14
Jan
2016
58
IMG_6547

« J’ai pas le temps ! » : s’organiser pour trouver le temps

J’ai longtemps cru que je n’étais pas organisée. Était-ce parce que je ne faisais jamais mes devoirs en temps et en heure et que je passais régulièrement quatre heures d’affilée à plancher sur ma dissertation de philo au lieu d’étaler sagement mes temps de travail sur la semaine ? Était-ce parce que le rangement de ma chambre pouvait difficilement être qualifié d’optimal, ou parce que j’étais à des années-lumières d’avoir un intérieur minimaliste ? (ce qui est toujours le cas aujourd’hui, soit dit en passant) J’avais dans l’idée que j’étais plus bordélique que la plus bordélique de mes copines, sûrement parce qu’en effet, j’ai tendance à laisser traîner derrière moi – je me soigne, parce que c’est quand même chiant – ou parce que la vie de ma grande famille était assez chaotique pour que j’aie l’impression que rien ne pouvait jamais s’organiser correctement. Pourtant, il me faut me rendre à l’évidence : je suis quelqu’un de très organisé. Il faut dire que je suis la fille d’une femme qui organise ses vacances d’été dès le mois d’octobre, la pomme n’est pas tombée très loin de l’arbre sur ce coup. Même tendance à ne pas ranger les paperasses, même tendance à faire des listes longues comme trois bras pour être sûre de ne rien oublier avant de partir en vacances. (spoiler: ça marche, na)

Tout récemment l’une d’entre vous m’a fait remarquer dans les commentaires que j’avais l’air capable de m’organiser pour trouver du temps pour tout faire, et j’ai réalisé qu’en effet, je pouvais me targuer d’avoir toujours la place dans mon emploi du temps pour faire tout ce que j’ai envie de faire. J’ai décidé donc de vous parler de mon organisation pour combiner travail, passions, hobbies et trucs à faire que franchement, c’est chiant mais je suis bien obligée alors bon. Mais avant toute chose, deux petits avertissements.

*

Premièrement, il vous faut savoir que j’ai énormément de chance. Je suis en service civique depuis septembre, avant ça j’étais freelance, autant vous dire que ça fait plus d’un an que je n’ai pas des horaires de bureau ou d’études et que je suis vraiment relax de ce côté-là. Avec mon service civique, je travaille en moyenne 24 heures par semaine, parfois un peu plus quand on a des événements à organiser, parfois un peu moins, quand c’est une semaine creuse, typiquement pendant les partiels des étudiants. Forcément, un rythme aussi idyllique me dégage énormément de temps pour moi, et c’est génial ! Lorsque je reprendrais mes études, je devrais forcément revoir cette organisation – ce sera l’occasion pour moi de vous en reparler !

Ensuite, ne vous étonnez pas si vous trouvez mon système très martial, voire psychorigide. Sur le papier, ça a l’air affreusement carré mais sachez que je m’autorise une très grande liberté de manœuvre. Seulement, pour me sentir en sécurité dans ma vie, j’ai besoin de savoir à peu près ce que je fais et quand – je ne suis pas une grande adepte des plans de dernière minute car je n’ai pas le loisir de réfléchir à tous les tenants et aboutissants. Ne vous inquiétez pas pour moi, ma vie reste très fun et pleine de surprises même si mes jours ont l’air de tous se ressembler, et je ne me sens pas à l’étroit dans toutes mes petites cases ;) En tout cas, je comprendrais très bien si ma méthode ne vous convient pas du tout, vous pouvez même me le dire, on restera copains je vous le promets !

IMG_6513

*

Avant toute chose : gagner du temps

Quand on n’a pas de temps, c’est qu’on n’a pas dégagé assez de temps, en supprimant des actions inutiles de la longue liste de choses qu’on fait tous les jours. Pour ma part, cela se résume à deux choses mises en place, soit naturellement, soit en me forçant un peu, mais le gain de temps est incroyable !

Faire des menus pour la semaine

Une fois par semaine, en général la veille ou le jour-même du jour où nous allons faire nos courses hebdomadaires, je m’attable et je prends une feuille de brouillon, j’y note tous les repas du soir (on mange les restes du soir ou on grignote le midi, donc ça ne fait qu’un repas à prévoir par jour) et les ingrédients à acheter associés. Je fais brainstormer mon chéri aussi, pas de raison que je sois la seule à m’y coller ! Cela a trois avantages indéniables :

  • Une fois la liste des repas établis, on passe ensuite 0 minute à se demander chaque jour « qu’est-ce qu’on maaange ? », la question qui, avant, me revenait le plus souvent aux lèvres.
  • Une fois la liste de courses associée couchée sur le papier, nos courses nous prennent deux fois moins de temps. On va toujours dans les mêmes magasins, on sait où se trouve chaque rayon, on sait quand acheter quoi et nos expéditions courses ressemblent plus à des raids organisés qu’à des promenades du dimanche. Ca tombe bien : on déteste faire les courses.
  • On diversifie bien plus nos repas, ça nous force à chercher de nouvelles recettes ou à tester celles repérées dans un bouquin ou sur Pinterest qui attendent désespérément qu’on leur apporte de l’attention. On mange beaucoup plus équilibré également car c’est bien plus facile de voir si on a mangé de tout quand on écrit ce qu’on va cuisiner ! Ca n’a rien à voir avec le gain de temps, mais c’est toujours appréciable !
La répartition des tâches ménagères

Pour les personnes qui, comme moi, sont en couples, c’est un sujet qui peut parfois être sujet à tensions. Pour celles qui sont en couple avec un homme, on frôle parfois la guerre nucléaire – oui, même encore en 2015. De mon côté, pas de souci : on se répartit en général tout de manière naturelle et équitable. Je ne fais pas la vaisselle, sauf si j’ai besoin d’un truc. Il n’étend pas le linge sorti de la machine, sauf si je suis absente. Je n’ai vraiment pas à me plaindre de ce côté, et il est très clair que cette répartition naturelle des corvées ménagères me permet d’avoir beaucoup de temps supplémentaire pour moi. J’imagine à peine ce que ce serait si je devais me taper toute seule toutes les courses, tous les repas, toute la vaisselle, les lessives, le rangement et le ménage… Déjà, je deviendrais zinzin, mais surtout je pourrais dire adieu à plusieurs heures de lecture, d’écriture, de yoga, etc.

