9
Mai
2015
21

5 astuces express pour consommer plus écolo

Un matin, je me suis levée et j’ai péniblement rassemblé tous les ingrédients pour élaborer mon porridge quotidien, sans lequel il m’est tout bonnement impossible de me réveiller. (je pratique de plus en plus l’adage « Lève-toi d’abord, réveille-toi ensuite », ça pique un peu au début mais ça devient presque rigolo là) Et j’ai réalisé un truc tout bête, qui faisait de moi la plus mauvaise élève qui soit dans le domaine du zéro déchet dans ma cuisine.

Je n’ai pas à vocation de devenir zéro déchet, en fait, mais j’essaye de réduire mon émission de déchets, tout comme j’essaye de consommer plus local, plus éthique, etc… Je suis dans une démarche globale, et si certains efforts sont spectaculaires, d’autres sont tellement tellement minuscules qu’on a tendance à oublier même de les faire. Alors que ce sont, honnêtement, les plus faciles à mettre en place. Du coup, j’ai réfléchi à cinq astuces de consommation plus écologique que j’ai mises en place ces derniers mois, en me disant que vous aimeriez peut-être les connaître.

Résolutions expresses pour gens pressés

Attention, je n’invente pas le fil à couper le beurre – ou la margarine. Et surtout, ce sont de mini-mini pas, dans la même veine que « fermer le robinet pendant qu’on se brosse les dents » et autres « ne pas faire sa vaisselle sous l’eau qui coule mais remplir l’évier ». Mais on est toujours content de faire rentrer une habitude écolo rapidement dans notre mode de vie, non ? Surtout quand ça ne demande aucun effort, ou presque. Alors c’est parti !

La première de ces astuces, est celle qui a donné naissance à cet article, dans ma toute petite cuisine, devant mes placards minimalistes… et pourtant…

*

Des sachets de sucre vanillé, plus jamais tu n’achèteras

Et pourtant il reste encore quelques irréductibles mauvaises habitudes, comme celle d’acheter le sucre vanillé par ridicules sachets de 10 grammes. Qu’est-ce que c’est que cette bêtise ? On n’a pas le droit d’aimer le sucre vanillé en grandes quantités ? Avant, je n’en utilisais jamais… mais j’ai appris à aimer cette saveur subtile, et du coup, j’en colle un peu partout, et surtout dans mes porridges le matin. Le nombre de petits sachets en papier mis à recycler… je me maudis rien que d’y penser !

Surtout qu’il existe une solution toute simple pour enfin venir à bout de cette manie irrationnelle. Il suffit de couper dans leur longueur deux gousses de vanille, et de les plonger dans votre pot de sucre. Il faut attendre une ou deux semaines pour que l’arôme de vanille se diffuse bien, mais vous avez ensuite un kilo (ou plus !) de sucre vanillé maison. Ne me demandez pas pourquoi je n’ai pas encore fait ce ridicule minuscule changement, je n’en sais rien, je me sens bien bête. Mais à l’heure où je vous écris, j’ai entamé le dernier sachet de sucre vanillé, et croyez-moi : je n’en rachèterai pas ! Non mais !

Ca marche aussi pour la levure chimique que vous pouvez remplacer par… du bicarbonate de soude alimentaire (fine granulométrie), tout simplement ! (on peut également trouver de la poudre à lever (bio) en grands contenants plutôt qu’en sachets de 7 grammes)

5 astuces pour consommer plus écolo • Un invincible été

Tes fruits et tes légumes, mieux tu les conserveras

Mon nouveau dada, en ce moment, c’est les fruits et les légumes. Je suis excitée comme une puce à l’idée de l’été qui arrive, et qui dit été dit foule de légumes gorgés de soleil, et de fruits doux et sucrés. C’est clair, c’est net : j’adore les aubergines, les courgettes, les poivrons, la rhubarbe, les fraises et les abricots. (j’adore plein d’autres fruits et plein d’autres légumes mais l’été, c’est la fête !)

