22
Fév
2015
11
pistaches crues concassées

Day by day, une épicerie en vrac à Lille

Depuis que je fais souvent mes courses en magasin bio, j’ai appris à utiliser des sachets en papier pour mes fruits, mes légumes, et les nombreuses choses que je préfère acheter en vrac plutôt que déjà emballés. Flocons et son d’avoine, graines de lin, de sésame, riz, noix en tout genre… soit ces produits sont chers, et je préfère donc les acheter en petite quantité pour alléger le ticket de caisse, soit j’ai besoin de remplir mes gros pots en verre et d’être tranquille pour un long moment. Dans les deux cas, le vrac est tout indiqué.

Il reste ce fameux sac en papier, qui ne sert qu’à faire la liaison entre le magasin et chez moi, et qui finit toujours à la poubelle (de recyclage !), faute d’en faire quelque chose d’utile. C’est pourquoi, quand j’ai appris par mon amie Laura qu’une épicerie en vrac allait ouvrir à 10 minutes à pied de chez moi, je me suis dit que j’allais y faire un tour, forcément.

vitrine boutique

Le concept du tout en vrac

Day by day est une petite épicerie au coeur de la rue Gambetta, à Lille. Sa particularité : ici, rien n’est emballé, et on se sert en fonction de la quantité dont on a besoin, soit en embarquant nos contenants de la maison, soit en optant pour les contenants réutilisables disponibles dans le magasin. Certains sont payants, d’autres donnés généreusement par les clients. Si vous ne savez plus quoi faire de vos pots de confiture, vous savez où vous rendre !

Moi, j’y suis allée avec mes deux gros bocaux en verre pour refaire le plein de riz basmati et de flocons d’avoine, un petit pot en plastique pour racheter du poivre – et un bocal supplémentaire au cas où quelque chose nous tenterait une fois sur place. L’endroit est lumineux, petit mais bien agencé, et Olivier m’a accueillie avec le sourire pour m’expliquer comment ça marche.

Concrètement : on va faire peser son bocal, il se retrouve avec une petite étiquette indiquant sa tare (poids vide), on le remplit de ce qu’on veut et quand on passe en caisse, le poids du bocal est déduit du poids total pour un prix au plus juste.

riz basmati indien

Des céréales de petit-déjeuner à la lessive en passant par les riz, pâtes et semoules et du savon rouge au coquelicot (qui m’intrigue, j’avoue), on trouve beaucoup de choses à Day by day ! Il y a plus d’une dizaine de farines disponibles, dont la très prisée farine de pois chiche, qu’on peine parfois à trouver, ainsi que des confiseries appétissantes. Pour ma part, j’ai craqué pour des cranberries séchées enrobées de chocolat blanc, « pour tester », et une partie d’entre elles ont fini dans les délicieux scones de Lili’s Kitchen, si jamais ça vous dit…

Le vrac remis au goût du jour

Finalement, rien de révolutionnaire : le vrac existe depuis toujours, et a même longtemps prédominé avant d’être détrôné par les rayonnages de boîtes de pâtes et de paquets de bonbons. Mais on voit chez Day by day la volonté de remettre le vrac dans les bonnes grâces du public visé : l’écolo-conscient·e qui cherche à réduire son empreinte par des gestes faciles à adopter. La boutique est agréable, Alice est d’une gentillesse incroyable, et apparemment, les enfants adorent actionner les manettes des distributeurs de céréales. Allez savoir ! C’est peut-être parce que le vrac permet d’être vraiment au contact des produits qu’on achète, et que c’est bien rigolo de remplir soi-même sa bouteille d’huile ou son pot de cookies… pour le coup, je retrouve mon âme d’enfant, c’est vrai !

gingembre confit biscuits vrac bio

J’ai malgré tout quelques petits regrets. D’abord, si on trouve des produits bio, ils ne forment que 25% de tout l’inventaire proposé. Ce serait chouette d’avoir plus de choix bio, ça ne serait que plus cohérent avec la démarche écologique du magasin ! Ils sont cependant très bien mis en avant en magasin, à l’aide de grosses vignettes vertes. Mais d’un autre côté, certains prix sont plutôt élevés et si tout passait au bio, il est certain que je ne pourrais plus me permettre d’y faire mes courses. De plus, les pâtes (qui sont très chères) sont toutes aux oeufs, et donc inconsommables par les vegans. Dommage ! Heureusement pour moi, j’ai délaissé les pâtes que je consommais frénétiquement avant, par le riz et les pommes de terre, donc ça ne me gêne pas trop.

Pour finir, avoir la liste des ingrédients des produits transformés comme les biscuits, et la composition des savons, directement sur l’étiquette, ce serait vraiment un plus. Je n’ai pas pensé à demander sur place, et c’est une fois devant mon écran que je me rends compte que c’est important pour moi ! Timide, je n’oserais de toute façon pas déranger, et ce serait vraiment plus pratique.

savon coquelicot

Une boutique toute jeune

L’épicerie Day by day a ouvert mardi, et d’après Alice, rencontre un franc succès. C’est tout ce que je lui souhaite, parce que mes petits chagrins de vegan pauvre ne sont que de petits chagrins, bien amoindris par la joie que j’ai de voir des initiatives écologiques se développer si près de chez moi. J’adore l’ambiance à la fois délicate et brute de la boutique, et j’ai bien envie d’y retourner, ne serait-ce que pour y remplir mon bidon de lessive, mon distributeur de savon pour les mains, mon flacon de gel douche (avec ce mystérieux savon au coquelicot ?)…

pâtes en vrac huile d'olive bio

En bref, découvrir Day by day a été une expérience plus que plaisante et j’y retournerai avec plaisir. Peut-être pas pour en faire mon épicerie quotidienne, mais pour le remplissage longue durée des produits courants, ça vaut le coup !

Si vous voulez y faire un tour :

Day by day

384 rue Léon Gambetta à Lille
Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 13h puis de 15h à 19h30
et le dimanche de 9h à 13h30

Visiter le site

Il existe également des franchises Day by day à Fontenay-le-Fleury, Meudon et Versailles.

Et vous, ça vous parle, de faire vos courses en vrac ? Vous iriez faire vos courses dans une épicerie comme celle-ci ? Sur une autre note, mais ça m’intéresse de connaître vos avis : quelle importance a le bio dans vos habitudes de consommation ?

Vous aimerez aussi...