Pour les personnes qui vivent seules, la question de la répartition des tâches ménagères se pose aussi, même si elle est d’un autre ordre. Si vous avez l’impression de passer votre temps à ranger ou à laver, c’est qu’il est sûrement l’heure de revoir votre organisation de ménage… Faire la vaisselle juste après les repas au lieu de la laisser s’amonceler permet de gagner de précieuses minutes, ranger les vêtements qui traînent au fur et à mesure évite de passer trois heures à chercher la précieuse chemise qu’il vous faut absolument pour aller bosser. C’est une question de bon sens mais on a rapidement tendance à se laisser déborder, moi la première d’ailleurs ! Il existe des méthodes pour s’organiser, je n’en ai testées aucune puisqu’on a fini par trouver notre rythme tranquillement. Quand je vivais seule, je ne supportais le bazar alors j’avais à cœur de ranger un maximum de choses avant d’aller me coucher. C’est toujours plus agréable de se lever dans une pièce claire et dégagée !

IMG_6517

*

Comment je fais pour tout faire – et avoir encore du temps après ça

J’ai un allié incontournable, un outil pour les gouverner tous et dans la lumière du temps libéré les lier. Google Agenda. Tout bêtement.

Alors ça peut être n’importe quel autre agenda, évidemment, mais j’ai choisi celui de Google parce qu’il se synchronise avec le calendrier de mon PC (= rappels des rendez-vous importants quand je bosse sur l’ordinateur) et sur tous mes appareils. Si j’avais un Mac, j’utiliserais peut-être l’agenda de l’iOS. L’important, c’est qu’une fois l’info rentrée sur un terminal, elle se retrouve partout ailleurs en temps réel. Attention, c’est à partir de maintenant que je commence à avoir l’air légèrement psychopathe.

Plusieurs agendas

J’ai créé plusieurs agendas afin de pouvoir bénéficier des différents codes couleur :

  • Vert pour le perso
  • Orange pour le blog
  • Rouge pour mon service civique
  • Violet pour mes missions freelance (même si en standby pour l’instant)
  • Bleu pour l’agenda de mon amoureux, dont j’ai perverti l’âme jusqu’à le faire adopter ce système

Toutes ces couleurs me permettent de voir en un coup d’œil ce que je fais, sans avoir besoin d’entrer dans les détails.

orga agendaVoici à quoi peut ressembler mon agenda. (Les plages « indisponible » indiquent juste à mon asso que je ne travaille pas)

Je me réserve donc des plages pour tout ce que je fais : une heure de rédaction d’article par-ci, un temps pour prendre des photos par-là, mes trois sessions de yoga hebdomadaires, les deux heures de cinéma du vendredi après-midi, les rendez-vous professionnels ou personnels… Tout a sa place dans mon agenda Google. Je le consulte dès que j’en ai besoin, il est accessible partout, et mon chéri a une vue sur mon agenda pro et mon agenda perso. Si vous n’êtes pas adepte des agendas connectés, vous pouvez évidemment vous munir d’un bel agenda papier et de stylos ou feutres de plusieurs couleurs ! De mon côté, je me suis rendu compte que j’avais plus souvent mon téléphone en main que le sac dans lequel je rangeais l’agenda… (ce que j’ai arrêté de combattre pour me concentrer sur d’autres choses !) En plus, je ne peux pas partager mon agenda papier avec mon amoureux.

Trouver son rythme

Je ne pense pas être la personne la plus boring de l’univers, mais j’aime avoir une certaine routine. Elle peut être chamboulée, mais avoir des repères temporels dans ma semaine me permet de mieux m’organiser. Nos menus par exemple sont faits du mardi au mardi : notre magasin bio est fermé le lundi, et on va en général faire nos courses le mardi. Je sais que j’ai mon vendredi après-midi toutes mes soirées après 17h de libre, donc je case des sessions blog et autres à ces moments-là. Même si la vie reste toujours incontrôlable – on voit des gens, on sort manger une pâtisserie, et l’imprévu est toujours cool (oui oui !), j’aime avoir une idée globale de comment mes journées vont se dérouler.

Donner de l’importance à mes activités

J’ai remarqué que quand je mettais quelque chose dans mon agenda, ça avait un effet « officialisant » sur moi. Comme si ça avait, soudainement, une réelle importance. Alors c’est peut-être ridicule d’avoir besoin d’un pareil outil pour me dégager du temps pour moi, mais en tout cas, ça marche. C’est important d’avoir quelques heures par semaine pour écrire mes articles de blog, ou de prévoir à l’avance mes séances de yoga, alors je donne à toutes ces petites choses qui me rendent heureuse la place qu’elles méritent dans ma vie.

