2
Mar
2016
11
recettes poires

Poires pochées au pamplemousse, sauce au chocolat noir

Vous savez probablement, si vous me suivez depuis un moment, que les recettes ici sont postées de manière plus qu’aléatoire. Il y a de longues périodes pendant lesquelles je ne cuisine pas beaucoup, et encore moins des choses nouvelles. Et puis il y a des jours où je prends ce qui reste dans les placards en me disant qu’il faut cuisiner ça et ci sinon je vais tout perdre (et on le sait, le gâchis c’est triste et mal). De ces expériences naissent parfois des désastres (RIP nos palais après des poireaux au jambon trop dégueu – remarquez que ça n’est pas arrivé à nouveau depuis que je suis végétarienne, coïncidence ?), parfois des plats sans grand intérêt autre que nous remplir le ventre et nous permettre de continuer à carburer… ceux-là me déçoivent particulièrement : à quoi bon cuisiner si c’est pour avoir un résultat passable, pas extraordinaire, juste mangeable ? Je suis particulièrement exigeante, quand je suis moi-même derrière les fourneaux.

Et puis parfois, de bric et de brac récupéré sur les étagères, d’inspiration et d’éclair de génies, naissent des petites perles. Souvent, chez moi, ces perles culinaires sont simples, mais je les trouve personnellement sublimes. Peu de choses m’émerveillent plus que quatre ingrédients, deux ustensiles, et un résultat au goût bien trop dingue par rapport à l’effort donné. Comme quoi, avec de bons produits et beaucoup d’amour, pas besoin d’un master ou de savoir-faire particulier pour se régaler. C’est ça que j’aime dans la cuisine, et surtout dans la cuisine végétale.

Trêve de bavardages (mon expression favorite sur ce blog, je crois), je vous présente donc aujourd’hui une recette extra-facile, des poires pochées dans du jus de pamplemousse, avec une sauce au chocolat noir twistée pour ne rien jeter. Je ne vais pas vous mentir : je me suis lancée dans cette improvisation un jour de disette. Que faire de cette poire qui se fripe, de ce pamplemousse solitaire acheté pour un petit-déjeuner mais délaissé par envie de plus de sucré ? Un brin de folie plus tard, je ne savais pas si ça allait être chouette, encore moins remarquable. Il s’avère que c’est complètement dingue tellement c’est bon. La poire et le pamplemousse se marient très bien ensemble : qui l’eût cru ? Le chocolat noir apporte cette amertume corsée qui lie les saveurs entre elles avec une belle touche de gourmandise. (la nana qui s’est crue dans Top Chef)

Bref, j’en ai à nouveau l’eau à la bouche, c’est parti pour la recette.

recettes poires

*

Poires pochées au pamplemousse, sauce au chocolat noir

Pour deux personnes

  • 2 poires mûres d’une variété ferme, qui tient à la cuisson (bio, de préférence)
  • 1 pamplemousse rose
  • 2 càc de miel bio (ou de sirop d’agave)
  • 60 g de chocolat noir à 70%
  • (optionnel) des amandes effilées ou en poudre, un bâton de cannelle

Commencez par presser le pamplemousse à l’aide d’un presse-agrumes pour en extraire le jus. Vous pouvez ensuite utiliser les écorces bien nettoyées pour parfumer votre maison.

Dans une casserole moyenne, déposez le jus du pamplemousse et le miel, et commencez à faire chauffer à feu moyen le temps de vous occuper des poires. (si vous le voulez, vous pouvez ajouter votre écorce de cannelle au liquide maintenant pour le faire infuser)

Coupez les poires en quartiers, évidez la partie centrale de ses pépins et du trognon. Sur les photos, j’ai épluché les poires, mais la première fois que j’ai fait la recette, je leur avais laissé leur peau. Ca dépend de la variété de poires que vous choisissez : si elle est vraiment très ferme comme ici, vous pouvez éplucher, sinon, sachez que la peau aide la chair à se tenir pendant la cuisson, et l’enlever nécessite une variété vraiment bien ferme. Dans ce cas, pensez vraiment à prendre des fruits bio.