Retrouver l’odeur du café
Miscellanées #3 – Juin 2016
Mon premier cours de yoga


53 Réponses

  1. Haripal

    Intéressant cette boutique ! J’ai essayé d’apporter mes pots en verre et sacs en tissu dans mon biocoop mais pas simple du tout de faire la tare donc pour le moment je suis malheureusement repassée aux sacs en papier…
    Et puis bravo pour ce nouveau blog, j’aime encore plus, la présentation est très agréable ! on sent bien ton esprit positif et engagé, ça fait du bien de te lire. Bon dimanche !

    1. Je connais une amie qui va dans son magasin bio avec ses bocaux, mais comme ce n’est pas prévu pour, je n’ai jamais osé. (j’ai toujours peur de déranger ^^)
      Merci, je suis contente que tu aies plaisir à visiter mon nouveau blog, et ravie que tu trouves, comme moi, qu’il fait bien passer mon message ! ♥ à bientôt !

    2. J’ai eu le même problème dans mon magasin, la pesée ne se fait pas à la caisse, elle est en self service et génère un autocollant. J’ai d’abord essayer en ramenant mes bocaux et en utilisant un emballage « tampon » réutilisé et réutilisable mais ça fait beaucoup de manutention en magasin et j’avoue j’assume mal de faire ma tambouille en plein magasin. J’ai donc tenté une autre approche : conserver les sacs que j’utilisais d’une fois sur l’autre. c’est plus agréable en magasin mais c’est pas encore ça. Dans mon magasin c’est comme des sacs en plastique mais en amidon de maïs, c’est super fragile donc ça se perce facilement et il faut jeter. Aussi pour tout de qui est flocons d’avoine ou fécule, les anse rendent le vidage du sac super compliqué car ça se met dedans et j’en fous partout ! J’ai décidé de leur coupé les anses et m’en servir que pour ce type de produit mais j’ai du mal à m’y retrouver entre tous ces sacs. Le mieux que j’ai trouvé c’est de récupérer des emballages en plastique assez dur avec zip. Mais bon, il y a quand même la manip de vider dans un pot ou l’inconvénient de le laisser dedans et d’avoir de la purée dans un emballage d’avoine…
      J’ai tenté aussi de regarder le poids à vide, le mémoriser, remplir mon bocal, regarder le poids, et enlever l’équivalent de la tare du produit, appuyer sur la vignette et remettre dedans… C’est pas mal mais ça oblige au calcul mental ou prendre le temps de sortir une calculette et de prendre au moins le poids du bocal de produit !

  2. A ma connaissance le seul magasin en vrac que j’ai connu en Francie c’est le rayon vrac d’Auchan… comme si le vrac était l’apanage des gens qui ne peuvent que se permettre du premier prix.

    J’avais trouvé l’idée excellente et c’est juste absolument parfait qu’elle commence à s’appliquer à une échelle plus locale hors zone commerciales glauques.

    Un magasin de proximité en vrac *__*

    Les photos rendent vraiment compte de l’ambiance du lieu et j’ai vraiment hâte d’y faire un tour!

    Love,
    Marie-Anne

    PS: Tu utilises quel DSLR? :3

    1. Ah tiens, c’est carrément vrai ça, la première fois que j’ai vu du vrac, c’était au rayon discount de Auchan ! Mes parents y achetaient nos bonbons et pas mal de produits moins cher. Pour le coup, c’était loin d’être glamour, et Day by day a l’avantage de prendre le contrepied de cette tendance. (même si du coup on se retrouve avec des prix pour le moins wtf pour certains produits) En tout cas, dans les magasins bio on trouve toujours un rayon de vrac, et j’en ai même vu au rayon bio de mon Carrefour local ! Ca arrive tout doucement ;)
      Dès que tu reviens nous faire coucou, on ira ensemble dans cette boutique, c’est pas très loin du marché de Wazemmes, tu te souviens ? :)
      J’utilise un Canon EOS 700D, que ma famille m’a offert pour mon anniversaire. Je suis très contente de ce que je fais avec, il est parfait pour mon niveau pas très élevé, j’ai des rendus assez propres pour être publiés ici sans faire trop d’effort, et je commence doucement à toucher au mode manuel.
      Gros bisous Marie-Anne !

  3. Je connaissais le principe pour les bonbons (mais ça fait belle lurette que je n’y ai pas mis les pieds…) mais pas pour tout le reste ! Je trouve ça original et bien pensé, pour ceux qui ont l’habitude de tout mettre dans des bocaux, etc. Je ne sais pas si je ferai la même chose car je trouve ça légèrement trop cher (pour un budget étudiant, en tout cas) mais pourquoi pas y faire un tour si je passe à Lille ! La boutique a l’air agréable, chaleureuse et toute mignonne. En tout cas, ça donne envie !

    1. Effectivement, les prix ne conviennent pas aux budgets serrés, c’est bien pour ça que je ne pourrais pas aller y faire mes courses de tous les jours (malheureusement), mais l’ambiance vaut le détour et pour certains produits par contre ça vaut le coup de se déplacer avec ses bocaux.

  4. Ton article me donne vraiment envie d’aller faire un petit tout dans cette boutique ! Elle a ouvert à l’emplacement de l’ancien « maison du monde » c’est bien ça ?
    C’est sûr qu’on peut regretter qu’il n’y ait pas beaucoup de produits bio dans l’épicerie, mais d’un autre côté si tout y était bio et plus cher, je n’irais probablement même pas voir. Moi aussi je suis en budget restreint ;-)
    J’ai cru comprendre à travers d’autres articles consacrés à la boutique, que les clients peuvent déposer des bocaux pour les clients étourdis qui viendraient sans contenants. C’est une très bonne idée !
    Aurais-tu des bons plans pour se procurer des sacs en tissu ? J’imagine que ce serait plus pratique que de ramener tout en bocaux.
    Ton nouveau blog fait très pro et il est épuré, j’aime beaucoup.

    1. D’après mes recherches, la boutique a pris la place d’un fleuriste !
      Je me situe comme toi au niveau du bio, si tout était bio, ça serait encore plus cher. C’est une problématique qui m’embête vraiment, pour certains produits je ne fais pas de concessions (sans vraiment savoir si ça a du sens ou pas, d’ailleurs, il faudrait que je réfléchisse et me renseigne), pour d’autres je fais en non-bio, parce que je ne pourrais vraiment pas tout acheter bio. Je n’ai déjà pas beaucoup de loisirs, je fais vraiment très attention financièrement et ça m’embête de ne pas pouvoir m’alimenter en tout bio, mais je ne vois pas comment faire autrement si je veux pouvoir joindre les deux bouts.
      Pour ce qui est des sacs en tissu, j’avais regardé à un moment et il n’existe pas vraiment de marché pour ça. Ca doit être trouvable sur Etsy par exemple (tout est trouvable sur Etsy :P), mais pas de boutique physique ni en ligne que je connaisse et que je recommande. C’est assez aberrant quand on y pense, et pour être sûre de ce que je dis, je viens de chercher sur internet et je n’ai rien trouvé. :(
      Très heureuse que le nouveau design te plaise ♥ à bientôt !