Avant, ce n’était pas du tout le cas. J’avais un petit peu honte – sans trop savoir pourquoi – de dire que j’occupais mon temps à autre chose qu’à travailler ou des activités essentielles à ma survie. Je n’osais même pas faire du yoga dans mon salon en présence de mon chéri, de peur d’être ridicule. (il s’avère qu’en fait j’ai trop la classe, mais chut) J’ai l’impression que c’est très symptomatique d’une société où il faut être à tout prix rentable, à chaque instant de la journée. Pourtant, les activités personnelles sont essentielles à notre bien-être, à notre bonheur et à notre santé mentale. On ne peut pas résumer une existence à métro-boulot-dodo, c’est la porte ouverte assurée au burn-out. Ca prend du temps, mais il est essentiel et primordial d’oser (se) dire qu’on va prendre 1h pour faire du sport, 30 minutes pour prendre un bain, un après-midi tout entier pour lire, peindre, regarder une série ou se faire une manucure. Ca ne fait pas de vous quelqu’un de superficiel ou de futile, ni quelqu’un inapte à la vie active. Au contraire, ça fera de vous une personne plus équilibrée, plus sereine et, s’il faut vraiment en parler, plus productive ! Avoir du temps pour soi permet ensuite d’être plus concentré·e et plus performant·e quand il faut retourner travailler.

N’hésitez plus une seconde et faites de la place dans votre emploi du temps pour ce qui vous fait vibrer en dehors du travail et des corvées ménagères. Ce n’est qu’en réalisant et en affirmant combien ces activités sont importantes pour vous, d’une manière ou d’une autre – en prenant des cours, en rencontrant d’autres personnes passionnées, ou tout autre moyen de donner de l’importance à vos activités – que vous pourrez les vivre aussi intensément que vous en ressentez le besoin.

IMG_6545

*

Astuces bonus (ça rime !)

  • Quand je fais un truc chiant (= étendre la lessive, couper des légumes) (autant j’adore cuisiner, autant couper des légumes, pouark, je déteste), j’en profite souvent pour mettre mes écouteurs et écouter un podcast. Je suis fan des TED Radio Hour qui regroupent des extraits de TED Talks sur un même thème, ils sont dispo sur le site de la radio ou via l’app Podcast d’Apple. Ca me permet d’utiliser un moment de battement intellectuel pour faire quelque chose que j’ai toujours envie de faire sans forcément me donner le temps de le faire. Ces vidéos que vous avez tant envie de voir depuis des lustres peuvent forcément se caser pendant une séance de repassage ou pendant que vous faites la vaisselle !
  • Quand je travaille, pour être vraiment productive – et donc gagner du temps – j’utilise la méthode Pomodoro grâce à une application sur mon téléphone. Je travaille par plages de 25 minutes de manière intensive, entrecoupées de 5 minutes de pause pour se relâcher. Je n’ai jamais été aussi performante qu’avec cette méthode, que j’utilise aussi bien pour avancer mes projets perso qui demandent de la régularité (blog, écriture en général), que pour mon travail. J’utilise Flat Tomato sur iOS, et sur Android il me semble que c’est Clear Focus.
  • Ca peut paraître super bête, mais je mets de plus en plus souvent un point d’honneur à faire ce que je n’aime pas faire mais qui est obligatoire (le ménage, les courses), avant de faire ce qui me plaît. Je suis plus rapide et performante du coup car je veux vite pouvoir mettre les corvées derrière moi et passer à ce qui m’éclate vraiment ! Alors que sinon, je procrastine, je culpabilise en bloguant ou en regardant une série, et je ne fais jamais ce qui doit être fait, ou alors très lentement car rien ne me motive et c’est à contrecœur. Attention cependant à ne pas tomber dans le travers du vite fait-mal fait, et de rester conscient·et présent·e à ce que vous faites !
  • Pour mieux visualiser ma journée, je me crée chaque jour une liste de maximum 5 choses à faire obligatoirement. J’essaye de ne pas y mettre que des tâches difficiles ou contraignantes à accomplir : je mélange les corvées et les choses plus plaisantes mais obligatoires si je veux me tenir à un rythme ou à un emploi du temps prédéfini. Par exemple, on peut trouver les objectifs suivant : « Faire une lessive », « Faire les photos pour illustrer l’article de blog », « Faire une tarte aux pommes », « Appeler la banque ». Dans cette petite liste, devinez ce que j’aime faire, et ce qui me gonfle :D Pourquoi maximum 5 tâches ? Parce que ça évite de se faire une to-do list longue et irréalisable : il faut savoir se restreindre en termes d’objectifs pour être sûr·e de les atteindre. Résultat, je suis fière de moi tous les soirs !

IMG_6548

*

Voilà, j’espère avoir pu vous donner quelques conseils utiles dans ce long pavé ! Je ne prétends pas détenir la clé du paradis organisationnel ni être l’exemple parfait d’une jongle artistique entre toutes mes activités quotidiennes. Il existe sûrement des méthodes plus complètes et plus détaillées, j’ai simplement voulu vous montrer quelques petites choses qui marchent avec moi et qui ont véritablement changé ma manière de gérer entre le professionnel, le domestique et les loisirs. Ce que j’aime dans cette « méthode » si on peut appeler ça comme ça, c’est qu’elle est quand même très souple, malgré les apparences (si si !) : je ne m’oblige à rien, je n’ai pas de jour dédié au ménage ou d’heure dédiée à la vaisselle.

Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires, je suis très curieuse de connaître d’autres manières de s’organiser ! Quoi qu’il en soit, n’oublions pas que l’important c’est d’être à l’aise dans son rythme de vie, si vous n’avez pas besoin d’une telle organisation pour être épanoui·e, c’est super cool aussi ! Certain·es ont besoin de garde-fous pour encadrer certaines facettes de leur vie, d’autres non, et tout est OK tant qu’on se sent bien au jour le jour. Ca commence à devenir un peu cheesy par ici alors je vous laisse et je vous dis à tout bientôt, prenez soin de vous !

Avez-vous une méthode d’organisation plus ou moins définie pour gérer votre emploi du temps ? Parvenez-vous à faire tout ce dont vous avez envie ? Partagez vos astuces dans les commentaires !

