2
Avr
2015
4

Mon premier cours de yoga

Si vous me suivez à droite ou à gauche, vous devez savoir que je mourrais d’excitation à l’idée d’assister à mon « premier » cours de yoga. En réalité, ce n’était pas exactement mon premier cours de yoga, puisque j’avais déjà franchi le pas l’an dernier dans le centre de bien-être Harmonie & Art de Vivre à Clermont, dans l’Oise (que je vous conseille si vous êtes dans le coin : les femmes qui y travaillent sont merveilleuses). En plus, lors de mon passage à Paris, j’ai assistée au cours de La Yogaterie avec ma copine Bleu et c’était un moment d’une telle douceur (allez-y aussi) que ça m’a mis le coup de pied aux fesses que j’attendais depuis des années pour… (roulements de tambours…) me mettre au sport.

Le yoga, c’est du sport ?

Le yoga, déjà, ce n’est pas uniquement l’enchaînement de postures qu’on voit sur Instagram ou sur Google Images quand on tape « yoga ». C’est un ensemble de plein de choses, qui comprend également la maîtrise de la respiration, la méditation, le contentement… Vous pouvez en apprendre plus en cliquant sur ce lien. Je ne suis pas (encore) experte dans ce domaine, donc je vous renverrai en fin d’articles à mon blog préféré de tous les temps pour que vous approfondissiez si ça vous dit. Je vous préviens, c’est passionnant.

Du coup, quand on « fait du yoga », on pratique les asanas, c’est-à-dire les postures qui permettent, idéalement, de méditer. J’ai du mal à appeler ça un sport (et je pense que ce serait très réducteur), même si c’est physique, que ça fait découvrir des nouveaux muscles, qu’on transpire parfois, etc… parce qu’il y a cette dimension spirituelle qui me parle beaucoup, moi qui ai du mal à « faire du sport pour faire du sport ».

Yoga

Mon parcours de grande sportive (ironie inside)

Si vous ne me connaissez pas, sachez que je n’ai jamais, au grand jamais, aimé le sport. J’ai commencé à être « nulle » dès le primaire, j’étais pataude, mal à l’aise dans mon corps, le seul endroit où je me sentais bien c’était dans une piscine mais ne me demandez surtout pas de nager autrement qu’en brasse (ce qui n’est pas accepté à l’école)… aucune endurance, peur du vide (ce qui m’a valu un beau 0 pointé en saut en hauteur), peur du ridicule et l’impression d’être entièrement faite de marshmallow fondu : c’est moi, Pauline !

Je me disais que je n’avais pas besoin de sport pour être heureuse, et qu’il existe des gens sportifs, et d’autres qui ne le sont pas, point. Une espèce de déterminisme qui me collait un peu à la peau, mais dont j’ai fini par me départir dans tous les autres domaines de ma vie, il fallait bien que ça en vienne là.

Pourquoi le yoga ?

Pour moi, le yoga s’est doucement révélé comme une évidence. J’ai joué plus jeune à faire des postures comme celle de l’arbre (qui est pour l’instant ma préférée), mais c’est en grandissant et en lisant, en observant, en commençant à méditer aussi, que je me suis dit que ça serait peut-être ze activité physique qui me plairait.

L’idée qu’il n’y a pas de compétition, et pas de regard extérieur posé sur moi pour me juger, me plaît énormément. Je ne pense plus vraiment que dans une salle de sport, les gens soient plus prompts au jugement qu’ailleurs, et je pense que beaucoup de ces impressions que j’ai eues étaient infondées, ou plutôt fondées sur un manque de confiance en moi. Mais pratiquer le yoga, c’est tellement introspectif, tellement prenant mentalement et physiquement, qu’il n’y a vraiment pas de place pour juger les autres, d’autant plus que c’est totalement contraire au principe même du yoga. (bonus : je porte habituellement des lunettes et je les enlève pour le yoga. Je ne vois donc plus rien, et suis bien incapable de savoir si on me regarde)

J’avais peur aussi de me sentir nulle, parce que je ne suis pas sportive et que j’ai l’impression de n’avoir aucun muscle. J’ai découvert que si j’avais des difficultés pour faire certaines postures – par exemple, je ne suis pas très souple et je ne peux pas toucher mes orteils avec mes jambes tendues –, j’en effectuais d’autres avec beaucoup de facilité, comme la chandelle et les variations que j’ai faites hier. Ego boost !

mala-beads-688163_1920

Comment ça s’est passé ?

