13
Juin
2015
4

30 jours de yoga #2 – Respiration et bienveillance

Comme vous le savez sûrement (sinon, vous ne suivez pas assez mon blog, bouh, pas bien), j’ai entamé le challenge #30DaysOfYoga de la chaîne YouTube Yoga With Adriene. Cet article est la suite de cette première partie, dans laquelle je parle d’intention et des progrès déjà observés après dix jours de yoga quotidien. Aujourd’hui, après vingt jours de défi, j’ai envie d’aborder avec vous l’importance de la respiration dans la pratique du yoga, et puis aussi de bienveillance, mon dada depuis longtemps et que je retrouve dans le yoga avec plaisir. C’est parti !

*

Retrouver le tapis

Pendant ces dix derniers jours, j’ai pu mettre à profit ce que j’avais expérimenté précédemment, à savoir la réalisation que personne ne me jugerait si j’oubliais de dérouler mon tapis un jour – personne à part moi-même, s’entend. Je suis donc partie en weekend associatif sans ledit tapis et je n’ai pas pris le temps de me poser pour le yoga : j’ai privilégié d’autres activités tout aussi satisfaisantes et je n’en ai pas ressenti de culpabilité. En rentrant, après avoir récupéré, j’ai dû retrouver une certaine motivation car j’étais partie avec un sentiment d’échec par rapport à mes dernières pratiques. Des petits malaises en cours de séance, le vertige, un ras-le-bol de ne pas avoir le corps aussi souple que désiré, bref, j’avais besoin de reprendre confiance en moi et j’ai retrouvé ça au jour 18 du challenge, avec grand plaisir. Lors d’une séance particulièrement satisfaisante, j’ai retrouvé le plaisir de suivre la vidéo sans trop de problèmes, mais toujours avec du challenge. Plus particulièrement, j’ai pu me concentrer sur ma respiration.

30 jours de yoga #2 – Respiration et bienveillance • Un invincible été

Le yoga et la respiration

La respiration est un des piliers du yoga, et je mesure de plus en plus pourquoi. Quand on enchaîne les postures de yoga, on le fait sur une inspiration ou sur une expiration, et on essaye de respirer de manière consciente. C’est très difficile, je trouve, puisqu’on passe son temps à respirer sans s’en rendre compte, et qu’on a souvent tendance à retenir son souffle quand on fait un effort physique. Mais s’entraîner à contrôler sa respiration et à accorder nos mouvements physiques avec elle permet d’étendre le champ de possibles pendant une séance, et d’aller vraiment au bout de ce que notre corps peut faire. Ma prof de yoga nous disait souvent de « tenir la posture avec le souffle », et en effet, quand le corps a du mal, on peut souvent prolonger la posture (toujours avec bienveillance, j’y viens plus tard) en se concentrant sur la respiration. On peut tendre la jambe plus loin, s’accroupir plus bas, pousser plus fort sur le sol, bref : le souffle est une vraie aide, un appui indispensable pendant le yoga. C’est une véritable satisfaction de revenir en posture de la Montagne (Tadasana) et de sentir sa respiration calme et son cœur battre à une vitesse normale. Alors que je n’avais jamais réussi à faire du sport sans être essoufflée, on peut dire que je suis fière de moi !

D’ailleurs, c’est Adriene qui m’a fait découvrir la respiration Ujjayi, aussi appelée « souffle victorieux » ou « souffle de l’océan ». Cette technique, qui consiste à faire passer l’air très près de la gorge (en gros), produit un son semblable à celui des vagues. J’adore cette respiration, je la trouve très apaisante et je ne peux que conseiller à toutes les personnes sujettes aux crises d’angoisses ou aux montées de stress subites de s’intéresser à l’Ujjayi : j’y trouve beaucoup de réconfort et d’apaisement.

30 jours de yoga #2 – Respiration et bienveillance • Un invincible été

La bienveillance : savoir quand s’arrêter

Pour moi, pratiquer le yoga est également une grande leçon d’humilité. J’aime être excellente dans ce que je fais tout de suite, ce qui s’avère de plus en plus compliqué depuis que j’ai quitté l’école… quand je me suis lancée dans cette activité physique, je savais bien sûr que j’allais galérer au moins un peu, mais au début, j’avais quand même la volonté d’aller très loin, de faire toutes les postures sans écouter mon corps. Ca m’a valu, ces derniers jours, d’avoir des vertiges et de me sentir très faible pendant une séance de yoga, au point de devoir m’arrêter et passer quelques minutes dans une posture de repos.

J’ai appris que ce n’est pas grave si je n’arrive pas à faire les vinyasas (même si c’est une fierté et une satisfaction de pouvoir les faire), et que si le rythme est trop soutenu, j’ai le droit d’aller plus longtemps, de tenir la posture moins longtemps, voir même d’aller en Feuille pliée (Balasana) pour reprendre des forces. Plutôt que de faire souffrir mon corps, je préfère l’écouter et sentir la limite entre « je repousse la limite parce que je sais que je peux aller plus loin » et « je vais trop loin, ce n’est plus agréable et je vais me faire mal ». C’est une leçon importante.

