24
Juin
2015
6
Déodorants naturels : le match • Un invincible été

Déodorants naturels : le match

Celleux qui me suivent sur Twitter ont peut-être suivi mes déboires en matière de déodorant… et pour les autres, pas de panique, je vous prépare un petit récap’ de derrière les fagots. Si vous pensiez que j’étais une blogueuse toujours glamour, toujours au top… déjà laissez-moi vous dire que je ne sais pas d’où vous teniez cette idée ! Et cet article achèvera de vous prouver que je suis un être humain tout ce qu’il y a de plus normal, même que des fois, eh ben je transpire.

Oui, vous m’avez bien lue. Et je n’ai pas une transpiration agréable, qui se laisse vivre tranquillement, non non. Quand je suis stressée (ce qui m’est vraiment beaucoup arrivé ces dernières années), et pendant certaines périodes de mon cycle menstruel, je transpire beaucoup, vraiment, et ça sent parfois très fort. Bim bam boum, voilà c’est dit.

La frustration au naturel

En vrai, le problème pour moi, c’était que dans ma démarche écolo et vegan, j’ai très très rapidement voulu me débarrasser des déodorants classiques, d’abord pour lutter contre les sels d’aluminium, des particules neurotoxiques bien cracra boudin. Du coup exit les marques de grande distribution, je me suis vite tourné vers les alternatives bio puis vegan, mais à mon grand dam, rien ne faisait effet ! Imaginez ma tronche quand le vieux déo Leader Price plein de cochonneries venait à bout des odeurs désagréables et qu’un déo qui m’avait coûté un rein et demi en magasin bio, à la compo parfaite, me laissait ruisseler quelques heures après la douche…

Toujours est-il qu’à force de persévérance, et après avoir dépensé plus d’argent en déodorants qu’en fringues ces derniers mois, j’ai enfin trouvé trois méthodes efficaces, que j’ai décidé de vous présenter. Ce ne sont pas les seules existantes, par exemple il y a déjà un article sur les déodorants naturels sur Le Blog Bleu, mais je vous présente ce que j’ai testé, et qui a marché !

Déodorants naturels : le match • Un invincible été

Le moins cher : huile de coco + huile essentielle de palmarosa

En plus d’être le plus économique, c’est également le plus maison possible, et ce sans tambouille et sans masque de chimiste. Il vous suffit de prélever une toute petite quantité d’huile de coco figée dans le creux de la main, et d’y ajouter une seule goutte d’huile essentielle de palmarosa. Vous frottez entre les mains, et appliquez sous les aisselles comme une crème hydratante. L’huile de palmarosa a des vertus antibactériennes, et on rappelle que ce qui sent mauvais dans la transpiration, ce n’est pas l’eau exsudée, mais les bactéries sous les aisselles qui font des cabrioles sans autorisation. J’aime beaucoup l’odeur de la palmarosa, mais je suis assez sensible aux huiles essentielles donc il me faut impérativement bien me laver les mains après avoir appliqué ce déodorant très nature et très agréable.

Les + : ça sent vraiment très bon, et c’est vraiment très efficace !

Les – : ce n’est pas la méthode la plus pratique, et la sensation de gras sous les aisselles peut être désagréable (attention aux peaux sensibles aux huiles essentielles)

Prix : env. 5€ pour l’huile de coco (200 g), 3 € pour l’HE de palmarosa (10 mL) – le tout dure des mois !

Déodorants naturels : le match • Un invincible été

Le plus engagé : déodorant solide Lamazuna

Je dis « engagé » parce que quand on consomme, on milite, en donnant son argent à telle ou telle entreprise, on ne valorise pas les mêmes choses. Lamazuna est une petite entreprise française à la démarche remarquable : sensible au zéro déchet, ses produits cosmétiques sont solides (pas de surconsommation d’eau), 100% naturels, bio et vegan. Quand j’ai cherché une alternative à l’huile de coco et de palmarosa pour mes déplacements, c’est vers cette marque je me suis tournée, et j’ai vite reçu mon déodorant solide acheté sur l’e-shop Happy Léon (que je vous conseille vraiment !). Composé de bicarbonate de soude, d’huile de coco, de cire végétale et d’huile essentielle de palmarosa, c’est la version à emporter du déo fait-maison ci-dessus. On l’applique en frottant le déodorant sous les aisselles, en l’ayant humidifié auparavant si besoin. J’aime bien ce déodorant, il n’est pas le plus efficace pendant les périodes de stress et d’hormones en folie, mais si votre transpiration n’est pas très forte, ce produit vous conviendra !