Je suis arrivée avec pas mal d’avance, accompagnée de ma meilleure amie sans qui je n’aurais probablement jamais osé. Une fois nos tapis déroulés, nos chaussettes enlevées et tout le monde installé – nous étions bien une vingtaine, mais ça se passait dans la salle de sport d’une école donc il y avait bien assez de place pour tout le monde –, le cours a commencé au sol, par des étirements tout en douceur. Nous avons ensuite enchaîné avec des positions au sol, des postures inversées (la fameuse chandelle dont je suis si fière), des postures de torsion, et enfin des postures debout, avant de finir par la relaxation, en savasana.

J’ai aimé la douceur de la professeure, qui ne cessait de dire « si vous le pouvez », « si vous y arrivez », mettant bien l’accent sur le fait qu’on ne doit pas se faire mal. Le cours était à mon rythme, j’ai bien compris les différentes postures avec les explications orales, et je me suis surprise à bien mieux maîtriser ma respiration que lors de mes deux expériences de yoga précédentes. Ce dernier point me fait particulièrement plaisir puisque c’est essentiel à une bonne pratique du yoga. (mais ça se travaille, hein, pas de panique !)

J’ai été un peu perturbée par la fin du cours, un peu abrupte. Lors de mon cours à Paris, nous avions chanté trois Om en chœur au début et à la fin de la séance. J’avais bien aimé l’harmonie de ce geste, et cette manière de conclure la séance, même si j’avoue que je me sens un peu mal à l’aise à l’idée de chanter Om alors que je connais si peu de la tradition yogique. Ici, pas de Om, juste un « le cours est terminé, on se retrouve la semaine prochaine ! ». Un peu moins d’harmonie, mais finalement je me suis sentie plus à l’aise je pense.

yoga-389701_1280

En sortant…

Je suis sortie du cours détendue, prête à m’endormir sur-le-champ, et comme dans une bulle protectrice. Les agressions extérieures ne m’atteignaient presque pas (je dis presque parce qu’on n’est jamais à l’abri d’un petit harcèlement de rue tranquille pépère), et j’aurais aimé que la terre entière soit aussi calme que moi pour prolonger à l’infini les bienfaits de cette séance, aussi douce qu’un nuage de coton.

En fait, je partais très stressée et angoissée pour plein de raisons différentes, et ce stress s’est complètement évaporé pendant l’heure de cours. Pari relevé !

Une expérience concluante

Tout ce petit laïus pour vous dire que je suis très contente de cette expérience et que j’ai d’ores et déjà rempli ma fiche d’inscription pour terminer l’année scolaire avec un cours de yoga par semaine. Je suis contente d’avoir suivi mon impulsion et d’avoir pris contact avec cette association pour débuter le yoga tout doucement. Contente aussi d’avoir écouté mon corps qui a besoin de bouger, et d’avoir su être bienveillante avec moi-même, dans la confiance plutôt que dans le dénigrement.

C’est clair, le yoga me fait déjà du bien !

woman-692802_1280

Pour aller plus loin :

Découvrez le blog de Mathilde, qui parle de yoga et qui en parle tellement bien que j’ai dévoré article après article hier après-midi ! Je suis vraiment fan de ce blog et du ton très bienveillant de Mathilde, qui aborde aussi plein de sujets relatifs aux autres membres du yoga, de méditation, bref… j’adore ! J’ai particulièrement aimé ces articles : « Namaste, or not Namaste ? » et « Quelques principes pour bien profiter du yoga« .

Il y a aussi le blog de Smootheries, qui pratique beaucoup le yoga au quotidien et qui m’a donné très envie de m’y mettre avant ce fameux cours à Paris qui a changé ma vie. Faites-y un tour et abonnez-vous !