Ces derniers jours me confirment mon aisance dans les postures d’équilibre, comme l’Aigle (Garudasana) ou une posture dérivée de celle du Lotus et dont je ne trouve pas le nom en français (mais que je vous montre ci-dessous) (Ardha Baddha Padmottanasana) et je remarque que je suis plus à l’aise en équilibre sur le pied droit que sur le gauche ! A travailler…

30 jours de yoga #2 - Respiration et bienveillance

*

En tout cas, plus le temps passe et plus je suis heureuse de m’accorder ce temps quotidien avec moi-même et mon tapis : je suis plus positive, plus sereine, et plus en paix avec mon corps, dont je reconnais les limites sans les juger. Je m’accompagne sans me forcer et même avec cette bienveillance, je me sens plus souple et plus forte. Pour l’ego, c’est génial, et c’est la preuve qu’être dans la bienveillance n’empêche pas de progresser, bien au contraire. Et je suis convaincue que cette idée s’applique dans tous les domaines, en dehors du tapis !

On se retrouve dans quelques jours pour le dernier volume de cette série 30 jours de yoga : un débrief sur les dix derniers jours du challenge et un bilan sur cette expérience, que je vous recommande déjà chaudement !

Comment gérez-vous votre respiration pendant le yoga ? Avez-vous parfois l’impression d’en demander trop à votre corps ? Et pour celleux qui m’ont suivie dans ce challenge : où en êtes-vous ?

Vous aimerez aussi...

9h17
ASLW 64
Ailleurs sur le web #64
ASLW 61
Ailleurs sur le web #61
ASLW 60
Ailleurs sur le web #60


4 Réponses

  1. C’est drôle, ce « souffle de l’océan », je le fais instinctivement quand je panique pour me calmer… ^^ c’est sympa de découvrir que ça a un nom !
    Sinon, ton défi me donne envie de me lancer dans le yoga mais comme toi, je veux tout réussir tout de suite et j’ai un peu peur de ne pas être capable de quoi que ce soit donc j’hésite… Si tu as des astuces /bons plans pour débutante absolue et pas souple, je suis preneuse !

    1. Mon bon plan se résume à : apprendre au fur et à mesure que c’est pas possible d’être parfaite et de tout réussir tout de suite, ça vient au fur et à mesure, parfois je suis frustrée, parfois je suis contente d’être capable de relativiser et d’être dans le moment présent. Il m’a suffi de me dire que j’étais une débutante et que j’avais beauuucoup de choses à apprendre pour redevenir humble ;) allez, lance-toi, au pire ça te soule, au mieux ça t’éclate !

  2. Je commence à me mettre sérieusement au yoga depuis quelques jours. J’avais déjà lu tes articles mais je m’y remets un peu. Je suis contente de voir que, comme toi, quand une pose me parait trop compliqué ou trop dure à tenir, je laisse passer la vidéo en balasana, ça me permet de me reposer tout en m’étirant, j’adore. C’est pour le moment une de mes poses préférées (parce que facile? aha). Je vais essayer de me filmer ou de me prendre en photo, comme je suis seule à la maison, ça me permettra de me corriger.

    Niveau respiration, j’ai un peu de mal à gérer. Effectivement, je me bloque souvent, ou alors je n’arrive pas vraiment à placer. Du coup, je n’hésite pas à respirer deux fois de suite plus garder la pose plus longtemps et repartir sur le bon temps. Le bon rythme viendra après. C’est très difficile pour moi de faire taire mon égo et de ne pas me sentir frustrée quand je ne comprends pas ou que je n’y arrive pas, mais ça fait réellement partie de l’apprentissage, et, après une semaine, je peux déjà dire que j’ai évolué sur ce point, même si ce n’est pas toujours rose.

    Voilà pour mon long commentaire, peut-être que ton dernier article sur le sujet me donnera lui aussi de m’épancher :-)
    J’ai vu que tu tenais un carnet de yoga, j’aimerai en faire de même mais je vais attendre de lire le dernier article pour être sur que tu n’en parles et pour ne pas poser des questions qui pourraient être redondantes!

    A bientôt :-)

    1. Hello ! Merci pour ton commentaire :)
      La respiration c’est vraiment un de aspects les plus difficiles pour moi, parfois j’arrive à bien la caler sans presque y penser, d’autres c’est une catastrophe et je sens bien que je respire n’importe comment. L’important c’est d’y aller doucement, ça vient avec le temps comme tu dis.
      Je n’ai pas écrit plus de détails sur mon carnet de yoga, donc je t’invite à me poser toutes les questions que tu veux en commentaire ;)
      A bientôt !

Laisser un commentaire