12
Nov
2015
9
nano-2015-participant-banner

NaNoWriMo 2015 – deuxième départ 

L’aventure NaNo est toujours pleine de rebondissements, à en croire les participants. Eh bien je ne fais pas exception à la règle cette année parce que si mon compte de mots avance toujours à une vitesse fulgurante, mon roman, lui, a pris une tournure inattendue.

Retour à la case départ (ou presque)

En effet, dimanche matin, lassée d’un début qui ne me faisait plus vibrer, j’ai décidé de tout recommencer. J’ai repris à la suite de mes 58 pages Word, en choisissant un ton nouveau, une forme plus adaptée à l’histoire que je veux raconter. Au final c’est comme si les 30 000 mots que j’avais déjà écrits faisaient office de préparation puisque je n’en ai pas faite faute de temps. Heureusement, les modalités du challenge ne me forcent pas à considérer mon compte de mots comme revenu à zéro, bien au contraire. Les règles de NaNoWriMo sont claires : on n’efface pas un passage qui ne nous plaît pas, on réécrit à sa suite comme si de rien n’était. J’ai donc entamé dimanche la réécriture d’une histoire qui me passionne toujours, que je pense fondamentalement intéressante, sous un angle qui me correspond mieux.

En ça, ce NaNoWriMo 2015 est une grande avancée personnelle. Je n’ai jamais été capable de reprendre et de réécrire un texte que j’estimais mauvais : quand c’est nul, ça part à la poubelle, tel était mon crédo. Cette fois, j’ai assez foi en mon histoire pour avoir vraiment envie qu’elle voie le jour, et ça, c’est une jolie chose fort sympa. Je me sens à l’aise avec le ton que j’emploie désormais, qui ressemble plus à ce que j’ai l’habitude d’écrire tout en gardant cette part d’imprévu, de nouveauté, qui me donnait envie de me jeter à corps perdu dans l’écriture.

Nouveaux objectifs et nouvelles habitudes

Qui dit réécriture, dit objectifs mouvants. Je n’ai plus aucun doute que j’arriverai aux 50 000 mots (d’ailleurs il est fort probable que je les atteigne aujourd’hui ou demain), mais seuls 20 000 d’entre eux feront partie de la version révisée de mon histoire. L’objectif est donc d’atteindre au minimum les 50 000 mots pour cette réécriture, pour un total d’au moins 70 000 mots – même si je pense que j’irai plus loin que ça, si je ne me décourage pas plus et si je continue d’écrire une fois le but officiel atteint.

NeilGaiman« Voilà comment faire : on s’assoit devant son clavier et on met un mot après l’autre jusqu’à ce que ce soit terminé. C’est aussi simple que ça, et aussi difficile que ça. » – Neil Gaiman

Cette année, je n’ai pas du tout les mêmes habitudes d’écriture que l’année dernière. Je n’écris quasiment jamais le matin, je me fixe un but quotidien de 2500 mots (et non plus 1667), et je suis plus réfléchie et plus critique de ce que j’écris, même si ce n’est pas normalement ce pour quoi ce mois d’écriture est fait. Je crois que je sais que je peux y arriver, à ces 50 000 mots, le challenge pour moi n’est pas vraiment là mais plus dans une démarche d’obtenir un premier jet que j’aurais toujours envie de retravailler ensuite. Encore une fois cette année je bénéficie d’un emploi du temps très souple et pas envahissant, ce qui joue évidemment en ma faveur. Mais j’ai toujours été une rédactrice rapide – heureusement vu les longs pavés que je vous ponds régulièrement, que ça ne me prend pas 5 heures à chaque fois ! – et quand je suis inspirée, les 1667 mots sont une bagatelle pour moi. (ça fait présomptueux mais n’oublions pas que quantité et rapidité ne veulent pas forcément dire qualité, au contraire !)

