23
Déc
2015
13
kindle-1017512_1280

Lectures du mois #1 : des rêves, des dieux et des oiseaux

Je crois que vous avez beaucoup aimé l’article dans lequel je vous présentais quatre de mes livres préférés. J’ai récemment recommencé à lire de manière plus assidue (la fin du NaNoWriMo a beaucoup joué) et j’ai très envie de vous parler régulièrement de mes lectures. J’ai cherché le format le plus adapté pour cela, et j’ai décidé de vous faire des revues annotées comme vous pouvez les retrouver sur mon profil Goodreads – je ne vais pas vous mentir, je préfère de loin ma mise en page perso à celle du site ! Vous retrouverez donc dans ce billet toutes mes lectures de décembre : avec le recul je réalise que je n’ai lu que des fictions très mystérieuses et parfois inquiétantes, pourtant je n’avais pas réellement décidé de thème en soi ! Si vous n’aimez pas le fantastique, le surnaturel, la poésie et le magique, vous préférerez peut-être les revues d’un magazine et d’un livre de cuisine, à la fin de l’article.

Vous verrez que le résumé de chaque livre est dans un menu déroulant, parce que moi j’adore lire des choses sans savoir de quoi ça parle, et aussi parce qu’il arrive fréquemment les résumés sur les quatrièmes de couverture soient trompeurs, peu fidèles ou représentatifs de ce qu’on va lire. Alors vous pouvez choisir de vous laisser influencer par ça, ou pas, à vous de voir !

J’espère vraiment que ce format vous plaira car j’ai déjà hâte d’en faire un rendez-vous régulier ! Bonne lecture !

*

night-circusThe Night Circus (Le Cirque des Rêves) – Erin Morgenstern

Résumé

« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. » Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller et se laisser enivrer… Derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent dans un combat magique pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance. Cependant ils s’aiment, et cette passion pourrait leur être fatale. Le Cirque des Rêves, ensorcelante et universelle histoire d’amour, vous jettera un charme auquel vous ne pourrez pas résister.

Mon avis : Je ne pense pas que j’aurais choisi ce livre par moi-même, je suis épidermiquement repoussée par tout ce qui touche au cirque (si vous saviez comme j’ai dû me battre contre moi-même pour lire De l’eau pour les éléphants !), mais j’ai décidé de lire ce livre pour bien me plonger dans l’ambiance du #clublectureMS, ce club virtuel très sympa créé par Victoria de Mango & Salt, que j’ai rejoint la veille de cette troisième édition, donc. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, je n’avais même pas lu le résumé. Résultat, j’ai été littéralement scotchée par le monde du Cirque des Rêves. C’est une ambiance très particulière, toute en délicatesse : les images convoquées sont d’une poésie infinie, j’ai eu l’impression de lire un livre précieux et rare, délicat. Ca parle de magie, dans le cadre d’un cirque très spécial et qui n’a rien à voir avec ce qu’on pense du cirque en général. La chronologie de l’histoire est très spéciale, on fait des bonds dans le temps et on finit par n’avoir qu’une hâte : que les histoires croisées se rencontrent enfin, que les personnages qui se tournent autour depuis tant de pages se retrouvent. Je pensais que c’était un roman très léger, finalement ça s’assombrit, s’approfondit, c’est déroutant, intrigant du début à la fin et j’ai vraiment apprécié d’être prise dans ce tourbillon d’illusions, de manipulations et de relations étranges et oniriques.

Pour qui ? Pour les amateurs·trices de poésie, de jolies choses fines et délicates, d’histoires qui soulèvent énormément de questions sans forcément donner toutes les réponses.

*

Le-HorlaLe Horla – Guy de Maupassant

Résumé

Le narrateur mène une vie tranquille dans sa maison au bord de la Seine, en Normandie, lorsque d’étranges phénomènes commencent à se produire. C’est la carafe d’eau sur sa table de nuit qui est bue, des objets qui disparaissent ou se brisent, une fleur cueillie par une main invisible… Peu à peu, le narrateur acquiert la certitude qu’un être surnaturel et immatériel vit chez lui, se nourrit de ses provisions. Pire encore, cet être, qu’il baptise le Horla, a tout pouvoir sur lui, un pouvoir grandissant… S’il quitte sa maison, ce pouvoir disparaît ; mais bientôt, il ne peut plus sortir de chez lui, il est prisonnier. D’où vient cet esprit ? Du Horla ou de l’homme, l’un des deux doit périr.