Les + : super écolo et durable, facile à embarquer partout, odeur agréable

Les – : pas adapté aux fortes transpirations, contient du bicarbonate de soude (attention donc aux peaux sensibles)

Prix : 12,50 € sur Happy Léon (30 g, env. 6 mois d’utilisation)

Déodorants naturels : le match • Un invincible été

Le plus efficace : déodorant en spray Logona

Pas le plus écolo, il est vendu dans un contenant en plastique et il se terminera plus rapidement que les autres, c’est sûr. Pourtant, c’est le seul qui me convient à toute heure, et dans toutes les circonstances. Constitué d’alcool, d’aloé vera et de verveine, il a une drôle d’odeur de yaourt au citron juste après application, un odeur qui passe rapidement pour laisser juste une sensation de fraîcheur vraiment durable. Grosses chaleurs, stress, sport… Le déodorant de Logona m’a conquise. Après des mois de galère, à m’en arracher les cheveux (essayez pour voir d’avoir l’impression d’être sale 2 heures après être sorti·e de la douche), j’ai accueilli ce produit avec presque des larmes de joie dans les yeux. Oui, à ce point.

Les + : super efficace (de fou), odeur agréable, sensation de fraîcheur durable

Les – : pas très écolo, contenant en plastique, contient de l’alcool (attention aux peaux lésées, rasées ou épilées)

Prix : 9,50 € dans mon magasin bio (100 mL)

Déodorants naturels : le match • Un invincible été

Voilà mes trois références de déodorants naturels, bio et vegan ! Il en existe des dizaines d’autres, dont des recettes maison comme celle d’Antigone XXI. J’avoue avoir la flemme de faire mes produits moi-même, mais c’est une alternative saine, durable, vegan, et aussi très peu coûteuse : le bon plan ultime ! On se retrouve très bientôt pour un article un peu plus glamour. (ou pas !)

Êtes-vous adepte du déodorant naturel ? Quelle recette ou quel produit vous convient le mieux ? Partagez vos bons plans dans les commentaires !

Vous aimerez aussi...

rhassoul argile mycosmetik
DIY #2 : un masque décongestionnant et purifiant
img_7629
DIY #1 : un baume capillaire naturel et facile
aslw-39
Ailleurs sur le web #39
recettes poires
Poires pochées au pamplemousse, sauce au chocolat noir


42 Réponses

  1. Lys

    Moi j’utilise du bicarbonate de soude : un peu de poudre dans la main, j’ajoute une goutte d’eau, j’ajoute encore un peu de bicarbonate pour obtenir une pâte, et je mets ça sur les aisselles. Je laisse éventuellement sécher 30 secondes si jamais je porte un haut manches longues, et voilà ! C’est top, j’ai une transpiration qui « sent » assez fort et avec ça : zéro odeur pendant toute la journée, même par 30°C !

    1. Le bicarbonate pur m’a brûlé les aisselles et a fait noircir ma peau, c’était une catastrophe ! et pourtant ça marchait vraiment super bien, et niveau économie/écologie, c’était au top niveau. Mais bon, ça faisait mal et c’était moche ;)

      1. yoplatchai

        Il y a différents types de bicarbonate de soude, pour le déo celui qui marche le mieux est celui qui a une texture farineuse, on le trouve dans les magasins bios dans des sortes de salières cylindriques. Le bicarbonate sous forme de sel est plus irritant…. a retester peut etre ?

  2. J’approuve totalement cette démarche des déo naturels, et merci pour ton partage et ton retour sur ce point :).

    Pour ma part je n’ai pas une transpiration qui sent particulièrement fort mais plutôt une sensibilité exacerbée de la peau au niveau des aisselles. Je ne me rase pas, je préfère l’épilation (épilateur en plus, maso la fille)(je supporte mal les produits dans les cires…)(même si le rasage est conseillé pour limiter les traumatismes infligés aux glandes sudoripares à fleur de peau), mais je dois faire particulièrement attention à ce moment là car ma peau s’irrite ultra vite et peut me faire mal pendant des jours !!