Le NaNoWriMo aura toujours une place importante dans mon petit cœur fleur bleue, c’est le mois où je me dis que tout est possible, et que si je travaille assez dur, peut-être qu’un jour vous aurez un livre qui porte mon nom dans vos bibliothèques… on peut toujours rêver ! ;)

En attendant que je sois publiée, très talentueuse et/ou très riche, on se retrouve la semaine prochaine pour savoir ce que ça fait d’écrire 50 000 mots en moins de deux semaines (je suis sûre que ça fait super bizarre), mais surtout pour savoir : et maintenant, on fait quoi ? A bientôt !

Quoi de neuf de votre côté pendant cette semaine ? NaNoteurs et NaNotrices furieuses, où en êtes-vous ? Quelles sont vos victoires et vos difficultés ? A vos claviers !

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Vous pouvez également soutenir le blog financièrement, cliquez ici pour découvrir comment.

Vous aimerez aussi...

Life Lately #76
Life Lately #75
Life Lately #73
NaNoWriMo 2017 : conseils et ressources


6 Réponses

    1. C’est un challenge d’écriture : on doit écrire 50 000 mots en un mois, en même temps qu’environ 400 000 autres participants. Il n’y a rien à gagner sinon beaucoup de fierté. C’est un challenge très personnel puisque personne ne vient vérifier la qualité de ce qui a été écrit, c’est vraiment pour soi, pour s’engager dans l’écriture et participer à une chouette communauté.

  1. Bravo pour ces avancées! C’est super de tout reprendre au lieu d’être découragée par ce revirement :) Je ne participe pas au NaNoWriMo cette année (Novembre n’est pas le meilleur mois pour écrire 50kmots quand on travaille dans le jeu vidéo) mais j’ai l’impression que c’est très motivant cette affaire. Plein de soutien pour la suite!!

  2. Normalement, je vais dépasser les 25 000 mots aujourd’hui mais le syndrome de la page blanche commence à pointer le bout de son nez ! Je stresse un peu mais j’écris quand même.
    C’est mon premier Nano donc mon objectif est clair : pondre les 50 000 mots (minimum) et relire le tout dans quelques mois (sait-on jamais, je pourrai peut-être en tirer quelque chose !)
    Je me fixe comme objectif d’écrire entre 1800 et 2000 mots par jour, ce qui peut être fait très rapidement ou pas. Parfois, j’écris le tout en moins de deux heures et parfois, je mets une journée entière (bon, ok, je fais de bonnes pauses, je l’avoue ;) )
    Le point positif, c’est que j’écris tous les jours et que certains personnages sont nés d’eux-mêmes et tracent leur propre route. Le point négatif : mon manque absolu d’imagination ne rend pas l’histoire très attrayante. Disons que les « rebondissements » sont attendus, pas étonnants du tout. Ceci dit, c’est la première fois que je tente d’obtenir un brouillon complet d’une histoire. Je cherche encore mon « style ». Mais, comme on dit : c’est en forgeant qu’on devient forgeron !

    Bonne continuation pour le Nano :)

  3. Auriane

    En parlant de réecriture, mon ordi a fait une mise à jour impromptue, et en revenant sur mon dossier.scriv, je me suis rendue compte que Scrivener n’avait pas enregistré le tout comme il faut, me faisant perdre 10 000 mots… heureusement j’ai été assez intelligente pour copier coller mon avancée au fur et à mesure sur un document Word, donc je n’ai perdu que 4 000 mots mais… c’est tellement décourageant !
    Enfin, maintenant je vois plus ça comme quelque chose de positif, me permettant de mieux réécrire ces 4 000 mots qui ne m’avaient pas vraiment satisfaite au moment de l’écriture… du positif dans chaque chose on va dire… mon défi du jour est donc d’écrire 5 000 mots pour ne pas avoir de retard malgré cette petite embûche!
    Et pour ma part, je serais très curieuse d’avoir quelque chose que tu as écris dans ma bibliothèque.. ;)

Laisser un commentaire