Petit PS pour saluer mon chéri qui a eu la patience de suivre mes instructions pas toujours claires pour tenter un nouveau type de photo featuring presque ma pomme. Malheureusement en hiver, c’est très difficile d’obtenir des photos aussi jolies que je le souhaiterais en niveau de la qualité, car je suis encore loin d’être experte en la matière. J’y travaille !

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Vous pouvez également soutenir le blog financièrement, cliquez ici pour découvrir comment.

Vous aimerez aussi...

ASLW 60
Ailleurs sur le web #60
ASLW 58
Ailleurs sur le web #58
Notebooks
Le Bullet Journal et les études : mon expérience
montre cluse agenda mr wonderful
5 manières de se rendre la vie plus douce quand les journées sont longues


43 Réponses

  1. Mona

    J’aime vraiment beaucoup cet article car il parle à mon esprit super organisé. Je suis comme toi, j’ai besoin de savoir à peu près ce que je vais et dois faire pendant la journée pour me sentir « bien ».
    Je ne pratique pas le google agenda ou le planning électronique en général, sauf au boulot, ce qui est effectivement génial car ça me permet par exemple de bloquer mon cours de yoga du mercredi midi et donc d’être sûre de pouvoir y aller, entre autres.
    Sinon je m’organise avec mon agenda papier et dans ma tête. En revanche, vivant seule, je confirme que les tâches ménagères rendent assez vite zinzin. J’aimerais pouvoir les partager… mais j’ai une ou deux astuces comme tenir l’appartement aussi propre que possible la semaine (un passage d’aspirateur en cours de semaine – indispensable avec un animal domestique – et ça ne prend que dix minutes) pour ne pas avoir une tonne de ménage à faire d’un coup le week-end ; me faire livrer des grosses courses une fois par mois pour n’avoir que des courses raisonnables (et ménager mes lombaires !) le reste du temps, ce genre de trucs. Mais j’ai encore des progrès à faire, et pourtant, dieu sait que je suis déjà quelqu’un de très organisé :-)
    Enfin, je vis malheureusement à Paris où j’ai un temps possiblement perdu et incompressible de métro. Possiblement perdu car je l’emploie généralement à lire, ce qui fait que j’ai réussi à lire plus de 61 livres l’an dernier – mais cela reste à mes yeux quasiment 1H30 quotidienne qui devrait être supprimée !
    J’arrête mon pavé… :-)

    1. C’est pas mal cette idée des grosses courses une fois par mois ! Je ne me suis jamais penchée sur la question pour savoir si c’était utile, on achète rarement de grosses quantités de quoi que ce soit en fait, mais en tout cas ça doit bien t’alléger oui !
      C’est vrai qu’1h30 de transport c’est beaucoup, mais effectivement ça te permet de lire, temps que tu ne prendrais pas forcément pour toi si ces heures dans le métro n’étaient pas obligatoires dans ton emploi du temps ! Relativisons ;) courage en tout cas, et bisous, à bientôt !

      1. Sophie (M.)

        Chez nous on fait de grosses courses une fois par moi pour les non périssables et éventuellement certains surgelés (comme on mange de la viande, souvent c’est la viande, on achète en grosse quantité et on divise en repas). Pâtes, riz, farines, sucres, lait, thé, café… On achète des réserves sur un mois, puis chaque semaine on fait des courses fruits, légumes, fromage, etc. plus réduites. Et les gens à la caisse pensent qu’on a un régime alimentaire parfait parce qu’il n’y a presque que des fruits et des légumes dans notre panier ;) Non mais je trouve ça sympa comme méthode, on planifie des repas pour un mois mais en restant large, en se disant que de toute façon on peut permuter des repas ou aller au resto ou commander un repas si on a trop la flemme. Mais ça nous simplifie la vie !
        Et je fais 2h20 de trajet par jour en transports (bus + métro + train) et j’aime bien en fait, j’avale quantités de livres et j’écoute des tonnes de podcasts ! D’ailleurs merci Pauline, je regarde souvent des Ted Talks mais je n’en ai jamais écouté en faisant autre chose, c’est une très bonne idée :)
        J’aime bien la méthode Pomodoro aussi, j’utilise Strict Flow sur Google Chrome. Et sinon j’ai un « Bullet journal ». Je sais plus où j’ai entendu parler de cette méthode mais je l’utilise depuis le 1er janvier et J’ADORE. Je peux tout personnaliser comme je veux et je gagne un temps dingue. Si ça peut t’intéresser ;)

        Merci pour cet article et pour ces pistes en tout cas, c’était intéressant !

        1. Je note le Bullet Journal, vous êtes deux à m’en parler et je crois que ça m’intrigue, mais j’ai peur d’acheter encore un carnet joli et de pas l’utiliser :D

          1. Pierre

            Je me disais pareil ^^
            En fait, je suis sûr de ne pas l’utiliser. Après plusieurs mois de tests, ce qui semble me convenir est une batterie d’outils numérique qui communiquent entre eux et multi support.

      2. Mona

        Pour les grosses courses, l’intérêt, quand tu es seul(e), c’est surtout de grouper les achats lourds (bouteilles diverses, car même si on n’achète pas d’eau, il y a quelques bouteilles à acheter), gros produits, etc… C’est une solution vraiment accommodante. A bientôt !

  2. Article très chouette dans lequel je me reconnais beaucoup :)
    Pour l’agenda, j’étais une fervente adepte du papier et puis finalement mon homme qui utilisait Google Agenda m’a converti. Et j’avoue que depuis je ne pourrai pas faire machine arrière. Le fait que l’agenda soit synchronisé sur tous mes appareils, que je peux le consulter et le modifier sur n’importe quel ordinateur est un vrai bonheur et surtout un gros plus pour mon organisation !
    Concernant les menus, je fonctionnais par liste d’idées repas pour la semaine et j’avoue que j’aimais bien ce système là. Mais depuis quelques temps je me laisse porter par les rayons du magasin ce qui n’est pas toujours l’idéal pour le budget car on a tendance à acheter plus que nécessaire (quoi que… après j’attends toujours que mon frigo soit entièrement vide pour retourner en courses).
    Bref en tout cas je crois que c’est bien d’avoir une organisation bien carrée car ça permet de faire beaucoup plus de choses dans sa journée et surtout d’arriver à prendre du temps pour nos loisirs.