    J’ai essayé des tonnes de déo pour limiter l’inflammation, bio ou pas, à base d’alcool ou non, de crèmes, j’ai laissé le poil de bras en friche pendant des semaines, j’ai sacrifié une figurine Kinder Surprise au Grand Dieu Poil… Rien n’a fait.

    Rapidement quand même s’est posée la question des déo naturels, mais le peu trouvé en pharmacie était à base d’alcool, autant dire que la session beauté du matin réveillait tout l’immeuble… Donc j’alternais plutôt différentes marques et compositions en priant le Grand Dieu Poil (encore lui).

    Depuis plusieurs mois je fonctionne avec un combo huile de coco/maïzena/bicarbonate/HE de bergamote (miam miam!). Effet inodore garanti grâce au bicarbonate, super tenue, un peu compliqué à appliquer en hiver du fait du durcissement de l’huile de coco, mais libération de la contrainte irritante tout en ayant une chouette protection.

    Ces derniers jours les températures ayant grimpé en flèche, je transpire plus et supporte moins bien la friction des grains du bicarbonate sur ma peau, alors je suis passée simplement à l’huile de coco (je n’aime pas l’HE de palmarosa, sinon j’aurais utilisé ça directement). A condition de garder un petit pot sur soi pour pouvoir m’en re-tartiner de temps en temps, nickel ! (et un petit pot de bicarbonate aussi, en cas d’odeurs intempestives)(d’ailleurs ça me sert aussi pour mes ballerines !)

    Wala wala :)

    1. L’huile de coco étant aussi anti-bactérienne, elle peut fonctionner aussi toute seule, c’est vrai que c’est chouette !
      L’HE de palmarosa aussi d’ailleurs, mais uniquement pour les personnes qui ont une faible sensibilité aux HE (moi j’ai eu une migraine tout de suite en essayant).
      J’essaye d’apprivoiser le bicarbonate au quotidien, j’en mets graduellement un peu partout, mais ce n’est pas facile ! Merci pour ton retour !!

    2. Juliette

      Est-ce que tu utilises du bicarbonate cosmétique ? Les grains sont très petits et ne devrait pas t’irriter la peau. Les autres bicarbonate ne sont pas mauvais en soi, mais les grains étant plus gros, ils peuvent effectivement être irritants.

  3. Lilie

    Merci pour cet article !
    Personnellement je suis d’abord passée à l’huile de coco + bicarbonate mais après quelques mois je me suis retrouvée avec d’énormes plaques rouges sous les aisselles…
    Du coup, faute de mieux, je suis passée à la pierre d’Alun naturelle… C’est vraiment super efficace ! Qu’en penses-tu? Je sais qu’elle fait débat.
    Je vais tester ta méthode huile de coco + HE !
    Merci :)
    Amélie

    1. Le bicarbonate me brûle aussi ! J’ai utilisé une pierre d’Alun un temps, mais ça n’était pas très efficace sur moi donc je l’ai donnée. En tout cas ça dure super longtemps donc c’est chouette ! Cet aprem je lisais un article sur les pierres d’Alun, apparemment les pierres naturelles (plutôt transparentes) sont inoffensives (au contraire de celles issues de la chimie ou de la pétrochimie, qui sont blanches et opaques). Je n’en sais trop rien, je pense que c’est toujours mieux que des sels d’aluminium !
      Merci de ta visite !

    1. Moi c’est les déos à base de bicarbonate, qui me brûlent et me noircissent les aisselles ! aucune idée du pourquoi du comment du fait que ça me fonce la peau, mais ça + la brûlure c’est assez désagréable ! Comme je ne m’épile plus ni ne me rase les aisselles, et que je ne suis pas particulièrement sensible à l’alcool, la solution en spray me convient bien :)

  4. Ah, le Logona me tente bien, à tester un jour! En tout cas, moi je suis plus que ravie des déodorants crème (Soapwalla et Schmidt’s même si ce dernier je ne la rachèterai pas parce que la texture ne me convient absolument pas)(c’est friable, c’est pas pratique, zut hein!) et je crois que je peux même dire que ce sont les déodorants de ma vie!