Oui mais, jusqu’à il y a peu de temps, je n’étais pas super forte pour les conserver. Combien de pommes de terre ont verdi ? Combien de courgettes ont moisi ? Combien de pommes se sont flétries jusqu’à en devenir farineuses ? Et combien de fois ai-je râlé, tempêté, pesté contre moi-même, et mon incapacité à consommer les végétaux dans les temps ?

Il faut dire qu’il n’y a pas qu’à l’achat qu’il faut être vigilant. Certes, quand on est deux, acheter 4 kilos de chou sur le marché, c’est sûrement beaucoup trop, même quand on a un congélateur. Mais j’ai découvert qu’en optimisant ma conservation des fruits et des légumes entre les étagères et les différents compartiments du frigo, je parvenais à les garder beaux et bons beaucoup plus longtemps. Finies les carottes mollassonnes et tomates qui noircissent !

Pour mieux conserver vos fruits et vos légumes, vous pouvez consulter cet article de Camille, chez Mange tes légumes, qui donne de super conseils sur l’évolution de la maturation des végétaux. Elle propose en plus une fiche à imprimer et à accrocher à votre frigo, pour ne plus jamais mettre les tomates au frais. (jamais ! jamais !)

Je suis en train de me confectionner un calendrier des fruits et légumes de saison. Une fois accroché, il me permettra d’acheter de manière encore plus consciente, en respectant le cycle naturel des aliments. Vous pouvez en retrouver déjà tout-faits sur Etsy, ou télécharger les très jolies planches mensuelles sur le blog de Claire-Sophie (qui vend aussi son calendrier sur Etsy).

5 astuces pour consommer plus écolo • Un invincible été

Tes produits ménagers tu remplaceras

S’il y a une chose que j’ai apprise depuis que j’ai emménagé avec mon amoureux, c’est que pour vivre dans un appartement propre, nous n’avons absolument pas besoin de multiplier les produits ménagers. Ni même d’en avoir tout court, à proprement parler. C’est tellement flagrant que je n’ai toujours pas fini la bouteille de produit pour le sol que j’avais récupérée de ma maman, il y a deux ans, avant d’emménager !

Au fur et à mesure du temps, nous avons cessé d’utiliser tous ces produits polluants, ultra-chimiques et agressifs, pour n’utiliser que deux ingrédients tout simples : le vinaigre blanc, et le bicarbonate de soude.

J’ai réalisé le spray nettoyant d’Antigone XXI, constitué de vinaigre, d’eau et d’huiles essentielles qui me sert pour tout (vitres et miroirs compris), ainsi qu’une crème à récurer trouvée par hasard sur Pinterest, constituée de bicarbonate, de vinaigre et également d’huiles essentielles, pour le gras et le calcaire. Pour le sol, je dilue juste du vinaigre et des huiles essentielles dans un grand seau d’eau très chaude. Certes, parfois, on frotte un peu plus fort avec une bonne éponge. Mais je n’ai plus de migraines à cause des produits à l’odeur entêtante et à la composition plus que douteuse, et nous n’utilisons que des ingrédients propres pour notre santé et pour l’environnement. Double yes !

Le vinaigre blanc coûte entre 0,30€ et 0,50€ en grande surface, le bicarbonate de soude est lui aussi à un prix dérisoire. Comparez avec les prix de votre produit pour le sol, de votre spray pour les vitres, de votre super-dégraissant pour les plaques… et osez me dire que vous n’y trouvez pas votre compte !

5 astuces pour consommer plus écolo • Un invincible été

Avant de racheter, tes produits tu termineras

Petit tour express dans la salle de bain pour une habitude que j’ai prise en changeant de mode de consommation. Avant, j’avais deux gels douches, un shampoing, un après-shampoing, trois crèmes hydratantes, deux gommages, trois masques pour le visage… j’en oublie sûrement. Certes, aujourd’hui je n’ai quasiment plus rien de tout ça, par choix. Mais surtout, ce qu’il me semble important de souligner, c’est que nous n’avons pas besoin d’avoir trois crèmes hydratantes ouvertes en même temps !