  5. Oui! Faire les courses en vrac, ça me parle plus que plus! À Montréal, on a aussi une épicerie du genre: Frenco Vrac… Et c’es drôle parce que je trouve dans ton article les mêmes petites critiques que je pourrais leur faire… Pas beaucoup de bio en vrac et les pâtes… elles sont si chères! Je dois avouer que je ne comprends pas ce qui fait que les pâtes vendues en vrac doivent être vendues si chères!
    Et pour le bio, c’est le continuel débat de mes achats… Parce que le bio, c’est vraiment beaucoup plus cher ici… Et que les salaires/prêts étudiants ne sont pas du tout adaptés à ce que l’on puisse acheter du bio ;) Alors pour l’instant, je privilégie le vrac (pas d’emballage et moins de gaspillage!) et l’équitable pour certains produits (surtout les bananes et les petits bonheurs en chocolat…) parce que je me dis que si je peux au moins participer à concrètement changer la vie de cultivateurs, je veux le faire. Mais le bio, c’est un constant débat dans ma tête, vraiment!
    Merci pour ce joli article pleine de photos en effet plus lumineuses les unes que les autres! ;)
    K.

    1. Moi non plus je ne comprends pas ce qui fait que des pâtes en vrac ET non-bio peuvent être aussi chères ! Je n’ai pas très bien compris l’étiquette « 7 oeufs », mais si ce sont ces « 7 oeufs » qui gonflent autant le prix, autant les enlever, comme ça je pourrais les manger ;)
      Ici aussi, le bio est quand même pas mal plus cher (ça dépend pour quels produits mais en majorité oui), et je n’ai pas non plus le budget pour ! Nos finances sont très serrées, et on ne peut pas se permettre de consommer tout bio, même si vraiment, je préférerais. J’ai coupé tous les budgets (loisirs, habillement, vacances (hahaha vacances, qu’est-ce que c’est déjà ?)…) pour pouvoir nous offrir une cuisine fraîche et saine, mais le tout bio, ce n’est pas possible. Et j’avoue que je ne sais pas vraiment quoi privilégier : un produit non-bio mais local et/ou équitable ? Ca fait plus de deux ans qu’on achète environ 50% de nos courses en bio, et je ne sais toujours pas ce qui est préférable. J’ai des recherches à faire !
      Merci à toi d’être passée par ici ! ♥

    2. Tu as été plus rapide que moi! J’allais justement parler de Frenco, une chance que j’ai lu les commentaires avant! :)

      C’est vrai que ce serait bien d’avoir les listes d’ingrédients sur tout, il y a plusieurs produits qui en ont une (comme les chocolats et certaines céréales).

      Et je ne me plaint pas trop du fait que les pâtes sont chères, ça me pousse à en manger moins (J’ADORE les pâtes)! ;-)

  6. Je trouve ce concept génial, notamment le fait d’apporter ses propres bocaux !
    Car si c’est indéniable que le vrac se démocratise et apparaît de plus en plus en boutique, il y a toujours le papier des sacs d’emballage.
    Je fais la majorité de mes courses à Biocoop et malheureusement je ne pense pas qu’on puisse apporter ses bocaux, ne serait-ce que pour la « tare ». Jai d’ailleurs une tonne de sac en papier Biocoop chez moi et je ne sais plus quoi en faire ^^ (pourtant j’essaie de les réutiliser au maximum et de ne pas en prendre de nouveaux à chaque fois mais c’est qu’ils s’abîment vite ces coquins !).
    Sinon il reste l’option des sacs en tissus, mais il faudrait alors trouver un tissu hyper léger MAIS résistant! (genre la tulle ?).
    Ah la la, ce n’est pas simple… :-p

    1. Comme je le dis plus haut à Briagenn, je n’ai pas trouvé de sacs en tissu pour les produits en vrac. Au moment où je tape ce commentaire, je suis super perturbée parce que j’ai l’impression d’en avoir vus quelque part sur Internet, mais je ne sais plus si c’était une boutique française, sur Etsy, ou quoi ou qu’est-ce, ça m’énerve ! En tout cas mes recherches récentes restent infructueuses.
      Pour réutiliser tes sacs en papier de magasin bio, tu peux les garder et t’en servir comme papier d’emballage. Mais il faut les stocker et avoir des cadeaux à offrir ;)

  7. Hello,
    Merci pour ce lien, je pense que y ferai un tour a mon prochain passage sur Lille !
    Pour le vrac, je me fournis a Auchan (a Arras), ils ont effectivement le rayon discount mais également un rayon bio en vrac et de « l’épicerie fine ». J’y trouve graines (lin, courge, tournesol…), des sucres, du thé, du cafe, du chocolat a cuire…
    Les prix sont raisonnables pour ce que c’est, et sur les tickets de caisse Auchan on peut avoir 10% de réduction a partir de 5€ d’achat !
    Par contre, pour les contenants, c’est sacs plastiques obligatoires (qui deviennent des sacs a couche ici ^^)
    Bonne journée !

    1. C’est génial que le rayon bio vrac de ton Auchan soit si fourni ! Je peine à trouver des graines de lin ailleurs qu’en magasin bio, et à part mon petit Carrefour de quartier, je n’ai pas vu de vrac bio ailleurs chez moi. (mais je ne fréquente pas beaucoup les grandes surfaces)

  8. Oh, drôle, je te lis ce matin, j’y suis allée hier alors que j’étais de passage à Lille ! Je partage complètement ton avis, petits regrets compris ! Mais Alice se fait un plaisir de détailler les ingrédients, malgré le monde qu’il y avait :)
    Longue vie au nouveau blog !

    1. Oui, je ne doute pas qu’Alice réponde avec plaisir à n’importe quelle question, et ça fait du contact humain ! Mais je suis timide, et je n’aime pas déranger « pour rien ». (et clairement, là, ça me fait l’effet d’un dérangement inutile puisqu’il suffirait d’une étiquette ;))
      Merci beaucoup pour ta visite Melie !