    Cela dit, Victoria (Mango & Salt) parle régulièrement en bien du Lavanila qui m’intrigue donc fortement…

    Bises!

    1. C’est marrant je tombais sur un article de Victoria qui parlait du déo Lavanila hier ! Ce déo m’intéresse aussi pas mal !
      Je ne sais pas pourquoi mais la texture crème ne m’attire pas particulièrement de base… j’ai failli essayer le Soapwalla mais une amie m’a dit qu’il n’était pas particulièrement efficace en cas d’odeurs fortes donc j’ai passé mon chemin !
      Merci pour ta visite !

      1. Cecile

        J’ai justement fini par acheter 3 déo Lavanila (coco, lavande et agrume ou citron je ne sais plus ?) sur Amazon. Presque 50€…. piouf, j’avais hate de tester. Reçu en début de semaine… TRES déçue !! on est pourtant en hiver, je ne fais pas de sport, j’ai une voiture (je ne cours pas apres les métros ou quoi, donc), et pourtant en fin de journée ça ne sent pas bon du tout sous mes bras ! :-( Je les avais pris pour changer des Soapwalla et Schmidt, qui, eux en revanche sont hyper efficaces sur moi (mais je voulais tester les Lavanila car en stick et sans bicarbonate).

  5. Onirisme

    Personnellement, la recette qui me convient le mieux est celle de Chocolat & Zucchini.
    De l’huile de coco, du bicarbonate de soude, de l’arrow root, de l’HE de palmarosa et de la cire d’abeille. Dit comme ça, ça a l’air peut-être d’être beaucoup et d’être compliqué, mais ça se fait vite, ça se transporte et il marche du tonnerre.
    Exit les déos crados du supermarché qui ne fonctionnent même pas!

    1. C’est grosso-modo la recette d’Antigone XXI (qui utilise de la cire végétale si besoin seulement) ! Il faudra que je m’y penche ! Merci pour ton commentaire :)

  6. Merci pour cet aveu d’humanité :-D.
    Je suis une inconditionnelle du déo à bille Lavera verveine citron vert – produit manifestement en cours de liquidation/suppression/remplacement (à voir ce que la marque proposera à la place…). J’adore ce déo ! L’odeur est très très douce. Mais après mes t-shirt sentent bon !
    En seconde position, une combinaison pierre d’alun + déo à la sauge de Weleda – il y a aussi de l’alcool, parfois ça piquouille un peu.
    Par contre, j’accepte pleinement la transpiration quand je cours ou quand je jardine au soleil. Autant au quotidien, bof bof, autant il y a des contextes où bon, c’est normal quoi.

    1. Ah oui ça ne me dérange pas de transpirer et de sentir quand je fais du sport, mais tu vois je vois bien la différence entre l’odeur post-sport/activité physique intensive, et celle post-stress ! :D
      J’utilisais la pierre d’Alun à un moment, mais ça n’a pas marché très longtemps sur moi. Et le déodorant Weleda (j’avais celui au citrus) m’a vite servi de parfum plutôt que de déo :P

  7. Marion

    Bonjour, alors moi je fais un mélange d’huile de coco, de bicarbonate et de maizena (pour la texture, pour éviter l’effet gras…), ça marche bien, mais je vais certainement rajouter un peu d’HE pour l’odeur la prochaine fois. Et point négatif pour la texture, en hiver, on peut le faire dans des moules, sous forme solide, mais en été, l’huile de coco se liquéfie facilement: faut touiller pour tout remélanger!

  8. Indopeach

    Merci pour cet article! Ayant moi-même une peau très sensible (allergie+ je transpire beaucoup aussi..) je garde l’idée du déodorant Logona sous le coude!
    Pour ma part, j’avais commencé avec le déodorant solide Aromaco de chez Lush (dans une optique aussi pratique à transporter, solide donc ça dure plus longtemps..), mais assez vite je me suis retrouvée avec la peau irritée donc j’ai abandonnée..
    Maintenant j’utilise un déodorant de chez Lavera, le Basis sensitiv à l’hamamélis et à la rose, et j’en suis très contente! Le flacon est en verre donc comme toi je pense que le produit va s’user assez vite, mais pour l’instant c’est le seul avec lequel j’arrive à ne pas sentir la sueur au moindre mouvement!