En gros on a, au maximum, besoin d’un savon pour le corps, d’un nettoyant pour les cheveux (on peut même faire deux en un pour certaines personnes), d’un produit hydratant/nourrissant pour le visage, éventuellement d’un autre pour le corps, et si on utilise gommages et/ou masques achetés dans le commerce, en avoir un de chaque est largement suffisant !

Déjà, parce que la peau a besoin de s’habituer à un produit pour en montrer les bénéfices – ou les intolérances. Changer de produit tous les quatre matins ne fera que l’embrouiller, sans permettre au produit de dévoiler toutes ses facettes, qu’elles soient positives ou négatives. Ensuite, parce que les produis d’hygiène et de soin ont une date de péremption, au-delà de laquelle il n’est pas conseillé de les utiliser ! J’ai testé pour vous : une crème hydratante du commerce périmée depuis 3 mois m’a donné les pires boutons de ma vie et d’autres réactions bien moches. Jeter un produit avant de l’avoir fini, non seulement c’est rageant, mais en plus, c’est loin d’être écolo !

Pour rendre votre salle de bain encore plus écolo, vous pouvez lire ce chouette article sur Friendly Beauty, faire un tour sur la boutique vegan Happy Léon qui propose des produits sains et green, utiliser du savon et/ou du shampoing solide, faire remplir vos flacons de savon dans une épicerie en vrac, choisir un dentifrice bio… les possibilités sont infinies !

5 astuces pour consommer plus écolo • Un invincible été

Avant d’acheter… longtemps tu réfléchiras

J’ai remarqué que quand j’ai envie de quelque chose, je suis capable de me trouver toutes les raisons rationnelles du monde pour craquer maintenant, tout de suite, pour me persuader que j’ai vraiment très besoin de ce truc somme toute inutile, et que si je ne l’achète pas, ma vie va forcément être moins cool. Ca vous fait ça aussi, à vous ?

En fait, il faut que je me rende à l’évidence, pour survivre, je n’ai plus besoin de rien. J’ai un toit, à manger, de quoi me vêtir… tout ce que j’achète, après, c’est du luxe, quand même, un peu. J’aime avoir une jolie peau, donc j’ai envie d’acheter des produits qui vont m’aider à entretenir cette jolie peau. J’aime découvrir de nouvelles recettes avec des ingrédients que je ne connais pas, donc j’ai envie d’acheter ces graines de chia un peu chères et pas du tout essentielles au maintien de ma santé.

Je n’ai pas envie de me restreindre dans mes envies, quand elles sont raisonnables. Mais j’ai envie de consommer de manière responsable. Avant d’acheter quoi que ce soit, je me pose ces questions :

  • En ai-je besoin, ou est-ce une envie ? (si j’en ai vraiment besoin – comme d’une nouvelle brosse à dent par exemple –, j’achète sans trop tergiverser, même si je me pose quand même les autres questions pour ne plus acheter « par habitude », mais faire des choix conscients)
  • Est-ce que je peux trouver la même chose, mais en mieux ? (plus écologique, de meilleure qualité, plus éthique, plus local, plus joli, plus utile, plus durable, plus près de chez moi, et éventuellement, moins cher)
  • Est-ce que je suis sûre que ça va me servir ? (acheter des gourdes en inox réutilisables à vie, c’est bien ! S’en servir régulièrement, c’est mieux… Acheter des huiles végétales cosmétiques, c’est bien ! Les laisser rancir dans un placard ou encombrer le frigo, c’est moins bien…)
  • Puisque je n’en ai pas besoin, est-ce que j’en aurais encore envie dans un mois ? (je laisse mon envie de côté et un mois plus tard (ou plus !), je fais le point : est-ce que ça me plaît toujours autant ? si oui, je peux acheter. Sinon, je me dis que finalement, j’ai bien fait d’attendre ! C’est comme ça que j’ai abandonné l’idée d’acheter un blush, mais que j’ai acquis, après six mois de réflexion, des perles pour mon bracelet… le temps de réflexion était proportionnel au prix des perles ;-))

Parfois, avoir attendu avant de commander ou d’acheter m’a permis de profiter d’un code de réduction, ou d’une période de soldes, pour acheter moins cher un produit déjà coûteux. (oui, les produits éco-responsables sont souvent plus coûteux que les autres…) Vous inscrire aux newsletters des marques qui vous plaisent vous permettra peut-être aussi de profiter d’offres exceptionnelles !