*

Mon avis : Cette nouvelle très courte qui fait partie des classiques de la littérature française se lit très rapidement, c’est un bon point ! J’ai bien aimé le style de Maupassant, qu’on reconnaît toujours dans sa fluidité plutôt agréable malgré le temps passé. Je n’ai pas été transcendée par ce récit, que j’ai lu pour combler une lacune dans ma culture mais qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. J’ai eu du mal à m’attacher au personnage, qui m’a carrément agacée dans les dernières pages, et j’ai trouvé que les thèmes se mélangeaient un peu, sûrement pour mettre l’accent sur le côté impressionnable et influençable du personnage et pour brouiller encore plus les pistes entre le réel et le surnaturel, mais ça m’a un peu gênée. Au final, je dirais que c’est à lire si on a deux ou trois heures devant soi, mais sans s’attendre à une grande révolution littéraire.

Pour qui ? Pour les curieux·ses des classiques français, pour celleux qui n’ont pas énormément de temps à consacrer à leur découverte, et pour celleux qui n’ont pas peur de pas avoir de réponse claire et précise en refermant un livre…

*

american-godsAmerican Gods de Neil Gaiman

Résumé

A peine sorti de prison, Ombre rencontre Voyageur, un personnage intrigant. Dieu antique, comme le suggèrent les indices énigmatiques qu’il sème à longueur de temps, fou furieux ou bien simple arnaqueur ? En quoi consiste le travail qu’il propose à Ombre ? En acceptant d’entrer à son service, ce dernier plonge au coeur d’un conflit qui le dépasse, opposant héros mythologiques de l’Ancien Monde et nouvelles idoles profanes de l’Amérique. Mais comment savoir qui tire véritablement les ficelles : ces entités légendaires saxonnes issues de l’aube des temps ou les puissances du consumérisme et de la technologie ? A moins que ce ne soit le mystérieux M Monde.

Mon avis : Ce roman est très différent de ce que j’ai l’habitude de lire, mais je suis facilement rentrée dans l’histoire et j’ai été très attirée par toutes les allusions à la mythologie (pas fille de prof de latin pour rien) et découvrir les personnalités des divinités qui peuplent les pages. L’histoire est très mystérieuse et met un petit moment à se dérouler pour qu’on puisse comprendre, mais il y a pas mal d’intrigues qui s’entrecroisent donc je n’ai pas eu l’impression de m’ennuyer. J’ai trouvé la fin un peu longuette et j’avais hâte de finir ma lecture pour enchaîner sur autre chose, ce n’est donc pas un coup de cœur en soi mais j’ai passé un très bon moment et j’ai envie de lire plus d’œuvres de cet auteur, que je connais depuis longtemps de nom mais dont je n’avais rien lu. Je vais sûrement me pencher sur Par bonheur, le lait…, qui a été récemment illustré par Boulet.

Pour qui ? Les amateurs·trices de mythologie et curieuses de la voir se mélanger à l’époque moderne, celleux qui ne sont pas rebuté·es par le langage parfois cru et les scènes violentes ou à caractère sexuel.

*

oiseauxtempêteNous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce, de Lola Lafon

Résumé et TW

Le coeur d’Emilienne, surnommée Emile, s’est arrêté de battre trop longtemps. Maintenue en vie par une machine, elle semble ne jamais devoir se réveiller. A ses côtés, la narratrice puise courage et patience dans l’évocation de leur amitié et des souvenirs partagés les engagements enflammés de l’une, la pratique passionnée de la danse pour l’autre. En l’absence de celle qui s’attarde au Bois Dormant, la narratrice fait la connaissance d’une étrange jeune femme qu’elle surnomme la Petite Fille au Bout du Chemin ; celle-ci la projette dans une vie palpitante qui jusqu’ici l’effrayait. Une vie où l’on tourne le dos aux silences et à la prudence, où l’on se révolte et l’on se bat, une vie qui aurait un sens, enfin. A travers trois portraits bouleversants, ce roman irrigué d’un feu poétique dévastateur proclame l’insurrection nécessaire des jeunes femmes aspirant à la liberté.