    Merci pour ton partage d’idées :)

    1. Merci à toi pour ton commentaire !
      J’ai fonctionné un temps en me laissant guider par les rayons des magasins, en attendant comme toi que le frigo soit vide pour retourner faire les courses, mais on finissait souvent la semaine en mangeant des repas pas top car on n’avait plus de quoi faire quelque chose de savoureux !
      Je suis bien d’accord avec toi en tout cas, depuis que j’ai adopté ce système, je suis beaucoup plus productive dans ce que je suis obligée de faire, et j’arrive à caser tous mes loisirs ! Bisous :)

  3. Georgia

    Merci pour ce partage ! Je manque de temps aujourd’hui pour faire ce que j’aime faire en dehors du travail (je suis en création d’activité, c’est passionnant mais assez chronophage et élastique quant aux horaires, même si je fais en sorte de mettre des limites !), donc autant dans le travail je suis bien organisé, autant en dehors, c’est plus flou…
    Pour ma part, ce sont les activités extérieures calées pour l’année qui me permettent de garder des sas : mon cours de yoga du vendredi midi par exemple. Je serai incapable de pratiquer seule dans mon salon comme tu le fais !

    Pour les menus, chez nous, on a aussi instauré un système de menus établis à l’avance, mais avec un petit truc, trouvé sur un blog de simplicité volontaire il y a fort longtemps : on a une grille de types de menus sur 15 jours. Exemple : lundi 1 : soupe ; mardi 1 : tarte de légumes, etc. On a à côté une liste de recettes déjà repérées dans nos livres de cuisine, pour nous donner des idées.
    Ça permet de varier les types de plat, dont le contenu change de toutes façons avec les saisons, tout en donnant un cadre qui facilite l’exercice d’écriture des menus. Quand on voit le panneau dans la cuisine, ça a l’air très rigide, mais ça ne l’est pas, entre les restes, les repas finalement pris ailleurs, l’envie de faire la tarte le lundi et la soupe le vendredi… Les 15 jours de menus tiennent facilement 3 semaines ! Au final, c’est plus une aide pour les courses, faites au fur et à mesure, et une réponse à « qu’est-ce qu’on mange ? » !

    1. Cette méthode pour les menus est super chouette aussi ! J’avais essayé de faire pareil mais je n’arrive pas faire le lien entre l’idée et la recette assez rapidement pour que ça en vaille le coup. Merci pour ton commentaire !

  4. Hello ! Merci pour cet article très complet. Je ne suis pas une personne très organisée de base, je suis plutôt du genre spontanée et « on verra bien ». Rien que d’imaginer planifier tous mes repas et toute ma journée me file des frissons. MAIS je reconnais que ça me simplifierait beaucoup la vie et je vais donc piocher quelques unes de tes astuces ;) Je pense commencer gentiment, avec par exemple la méthode Pomodoro qui pourrait m’aider à être plus concentrée lorsque j’écris mes articles de blog. Bisous !

    1. La méthode Pomodoro marche vraiment très bien avec moi. C’est très psychologique aussi, par exemple il m’arrive de lancer un timer pour écrire mes 750 mots, je sais que je ne vais pas mettre 25 minutes à les écrire, et encore moins avoir besoin de plusieurs cycles, mais comme pour moi, lancer un Pomodoro = fermer les réseaux sociaux et me concentrer vraiment, mon cerveau fait le calcul toute seule et je suis plus productive que quand j’essaye d’écrire le même nombre de mots sans ce cadre.
      Merci pour ton commentaire ! Bises :)

  5. johanna

    bonjour pauline
    je commente pour la première fois alors que ça fait bien longtemps que je te lis avec plaisir !
    je trouve ton article particulièrement inspirant et c’est pour cela que je me manifeste enfin, pour te dire merci !
    je suis musicienne freelance et très familière avec le dilemme de devoir s’organiser sur des semaines qui varient tout le temps, et surtout je ne trouve pas évident du tout d’allier travail, loisirs et tâches ménagères… je fais des plans un peu comme toi, mais sur papier. mais il y a des phases où je n#en peux plus d’avoir tout chronométré… je n’arrive pas toujours à ne pas me sentir esclave de mes obligations et à ne pas me mettre la pression de tout devoir faire et cela parfaitement.
    mais je fais des progrès.
    en tout cas je retiens ta méthode de chronométrer les 25 min de travail intense – je le fais aussi, mais je pense trop longtemps – genre 45 min ou une heure.
    et la liste de 5 trucs à faire maximum par jour en intercalant les corvées et les plaisirs, c’est une très bonne idée !
    moi de mon côté, je suis en train d’apprendre qu’il faut que je me laisse assez de temps pour démarrer la journée pour bien en profiter. ça peut paraître énorme, mais j’essaie de me lever de manière à avoir 2h avant de passer au travail. j’ai donc le temps de faire du yoga ou du jogging, prendre und douche, petit déjeuner et rêver un peu avant le travail. et j’essaie de faire de même avant d’aller dormir pcq je me suis rendu compte que j’ai du mal à m’endormir si je travaille jusqu’au moment où je vais me coucher. ce n’est pas toujours facile avec les concerts qui finissent tard, mais on peut au moins le faire pour les soirées libres…
    voilà…
    j’ai rattrapé mon silence avec un petit roman :-)
    merci encore pour tes bonnes astuces !
    à bientôt !
    johanna

    1. Merci beaucoup pour ton premier commentaire Johanna :D
      Je suis comme toi, j’essaye de me réveiller au moins 1h30 avant le début de mon travail, mais ça dépend de la qualité de mon sommeil dans la nuit précédente ! J’aime avoir du temps pour moi, pour bouquiner le matin, etc. Donc je ne trouve pas ça bizarre ;)
      Et je te rejoins : l’idéal c’est d’avoir entre 1/2h et 1h de temps calme, déconnecté des soucis et du travail (et d’internet :D) avant de s’endormir pour profiter d’un sommeil idéal.
      A bientôt !