5 astuces pour consommer plus écolo • Un invincible été

*

J’espère que ces astuces vous auront inspiré·e·s à changer un tout petit peu vos habitudes. Ce sont des idées très simples à mettre en place, mais qui peuvent vraiment faire la différence, notamment parce qu’en prenant ce genre de réflexes, on ouvre la porte à d’autres avancées, d’autres changements, rien qu’en laissant notre esprit entrevoir un autre champ des possibles.

Et vous, quelles sont vos super astuces pour consommer de manière plus responsable ? Partagez vos idées dans les commentaires !

Vous aimerez aussi...

ASLW 56
Ailleurs sur le web #56
ASLW 49
Ailleurs sur le web #49
aslw-42
Ailleurs sur le web #42
Ailleurs sur le web #40


41 Réponses

  1. Tout à fait d’accord ! adopter un mode de vie « Slow » me fait vraiment réflechir sur mes envies/besoins; et même si parfois j’ai l’impression que je transfère mes anciennes pulsions consuméristes sur l’achat d’huiles essentielles, huiles végétales, et autres eaux florales, c’est quand même le fruit d’une réflexion moins pulsionnelle et plus raisonnée, et puis quoi qu’il en soit, c’est bien moins nocif et je ne m’en lasserai jamais ! mon cheval de bataille c’est le gaspillage alimentaire, c’est un des trucs qui m’horripile et me dégoute le plus ; quand je vois les tonnes de nourriture jetées quotidiennement, j’ai envie de crier et ce monde me donne la nausée ! mise à part les conseils qu’on peut partager et la sensibilisation, je ne vois pas comment on peut enrayer ce fléau et inciter notre entourage et la société en général à juste, disons, réflechir avant d’agir ! J’essaye de réutiliser au plus les eaux de cuisson, quelles qu’elles soient; de composter, d’arrêter d’acheter des lots de nourriture dans les ventes privées, sous prétexte qu’on gagne quelques € alors qu’ils sont surremballés et aussi bio que moi je sais dire la messe ^^ Je me dis qu’acheter bio, local, petit à petit, c’est aussi écouter ses envies, et être sure de ne pas avoir acheté des kilos de trucs dont je me lasserai. Et puis, le plaisir de remplir des bocaux de produits en vrac qui sont juste dosés comme j’en ai besoin, sans étouffer la planète avec des tonnes d’emballages, c’est une fierté joyeuse au quotidien ! Par contre, je suis encore admirative et très loin des « zéro waste » qui parviennent à n’avoir que l’équivalent d’un bocal de déchets en 2 ans!! Est ce que tu pourrais nous détailler concrètement la composition de ton produit ménager, parce que j’ai fait macérer les écorces d’orange dans du vinaigre et j’y ai ajouté de l’huile essentielle de citron, mais ça n’a pas très bien lavé, je ne sais pas quelle étape j’ai loupée…

    1. Moi aussi j’ai parfois l’impression d’avoir remplacé une frénésie d’achat par une autre, quand je suis passée aux soins naturels j’ai fait des commandes totalement irraisonnées sur Aroma-Zone, entre les huiles végétales, les eaux florales et les huiles essentielles… Récemment j’ai préféré payer beaucoup plus cher mon henné bio que de le commander sur Aroma-Zone et de racheter plein de broutilles dont je n’ai pas besoin.
      Mon produit ménager est le même que dans la recette au vinaigre et à l’eau de Antigone XXI, dont le lien est dans l’article. Il y a 1/4 de vinaigre blanc, 3/4 d’eau, et je ne sais plus combien de gouttes d’huiles essentielles (c’est marqué dans l’article :D), j’utilise différentes HE selon mon humeur. (menthe poivrée, eucalyptus, tea-tree, citron) Mais je ne fais pas la version avec les écorces d’agrumes. :)