Pour les Lillois·e·s intéressé·e·s :

Association Lilloise de Yoga

Cours de Hatha Yoga dispensés par Françoise, Béatrice et Catherine

Visiter le site

Vous pratiquez le yoga ? Est-ce que ça vous intéresse ? Je suis aussi preneuse de toutes les ressources (livre, site…) qui pourraient enrichir ma liste de lecture, je suis à bloc ! Pratiquez-vous une autre activité physique ? Dites-moi tout ♥

Photos : Pixabay (c’est pas demain la veille que vous me verrez yogater)

Vous aimerez aussi...

Pourquoi je ne parlais plus de yoga sur mon blog
Best of 2018 : ce qui m’a fait vibrer
Life Lately #94
Life Lately #84


31 Réponses

  1. Coucou !
    Ton expérience de yoga en salle le donne bien envie d’essayer moi aussi !
    Ça fait maintenant un an que le yoga fait partie de ma vie (si si !) j’ai d’abord commencé par 1 fois par semaine puis petit à petit j’ai eu besoin/envie de plus et maintenant c’est tout les matins que je m’eveille avec des enchaînements de postures, ça me détend, m’apprête à bien démarrer ma journée et me met en forme. J’ai toujours pratiqué uniquement chez moi mais je serai curieuse d’essayer en salle, ce doit être différent.
    Si jamais tu as envie de faire du yoga chez toi, je te conseille les cours de Constant de Gym Direct dont tu peux trouver les vidéos sur YouTube, elles durent 30min, sont plutôt complètes et pas compliquées avec plusieurs options proposées
    Si ça se trouve on se croisera dans une salle à Lille ;)
    Bises et bonne journée !

    1. Etant débutante, j’ai beaucoup de mal à faire du yoga seule chez moi : j’ai peur de me faire mal, que les postures soient mal exécutées, et j’ai besoin de prendre de l’assurance. J’espère secrètement que j’en aurai pris assez d’ici fin juin pour pouvoir continuer à faire du yoga chez moi cet été, quand les cours se seront arrêtés pendant les vacances :)
      Il y a plein de cours de yoga en salle de sport disponibles sur la métropole mais j’ai choisi une association, donc les cours sont beaucoup moins chers et l’ambiance, je crois, plus sympa. Merci pour ton commentaire, bonne journée !

  2. Carolyn

    Oh moi aussi je pratique le Hatha yoga (à Lille également mais pas dans cette association) et ça me fait un bien fou. Comme toi, j’ai longtemps été fâchée avec le sport et les capacités de mon corps : en primaire j’étais bouboule et asthmatique, au collège hyper frêle (et toujours asthmatique) et globalement j’ai des souvenirs traumatisants de cours où l’on se moque de moi, où l’on me force, où l’on me crie dessus (vive le sport à l’école hein). Bref, j’ai toujours été attirée par l’activité physique malgré tout, en fait ça me faisait secrètement envie mais je me trouvais trop nulle pour oser. Les choses ont commencé à s’améliorer quand j’ai commencé le renforcement musculaire à la fac avec un prof génial et depuis quelques temps donc, le yoga m’a apporté beaucoup. Et pour moi c’est un sport très complet : sport du corps et de l’esprit :)

    1. Je me reconnais beaucoup dans ton commentaire ! Moi aussi j’avais secrètement envie de faire du sport mais je n’osais pas, je me disais que je ne faisais pas partie de « ces gens-là ». Je suis très heureuse d’avoir surmonté cette crainte !
      Si ce n’est pas indiscret, où pratiques-tu à Lille ?

    1. Je n’avais jamais fait de sport avant, j’avais très peur de m’y mettre. Et finalement je pense que j’en avais besoin. Le yoga c’est doux, tout en étant puissant, je suis moulue de courbatures mais je suis heureuse et fière de moi !