  6. Laurane

    Cool article, merci !
    Je suis un peu une dingue de l’organisation et il y a quelques conseils que tu donnes que je compte adopter. J’ai aussi un google agenda pour mon activité professionnelle (partagé avec mon collaborateur) mais je suis aussi une inconditionnelle du papier, sans jamais avoir su bien utiliser mon agenda :/ Sauf que j’ai déniché une super méthode – commencée depuis début janvier – c’est plutôt cool et ça reste souple : le bullet journal. À découvrir par ici : http://bulletjournal.com/

    bonne continuation !

  7. Coucou !
    Apres avoir lu ton article je me sens nettement moins bizarre
    Je suis une adepte de l’agenda electronique (j’utilise celui d’apple car synchronisable avec mon téléphone) parce qu’entre les cours, le travail le week end, les rendez vous medicaux, le sport et les rendez vous personnels, c’est juste indispensable a mon sens ! J’avoue que j’aurais bien du mal à m’en passer et comme tu le dis, écrire dans son agenda le temps qu’on prend pour soi officialise la chose et nous « contraint » a nous y tenir !
    Bref, j’adhère à fond ^^

  8. Sabrina

    La première chose qui m’a sauté aux yeux, c’est: Fauve!
    Ensuite j’ai lu ton article avec attention, j’ai appris plein de choses (notamment la méthode Pomodoro dont je n’avais jamais entendu parler).
    Je vais appliquer un de tes conseils directement après avoir cliqué sur « Soumettre »: laver ma vaisselle de ce soir :)
    Merci pour ce chouette article – comme d’habitude! C’est un plaisir de te lire.

    Signé: une fidèle lectrice !

  9. SabineNoucha

    Coucou!

    Ici j’ai un code couleur mais au sein du même agenda c’est ce que tu voulais dire par code couleur par agenda? Par exemple: rouge les Rvs pour ma fille, Vert pour mon fils, jaune les vacances et voyages, bleu les Rvs des adultes… Et ça m’aide bien!

    Pour les menus, je suis devenue hyper organisée depuis que je suis végétalienne! j’ai une liste de menus sur 15 jours pendant 2 mois, et chaque 2 mois je refais ma liste en fonction de la saison… Je fais ça depuis 6 mois, grâce à quoi je gère les lunch boxes de mon fils, mes déj, les petits plats de ma fille de façon assez satisfaisante!!

    Et je viens de lire Getting Things Done, ce qui devrait améliorer encore tout ça!

    Bref, j’ai mis à profit mon congé mat (prolongé) et l’arrivée du 2ème enfant, pour ENFIN m’organiser, et c’est un bonheur!!

    Belle soirée et merci pour tes conseils! ;)

    1. J’ai dit « un code couleur par agenda » parce que dans Google Agenda, même si on a une seule fenêtre avec tout qui se met dessus, pour avoir différentes couleurs il faut « créer un agenda » dans l’agenda. C’est le nom de la fonctionnalité ! Mais non, je n’ai pas 4 comptes Google Agenda, ou 4 agendas papier ;)
      Merci à toi pour ta visite !

      1. del

        Hello !

        Moi qui suis pas mal accro à mes google agenda et qui hésite à passer à un bullet journal … est-ce que tu arrives à concilier les deux ? ou a tu abandonné l’un au profit de l’autre ?

        Merci pour ta réponse :)

        1. Salut !
          Je continue d’utiliser mon Google Agenda, notamment parce qu’il est synchro avec celui de mon amoureux. J’utilise les deux en parallèle : je n’ai pas toujours mon BuJo sur moi, par contre j’ai toujours mon smartphone. Je mets tous mes rendez-vous et événements dans mon Google Agenda dès que je peux, cela me permet de voir longtemps à l’avance. Quand je commence un nouveau mois ou une nouvelle semaine dans mon BuJo, je prends mon Google Agenda pour recopier les événements dedans (j’aime avoir aussi une trace analogue, surtout quand je planifie mon temps et mes tâches sur mon BuJo, avoir les rendez-vous etc. sur le même support est très pratique). Je trouve les deux systèmes très complémentaires, je n’arrêterais ni l’un ni l’autre ! J’espère avoir pu t’éclairer :)

  10. Pingback : Organisation | Pearltrees

  11. Pingback : Organisation | Pearltrees

  12. Amélie

    Merci pour cet article et des astuces qui peuvent sembler, comme tu l’as écrit « toutes bêtes », mais qui sont loin de l’être. D’ailleurs, le fait d’écouter une émission intéressante en faisant quelque chose qui nous « gonfle », m’a fait l’effet d’un « bon sang mais c’est bien sûr !!!! ». Je me plains souvent de louper certaines émissions, que je ne pense pas toujours avoir le temps de réécouter, mais en m’occupant de mes papiers, faisant mon ménage ou mon jogging, ça changera la donne doublement : non seulement, je pourrais profiter de mes émissions et les corvées seront faites et avec plus de plaisir !!