    Des bisous, bonne continuation =)

  9. Mélanie

    Bonjour,
    Je vois que nous menons le même combat contre les odeurs et la transpiration ! Il y a 2 ans j’ai trouvé LE produit écolo qui me convenait :
    Deodorant Douceur de Fleur de Body Nature. Ok le flacon est en platsique mais il est rechargeable.
    Le prix est raissonnable : 8,8€ le roll on et 13€95 le flacon de recharge (qui permet de remplir 2,5 fois le roll-on). Il est fabriqué et France, sans alcool et certifié Ecocert
    L’inconvénient est qu’on ne le trouve pas dans le commerce traditionnel : les produits de cette marque sont vendus en réunion mais je m’arrange avec la conseillère qui organise des commandes groupées…
    Cdt

  10. Je suis passée il y a un peu plus d’un an à un déodorant bille bio mais c’est plein de plastique. J’étais tentée par le déo solide Lamazuna. Ton article de comparaison est super intéressant pour se faire une idée. J’ai récemment eu une conversation avec Mr Marmotte sur le déo. C’est galère de trouver un déo pour « homme » sans trop de produits nocifs et qui ne génère pas pas trop de déchets.

    1. Je ne pense pas que ce soit vrai, au mieux on limite la surface sur laquelle les bactéries responsables des mauvaises odeurs peuvent se développer mais c’est tout :) pas obligé d’être épilé·e pour limiter les odeurs :) (la transpiration, en elle-même, n’est pas mauvaise au contraire, elle est nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme)

  11. Scar

    Chouette article !
    Moi je mettais du déodorant chimique pendant des années, et puis à un moment j’ai arrêté de m’épiler et j’ai arrêté le déo en même temps. Mon odeur ne me posait pas du tout de problèmes, d’autant que je me douche tous les jours, du coup c’était vraiment cool de réapprivoiser ça (et ma sueur ne sentait pas très fort de toute façon…).
    Depuis que je suis sous testostérone c’est un peu plus compliqué, l’odeur se modifie et devient plus forte, même en me douchant tous les jours. Elle ne me gêne pas tant que ça tant que je suis à la maison ou avec les copines féministes (on pue tous et on s’en fout :D) mais quand je suis en RDV officiel, je mets du déo bio Dr Hauschka à la rose. Il y a cinquante mille ingrédients et de l’alcool dedans, mais comme je m’épile plus ça pique pas, et il fait bien le job, du coup je suis ravi. En plus il dure mille ans ! :) Je sais pas son prix parce qu’on me l’a donné mais je pense que ça doit être entre 15 et 20€.

      1. Julie

        Je me permets de te me déconseiller car la compo est certes nickel ; l’odeur peut plaire … mais il ne résiste pas à une transpiration de stress… à mon grand regret.
        Quel dommage que le bicarbonate procure de telles irritations ; je pensais tellement avoir trouvé le graal !
        Bref la quête continue !

  12. Aaronetdoom

    Déodorant et/ou anti-transpirant? Non parce que l’odeur c’est une chose, mais quand tu dégoulines durant une bataille de guili c’est gênant =/ (Oui, j’ai de grands drames dans ma vie ^^)

    1. Ce sont juste des déodorants, je ne suis pas fan des anti-transpirants, le corps a besoin de transpirer pour éliminer les toxines et même s’il m’arrive d’avoir une transpiration très abondante, je ne souhaite pas la limiter. C’est gênant, tant pis ! (et ce n’est pas pendant une bataille de guili que c’est le plus gênant :))

  13. Ahhh ! Cet article est pile poil ce dont j’avais besoin ! Moi aussi ma transpiration ne sent pas bon et je sue beaucoup ! Du coup j’ai toujours regardé à deux fois avant de faire quoi que ce soit… Au point d’avoir jamais rien testé de pas « fabriqué » mis à part la pierre d’alun qui ne fonctionne absolument pas pour moi. J’ai essayé quelques déo bio mais je n’ai jamais trouvé un équivalent à mon déo kkbeurk ! Ils étaient passables dans des contextes où je ne transpirais pas trop (printemps), mais sinon…. Bizarrement c’est en hiver (avec la masse de pull et les changements de température exterieur / intérieur et en été qu’on transpire le plus je trouve, ça fait un peu ça aussi en automne.
    Du coup je vais tester ce déo ;) Merci !