TW: le personnage principal parle beaucoup du viol qu’elle a subi, ça peut être utile de le savoir si vous êtes sensible à ça.

Mon avis : Ce bouquin est un ovni, c’est sûr et certain. J’ai adoré la poésie infinie des mots, que l’autrice manipule avec brio. J’ai pleuré, ri, soupiré, j’ai été vraiment émue comme rarement, pas forcément par ce qui se passe (enfin si, car il se passe des choses belles et des choses terribles), mais surtout par la manière dont c’est raconté. Rien que pour ça, ça vaut le coup d’être lu car c’est un trésor de beauté littéraire, un travail d’orfèvre qui donne l’impression que chaque mot est pesé, pensé avant d’être posé, mais en même temps dans un rendu très naturel et fluide, pas du tout forcé. J’ai été complètement happée par la première partie du récit, j’ai un peu décroché pendant tout le volet plus politique (en gros, la deuxième moitié), mais je pense que c’est parce que je ne m’attendais pas à retrouver ces sujets soulevés de manière aussi prégnante. Ca m’a fait traîner dans ma lecture qui n’était plus aussi enthousiaste et volontaire, mais j’ai malgré tout vraiment aimé ce roman – et j’ai découvert une autrice qui m’enchante et est devenue un véritable modèle pour moi. Le propos très féministe et très fort m’a beaucoup touchée. J’ai été déconcertée, donc, mais globalement c’est un bouquin qui vaut le coup.

Pour qui ? Celleux qui aiment la poésie, qui n’ont pas besoin de dialogues pour s’accrocher à une histoire (il n’y en a pas en soi, pas de tirets et de retours à la ligne par exemple), et qui ont envie de lire un roman résolument engagé mais aussi follement joli.

*

terraeco73Le jour d’après (sauf si…), Terra eco n°73 spécial climat

Mon avis : J’ai décidé d’inclure Terra eco cette revue parce que c’est une manière de se tenir au courant des enjeux mondiaux et sociétaux sans lire des bouquins souvent lourds et difficiles d’approche. Ce numéro spécial climat de Terra Eco est hyper intéressant à la lumière de la COP21, qui est maintenant terminée mais à laquelle je ne comprenais pas grand chose avant d’ouvrir le magazine. J’ai particulièrement apprécié la construction du numéro, qui parle en premier lieu de toutes les dérives liées à la COP21 et au climat en général (les gros pollueurs qui s’infiltrent dans les négociations, les extrémistes de droite qui réinventent l’écologie à leur sauce), puis dans une deuxième partie aborde les différentes solutions possibles pour changer le monde rapidement, et éviter la catastrophe. Comme d’habitude avec Terra eco, le propos est clair, précis et compréhensible, accessible à tous·tes. J’aurais aimé plus de détails, plus de profondeur, mais c’est aussi le jeu des magazines justement. Je recommande ! (abonnez-vous ! :D)

Pour qui ? Pour toutes les personnes avides de connaissances sur les enjeux climatiques et politiques actuels, qui aiment les dossiers thématiques et qui n’ont pas peur d’avoir envie de creuser le sujet une fois les pages refermées !

*

noelveganNoël vegan, de Marie Laforêt

Résumé

30 recettes festives illustrées. De l’entrée au dessert en passant par les cocktails et amusebouches, une multitude de recettes traditionnelles version vegan ! Des recettes inédites pour un Noël ou un nouvel an hors des sentiers battus : terrines, tourtes, rillettes, patates farcies, buche glacée, crème brûlée aux marrons… Des recettes de Noël traditionnelles françaises mais aussi étrangères : suèdoises, espagnoles, slaves, suisses et même de Nouvelle-Zélande !