Mélangez bien le jus et le miel pour que le liquide soit homogène. Quand le jus commence à frémir, placez les quartiers de poire sur une arête. Les poires ne sont pas submergées : c’est normal, le jus remonte dans la chair de la poire par capillarité, merci Jamy, c’était C’est Pas Sorcier. Faites cuire sans trop toucher pendant cinq à sept minutes. Veillez bien à ce que le jus ne s’évapore pas, que les poires ne collent pas au fond de la casserole. Pour vérifier qu’elles soient bien cuites, vous pouvez tester la résistante de la chair avec une fourchette : il faut pouvoir piquer sans problème, mais que la chair ne se déchire pas.

Quand vous en êtes là, dressez les poires sur votre assiette de service. Ne jetez surtout pas le jus du pamplemousse, malheureux·ses ! Remettez votre casserole sur le feu et jetez-y vos carrés de chocolat noir. (mais pas trop fort, ça éclabousse) Faites-les fondre à feu moyen-fort et laissez réduire jusqu’au obtenir une sauce liquide mais pas trop, qui sent délicieusement bon le chocolat aux agrumes. Je vous conseille ici de goûter la sauce : si vous n’aimez pas trop l’acidité, vous aurez peut-être envie de rajouter un peu de miel ou de sucre à la préparation pour l’adoucir. (mais si vous n’aimez pas trop l’acidité, peut-être n’aimez-vous pas le pamplemousse, bon, hein)

Vous pouvez maintenant verser votre sauce sur les poires encore tièdes, et si vous le voulez, agrémenter le tout d’amandes effilées, ou de poudre d’amande comme ici. Dégustez tant que c’est encore chaud !

recettes poires

*

Astuces et variantes

Cette recette fait, à mon humble avis, un très joli dessert un peu chicos, pour épater la galerie. Je m’en suis pour ma part servie comme garniture sur des pancakes spéciale Chandeleur, donc ça doit aussi également très bien le faire sur des crêpes pour un effet wahouh « comme au restaurant ».

Vous pouvez changer les fruits à votre guise, pourquoi pas imaginer une version pomme-orange (cannelle obligatoire !) ou fraise-citron vert, quand ce sera la saison ! Je n’ai pas testé ces variantes, si vous le faites n’hésitez pas à me faire signe, je suis très curieuse de connaître le résultat.

J’utilise du miel bio en ce moment dans ma cuisine car c’est un excellent adjuvant pour combattre les petites maladies de l’hiver, les maux de gorge, etc, et que je ne me suis encore décidée sur la question des produits de la ruche. Je crois que je ne suis pas vraiment contre, mais si c’est votre cas, n’hésitez vraiment pas à remplacer le miel par du sirop d’agave. Le miel que j’utilise a un goût assez fort (ce n’est pas du sucre liquide sans goût, quoi), donc le goût du sirop d’agave fonctionnera parfaitement. Je n’ai pas d’avis sur les autres types de sucrants liquides, à vous de tester ! ☺

recettes poires

*

J’espère que cette recette vous plaira, si vous l’essayez n’hésitez pas à venir me dire ce que vous en pensez !

Avez-vous envie de tester cette recette ? Quelle est votre recette préférée avec des poires ?

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre.

Vous aimerez aussi...

ASLW 59
Ailleurs sur le web #59
Wishlist printanière entete
Wishlist printanière : vers plus d’éthique
ASLW 57
Ailleurs sur le web #57
ASLW 56
Ailleurs sur le web #56


3 Réponses

  1. Miam, bon, le pamplemousse c’est pas trop mon truc, mais ça n’empêche que ça me donne un peu faim quand même :D (je pourrais essayer un jour avec de l’orange plutôt tiens!)
    (et j’adore comment tu « racontes » la recette, huhu)

    1. Je trouve qu’on ne sent pas ni l’amertume ni l’acidité du pamplemousse (ce fruit maudit qui détient les deux saveurs :O), on retient juste le petit goût fruité que perso, j’adore. Mais oui, avec de l’orange, ça doit être délicieux !
      Merci pour ton commentaire ! Bises :)

  2. Pingback : La pause douceur #2 – Les tribulations d'une loutre lectrice

Laisser un commentaire