  9. Haha ! Je l’ai testé aussi il y a pas longtemps… Je le confesse, j’ai fait quelques bornes pour ça mais j’avais envie de voir à quoi ça ressemblait et j’ai été agréablement surprise ! J’avais entendu parlé d’une démarche similaire pour un magasin dans Paris et j’avais été déçue car le vrac qu’on y trouve est le même que dans une biocoop en dehors d’un ou deux jus de fruits, du vin et j’avais été déçue de voir que pour les liquides, ils achetaient « juste » des grands contenants (cf le seul article de mon blog haha).
    Là bas j’ai pu acheter du liquide vaisselle \o/ Oh joie ! Et du sel régénérant ! *Bonheur* Autrement dit des produits pour lesquels je n’avais même pas oser espérer les avoir en vrac! Cependant, je n’ai toujours pas trouver mon cacao maigre en vrac… mais je ne désespère pas et je crois que l’autre day by day en a ! Et si tout va bien, il y en a un qui va ouvrir dans Paris intra-muros ! ça sera mieux pour l’emprunte carbone pour y aller !

    Sinon, quand j’ai vu la farine de pois chiche, j’étais toute excité aussi !

    Et j’étais contente justement d’y trouver pas du bio… Je sais que c’est moins bien mais je trouve que si on limite le vrac au bio, on limite la porté d’action du mouvement nowaste. ça resterait l’apanage de la « secte des écolo hippies » et je dis ça sans animosité, je pense en faire partie mais c’est un concept qui rebute pas mal de gens alors que le zerowaste n’a pas à être associé à tout ça.

    Par contre, j’ai trouvé la partie pesée et tout ça un peu déconcertante au début et un peu fastidieuse, peut-être parce que j’ai pas fait tout d’un coup? Il y avait tellement de choses, j’ai eu du mal à décider ce que je prenais ou pas et dans quoi… J’avais emmené PLEIN d’emballages vides…

    Ce jour là, j’ai aussi testé la ruche qui dit oui, du coup c’était un week-end fort en émotions ! Au final, je pense pas y aller souvent, peut-être pour faire des stocks de produits à lave-vaisselle ou des choses que j’utilise peu et pas souvent et que je peux stocker pour n’avoir à y aller que rarement.

    Il y avait aussi des graines de chia en vrac ! \o/

    Pour les oeufs, c’est 7 oeufs par kilo de farine. J’aime pas ces pâtes, les alsaciennes, par gout plus que pour le côté pas vegan. On en trouve aussi en biocoop donc c’est pas primordial, bien que de celles que j’ai testé, la qualité était médiocre. Du coup je l’avoue pour les pâtes, je suis repassé au sachet. J’aimerais bien trouver des sachets de 3kg, ça ferait déjà moins d’emballage…

    XxX

    1. Je comprends bien ton propos sur le bio/non-bio. Comme je le dis dans l’article, je suis partagée aussi parce que le bio, c’est toujours plus cher, et ce n’est pas accessible à tout le monde. Par contre, j’ai l’impression que le mouvement zéro déchet se fait en congruence avec une envie d’agir de manière plus écolo, et si on n’est pas sensibilisé au bio quand on veut devenir plus écolo, ben là, je ne comprends pas tout…
      Et grand merci pour ta précision sur les oeufs, je ne connaissais pas du tout ! 7 oeufs par kilo de farine, c’est énorme ! Je continue moi aussi d’acheter des boîtes de pâtes (en carton), parce que je trouve que les pâtes en vrac (même en magasin bio) ne sont pas de top qualité, et j’en mange si peu que j’aime qu’elles soient parfaites quand je les déguste ;) Des emballages plus grands qu’un kilo seraient les bienvenus, c’est certain ! (« format familial », 1kg… ma famille de 6 personnes ricane ;))
      Merci pour ton commentaire super intéressant !

  10. Gael

    Salut,

    Concernant les pots, en Biocoop ici c’est conseillé d’emmener ce qu’il faut pour les olives ou les fruits secs (ce sont les employés qui pèsent), sinon on peut acheter des pots (dommage quand on en a qui trainent dans les placards^^). J’imagine qu’on peut le faire aussi pour le vrac sec, mais il doit falloir retarer la balance, et donc appeler qqn :/ Pour les sacs en tissus, tu peux demander à des proches qui ont le fil facile, ou tu peux les faire avec des vieux vêtements… je suis tombée sur une page intéressante il y a quelques jours justement, mais je ne retrouve plus le lien :/ En cherchant j’ai trouvé ça quand même http://fr.dawanda.com/product/23430409-pochette , http://fr.dawanda.com/product/32121921-Pochons-pour-thym-laurier-romarin .

    En ce qui me concerne, j’adore le vrac, je n’avais jamais acheté de cette manière avant d’aller en Biocoop (le vrac d’Auchan, mm en bio ne me dit rien, et en plus c’est plus cher ahahah), sauf peut être vite fait au marché, mais je n’aime pas y aller (trop de monde, trop de choses qui ne m’intéressent pas, trop tôt^^). Et je préfère me servir moi-même, pas que qqn le fasse à ma place. Je trouve ça ludique, économique, logique… il faut juste faire attention à avoir la main légère sur la trappe pour certaines denrées, l’autre jour je me suis retrouvée avec 600gr de graines de lin XDDD Ce qu’il y a d’intéressant aussi en Biocoop, c’est que le vrac est moins cher que les paquets tout prêts, et c’est le local qui est privilégié (mes graines de lin venaient de mon département alors que celles empaquetées non). Le seul truc que je trouve dommage, comme toi je trouverais ça quand même plus intéressant de faire la part belle au bio dans l’épicerie dont tu parles. Pour les pâtes, les oeufs sont traditionnellement dans les recettes de l’est… et c’est vrai que les meilleures pâtes que j’ai mangées, elles étaient aux oeufs! Rien ne t’empêche de faire tes pâtes toi-même s’il t’en prenait une envie soudaine, au pire tu peux demander une machine à pâtes comme cadeau (certaines coûtent 20€).