  3. Mouna

    J’ai vécu à peu près le même cheminement que toi, mais ma révélation à moi ça a été le yoga kundalini. C’est Très différent du hatha, perso je m’éloigne encore plus du concept « faire du sport pour faire du sport ». C’est à la fois plus physique et plus spirituel. Mais comme toi, ça a été le déclic pour m’intéresser à mon corps, pour le faire bouger un peu, pour en mesurer les limites, mais sans jugement, toujours ;)
    J’ai de l’embonpoint, je manque de muscles, de souffle et de souplesse, mais je sors grandie et heureuse de mes séances de yoga <3

  4. AbyssalChaos

    Le sport et moi c’est tout une histoire… je me suis vraiment reconnue dans ton parcours, sauf qu’en plus je ne sais pas nager ^^
    Bref j’ai commencé le Qi-Gong à la rentrée de septembre, c’est une pratique chinoise qui s’apparente au yoga et j’aime vraiment beaucoup. Je regrette que le cadre des cours ne soit pas optimal puisque c’est dans le cadre de la fac et qu’on est énormément d’étudiant-e-s, mais bon.
    Depuis 2 jours (!) je tente le yoga seule chez moi. Je ne sais pas si j’arriverai à m’y tenir (j’ai une liste longue comme le bras de challenges sportifs commencés et jamais terminés) mais quand je vois ces poses superbes j’aimerais tellement arriver à les faire aussi, c’est définitivement motivant !

    1. Oh le Qi-Gong ça a l’air génial, on m’en a parlé et ça a l’air super chouette aussi, comme le Tai-Chi d’ailleurs :)
      J’espère pouvoir faire du yoga chez moi seule quand j’aurai acquis un peu d’expérience, j’ai un peu tenté avant de m’inscrire au cours et je n’y arrivais pas, j’avais peur de mal faire les postures. En tout cas j’espère que ta motivation t’aidera à aller au bout de tes envies !

  5. Comme je commence à en avoir un peu marre du fitness, pratiqué depuis plus de 20 ans, J’ai essayé il y a quelques mois de prendre un cours de yoga dans une ville pas si loin de Lille d’ailleurs, mais malheureusement l’ami Bidasse n’est pas aussi bien achalandé en cours de yoga que sa grande voisine Lilloise. Comme je t’envie cette bonne expérience !

    Je me suis retrouvée dans une vieille et vilaine salle très sombre, avec uniquement des dames d’un certain âge, et même si la monitrice a été très gentille, je ne me suis pas sentie à l’aise du tout. J’ai trouvé ça long et comment dire, inesthétique ?
    Quand on fréquente les salles de fitness, on est habitué à la clarté, aux gens habillés pour le sport (Et pas avec de vieilles loques défraîchies :-( ) et a un certain esprit souriant d’équipe tendant vers le même but : Se faire du bien physiquement, éventuellement en souffrant, quand il s’agit de cours de renforcement musculaire, d’ailleurs.
    Ca peut paraître très futile, mais cet environnement poussiéreux à tous points de vue a tout gâché pour moi…

    Du coup, je réessaierai ailleurs, Mathilde est effectivement une belle source d’inspiration :-)

    1. Ah j’imagine que l’ambiance devait être fort différente en effet. Moi j’étais dans une salle de sport d’école, avec des gens de tous les âges, et c’était très bien. Mais je n’ai pas l’habitude de l’ambiance salle de sport et je pense que c’est plutôt dans cet univers que je me sentirais mal à l’aise :)

  6. marie_la_graine

    Jolie Pauline, j’aime ta description de ton premier cours.

    C’est cela, un tout. Pas qu’un « sport », ce serait très réducteur oui…

    Et pourtant, danse, bouger, marcher, respirer, lever les bras au ciel, c’est déjà du « sport », c’est déjà faire bouger son corps, et en plus réunir ses cellules à son esprit ….