      1. Merci beaucoup ! je vais peut être me tourner + vers les HE que les écorces pour le produit ! Oui, c’est vrai que les pulsions consuméristes sont loin de disparaitre, mais peut être est-ce intrinsèque dans cette société de consommation, ou peut-être est-ce par périodes; en tout cas, ce qu’on achète en éco-responsable, même si la quantité peut être déraisonnable, je trouve que ça permet de prendre + soin de soi, sachant qu’on achète des produits durables et pas nocifs, dont on cible les propriétés ; et puis choisir le « Slow » n’empêche pas les dérives de consommation, mais amène beaucoup plus à réflechir sur ses réels besoins, comme nous le constatons toutes ici. Et puis, c’est quand même plus sain d’être toute excitée à l’idée de manger des haricots parce que ça va libérer un joli bocal en verre qu’on va pouvoir customiser pour y verser des céréales; que de baver devant les modèles inatteignables des magazines ;) …JJe me demande en ce moment s’il n’existe pas des moyens de faire des achats groupées sur Aromazone, Keimling, nutrinaturel…ce serait génial ! parce que les frais de port sont vraiment décourageants, alors que certains produits sont + chers ou inexistants en Biocoop…. Rien à voir, mais je trouve que tu végétalises vraiment bien les recettes, ça nous sauve, donc est-ce que par hasard tu saurais comment faire des scones vegan? (et aussi simples et minimalistes que tes pancakes :) )..

  2. Je me rends compte qu’il y a plein de choses que je fais de plus en plus au niveau écologique ! J’esaye le plus possible de limiter mes achats (même si c’est difficile comme je viens d’acheter 4 rouges à lèvres et une tisane)(mais les rouges à lèvres sont cruelty-free, vegan et fabriqués dans une petite entreprise, ça compte ! Pareil pour la tisane), mais j’y arrive de plus en plus et je suis fière de moi. Je ne connaissais pas l’astuce avec le sucre et la vanille mais ça paraissait tellement logique et évident en fait, je ne comprends pas trop mon raisonnement… Je prends note des astuces pour le ménage (dans un budget étudiant ça aide toujours d’avoir quelques euros économisés !). Et enfin, je tente de plus en plus convertir mes parents aux produits bio et moins nocifs pour nous.

    Merci beaucoup pour ton article qui est parfait, comme tous les autres en somme ! <3

  3. Coucou :)

    Je serais curieuse de savoir où tu trouves la levure bio en grand contenant, perso je n’ai encore jamais trouvé. Du coup, une copine m’a offert 1kg de levure… pas bio. Impossible de savoir si l’amidon de maïs est issu de maïs OGM. J’en ai pour un moment, mais quand j’aurai besoin d’en racheter, ça m’intéresserais de savoir où on peut en trouver bio !

    Bises

  4. Pyrène

    +1000 pour les produits ménagers. J’ai emménagé dans mon appart le 1er février, au début je n’ai acheté aucun produit ménager (sauf lessive et produit vaisselle – écologique), et c’était surtout par flemme que par volonté d’écologie, hein. Quand j’ai dû accueillir chez moi quelqu’un et que pas de produit ménager, je me suis débrouillée avec les moyens du bord : un chiffon trempé dans de l’eau chaude (+ quelques gouttes d’huile essentielle de lavande parce que <3) pour mon sol et les éventuelles tâches sur les murs, produit vaisselle pour tout ce qui est sanitaire, plaques de cuisson et tout ça (j'aurais dû utiliser mon vinaigre blanc en fait u.u) et eau citronnée pour mes vitres. Et c'était impeccable. Et n'ayant pas d'argent à dépenser dans des produits ménagers (vie étudiaaaante), ça fait plus de trois mois que je vis dans un appart propre, sans produits ménagers non-naturels :D [Et c'est juste ce qui est génial avec l'écologie ; c'est qu'en plus ça protège mon compte en banque :D – ça mais aussi le fait d'éteindre la lumière en sortant d'une pièce, de pas consommer trop d'eau pendant la vaisselle, … Je comprends pas comment on peut avoir de l'argent à jeter comme ça..]