    Ce qui m’amène à ton questionnement: bio, pas bio? Moi je consomme différemment depuis que j’achète bio en Biocoop, et je pense que c’est ça le fossé avec des gens qui achètent tout bio, mais en grande surface. Quand on regarde bien, il faut que notre façon de consommer change de façon globale, et pas seulement topiquement, pour se dire « moi je mange mieux parce qu’il y a le label bio » (valable aussi pour les cosmétiques). C’est mieux pour le corps oui, mais pas forcément mieux pour la planète ni les autres gens. T’auras beau manger des kiwis bio, s’il viennent de Babel-Oued ya pas vraiment d’intérêt alors qu’en France on en fait des très bons et pas loin. Après on a le droit d’être égoïste hein, mais je ne vois pas la logique là-dedans. Donc à mon sens, il faut privilégier les choses importantes dans la cuisine, surtout quand on fait tout soi-même (farines, fruits/légumes, légumineuses), revoir les quantités (stockées et utilisées), et parfois laisser passer des choses moins importantes, quitte à ne plus en consommer ou consommer différemment. Par exemple, le jus d’orange bio, ça coûte cher. Le pas bio beaucoup moins, mais on ne sait jamais d’où il vient, il y a souvent des ajouts de vitamines synthétiques et il y a de gros risques qu’il ait été conservé plusieurs semaines/mois dans des tanks. Il perd donc tout son intérêt d’un point de vue nutritionnel (bien qu’à mon sens, l’intérêt est surtout gustatif). Donc soit on arrête d’en consommer tout court (et là jackpot), soit on arrête d’en consommer du tout prêt et on le fabrique tous les matins avec ses petites mains avec 2/3 oranges bio (1.30€/kg ici en ce moment), soit on passe au jus de pommes (ou autre, mais la pomme c’est pas cher), vendu ici en BIB de 3L pour 5.57€, et que perso je suis même obligée de diluer tellement c’est sucré et que j’en tomberais dans les pommes si je le prenais à jeûn^^ (gain de place, 8 fois moins de déchets, participation à l’économie plus ou moins locale, aussi cher que du jus « de marque » pas bio, voire moins si on le dilue). C’est applicable pour beaucoup de choses. Et je me suis également rendu compte qu’en cuisinant presque tout moi-même (parfois on achète des biscuits industriels et des galettes bio toutes prêtes, parce que j’arrive pas à les faire comme il faut^^), je mangeais moins, mieux, j’étais rassassiée plus vite, et donc on consomme moins. Car au lieu de manger une pizza industrielle à 2 en 1 seul repas, on en mange une maison en 2 repas, ça coûte moins cher à fabriquer et je sais ce que j’ai mis dedans (je ne risque pas de faire une allergie pour tel truc auquel je ne savais pas être sensible par ex). Et c’est tellement gratifiant aussi ;p Du coup je ne comprends pas les gens qui achètent TOUT en bio industriel, ou dumoins en grande surface. Parce que clairement, ya une marge énooooorme dessus, et remplir uniquement les poches des gens qui déjà se font un fric monstre, non, je préfère remplir celles d’une coopérative qui agit encore plus selon mes critères. Je ne vais pas mentir, j’achète certains produits bio à Auchan, parce qu’ils st moins chers qu’en Biocoop ou qu’ils me conviennent mieux (les patates par exemple, ou le lait de soja, comme ça grâce à l’économie faite dessus, je peux me permettre d’acheter un autre lait végétal en Biocoop, que je ne pourrais pas m’offrir si j’y achetais le lait de soja… tu me suis?), mais j’ai vraiment envie de favoriser un autre type d’économie.

    Sinon il y a la question du bio local/pas local. Perso, je ressens le besoin de manger des bananes et des noix, on ne peut pas dire que ça pousse bien dans le coin^^ je pense que si on peut ne prendre que du local et faire l’impasse sur les produits « exotiques » tant mieux, sinon, ça sert à rien de s’auto-flageller… autant à ce moment là limiter la consommation en n’allant faire les courses que tous les 10/15 jours au lieu de toutes les semaines (et passer quelques jours avec pas grand chose dans les placards) et apprécier ce que l’on achète, tout en favorisant le français et le local pour le reste.

    Après bien sûr, tout dépend du budget que tu peux allouer à ta nourriture sur le mois. Moi j’ai fait l’impasse sur certaines choses de grande surface que j’avais plus ou moins l’habitude de consommer (et qui finissaient par coûter cher) au profit de produits bio et frais (ce qui n’a pas été trop difficile vu que j’avais déjà passé plusieurs années à me priver faute de moyens): pizza du mois, chocolat, jus de fruit 1er prix, fromages, gâteaux 1er prix, charcuterie 1er prix, rien d’insumontable en soi, surtout quand on trouve des alternatives sans finir par avoir faim ou être frustré. Le chocolat, maintenant je suis même contente de ne pas en acheter régulièrement, pour en acheter qui soit élaboré de façon éthique et bio, même si le prix est bien différent. Pareil pour la viande, je suis sur la bonne voie, cette année je me suis donné pour objectif de n’en manger qu’une fois par semaine (voire pas du tout, mais avec un carnivore à la maison – qui accepte le challenge, c’est déjà énorme! – je dois faire qq concessions sur le menu), donc elle est bio et la moins trafiquée possible. Et je ne mange plus d’oeufs (bio) depuis cet été. J’ai vraiment changé ma façon de consommer, j’en suis vraiment très heureuse, c’est bête mais j’ai l’impression de faire qqch pour moi et pour les autres, juste en consommant autrement, je trouve ça énorme! Donc vu déjà tout ce que toi aussi tu as changé dans ta façon de consommer, est ce que c’est si grave si pour le moment tu achètes une salade ou des pommes pas bio? (je prends l’exemple de la salade parce que ça arrive souvent ici, et comme toi ça m’ennuie, mais faute de pouvoir faire mieux, on fait comme on peut). Quels sont les produits que tu ne peux pas acheter en bio et pour lesquels ça te pose vraiment problème?
    Il faudrait que je fasse les comptes précis concernant notre budget, mais en un an, on a presque diminué notre panier Auchan de moitié, doublé celui de la Biocoop, sans que le budget soit vraiment touché (et on a de la variété dans les légumineuses, les thés, les fruits/légumes… et c’est peut être placébo, mais je me sens mieux dans mon corps aussi!). Est-ce que tu notes les prix de ce que tu achètes? J’utilise l’appli PlanCourses (il y en a sûrement de meilleures tu me diras), et ça m’aide à comparer entre Auchan et Biocoop, c’est vraiment utile (surtout quand tu te rends compte que les bananes bio de la Biocoop sont moins chères que les bananes pas bio d’Auchan looool), et ça peut permettre de faire de substancielles économies.

    Cette semaine on a prévu d’aller à la crêperie (on doit aller au restau 2 fois par an), rien ne sera bio j’imagine, je risque même probablement de manger de la viande, du fromage et/ou des oeufs, bah je me prends pas la tête là-dessus, je fais beaucoup d’efforts tout le temps sur plein de choses, je veux profiter de ce (rare) moment là, je ne veux donc pas culpabiliser à l’avance, ça comptera comme la viande de la semaine (ou des 2 semaines qui viennent) et pi c’est tout… faire de son VRAI mieux, c’est ça qui est important.
    Beaucoup plus de gens feraient leur petite part comme le petit colibri au lieu de dire « ouais bah je mange déjà des légumes, c’est déjà bien, m’en fous si ya des pesticides, t’façon faut bien mourir de que’que chose!!! » et/ou « bah c’est bon la vache, elle est là pour ça, ça change rien que j’en mange ou pas, autant que j’en mange! », il y aurait bien moins de problèmes de santé publique, les fruits et légumes bio seraient plus accessibles, et surtout la question finirait pas ne plus se poser du tout!!!

