20
Nov
2015
7
nano-2015-participant-banner

NaNoWriMo 2015 : retrouver la force d’écrire

J’ai fait la cuisine, j’ai vu des amies, j’ai bu du vin, regardé des films, et aussi des séries. J’ai changé de banque, je suis allée à la Poste, j’ai fait la vaisselle, je suis allée chercher mon chéquier, j’ai fait des courses et je les ai rangées. J’ai fait des lessives, j’ai plié du linge, j’ai entamé la lecture d’une BD, j’ai lu des blogs, regardé des vidéos, squatté les réseaux sociaux. J’ai rafraîchi page après page en attendant que le temps passe, que l’envie revienne, que l’inspiration remonte. Bref, j’ai procrastiné.

*

Cinquante nuances de doute

(même pas honte)

J’ai écrit 688 mots d’amour puis plus grand chose puis rien du tout, j’ai patienté, inspiré, expiré, lu des pep talks, j’y ai cru. J’ai eu du mal, lundi j’ai passé la barre fatidique des 50 000 mots, mais rien n’est terminé, au contraire, l’histoire ne fait que commencer. Et pourtant, j’ai du mal. Je ne me demande pas pourquoi, c‘est un mélange de circonstances, c’est un vendredi dernier triste à pleurer, couplé à la langueur agonisante de la fameuse troisième semaine du NaNoWriMo. L’an dernier, je finissais mon roman à la fin de cette troisième semaine, et heureusement car je n’en pouvais plus. Cette année, l’histoire n’est pas finie mais je n’ai plus d’énergie.

WCJ20

Ce NaNoWriMo aura été incroyablement plus difficile que ce que j’imaginais, et aujourd’hui après avoir longuement hésité (abandonner ? persévérer ? me contenter de ces 50 000 mots et de ma médaille virtuelle, ou pousser le bouchon toujours plus loin ?), j’ai décidé de continuer, doucement, à mon rythme, avec bienveillance et positivité. Ca ne sert à rien de traîner de la patte et de râler, maintenant que l’objectif principal est atteint.

3 pages, puis 6, puis 12…

Je veux quand même garder l’habitude d’écrire tous les jours et pour ce faire, je me suis inscrite sur le site 3 Pages, qui encourage à écrire au moins 750 mots par jour. (il existe une version anglophone, 750 words, mais qui est désormais payante) Donc voilà, désormais mon objectif quotidien minimum est de 750 mots et si je n’ai pas d’inspiration pour ce roman, j’écrirai autre chose, mais je m’y tiendrai, c’est une promesse à moi-même ! Je dis ça, parce que comme qui dirait, il ne faut pas penser « je vais essayer d’y arriver », ni « je vais y arriver », mais « je le fais et puis c’est tout », parce qu’il n’y a pas de fenêtre de doute possible. Eh ouais, je suis comme ça.

Sur ce, je vous laisse sur ces quelques mots, j’en ai encore 750 à écrire ! Et voici pour vous encourager, si vous aussi vous avez du mal en cette fin de troisième semaine, les discours d’encouragement de Merle Fou et de Violette sur Ciel d’orage, qui m’ont mis du baume au cœur et redonné un peu de niaque.

NaNo-2015-Winner-BannerOui, bon, je me la pète un peu, j’avoue. J’ai le droit, non ?

Et vous, où en êtes-vous de votre NaNoWriMo ? Avides de reprendre une vie normale ? Dites-moi tout !

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Vous pouvez également soutenir le blog financièrement, cliquez ici pour découvrir comment.

Vous aimerez aussi...

Life Lately #76
Life Lately #75
Life Lately #73
NaNoWriMo 2017 : conseils et ressources


7 Réponses

  1. La barre des 50.000 mots, ça se fête!
    Tu n’es pas la seule à avoir eu du mal à écrire ces derniers jours, et c’est normal. Si cette expérience t’a permis de te motiver à continuer à écrire tous les jours, même un peu, c’est déjà ça :)

    Je n’ai pas fait le NaNo cette année mais j’ai l’objectif de terminer une novella d’ici fin décembre, c’est difficile de s’accrocher en cette fin novembre fort lugubre, mais c’est bien de puiser dans la motivation les uns des autres!

  2. Bravo pour les 50K ! :) Je trouve aussi cette troisième semaine incroyablement difficile, sans parler des événements de vendredi dernier qui m’ont coupé toute envie d’écrire pendant quelques jours… Je viens de dépasser les 30 000 mots, j’ai un chouïa de retard mais ça devrait le faire. Merci pour cet article en tout cas, c’est cool de voir qu’on est pas tout-e seul-e à traverser des périodes de doute pendant ce nano :). Bonne continuation !

  3. Gabrielle

    C’est génial que tu aies décidé de continuer à écrire. Bravo à toi ! J’aime l’idée que tu continues même si l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous.
    Moi, il faudrait que je me lance. Mais avant, je dois arrêter de procrastiner^^
    Sinon, oui, je suis avide de reprendre une vie normale. En fait, j’ai déjà commencé. La tristesse et l’angoisse sont encore là mais je peux désormais les tenir à distance.
    Et toi, est-ce qu’écrire t’aide un peu surmonter tout ça ?

    1. Pas vraiment en fait, l’écriture et « tout ça » sont dans deux dimensions parallèles chez moi. Je gère l’un, je gère l’autre, mais pas les deux en même temps, et l’un ne m’aide pas à gérer l’autre. C’est très étrange d’ailleurs :) Porte-toi bien.

  4. Pingback : Un invincible été » NaNoWriMo 2015 : le bilan

Laisser un commentaire