    PAr contre je suis surprise, n’as-tu pas fait une petite relaxation à la fin de la séance? Chaque séance se termine, souvent, par la posture du cadavre « savasana », puis d’une relaxation du corps, où l’on contracte et relâche et les muscles un par un, des orteils jusqu’au bout des cheveux… Souvent d’ailleurs on se couvre d’un plaid pour garder la chaleur, et enfin on se rassied, et chantons le Om ou pas …

    Contente pour toi en tout cas ! :)

    1. Oh si, il y a eu cette relaxation du corps (j’ai remis mon petit pull pour l’occasion), mais je pensais que c’était un tout avec la dernière posture, puisque c’est ainsi que l’avait présenté la prof. (elle a dit un truc du genre « maintenant on s’allonge en savasana pour la relaxation », donc pour moi ça allait ensemble)
      J’ai trop hâte d’y retourner, et je dois dire qu’en avoir autant discuté avec toi à Paris m’a pas mal remuée aussi :) ♥

  7. cindy

    oh moi aussi j’aimerais beaucoup essayer , ton article donne envie en tout cas , et puis cela me calmerai peut être car je suis très nerveuse ! merci !

  8. Lucile

    Je n’ai jamais commenté d’articles sur Internet avant (ever) mais j’ai pris la résolution de prendre le temps de remercier les gens. Donc : Merci Pauline pour ton blog que je suis avec assiduité. C’est comme si tu anticipais la plupart de mes interrogations du moment. Je pense justement bientôt essayer le yoga. Merci pour tes conseils ! Bonne continuation !

  9. Béa

    Bonjour Pauline, je n’ai pas l’habitude de poster des commentaires sur les blogs que je suis mais là ça parle de yoga alors … ;-) Déjà bravo pour ce 1er pas vers le yoga, et tu verras que tu vas vite devenir accro. Effectivement le yoga en soi n’est pas un sport (d’ailleurs en France il appartient au ministère de la culture et non pas à celui des sports c’est dire!), mais c’est avant tout une philosophie de vie. Un des grands principes est ce qu’on appelle Ahimsa, c’est à dire la non violence, envers soi et envers toute forme de vie. Si ça t’intéresse tu peux lire les yoga Sutra de Patanjali, ce sont en quelques sortes les « commandements », les fondements du yoga. Ce principe de Ahimsa, c’est ce qui m’a fait toucher au yoga, et le jour où j’ai mis les pieds pour la 1ère fois dans une salle et que le prof nous a dit:  » vous êtes ici en toute confiance, personne ne sera là pour vous juger, maintenant à vous d’apprendre à ne pas vous juger et à accepter vos faiblesses » (et que quelques cours plus tard il nous a dit qu’il fallait que l’homme change sa vision des animaux!), et bien j’avoue que ça fait un bien fou!
    Pour ma part je pratique un yoga peu répandu, c’est le yoga de l’énergie, en gros c’est du Hatha yoga mais basé plus en lien avec la médecine chinoise, le rythme des saisons, c’est une pratique dérivé de moines tibétains. Et figure toi que je songe même très fortement m’inscrire dans une école pour passer le diplôme de professeur de yoga ( 4ans de cours quand même en plus du boulot, mais quand on aime, on ne compte pas!) tellement le yoga a fait écho en moi et me permet tous les jours d’apprendre à me découvrir un peu plus!
    Si tu cherches des lectures, je te conseille les livres de BKS Iyengar (en particulier l’arbre du yoga qui est clair pour nous occidentaux), ceux de Sri Aurobindo, et bien sur la Bhagavad Gîtâ, LE livre que tout yogini devrait avoir sur sa table de chevet!
    Je te souhaite une bonne pratique sur et et bien sur en dehors du tapis! Namaste

    1. Olala merci pour ton commentaire Béa ! J’ai découvert les principes du yoga, les yama et les niyama en lisant hier soir, et je découvre que ces principes sont déjà ceux que j’essaye de pratiquer au quotidien. La non-violence, la non-convoitise, et tout ça, ça me parle depuis un moment déjà ! Je ne pensais pas trouver une philosophie aussi riche derrière le yoga, je suis comblée :) Je note tes lectures précieusement, un grand merci.
      Je trouve ça formidable que tu aies tellement trouvé dans le yoga que tu aies envie de pouvoir le partager autour de toi ! C’est si beau ♥ Merci pour ton commentaire encore une fois, un rayon de soleil qui s’ajoute à ceux qui illuminent mon jardin !
      Namaste ;)

  10. Lora

    Ton article m’a fait bcp de bien, il m’a aidé à « relancer la machine » (du moins en pensée pour l’instant, je viens à peine de te lire!)