    Pour ce qui est des sacs en kraft, ici aussi il s’accumulent, mais comme je ne fais plus de compost (le composteur d’extérieur n’avait plus sa place en appart, Monsieur ne veut pas trop de lombricompostage, et je préfère mettre les 80/100€ nécessaires ailleurs pour le moment), je les utilise dans ma poubelle ménagère pour mettre les pelures de légumes, ça permet de limiter les mauvaises odeurs et l’humidité le temps de remplir la poubelle… je suis un peu triste de ne plus pouvoir composter. Heureusement le volume de notre poubelle ménagère est assez limité, on doit faire 20L pour 10 jours à 2 avec la litière végétale du chat. Tu t’es penchée sur le sujet?

    1. Merci pour ton commentaire super enrichissant !
      Comme toi, je trouve que je fais déjà de beaux efforts, et mes habitudes de consommation ont totalement changé, pour mon plus grand plaisir. Avant, je ne pouvais pas me passer d’un verre de jus d’orange (non-bio, industriel), chaque matin, et plusieurs dans la journée. Puis un jour, j’ai lu un article sur ces fameux tanks et l’intérêt nutritionnel nul du jus d’orange industriel, et j’ai arrêté cette frénésie, qui n’avait plus de sens. J’ai acheté un presse-agrumes en inox, et je me fais un verre de jus d’orange frais pressé le matin, quand j’en ressens l’envie. Une seule orange me suffit, d’autant plus que le goût est largement supérieur ! (c’est même carrément incomparable en fait) De même, je fais l’immense majorité de mes pâtisseries moi-même, sans même parler des pizza et autres, puisqu’étant vegan, je ne pourrais même pas les trouver dans le commerce… Ce sont des habitudes totalement différentes, je n’achète presque plus de pâtes, je préfère de loin le riz à présent que je sais le cuire, etc. etc.
      J’avoue ne pas compter réellement quel est le budget alimentaire de chaque mois, je sais juste que pour certains produits, le bio serait ridiculement trop cher pour moi. Par exemple, nous consommons pas mal de lait de coco, surtout en hiver où on mange pas mal de currys au lait de coco. Tout bêtement, une boîte de lait de coco bio coûte entre 2,50€ et 3€ par chez moi, alors que son équivalent non-bio à Leader Price (et qui contient des sulfites), coûte moins d’1€ quand on les achète par 6. On pourrait choisir de consommer moins de lait de coco, c’est tout à fait vrai ! Ce n’est ni local, ni bio, et pas vraiment essentiel. A côté de ça, je n’ai pas vraiment l’impression qu’on dépense beaucoup plus qu’avant de passer au bio, puisqu’on consomme différemment, et qu’on n’achète plus du tout de viande ou de fromage, les deux trucs qui coûtent cher par excellence niveau produits de consommation courante, et qui polluent un max. Donc je me dis que mon lait de coco pas cher, ben… tant pis, c’est comme ça.
      Par contre j’essaye de consommer un max des fruits et légumes de saison, et les plus locaux possibles.
      Je ne connaissais pas l’app PlanCourses, je vais regarder ça, j’adore les apps ;)
      Bref, toutes ces questions de bio/pas bio, local/pas local, quelles sont les choses dont je peux me passer, quelles sont celles dont j’ai vraiment besoin, ça me travaille et je ne désespère pas de tirer certaines choses au clair !
      Pour répondre à ta dernière question : je ne suis vraiment pas une pro niveau déchets, je commence à peine à m’y intéresser. Ca ne fait qu’un an qu’on fait le tri sélectif à l’appartement, et encore, ça se limite à « recyclable/non-recyclable », je fronce des sourcils quand on fait plus d’un sac de chaque par semaine (le plus souvent on est à 1 sac d’ordures ménagères par semaine, 1 sac de recyclable toutes les semaines et demi, voire deux semaines), mais sinon je suis loin d’avoir développé de bons réflexes. J’aimerais bien composter aussi, mais c’est à réfléchir encore. Bref, je commence tout juste, j’ai prévu de lire Zéro Déchet tout bientôt pour me mettre au jus sur ces questions :)
      Encore merci pour ton super commentaire !

  11. J’ai beaucoup apprécié ton article et tous les commentaires. C’est vraiment très enrichissant. J’ai découvert le vrac à Biocoop quand j’ai du trouver des alternatives aux pâtes et au riz. Je trouve cette initiative de l’épicerie day by day très intéressante. Ce type de boutique n’existe pas par chez moi. Alors c’est vrai, les sacs en papier s’entassent dans ma cuisine, en attendant que je trouve une idée pour les utiliser. Mais en général ils finissent au recyclage. Je n’ai jamais osé les composter à cause des encres. Je n’utilise pas de sacs en tissu parce que je ne sais pas si Biocoop les « autoriseraient ».
    Même si l’épicerie day by day ne vend pas que des produits bio, cette initiative montre qu’il est possible de diminuer les emballages quand on fait ces courses. De plus, çà pourrait être une alternative aux produits qui sont conditionnés en portions (pour les personnes qui vivent seules) et qui en général sont vendus beaucoup plus chers, si on rapporte le prix au kg ou au litre.

    1. Merci beaucoup la marmotte !
      Le concept du vrac est en effet hyper intéressant, bio ou pas, je suis d’accord !
      D’instinct, j’aurais dit que les encres utilisées sur les sacs en papier des magasins bio étaient sans danger…

  12. Gael

    Avec plaisir!

    Au sujet des poubelles, c’est beaucoup une question d’habitude en fait, quand j’étais petite mon père triait déjà les recyclables et les emmenait à la déchetterie, ça a été très tôt en Bretagne comparé au reste de la France. Du coup ici c’est plutôt le contraire, tous les 10jours je dois avoir un sac de déchets et 2 sacs de recyclables^^. Ca dépend pas mal si on consomme de l’eau en bouteille aussi tu me diras, et comme je bois un peu de Courmayeur ou de la Vichy pour le foie… pour ça par contre je n’ai pas encore trouvé d’alternative, à part consommer de l’eau filtrée le reste du temps. D’où tout l’intérêt de trouver des BIB quand c’est possible (j’en ai pour le jus de pomme et l’huile d’olive), ou du vrac comme dans ta petite boutique, c’est encore mieux (justement je pense à Béa Johnson qui fait son plein de jus d’orange frais et de lait direct avec ses bouteilles au magasin^^).