*

*

Mon avis : Après avoir été légèrement déçue par 25 assiettes vegan que j’ai trouvé trop prévisible (beaucoup de tofu, des recettes que je faisais déjà au quotidien), j’ai sauté sur Noël vegan notamment car j’ai vu qu’il y avait dedans une recette de marzipanstollen ! Ce pain allemand aux fruits confits et à la pâte d’amande a accompagné mon enfance, on le déguste souvent pendant les goûters d’hiver dans ma famille, alors pouvoir en refaire maison (sans toutes les cochonneries de celui qu’on achetait à la maison) et une version végane a été un réel plaisir ! D’autant plus que, comme d’habitude, la recette de Marie est simple à réaliser et absolument délicieuse. J’ai également pu donner des idées de recettes à ma grand-mère pour le réveillon, et j’ai hâte de goûter à toutes ces délices ! Je ne m’occupe pas encore du dîner de Noël mais j’ai aimé pouvoir partager des idées et faire découvrir la cuisine végétale à ma famille avec ce livre au prix très intéressant au demeurant.

J’ai aimé la diversité des recettes et ne pas retrouver des simili-carnés à toutes les pages. Les soupes et bisques me font très envie ! Seul petit bémol au niveau du contenu pour moi : je n’ai pas été très emballée par les plats sucrés (à part le stollen et les mince pies), il y a beaucoup de meringues et je n’aime pas trop ça. Mais je n’aime pas trop les desserts en général en fait, donc ce n’est pas très grave. La prochaine étape : je cuisinerai les mince pies, que nous avons goûtées en Angleterre et qu’il me tarde de reproduire chez moi. Un nouvel incontournable dans ma bibliothèque culinaire, aux côtés de Vegan, mon chouchou de tous les temps. Merci Marie !

Pour qui ? Pour les véganes qui ont envie d’apporter de l’élégance et de la créativité à leurs tables de fêtes, et pour les curieux·ses qui recevront des végéta*iens et auront à coeur de leur proposer un délicieux menu végétal.

*

Alors, que pensez-vous de cette sélection ? Avez-vous lu une ou plusieurs des publications présentées ? Ca vous dirait le même format fin janvier ?

Quelles ont été vos lectures de ce mois de décembre ? Avez-vous aimé ce billet ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Crédit photo : Pixolga

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Vous pouvez également soutenir le blog financièrement, cliquez ici pour découvrir comment.

Vous aimerez aussi...

Lectures #13 : en temps de guerre
Lectures 10 : fantasy, Norvège et île Maurice
Lectures #10 : fantasy, un siècle et l’île Maurice
lecture amie prodigieuse elena ferrante
Lectures #9 : des bonnes raisons, l’amitié, des portraits et une souris
Ailleurs sur le web #46


7 Réponses

  1. J’ai beaucoup beaucoup aimé le cirque des rêves. C’est un livre qui vous suit longtemps après l’avoir fini.
    Le Horla est un grand classique!
    De Lola Lafon, as-tu lu La petite communiste qui ne souriait jamais? que j’avais beaucoup aimé notamment pour ses réflexions en creux sur la féminité.
    Je n’ai pas Noël Vegan mais j’ai les autres livres de Marie Laforêt, notamment mon chouchou Vegan et 25 glaces vegan!

  2. Lili

    Bonjour!
    J’aime beaucoup ce type d’articles « sélections de lectures »… Après une jeunesse à dévorer les livres, une décennie pratiquement sans une page de tournée, je retrouve le plaisir de lire, mais pour l’instant je suis très orientée « développement personnel », j’ai encore du mal à replonger dans un roman… Sauf peut être les romans graphiques ;-) je conseille d’ailleurs ceux de Davodeau, pour les chroniques de vies engagées…
    Bonnes fêtes!

  3. Pingback : Un invincible été » En janvier, j’ai lu…

  4. Pingback : Un invincible été » Lectures #5 : un navire, de la neige et des curiosités

  5. Pingback : Un invincible été » Lectures #6 : que des coups de cœur !

Laisser un commentaire