un peu trop …. négligées à mon goût (je sens que je vais me faire des amies !). Je rejoins totalement Rhapsody in Grenn dans son commentaire. Prendre soin de soi en ayant une jolie chevelure, plutôt bien peignée, cela fait partie de mon identité. Rien n’est anodin me semble-t-il dans l’adoption de telle ou telle routine de beauté quelle qu’elle soit.
    Je suis une fervente adepte moi aussi de John Masters Organic, qui m’a fait passer du statut de cheveux secs à cheveux normaux en très peu de temps. Et je n’ai jamais eu des cheveux aussi beaux depuis l’adoption de cette marque. (j’en profite pour signaler que leurs produits de beauté sont également top). Cela a certes un coût mais comme je déteste l’idée de faire ma tambouille produits de beauté et/ou cheveux, je reste dans un système d’achat, en faisant confiance à des professionnels dont c’est le métier. ET qui ont adopté une philosophie bio dans la conception de leurs produits.

  22. Françoise

    Bonjour, je n’ai pas testé le no poo et je pense que cela n’arrivera pas. Nous nous lavons le corps tous les jours, nous appliquons quelques « soins » sur la visage. Pourquoi ne pas prendre soin de ses cheveux ; ils reçoivent la pollution et les fines particules de l’air au même titre que le reste de notre corps. Attention, je ne critique absolument pas les personnes qui tentent ce genre d’expérience ; chacune fait les siennes et tant mieux si le plaisir y trouve sa place. Je me lave les cheveux tous les 4 à 5 jours, parfois plus, et c’est suffisant. Pour le moment, je teste plusieurs formules de shampooing , de masques et de soins (que je réalise). Sinon, j’aime beaucoup le solide pour cheveux normaux de chez Lamazuna. J’aime aussi utiliser des hydrolats (cèdre d’atlas, ylang ylang…) et du gel d’aloe vera la matin. J’utilise un peigne en bois dents larges et une brosse tek, après les avoir brossés (1 x le matin et 1 x le soir), les cheveux sont bien doux. Pour le rinçage à froid, et, afin de resserrer les écailles des cheveux, j’utilise une préparation d’eau, de vinaigre et une goutte d’huile essentielle. Une fois par mois, j’applique sur les cheveux une bonne dose d’huile (coco, avocat, jojoba). Je n’ai plus de soucis de cuir chevelu irrité et mes cheveux commencent à se « normaliser ». Bon après-midi et bonne chance dans la recherche de ta « routine »… et merci pour ce retour sincère.

  23. Merci pour ton avis sur la technique, j’ai souvent eu envie de sauter le pas mais je tiens tellement à mes cheveux que je ne pense pas être prête à faire des tests même si j’en ai fait pas mal avec les techniques bio… Comme toi je ne suis pas une grande fan des poudres, je les trouve trop agressives pour le cuir chevelu et je me retrouve avec pas mal de paquets dans mon placards :s Si je trouve une astuce pour les utiliser autrement je te tiens au courant :) Il y a peu j’ai racheté un shampoing bio je vais voir ce que cela donne parce qu’en général c’est la cata, ils ont tendance à assécher mes cheveux… Mais je me laisserai bien tenter par les shampoings solides :) Bon week-end :)

  24. Salut Pauline :-)
    J’apprécie beaucoup ton article.
    je comprends parfaitement ton expérience désagréable avec le No-Poo… Honnêtement, je doute que ce soit adapté à tout le monde. En plus, pour peur qu’on habite dans une grande ville, on est beaucoup plus soumis à des formes de pollution qui font graisser plus facilement les cheveux…
    Par contre, je suis un peu plus étonnée par le fait que le rhassoul ne t’ai pas convenu ! C’est la combinaison prix-temps d’application qui te rebute un peu, ou plus le résultat sur tes cheveux ?
    Alors que le No-poo me laissait des cheveux dans un état déplorable, racines grasses, longueurs ternes, malgré les fréquents Water only et lavages à sec. En plus, la fécule que j’avais dans les cheveux ne partait jamais complètement…
    Finalement, j’ai laissé tomber et je me suis tournée vers le rhassoul. Je fais un lavage par semaine, le dimanche, brosse mes cheveux tous les jours, assez longuement, et applique du gel d’aloe vera sur les pointes si elles sont sèches ou électriques. Et ça me convient très, très bien ! Je ne me fais de masque que toutes les deux/trois semaines, au henné et au kapoor kachli et je n’ai jamais eu d’aussi beaux cheveux, brillants, sains, avec une pousse très satisfaisante (je les ai jusqu’au milieu du dos). J’ai aussi relaté mon expérience dans deux articles sur mon blog, si d’aventure cela t’intéressai :-)

    1. C’est un peu les deux, pour le rhassoul ! Mes cheveux n’étaient vraiment jolis avec, malheureusement. Merci pour ton commentaire, je vais aller fouiller ton blog :D

  25. Salut Pauline!
    Et ben ça me rassure de ne pas être la seule pour qui le no-poo n’a pas vraiment marché! Bon je dois dire que j’ai été plus impatiente que toi. J’ai tenté par 2 fois, et au bout de 3 mois j’ai lâché l’affaire et j’en suis revenue au shampoing solide de Pachamamai (http://www.pachamamai.com/) – qui ne doit pas être trop différent du tien d’ailleurs.
    Au final avec ça, j’ai besoin d’un seul shampoing par semaine, il dure longtemps, et surtout pas de bouteilles de plastiques à jeter à la fin.
    En revanche, je n’ai pas non plus trouver de « routine » (je suis une grosse flemmarde et j’habite en Inde, alors pas forcément évident de trouver toutes les poudres et autres pour fabriquer ses baumes, etc.), alors peut-être que quand tu auras trouvé la tienne, je tenterais aussi !