    Quand j’ai récupéré un composteur, j’ai vraiment trouvé ça génial! Non seulement il n’y a plus de gâchis de matières parce que tout se récupère, même les mouchoirs en papier ou la litière végétale (ok, tout le monde n’est pas d’accord là dessus), mais en plus je n’avais plus le dégoût de ma poubelle-de-cuisine-qui-sent-pas-bon et la hantise de la sortir lol XD (et en plus ça permettait à plein de petites bête de vivre, je trouvais ça trop mignon, surtout les hérissons qui prenaient la paille et qui se faisaient un abri derrière <3). C'est juste dommage que je n'ai pas eu le temps de profiter du compost final, vu que je suis partie un an après, à peine le temps de bien le mettre en route. Mais bon, il n'a pas été perdu, je l'ai donné à ma voisine qui était très contente! Peut-être que quelqu'un près de chez toi pourrait récupérer tes déchets végétaux pour son jardin? Sinon renseigne-toi éventuellement auprès de ta mairie, ac les nouvelles directives sur le traitement de déchets certaines fournissent les composteurs extérieurs gratuitement (ou avec caution remboursable selon les cantons), voire même les composteurs d'appartement ("individuels"). Ca peut être très intéressant.

    Je lis ton passage sur le jus d'orange frais, et ça me fait penser aux grosses oranges qu'il y avait à Paris fin des années 80 dans les parcs, où on pressait les fruits devant toi et c'était délicieux (oui, le mot c'est bien incomparable :D)… je ne sais pas si ça existe encore, mais j'ai ce souvenir… pfuiii^^

    En ce qui concerne les fruits et les légumes, c'est vrai que je n'en ai pas parlé, mais effectivement je trouve aussi indispensable de les consommer de saison… s'ils poussent à une saison et pas à une autre, il y a bien une raison! Et le goût est bien différent! Pour les sulfites malheureusement, c'est parfois difficile de faire autrement: ne serait-ce que pour le vin, on a eu du mal à trouver du blanc qui n'en contenait pas (on adore le risotto aux champignons, mais impossible de trouver un vin qui ne coûte pas 15€ et qui ne me rende pas malade… on s'est dit que c'était peut être les sulfites, alors on a cherché… un bout de temps lol). Il y a toujours moyen de faire mieux, le tout c'est d'être en accord avec soi-même et sa situation.

    En tout cas bravo pour tes engagements, pour tes articles, continue de faire le Bien, ça me met du baume au coeur de ne pas être toute seule et de voir qu'il y en a quand même, des gens qui réfléchissent^^

    1. Je ne sais pas si j’aurais l’espace pour composter, j’ai un tout petit appartement (mais un tout petit jardin).
      Tu es sensible aux sulfites ? Moi ça ne me fait rien, donc du coup je ne m’en soucie pas vraiment.
      Le goût des légumes et fruits hors saison n’a juste rien à voir, je préfère limite acheter une boîte de tomates pelées que des tomates en janvier…
      Merci à toi pour ta visite et pour tes commentaires. A bientôt ! ♥

  13. J’adore le vrac qui me permet non seulement de réduire mes déchets mais d’avoir des produits bio à prix plus intéressant, malheureusement dans mon magasin bio pas moyen de faire la tare donc obligée de prendre les petits sacs en papier :( mais je les réutilise d’une fois sur l’autre !
    Ce magasin a l’air extra !!
    Bise

  14. Gael

    Les composteurs d’appartement ne sont pas très grands (la méthode ici http://www.jardiner-malin.fr/fiche/fabriquer-composteur-appartement.html, et les vers tu peux les trouver en farfouillant un peu la terre, sinon tu as les trucs tout faits http://www.eco-worms.com/acheter/eboutique/detail-du-produit/?tt_products%5BbackPID%5D=81&tt_products%5Bproduct%5D=7&cHash=4cadb6dcf5da27c8468d4f349f72b246 ); si tu as un petit jardin tu peux quand même fabriquer un petit composteur d’extérieur (avec des planches non traitées de récup et/ou du grillage à poules http://www.caenlamer.fr/iso_album/fabric_composteur.pdf , http://www.sietrem.fr/index.php/component/content/article/44-sietrem/compostage-individuel/86-fabriquer-son-propre-composteur). Sinon il y a ça http://lecompost.info/anarchie , j’ai bien rigolé XD

    J’ai fait des tests pour les sulfites, ça n’a pas été concluant, mais ça ne l’a pas été non plus pour d’autres trucs qui me rendent malade pour sûr, du coup (lol quoi) … les différents vins blancs qu’on a testés me donnaient très mal à la tête et mon copain aussi, j’étais un peu groggie, donc j’attends la fin de la semaine et mon risotto pour voir si c’est vraiment ça qui gène (si ça se trouve c’est pas du tout ça, et là faut que j’arrête le vin blanc tout court XD).

    Pareil pour les tomates, j’ai du mal à m’en passer, du coup je n’achète que des conserves hors saison, mais je trouve très dommage qu’on ne puisse pas toujours savoir la date de fabrication, pour être sûr que ça a été fabriqué en saison (ce qui serait plus logique).

    Pour le suivi de tes réponses à nos commentaires, est-ce que c’est prévu que tu ajoutes la petite case « m’envoyer un mail lors d’un nouveau commentaire »? Il y avait ça sur ton autre blog, j’avoue que c’était bien pratique!

    1. Merci pour tous tes liens !
      Je viens d’ajouter la fonctionnalité d’abonnement aux commentaires, aussitôt demandé, aussitôt fait ;) j’espère qu’elle fonctionne correctement.
      A bientôt !

  15. J’aimerais avoir un magasin comme celui-ci en bas de chez moi : j’ai l’impression qu’il y a toujours beaucoup plus de choix lorsque c’est en vrac, et les petites gourmandises sont toujours plus appétissantes dans un joli bocal !

  16. J’adoooore le vrac!
    J’ai de la chance, dans mon quartier (bruxellois), il y a 3 magasins bio qui proposent du vrac dans un rayon de 2 km. Il n’y a jamais QUE du vrac, mais il y a bien du choix. Surtout dans 2 des 3. Et les prix sont semblable au bio « bon marché » des supermarchés, alors je suis doublement conquise.
    Pour les sacs à vrac, j’ai une adresse en Belgique (bon, pour les Belges, qui lisent le blog, ou pour les Français qui n’habitent pas trop loin de la frontière et qui ont des amis belges :-) ).
    http://www.kudzu.be/fr/shop/produit/i/91915
    Perso, j’en ai cousus avec des chemises usées de mon homme. Je ne les utilise que pour le transport des produits, pour éviter de me ballader avec 10 bocaux.