  13. Ouah en fait tu es super organisée Pauline, c’est clair :o. Ça donne de bonnes pistes cet article.

    Je pense que le coup des repas organisés et courses planifiées pour la semaine c’est vraiment le top et il faudrait vraiment que je m’y mette. Habitant à la campagne les courses prennent déjà 15-30 minutes allez-retour de voiture, selon la ville où nous allons :s. Et je n’ai jamais tous les ingrédients pour faire LA recette que j’ai vue sur un livre de cuisine. Je me mets aux listes mais les repas planifiés je n’ose pas encore, ma copine est souvent du genre « bon ce soir c’est pizza, j’ai envie de ça et rien d’autre » :p.
    Et vive les TED talks (j’y penserais à les regarder en faisant un truc chiant, tiens).

    Merci encore d’avoir pris le temps (;)) pour écrire un article plein de bonnes idées !

    1. Merci à toi Marion !
      Le truc cool des repas planifiés, c’est qu’on n’est pas obligé de les suivre, ça nous arrive plutôt souvent de faire un repas « restes » à la fin de la semaine avec les trucs qu’on n’a pas mangés parce qu’on a fait autre chose finalement ou qu’on est sortis.

  14. Merci pour ces supers conseils. Manquer de temps alors que je n’ai pas une vie de ouf (un job hyper prenant et des gamins…), c’est clairement mon problème. Je pense être organisée sur le papier ou sur l’agenda (tout est noté) mais je me perds un peu dans mes pensées quand j’ai bcp de choses à faire, ce qui complique les choses, lol. Bref, je ne me sens pas super efficace. J’ai essayé la discipline, comme faire la liste de mes repas – c’est clairement ce que tout le monde devrait faire – mais il suffit d’une semaine où je ne la fais pas et les mauvaises habitudes reprennent aussitôt. Il me faut du recadrage !!!

    1. Je pense que ça vient avec le temps, avant j’abandonnais les menus quand je ratais une semaine, cette fois j’ai réussi à m’y remettre presque naturellement !
      Courage héhé :D

  15. Ta tasse est trop cool!
    Pour revenir au sujet, je me dis que j’aimerais etre comme ca et puis… ce n’est pas dans ma nature!
    Mais bon, je me suis rendue compte que j’arrive quand meme à en faire beaucoup, avec une absence d’organisation totale. Le plus important pour moi est de découvrir les moments ou je « perds mon temps », je fais un retour sur mes journées de temps à autre. J’ai ainsi pris la décision de ne pas allumer mon PC en rentrant du boulot, ce qui m’offre 1 à 2 heures par jours ou je suis créative hors internet. Je limite l’organisation à me donner un minimum de taches pour la semaine, que je case quand je peux. Ce système hebdomadaire fonctionne bien pour moi aussi bien au niveau pro que personnel. Je n’ai dans mon google calendar que les anniversaires, avec un mail de rappel la veille, parce que je suis vraiment nulle avec ca!

    1. Ahahah c’est tellement dommage de n’avoir un Google Agenda que pour les anniversaires :P
      Je comprends tout à fait que mon système n’aille pas dans le sens de ta personnalité. C’est quand même un peu spécial. J’essaye de mon côté de me créer des routines matinales et nocturnes pour mieux commencer et finir la journée. J’aime vraiment bien les routines ;)

  16. Je suis aussi en train de mettre en œuvre un fonctionnement. Avec des problématiques similaires. Au départ, j’utilisais un cadre ultra rigide, pour ne pas perdre de temps. Presque tout était réglé à la minute. Totalement ingérable, car dès qu’un impondérable venait, ça mettait tout en l’air. Et puis lorsque j’ai commencé à travailler, des missions et tâches sont venus en plus, et là, ce fût le drame… C’est une formation qui m’a « libéré ».

    Elle m’a permis de changer la manière de voir les choses. À commencer par une évidence autour de la notion de perception du temps. Elle est influencée par plusieurs facteurs lié à nos cultures, notre personnalité et notre histoire. Ce qui ressortait de cette formation était une autre approche au temps, pour « l’oublier » et mieux se (con)centrer sur soi. En envisageant tout cela sous l’angle des priorités, on change de paradigme. Cela semble un détail de mots, mais il est important je pense. D’une certaine manière, en disant « j’ai pas le temps », on se culpabilise. On se sent en faute, surtout en se comparant à d’autres qui eux semblent très bien arriver à tout faire ! Pour bien comprendre cette idée, je vous propose cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Ae-APl2AwV8

    Par contre, c’est long pour moi. J’ai encore du mal à faire les choses simplement. Je complexifie les processus, du coup ce que je mets en œuvre fonctionne moyen. À minima, j’ai garder les listes et l’agenda en ajoutant un outil de prises de notes. Les trois ne sont trop liés entre eux et j’essaye de mettre en place un système cohérent et simple. J’y vais par étapes, sans me coller de pression pour pas me décourager ^^

    Au final, en tapant ces quelques mots, je réalise que la principale difficulté rencontré, pour la mise en œuvre d’un système tenant la route, réside dans la complexité à lier la gestion du travail perso, de celui d’équipe, la vie personnel et la vie à la maison. Les quatre ayant des contraintes diverses ^^

    Ps :
    la formation que j’ai suivie était basée sur la méthodo de S. Covey (http://www.sauramps.com/les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-qu-ils-entreprennent-2434176.html) qui utilise la matrice d’Eisenhower (https://www.youtube.com/watch?v=tT89OZ7TNwc) pour gérer les priorités. Assez efficace mais qui demande du temps (oups, gros mot ^^) pour être adopter.

  17. Merci Pauline pour ce bel article!
    Je suis généralement assez organisée mais j’avoue que mes bonnes résolutions ne durent pas toujours! J’ai testé le pomodoro, l’agenda et les menus, et c’est vite passé aux oubliettes. Mon problème c’est d’être constante. Je me laisse trop happer par les réseaux sociaux et justement ce thème de l’organisation est ce que je souhaite travailler en ce début d’année. J’ai beaucoup d’activités différentes et ce n’est pas évident de jongler entre tout et de tout garder en tête!
    Ton article me redonne envie de développer une certaine « routine » organisationnelle pour parer au cogitage constant qui occupe et pollue mon esprit!