    Il y a environ 5ans, J’ai fait du yoga pendant 1an dans 1 MJC, à raison d’1h par semaine. Ca m’avait été conseillé par la psychologue que je voyais alors (et que je revois aujourd’hui depuis 2 mois à ma demande), comme quoi ses méthodes sont vraiment efficaces. Elle emploie les TCC et même durant les 3 ans ou je ne l’ai plus vu, ses exercices m’ont accompagné au quotidien (respiration « en triangle » en cas de bouffée d’angoisse, exercices d’anticipation pour apprendre à s’organiser et se valoriser, groupe d’affirmation de soi…)

    Donc pour revenir au yoga, il s’agissait de séances d’1h30 les samedi matin à 8h (j’avoue que ça a parfois été un frein à ma bonne volonté…), en groupe de 5 à 15 personnes en moyenne. Au début ça m’a fait beaucoup de bien, j’étais plus sereine, moins irritable, plus posée. C’était très bénéfique.

    Seulement au bout d’un moment, j’ai commencé à m’ennuyer, et il y a 2 raisons à ça. La 1ère c’est que je commençais à m’ennuyer (je n’avais pas l’impression que le niveau des exercices augmentait au fil du temps, c’était vraiment très doux et j’aurais sûrement eu besoin de pouvoir aller + loin). La 2èmè est que, les autres personnes du cours étant pour la plupart bien + vieilles que moi (mais ce n’est sûrement pas la seule raison, j’ai tjs eu des problèmes de sociabilisation), je n’ai jamais réussi à créer de liens, ni même de discussions sympas, avec personne. Du coup je me sentais seule, très seule. Et j’ai fini par ne plus y aller, partant dans l’anonymat le + complet…

    Ce problème de solitude m’a poussé à arrêter plusieurs autres activités à mon grand désespoir, car le plaisir de la pratique seule ne suffisait plus, à force, à combler mes attentes. Je me suis tjs sentie « de trop », dans les activités de groupe.

    Ca me manque très souvent, il n’y a pas un jour où je ne pense pas à me réinscrire qlq part, mais chaque fois la crainte que le schéma se reproduise encore me freine. Pourtant j’ai une envie de + en + irrésistible de reprendre une/des activité(s) et les liens sociaux qui sont sensés aller avec! Alors je repousse, je repousse encore…

    Mais ton article (combiné à un autre facteur que je t’expliquerai juste après) m’a reboosté. L’envie est de nouveau à son maximum. Et je SAIS pour l’avoir vécu que ça me ferait du bien. Mais où? Comment? Avec qui? En attendant de me décider sur ce point, j’ai été très intéressée par ton évocation du « yoga chez soi ». Je vais me renseigner et aller voir les liens que tu proposes. Ca me permettrait d’être + détendue, moins angoissée, et ça pourrait m’aider à me (re)lancer vers un cours de yoga.

    L’autre raison que j’évoquais, c’est une expérience complètement positive qui date de pas + tard que ce matin! La structure où je vois ma psy ainsi que des médecins propose qlq activités, ponctuelles ou régulières. Et aujourd’hui j’ai franchi un cap: je me suis rendue pour la 1ère fois à l’atelier ECRITURE. Je suis arrivée dubitative, timide et rougissante, et en suis ressortie le sourire aux lèvres et fière de moi! C’est sûr, la semaine prochaine j’y retourne!

    Et si ma psy m’avait vaguement parlé d’un atelier sportif, j’ai aujourd’hui pu en parler + en détail avec une des animatrices. Il s’agit en fait de sessions de 6 semaines d’initiation à l’aïkido (le tout gratuit vu que s’inscrivant dans le cadre d’un parcours de soin). J’étais aux anges! La prochaine session débute mi-mai, ce qui me laisse le temps de réfléchir. Mais si d’ici là je suis tjs aussi motivée et qu’en parallèle le groupe écriture m’aide à prendre + confiance en moi, je pense sincèrement m’inscrire, j’ai même hâte!