  5. C’est un article plein de bon sens! J’adopte de plus en plus le minimalisme et j’essaie de réduire mes déchets, d’acheter éthique. J’aurais aimé m’en rendre compte avant, mais ne serait ce que vider ses placards d’années d’achats « bonne affaire » chez H&M, c’est assez longuet. :)
    LA question à retenir, c’est bien: en ai je besoin, et vais je l’utiliser? Quoiqu’en fait je valide toutes tes questions ^^

    1. J’ai vidé mon dressing il y a peu, et je refais régulièrement le tri. Ca fait bien longtemps que je n’ai pas acheté de fringues, à part un jean cet hiver en urgence :P parfois j’ai quand même envie de me racheter des fringues juste pour le plaisir, mais comme je cherche aussi à acheter éthique, ça réduit de beaucoup la possibilité de craquer sans réfléchir ;)

  6. Merci pour cet article et ces astuces simples et pourtant fort utiles! (le sucre vanillé, ça fait plusieurs années que je le fais avec la gousse de vanille et ça fonctionne en effet très bien!)
    Avant d’acheter, deux autres questions que je me pose en plus sont: « Est-ce que je peux l’acheter en 2de main? » Et « Est-ce que je peux le faire moi-même? ».

  7. Merci de faire le point sur ces astuces simples :-). J’en applique déjà la plupart mais je vais tâcher d’améliorer le point conservation des végétaux. Dans ce rayon et si tu as un jardin (même petit), une pomme de terre qui germe dans ton armoire trouvera sa place dans la terre… pour faire d’autres pommes de terre :-).
    J’avoue que j’ai essayé plusieurs fois le bicarbonate dans la cuisine mais rien à faire je n’aime pas le goût que ça donne. Mais j’ai facilement trouvé de la levure sèche en grand sachet ;-). (Comme je fais le pain en machine à pain, j’en consomme régulièrement!)
    Sinon, j’essaie de trouver un 2e emploi aux objets qui ne remplissent plus leur rôle (ex : avec des pantalons vraiment trop usés j’ai fait un coussin genre « zafu ».) Et dans la même idée que Ferdinande, j’essaie de trouver un système D pour faire ce dont j’ai besoin (ex : pour réaliser des travaux, j’ai démonté ma garde-robe et improvisé une penderie dans une autre pièce avec mon bâton de marche suspendu au plafond.)

    1. C’est ingénieux dis donc :D
      J’avais ce problème avec le bicarbonate de soude dans la cuisine, mais dès lors qu’il est assez fin et que j’ajoute un trait de vinaigre de cidre dans la pâtisserie, je ne sens plus son goût.

  8. Thessalie

    Merci pour ton article, il est la synthèse parfaite de plein d’excellentes idées pour vivre mieux, plus sainement (pour nous, pour notre planète). A chaque ligne je me dis que c’est tout a fait ça, que c’est simple et pourtant si on fait l’effort a chacun de ces gestes pour le restant de nos jours, on aura fait une grande différence !

    A bientôt.

  9. Un article plein de bon sens, avec des astuces simples (mais qui nécessitent de l’organisation aussi… Cf le sucre vanillé, ou la confection de graines germées maison à anticiper selon ses besoin, etc… il me faudrait une formation à l’organisation personnellement, c’est pas toujours mon fort..)