  18. J’avoue être assez peu productive parce que je suis une grosse flemmarde à la maison. Après, je peux aussi me le permettre étant chômage depuis peu.

    Je plussoie : la liste de choses à faire, c’est génial. Quand je le fais, je ne me concentre que sur 3 tâches, 3 tâches que je veux à tout prix accomplir dans la journée. On est content après quand on les a finies.
    J’utilise aussi Google Calendar pour noter mes rendez-vous mais je n’ai pas de code couleur parce que tout simplement peu de rendez-vous ! J’utilise juste le rouge bien agressif pour mes rendez-vous médicaux, histoire que je ne zappe pas. Il faudrait que j’incorpore des tâches quotidiennes dedans, je suis sûre que cela me permettrait d’avancer un peu plus.

    Concernant les courses, moi j’aime bien. Après, il faut dire que j’en fait rarement : entre le panier à l’amap (et quelques bricoles) récupéré tous les vendredi et sur lequel je base une bonne partie de mes repas et quelques rares courses (genre moi qui mange de la viande, je vais en chercher tous les 2/3 mois max – j’en mange moins et j’ai la chance d’avoir deux petits congélateurs).
    Et puis j’aime bien improviser mes repas selon mon humeur même si parfois, je me retrouve embêtée (en ce moment, j’ai envie d’un plat indien végé dont l’ingrédient principal est le haricot rouge sauf qu’il faut que je pense à les faire tremper le jour d’avant ces haricots…).

    J’aime beaucoup tes astuces (enfin ton article) parce qu’il donne des pistes sans trop être  » militaire  » finalement. Je vois souvent des écrits sur l’organisation sur des blogs américains et on a l’impression qu’il faut respecter 15 000 règles pour réussir !

    Je ne suis pas une fille de routine mais j’aimerais vraiment beaucoup m’y mettre !

  19. Pingback : Links I Love #89Whatever Works

  20. Merci pour ton article, c’est très intéressant. Comme toi, j’aime bien savoir à l’avance ce que je vais faire et utilisé le google calendar :). Et je viens de télécharger Flat Tomato pour essayer! Et j’aime ben l’idée de objectifs pour la journée!
    Belle journée

  21. Silvia

    J’ai longtemps fais des listes pour tout et n’importe quoi, noté chaque tâche à faire, chaque activité prévue, j’ai essayé différentes méthodes, commencé aussi divers carnets et j’ai utilisé également les 5 objectifs prioritaires pendant un moment.

    Pourtant un jour, j’ai réalisé que pour moi les listes ajoutaient plus de contraintes à mes actions qu’autre chose. Si j’étais satisfaite de pouvoir barrer quelque chose sur ma liste, il y a toujours de nouvelles tâches qui s’ajoutent. Pour moi c’était une source de frustration, une sensation constante de « pas-fini ».
    A partir du moment où la tâche était notée sur ma liste, j’éprouvais un sentiment d’obligation. Et forcément lorsque l’on se sent obligé, l’élan est coupé, on a plus envie. Même après avoir adopté les « 5 objectifs du jour » pour se rapprocher d’une organisation quotidienne plus réaliste (après la liste longue comme le bras), les jours où j’avais finis mes objectifs étaient rares, j’étais déçue.
    Et puis je me suis rendue compte que souvent, j’accomplissais des tâches non prévues par mes listes, spontanément, parce que je passe devant, je me sens motivée, j’ai le temps, sans même y penser.
    A partir de là, j’ai abandonné peu à peu l’utilisation de listes et je dois dire que je me sens plus libérée.

    Je n’ai conservé que la liste de courses et la liste de choses que je ne peux me permettre d’oublier, qui ont souvent une date butoir (impôts, assurance, ce genre de choses)
    Maintenant, confrontée à « quelque chose que j’aimerais faire » si je ne le fais pas immédiatement, je me dis qu’elle se représentera peut-être plus tard. Si finalement, j’oublie cette tâche, c’est qu’elle ne devait pas être si importante.

    Pour moi finalement, faire des listes, planifier, c’était une façon de procrastiner, de remettre à plus tard et paradoxalement, je suis plus productive et plus organisée maintenant car le plus souvent, je fais les choses immédiatement, dès qu’elles se présentent.
    Et surtout, je me sens plus calme, je suis plus concentrée sur le présent plutôt que sur la planification du futur.

    Voilà mon retour d’expérience strictement personnel sur le sujet « organisation » ;)

  22. Pingback : Modes de vie | Pearltrees

  23. J’ai été emballée par le bullet journal quand j’en ai entendu parler, puis finalement je n’ai vraiment réussi à appliquer le système. Je trouve que ça reste assez compliqué surtout si on se trimballe de grosses todo list (ou alors j’ai rien compris aux explications). Mais j’aime bien l’idée de l’analogique, c’est pas mal de garder ses carnets avec le temps.

    1. J’ai trouvé au départ que c’était très compliqué, mais finalement je m’y suis bien retrouvée assez rapidement. Je pensais sincèrement que j’allais encore sacrifier un journal pour une lubie de quelques semaines, et en fait mon journal me suit depuis presque deux mois et j’ai l’impression que ça fait beaucoup plus ! C’est très pratique pour moi qui ai mille projets à mener en parallèle, j’y mets ma to-do list du jour, celle du mois, mais aussi des pages de notes à la volée et je ne perds plus jamais aucune idée. J’adore ! Mais je comprends vraiment que ça puisse être un peu obscur, au départ je n’ai pas été très rassurée.

  24. Pingback : Organisation | Pearltrees

Laisser un commentaire