    Affaire à suivre… Mais encore merci pour ton article qui a rajouté une petite couche de motivation et d’espoir supplémentaires à ce que j’avais déjà vécu aujourd’hui. Marche après marche, brique après brique, on se construit. L’important est d’y croire et de toujours aller de l’avant…

  11. Pingback : Un invincible été » Lecture : Le yoga malin, de Mathilde Piton

  12. Flora

    Je suis moi aussi devenue une fan inconditionnelle du yoga depuis peu, et j’ai la chance de le pratiquer avec ma fac a Toulouse (10€ l’inscription à l’année c’est tres tres compétitif !! ) . Mais si tu veux il y a les vidéos de Carine Castet sur YouTube qui sont parfaites pour une pratique à la maison, elle explique très bien avec une voix tres douce, c’est top ! :)

  13. Coucou, j’ai découvert ton blog aujourd’hui et j’ai pris mon temps pour le parcourir du coup je n’ai pas encore laissé de commentaires désolée. Merci pour cet article sur le yoga que j’ai également découvert récemment, l’été dernier. Personnellement je n’ai pratiqué qu’à la maison, grâce aux vidéos sur youtube. Les vidéos pour débutants sont très simples donc je n’ai pas eu peur de me blesser, et puis je n’ai jamais poussé un étirement jusqu’à avoir mal. Quand j’ai découvert j’étais en stage en italie et ne parlant pas l’italien ça me semblait difficile.
    Et de retour en France je n’avais pas le temps car j’habitais en périphérie d’une grande ville et les trajets sont longs !
    Du coup je n’ai commencé que récemment et contrairement à toi je n’ai pas aimé. Je pense que je considère plutôt le yoga comme une pratique personnelle, intérieure, être avec d’autres gens m’a paru bizarre. Et j’y allais avec l’espoir de me faire corriger mes mauvaises postures et d’en apprendre des plus difficiles, que je n’ai pas encore osées. En fait les poses sont les mêmes que je fais déjà et la prof a en fait peu de temps pour nous corriger. En plus c’est le soir et moi après ne journée de boulot je n’ai qu’une envie c’est de me poser ! J’ai pris l’habitude de pratiquer le matin au réveil, ça me réveil en douceur et me booste pour la journée. Bref du coup je suis déçue des cours, tant pis.
    En tout cas merci pour ton partage (au travers de tous tes articles, en général !). Te lire m’a un peu fait penser à moi. Et m’a donné envie de (peut être) m’y mettre moi aussi. Je lis énormément de choses et je trouve dommage de les garder pour moi. J’aimerais partager mais d’un côté je me dis que si personne ne lit à quoi bon, et ça me semble difficile de se faire connaitre. En plus ce n’est pas mon genre de me mettre en avant, de faire de la pub etc, je suis pas du tout pour le marketing ! Et d’un autre c’est tout l’inverse, je suis tellement timide que ça me ferait en fait carrément flipper d’être effectivement lue ! Bref, tu m’as quand même fait réfléchir sur mes envies… je t’en remercie. Même si me connaissant ça risque peu d’aboutir.
    Bisous. Laura

    1. C’est intéressant de constater les différences dans les attentes de chacun ! J’allais dire « c’est dommage que ça ne t’ait pas plu », mais ce n’est pas forcément dommage, si tu trouves ton compte à la maison :) moi j’ai vraiment du mal à dégager une plage horaire pour faire du yoga chez moi, et à me concentrer pendant l’enchaînement que j’ai prévu. Du coup les cours me forcent à me bloquer un créneau, à marcher pour y aller, et une fois là-bas, je n’ai rien d’autre à faire que du yoga, donc même si je ne suis pas très concentrée pour des raisons x ou y, au moins je n’ai pas la tentation d’arrêter en plein cours pour bosser ou zoner sur Internet :P

      Avoir un blog est une chouette expérience, même quand « personne ne lit ». Mais effectivement, si tu ne partages pas l’adresse de ton blog, personne ne pourra lire ;) c’est peut-être l’occasion de faire le point sur tes besoins et tes envies face à l’idée de tenir un blog, histoire de mieux te connaître, de savoir quelles limites tu as et quelles sont celles que tu pourrais dépasser. Bises !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.