    J’essaie d’appliquer au maximum la plupart de ces préceptes, même si côté ménage je ne suis pas encore au point par exemple..
    Merci du rappel en tout cas :)

    1. J’avoue que je n’ai jamais réussi à me mettre aux graines germées, et je n’en achète jamais non plus toutes faites parce que c’est très cher et c’est une trop grosse quantité pour ce que j’en fais. Donc je n’en mange que chez les autres ou à l’extérieur !
      Je ne suis pas non plus une experte de l’organisation de mon intérieur, c’est certain… mais ça vient au fur et à mesure qu’on adopte de nouvelles habitudes !
      Merci de ta visite ♥

  10. Que de bonnes idées et suggestions ! Je viens d’acheter en solde, bien sûr, un nettoyeur vapeur. C’est génial ! Je n’utilise plus que de l’eau pour dégraisser, nettoyer et faire briller.
    Pour les légumes et fruits, j’achète peu mais régulièrement (3 à 4 fois par semaine).
    Merci pour l’article, Bonne journée, Carole

  11. Pingback : Links I Love #59Whatever Works

  12. Manon Lou

    Super article, c’est vrai qu’il y a des millions de petites choses comme ça auquel on ne pense pas mais que l’on peut appliquer tous les jours au quotidien! Comme les mouchoirs en tissu achetés à Emmaus par exemple, qui au final permette de réduire l’achat et la consommation de mouchoir en papier, on ne s’en rend pas bien compte combien on en utilise. il faut regarder sa poubelle pleine après une semaine de rhume ou d’allergie, et on peut apprécie la quantité de déchet pour rien. Avec une amie, on est dans la même idée que toi, créer un blog pour décrire les petites choses que l’on peut faire au quotidien entre autre. Mais pour l’instant on est toujours au stade de ce que l’on voudrait précisément dans le blog, et le nom de celui-ci. Seule à le faire ça doit être plus facile de ce côté là, mais le chemin pour y arriver à deux est cependant très beau, on partage beaucoup, on remet en question les arguments et les idées de l’autre, pour au final définir l’idée qui nous convient à toutes les deux !

  13. Pingback : Gestes écolo | Pearltrees

  14. Coucou Pauline !
    Un petit message rapidos pour te donner ma technique de sucre vanillé :-)
    Quand j’utilise une gousse de vanille, je l’ouvre en 2, gratte les grains de vanille, les fais infuser… etc… et quand j’ai fini, je rince les tiges et je les laisse sécher. Une fois bien sèches, je mets les tiges (en général je les recoupe en 2) dans un bocal avec du sucre. Ça recycle tout et c’est trop bon !! ;-)
    Voilà !!
    Super article !
    Bonne journée

    1. Hmmm génial, la gousse déjà utilisée suffit pour diffuser l’arôme ?! C’est trop cool ! A moi le riz au lait à la vanille avant de faire mon bocal de sucre vanillé ! Merci beaucoup !

  15. Merci Émilie pour ton article truffé d’idées intéressantes! Super inspirant!

    L’histoire du sucre vanillé me rappelle l’année que j’ai passée à travailler dans une pâtisserie bio… Je récoltais toujours les bâtons de vanille utilisés pour les mettre dans mes pots de sucre, miam :-)
    Et pour les achats compulsifs, j’essaie d’appliquer tes conseils, de reporter l’achat pour voir si c’est vraiment essentiel (et j’ai aussi mis un gros autocollant sur ma carte de crédit avec cette inscription « VOUS VOULEZ VRAIMENT ACHETER CA??? », c’est assez dissuasif dans les bons jours!)

    À bientôt :-)

    Clémentine
    http://3heures48minutes.com/

  16. Plein de bonnes idées dans ton article. Moi aussi je me suis tournée vers des produits ménagers plus écolos. Bientôt j’aimerai fabriquer ma propre lessive. Est ce que c’est quelque chose que tu as déjà testé? Bon samedi! :)

    1. Je n’ai jamais fabriqué ma propre lessive : nous avons une très mauvaise eau et même avec une lessive très odorante et chimique, notre linge sent parfois pas top. Je déteste ça et je n’ai pas envie de risquer d’avoir du linge qui sent encore plus mauvais ! En tout cas j’admire, et un jour, peut-être, pourquoi pas…
      Merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.