    1. Salut Aurélia ! Je comprends tout à fait que tu te sois vite lassée ;) et tu as sûrement bien fait !
      Les shampoings Pachamamaï ont l’air chouette, il faut vraiment que je les teste :) Merci pour ton commentaire !

  26. Une carpe

    Bonsoir,
    Ca me rassure ! De mon côté, j’ai plutôt l’impression que ça a réussi à tout le monde sauf à moi ! Enfin non pas complètement mais du coup ton témoignage me rassure et je m’y retrouve un peu !
    J’ai commencé le no poo il y a un peu plus de deux ans pratiquement tout de suite j’ai pu faire des « lavages » une fois par semaine et mes cheveux étaient pas si mal avec le bicarbonate et le vinaigre en rinçage. Assez rapidement j’ai pu écarter jusqu’à passer à un mois mes cheveux d’ailleurs ont été pas si mal assez rapidement (comme avec un shampoing normal on va dire) et là paf j’ai commencé à avoir des pellicules. J’ai continué en pensant que ça passerait … Sauf que non, alors au bout de quelques mois je suis passée au rhassoul avec le rinçage au vinaigre et j’ai testé plein d’ingrédients naturels contre les pellicules en faisant des masques ou dans le mélange au rhassoul. D’ailleurs les pellicules partaient au lavage et revenaient au bout de quelques jours donc j’ai de nouveau rapproché les lavages à une fois par semaine. Mais rien a changé, mes cheveux étaient très bien mais ces satanées pellicules ne partaient pas … J’ai fait ça pendant plus d’un an sans changement. Finalement il y a environ huit mois je suis repassée aux shampoings (naturels, sans saletés dedans et vegans) j’ai pris un shampoing ayurvédique anti-pelliculaire et un shampoing Cosmo naturel anti-pelliculaire et j’ai gardé le rinçage au vinaigre (ça je l’ai définitivement adopté). Et mes pellicules reviennent toujours …
    Je comprends sans problème que ça fonctionne avec certaines personnes et je trouve ça super pour elles ! A vrai dire j’aurais bien aimé rester au moins au rhassoul parce que mes cheveux étaient très bien comme ça et puis bon finalement c’était sympa de se laver les cheveux beaucoup moins souvent (parce que c’est un peu une corvée quand on a les cheveux longs (surtout en hiver)). Mais voilà, sur moi ça n’a pas fonctionné ! Ce qui m’embête surtout c’est que j’ai peur de ne jamais pouvoir me débarrasser de ces pellicules ! Je n’ai pas vraiment envie de repasser a des shampoings agressifs, d’ailleurs mes pellicules ne sont pas hyper contraignantes, elles ne grattent pas, elles ne tombent pas sur mes vêtements, il y en a juste un peu aux racines, mais voilà elles sont quand même là et ça m’embête ! Mais finalement je me dis que c’est bien la seule chose qui ne m’a pas réussi dans mon passage au naturel minimaliste.
    En tout cas merci de ta sincérité à ce sujet, c’est bien d’avoir différents points de vue. Il faut croire que le no poo ne nous correspondait pas mais il convient certainement à beaucoup d’autres personnes !

    1. Oui comme tu dis ! L’important est d’avoir différents retours d’expériences pour que les personnes avec qui ça ne marche pas puisse s’y retrouver aussi :)

  27. Lili

    Ah, c’est vrai que ce n’est pas facile ce no-poo ! Il m’a fallu 2 ans et demi pour arriver à 7 semaines sans gros lavage. J’avoue avoir traversé des périodes un peu grasses. J’ai mis trois mois à apprivoiser le bicarbonate, en alternance avec la fécule de maïs et des waters only (eau +vinaigre).
    J’ai eu la bonne surprise récemment, de ne plus avoir besoin du bica. Je lave à l’eau, parfois un soupçon de fécule, et pof, le tour est joué. Je crois que l’arrêt des waters only a été décisif. Ma peau atopique n’aime pas le vinaigre.
    L’huile de coco est une merveille pour les pointes sèches. Pas besoin de faire un bain : trois gouttes le soir sur mes (très longues) longueurs suffisent. Je m’en sers aussi pour diluer le sebum : deux gouttes au racines, la veille d’un lavage à l’eau.
    Oui, je sais, ça paraît trop beau pour être vrai… Il y a encore six mois, je trouvais extravagante l’idée du lavage à l’eau pure.

Laisser un commentaire