22
Oct
2015
8
Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été

Les Highlands – Glenfiddich et Dunnet Head

Que de péripéties sur le blog ! On retourne encore un peu en arrière, un peu plus au Nord, en Ecosse où je n’ai pas encore fini de vous raconter mon voyage. Il devrait, pour tout vous dire, y avoir encore un article après celui-ci, peut-être deux. C’est délicieux pour moi, ces voyages dans le temps, ça prolonge encore ces très jolies vacances…

Aujourd’hui, je vous emmène du côté de Glenfiddich, la célèbre distillerie qui fait un des meilleurs whiskies du monde – évidemment, c’est ce qu’ils disent tous, surtout en Ecosse, mais si nous avons choisi cette distillerie comme visite, c’est parce que, vous le verrez, elle est particulièrement jolie. Ensuite on ira se peler les miches au sommet du monde, à Dunnet Head. C’est tout simplement l’endroit le plus au Nord de l’Ecosse, et c’est magnifique.

Let’s go!

Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été

*

La distillerie de Glenfiddich

J’avais déjà eu l’occasion de la visiter lors de mon premier voyage, accompagnée de mes grands-parents. C’est avec une joie étonnante (je ne suis pas particulièrement fan de whisky), que j’ai proposé à mes compagnons de voyage de retourner sur ces lieux dont je suis, à nouveau, tombée amoureuse. Nichée au coeur des Highlands, elle est située sur la commune de Dufftown, au bord de la rivière Fiddich. D’ailleurs, Glenfiddich veut tout simplement dire « la vallée de Fiddich ». Quand on y arrive, après être passé devant une demi-dizaine d’autres distilleries (c’est la Route du Malt), on est tout de suite charmé par le paysage : on avait de la chance, il faisait diablement beau, mais les lieux sont à ravir même par temps plus maussade. De grandes bâtisses blanches aux toits de chaume, énormément de fleurs colorées et odorantes, un bassin qui recueille l’eau de la rivière Spey, qui sert à refroidir les alambics, bref : on est content d’être venus.

Glenfiddich est spéciale par de nombreux aspects. D’abord, c’est la première distillerie à avoir ouvert ses portes aux visiteurs. C’est également la dernière distillerie des Highlands à produire son whisky single malt de A à Z sur les lieux. D’ordinaire, l’embouteillage se fait dans les grandes villes, mais pas à Glenfiddich, sûrement pas ! Créée en 1887 par William Grant et ses fils (et aussi sa fille, mais ça personne n’en parle jamais, grr), c’est une distillerie ancienne, pleine de charme et de passion.

Pour visiter les lieux, il faut obligatoirement passer par la visite guidée. La formule que nous avons choisie dure environ 1h30 et comprend également une dégustation. Le tout coûte £10, un prix vraiment raisonnable pour le grand tour d’horizon qu’on fait et toutes les choses passionnantes qu’on apprend. Si on ne comprend vraiment pas l’anglais, certain·es guides parlent le français, mais pensez à réserver à l’avance.

Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été

Pour cette deuxième visite, j’ai choisi de profiter du grand soleil pour mitrailler les bâtiments, les fleurs et tous ces petits trucs qui font de Glenfiddich la seule distillerie que j’ai eue envie de visiter. L’intérieur des bâtiments est très intéressant, on y voit toutes les cuves, les alambics et on y sent une foule d’odeurs qui vont de la compote de pomme à l’alcool le moins tentant que vous puissiez imaginer. C’est vraiment fascinant (et il fait très chaud).

La dégustation, quant à elle, est un moment où on se sent un peu privilégié. Je ne suis pas fan de whisky (je l’ai déjà dit je crois), mais pour une fois, je n’ai pas eu l’impression de me faire entourlouper. La guide explique comment déguster son whisky, quels notes et arômes on est censé retrouver, et je dois avouer que oui, j’ai bien senti la poire, la cannelle, les épices de Noël. Et c’était bon ! Par contre, ça ne m’a toujours pas réconciliée avec les grands verres de whisky, tremper ses lèvres m’a largement suffi.

Après la dégustation, nous avions faim et nous nous sommes posés quelques instant dans le café de la distillerie, qui propose des pâtisseries traditionnelles, des boissons chaudes et froides, et le midi, de bons plats chauds. Il était un peu tard pour nous, mais nous nous sommes régalés de scones au fromage et à la confiture, ainsi que de grands chocolats viennois. Miam !

Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été

Glenfiddich

Dufftown Banffshire
AB55 4DH

#traditionnel #bel endroit
#réservation recommandée

*

Autour de Glenfiddich

Au retour de la distillerie, peu avant ou après le village d’Aberlour (qui contient la distillerie du même nom), nous sommes tombés par hasard sur le Craigellachie Bridge. C’est un petit pont en acier mais doté de très jolies tourelles anciennes, qui traverse la rivière Spey. Le spectacle était magnifique, et nous sommes restés là un bon moment, ainsi qu’au bord de la rivière, où, immanquablement, on a tenté de faire des ricochets. Et je ne suis toujours pas très forte à ça.

C’est un petit monument sympa, et s’il fait beau, vous pourrez profiter d’un paysage assez extraordinaire, entre champs dorés, bruyère mauve et rivière bleu-gris. Vous trouverez peut-être aussi, comme moi, que la berge de la rivière est étonnante : à gauche du pont, on y trouve des galets, et à droite, c’est du sable.

Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été

*

Dunnet Head

Le lendemain, nous avons roulé beaucoup pour monter jusqu’à Dunnet Head. Il faisait gris, et plus nous montions, plus le vent était impressionnant, mais notre objectif était clair : passer quelques heures à la pointe la plus au nord de l’île. Soyons honnêtes d’emblée : il n’y a pas grand chose à faire à part se délecter du paysage. Heureusement, c’était pour ça que nous étions venus, parce que c’était époustouflant. Le vent hurlait, puisqu’il n’y a rien pour l’arrêter, on était au sommet d’une falaise et il y avait ce petit phare blanc si joli qui dominait la terre. Les nuages bas se fondaient avec la mer, comme dans une infinité un peu étrange, d’un autre monde.

C’est fou comme on peut être marqué·e par des paysages, des moments, quand on s’y attend le moins. J’ai adoré cet endroit, on était seuls au monde, il faisait froid mais ça rendait vivant. Sous nos pas, la bruyère était si molle qu’on croyait marcher sur des nuages – ce qui était plus que bien car les pentes sont rudes. Après s’être baignés dans l’incroyable paysage au point culminant de la pointe, on est descendus pique-niquer près d’un lac. Il y en a beaucoup dans les Highlands, celui-là était en contrebas de la falaise et près d’un petit muret. Moins de vent, tout le temps pour déguster une délicieuse salade de quinoa, feta, mâche, tomates séchées et tofu fumé.

Ensuite, enfin, prendre le temps. Pour les uns, de se rouler dans la bruyère comme des labradors heureux, pour les autres, de marcher à notre rythme, de sentir l’odeur du vent, de la mer, en essayant de discerner le son des vagues un peu plus bas. Dunnet Head, c’est froid, c’est un peu désertique, c’est impressionnant. Moi, je suis marquée.

(attention, nos amis Marie-Anne et Nicolas font une apparition surprise dans 3, 2, 1…)

Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été Glenfiddich et Dunnet Head • Un invincible été

*

Et voilà, c’est fini pour aujourd’hui. J’espère que cette nouvelle virée en Ecossie Supérieure vous a plu. La prochaine fois, on parlera de châteaux ! J’adore les châteaux.

Que pensez-vous de ce nouveau billet sur l’Ecosse ? Vous aimez le whisky ? ;)

*

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez me le dire même sans commenter, en cliquant simplement sur le petit ♥ en-dessous de la date, à gauche du titre. Vous pouvez également soutenir le blog financièrement, cliquez ici pour découvrir comment.

Vous aimerez aussi...

Life Lately #72
ASLW 62
Ailleurs sur le web #62
ASLW 59
Ailleurs sur le web #59
ASLW 56
Ailleurs sur le web #56


12 Réponses

  1. Tes photos et description des paysages me rappellent la Norvège ! Nous y sommes allés camper 3 semaines l’été 2014, 3 semaines au nord du cercle arctique (moment d’intense émotion quand on est passé devant le panneau), sur le continent et aux îles Lofoten.C’était magnifique! on a eu du temps superbe. Taïga, toundra, fjords, contrastes, soleil de minuit, c’est mon plus beau voyage jusque maintenant.
    J’ai très très envie d’aller en Ecosse, y camper et faire du vélo, puis aller voir les baleines aussi. Tes photos me font rêver et espérer que ce sera notre destination de 2016 ;-)

  2. Naëlle

    Quelles belles photos ! Toutes en délicatesse, comme tes textes. J’attendais ce billet avec impatience, je ne suis pas déçue :)

    L’Ecosse sera mon prochain voyage, avec l’Irlande…

    Merci de nous faire voyager !

  3. Elles sont très jolies tes photos, je suis pas fan de whisky non plus mais c’est vrai qu’elle est belle cette distillerie! Rahlala j’aimerais pouvoir aller voyager un peu dans les pays du Nord, ça a l’air si beau ^^ Ton récit m’a un peu plongé dans ton voyage, merci pour le partage!

  4. Ah l’Ecosse, je regrette toujours de ne pas avoir eu le courage (l’argent et le temps peut être aussi) d’y voyager seule (ou pas d’ailleurs) pendant mon année Erasmus… Mais ouste les regrets, j’ai encore toute la vie pour m’y promener, tôt ou tard, et je pense bien que ça finira par arriver un jour :)
    Merci pour la balade en tout cas :)

    1. Tu es allée en Grande-Bretagne pendant ton Erasmus ?! C’est chouette ! Tu vois moi je regrette de n’avoir jamais eu le courage (l’argent et le temps peut-être aussi) de faire une année en Erasmus… ;)

  5. Ah l’Ecosse… nous n’avons découvert avec mon mari qu’Edimbourg et à peine partis on pensait déjà à y revenir et cette fois « affronter » l’Ecosse sauvage et ancienne, car nous n’avons eu qu’un petit aperçu à Edimbourg… La conduite à gauche on craint beaucoup par contre! On était complètement perdus, en tant que piétons. J’ai hâte maintenant de voir la suite de ton voyage. :)

  6. Pingback : Un invincible été » Souvenirs de voyage (avec Cheerz)

Laisser un commentaire