  14. coralie

    Ce sont des très bonnes alternatives au deo mais ce qui m embête c’est que j’ai une forte transpiration au niveau du visage…. Heureusement ça pue pas c’est déjà ça. Je me vois pas me tartiner de l huile de coco avec de l huile essentielle de palmarosa sur le visage ! Qu est ce que tu me propose ?

    1. La transpiration au niveau du visage c’est une élimination des toxines, c’est plutôt une chance que tu transpires beaucoup, ça veut dire que tout ne reste pas bloqué sous la peau (avec avalanche de boutons etc. que ça peut induire). Quoi qu’il en soit, il existe des huiles essentielles qui peuvent t’aider à lutter contre la transpiration, au lieu de les mélanger à de l’huile de coco (qui est très bonne pour la peau du visage, donc pourquoi pas finalement), tu peux les mélanger avec une huile végétale adaptée à ton type de peau. Les huiles essentielles adaptées contre la transpiration sont : palmarosa et sauge sclarée. (attention à utiliser les HE avec parcimonie, et je rappelle à toutes fins utiles que je ne suis pas une experte en la matière et que je ne saurais être tenue responsable d’un quelconque problème, etc. etc. ^^)

  15. Chez nous, c’est un mélange huile de coco+ bicarbonate+ fécule de maîs (+ HE de tea tree et de romarin pour mon mari). Chauffé pour être liquide et reconditionner dans des sticks de récup ( on a gardé les derniers emballages de nos derniers déos du commerce). C’est hyper efficace, hyper rapide, hyper pas cher…

  16. Hélène House

    Julien Kaibeck à proposé une recette de déo pour peaux sensibles sur la quotidienne (France 5). Le mélange se met dans un flacon de déo à bille. Il contient du gel d’aloe vera, de l’huile de noyau d’abricot, de l’hydrolat, du bicarbonate juste une pincée donc peut-être que ça irait pour toi?) et un peu d’HE (recette ici https://m.youtube.com/watch?v=UfJTivCzL_E). Il est très doux et pratique du fait du contenant. Pour ma part j’ai recyclé un ancien déo et j’ai stérilisé le flacon. Le déo lamazuna peut être irritant à cause de l’HE de palmarosa et je ne le trouve pas pratique à transporter car une fois humide c’est pas terrible à ranger.

    1. Merci Hélène ! Cette recette est en effet intéressante. Cependant, l’huile de noyau d’abricot est assez grasse, ça se passe bien pour toi à ce niveau-là ?
      Dans le déo de Lamazuna, c’est vraiment le bicarbonate qui me fait un mauvais effet, mais c’était aussi peut-être dû au fait que j’avais les aisselles brûlées par des semaines de bicarbonate presque pur, et que ma peau n’avait plus aucune tolérance pour le bicarbonate. Je supporte bien l’HE de palmarosa tant qu’elle est diluée, donc ça va.
      Merci pour ta référence en tout cas, j’irai jeter un oeil :)

  17. Mother cat

    Pour ma part je couple la Palmarosa avec de l’HE de sauge sclarée qui a une efficacité contre la transpiration excessive.
    Je mets directement qqs goutes de chaque sous les aisselles et hop ça tient toute la journée. En cas de fortes chaleur je peux ne remettre dans l’après midi, mais c’est rare.

  18. celia

    Pareil le bicarbonate me brûle. Dommage c’est très efficace, pas cher et écolo. Du coup je suis a la pierre d’alun mais parait il c’est comme l’aluminium donc cancérigène. Donc rebelote je cherche une solution, des huiles essentielles: palmarosa ou geranium bourbon, une petite goutte sur chaque aisselle, pas hyper efficace si journée chargé mais ça passe, a tenter avec huile de coco si c’est plus efficace.
    Si j’ai une journée tranquillou je met mon deo bio qui met juste une petite odeur mais qui n’a aucune efficacité.
    Merci pour ces test produit si je croise le deo logona je le prend!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.