    1. Merci pour ton lien, Marthe ! Ces filets sont très jolis, dans mon magasin bio ils en vendent des semblables. Mais ça ne convient pas au vrac, par exemple de noisettes ou de graines de lin. Bonne idée de les coudre toi-même !

  17. Gael

    Salut,

    je viens de tomber par hasard sur une comparaison de budgets http://uneviesansgachis.blogspot.fr/2014/11/courses-en-vrac-et-zero-dechet.html , et en plus elle fabrique elle-même ses sacs en tissus pour le vrac, tu peux peut être la contacter?

    Sinon Natasha a écrit un article sur un lombricomposteur très intéressant (mais pas forcément à la portée de toutes les bourses :( ) http://echosverts.com/2015/02/26/la-boite-a-terre-pour-composter-sans-jardin-ni-balcon/

    Merci pour l’ajout de la fonctionnalité ;)

    Belle semaine <3

    1. Merci beaucoup, cette comparaison de budgets est hyper intéressante !
      J’ai lu l’article sur le lombricomposteur, malheureusement comme tu le soulignes, ce ne sera pas pour tout de suite ici ;-)
      Belle semaine !

  18. Chouette idée, j’espère qu’elle va se répandre!
    Dans l’idéal, j’aimerais manger bio-local-paysan-équitable, mais dans le concret, c’est le bio du supermarché, un maraîcher local mais pas complètement bio, et quelques trucs en plus ni bio ni local…
    Si ça peut donner des idées, je me suis fait des sacs en tissu dans de la toile de parapluies qui n’avaient pas survécu, ce n’est pas du grand art mais ils remplissent leur rôle ( http://dameandine.eklablog.com/parapluies-recycles-en-sacs-en-tissu-pour-faire-le-marche-a114093446 ). Ils sont très légers donc pas besoin de chipoter pour la pesée. Mon maraîcher a été surpris mais il s’est fait à l’idée :-D.
    Et les sacs en papier, je m’en sers au moins une 2e fois quand je dois transporter un pique-nique.
    Je n’en ai pas beaucoup, il y a peu de vrac dans mon coin, et même dans un coin élargi :-D.
    J’ai du mal à comprendre certains choix des fabricants/commerçants en bio : par exemple, le chocolat noir est vendu (très cher) en minuscules tablettes… Or, quand on s’en sert dans la cuisine (pour faire une certaine pâte à tartiner express par exemple :-P), ces tablettes-là partent comme rien. Donc, voilà un truc où je suis revenue au pas-bio, en attendant un bio un peu plus cohérent (moins de déchets et un prix au kg moins élevé).
    Y a encore du chemin à faire, mais c’est gai de voir des progrès par-ci par-là :-).

    1. Ils sont très chouettes tes sacs dis donc ! Je n’aurais jamais eu une telle idée (bon, j’ai pas de parapluie en même temps :P), c’est super chouette !
      Pour le chocolat à pâtisser bio, dans mon magasin, il y a des palets de chocolat noir/au lait/blanc en vrac. Je ne les achète pas, mais ça existe ! Parce que oui sinon, le chocolat bio c’est extrêmement cher :(

      1. Merci :-).
        C’est une bonne idée du chocolat en vrac !
        Pour trouver quelque chose d’adéquat, j’avais même contacté un fournisseur en Belgique mais il ne fournit que les « gros clients » – quelques tonnes/an… je n’en suis pas là :-D.

  19. J’adore :)
    Depuis quelques semaines je suis en train de changer ma vision des choses, et à justement vouloir consommer autrement, et avec moins de déchets, ce qui me fait découvrir tout un tas de choses incroyables autour de moi. Nous n’avons pas (à Poitiers) me semble-t-il, encore un magasin de ce type.
    Mais en cherchant bien on trouve quand même un peu de vrac par ci par là, et ça c’est vraiment chouette. Du coup, je commence doucement à tourner le dos à la grande distribution pour aller vers de nouveaux types de vente, qui me plaisent bien plus.

  20. Salut! Je découvre ton blog via Echos Verts. :)
    Pas de possibilité de vrac dans les parages, ça ne se fait pas trop. J’emporte deux sacs en tissus chez mon primeur (non bio) et chez le plus gros primeur où les sacs en plastique sont de rigueur, j’espère pouvoir faire bientôt de même avec les produits volumineux (oui parce que des haricots verts en vrac sur la balance de la caisse ça risque de poser problème… lol
    Sinon oui, il y a bien un site français qui vend des sacs à provision et ça s’appelle Sans BPA, j’y ai acheté ma gourde en inox. Il y a notamment le sac à farine… voir la liste des sacs pour fruits et légumes ici http://www.sans-bpa.com/977-fruits-legumes Il y a aussi un emballage ciré pour la conservation des aliments qui évite l’emploi de films plastique ou papier cuisson (voir dans emballages et films, « tissu bio imperméable »).
    Je n’en ai pas fait l’acquisition (chaque chose en son temps, budget serré aussi) mais c’est pas impossible que cela se fasse. J’ai aussi des voilages chez moi et une machine à coudre donc il est possible que je me débrouille avec les moyens du bord…
    Bravo pour ton blog en tout cas, longue vie à lui et tous mes encouragements dans tes résolutions. :)

    1. Merci merci pour ton lien ! C’est génial ! Merci beaucoup :-)
      A bientôt !
      (oh bah tiens, je réalise que le filet à fruits que j’ai achetés dans mon Biocoop est celui qui est vendu sur le site ;-))

  21. Bonjour,
    J’ai aussi découvert ce concept récemment et j’espère qu’un magasin ouvrira bientôt près de chez moi. Pour l’instant je me contente du vrac chez Auchan (trop limité) et parfois en magasin bio (pas tout à coté de chez moi donc pas pratique).

    1. Les franchises Day by day commencent à se multiplier (une nouvelle à Nantes vient d’ouvrir), je ne doute pas que ça va se déployer à grande échelle dans le futur très proche :)

  22. Ah oui c’est super ça ! J’en avais entendu parlé. Quand j’habitais en région toulousaine mon magasin bio était super bien fourni et pas trop cher, ils avaient la lessive, le liquide vaisselle, les épices etc. Je me contentais de ramener les sacs en papier d’une fois sur l’autre. Bon il m’arrivait de les oublier… Et quand j’ai déménagé j’en avais quand même un gros stock et j’ai du tout jeter dans le poubelle de tri.
    Ici aux Pays-Bas le vrac n’existe pas !! Ni en supermarché, ni en magasin bio. En fait ici ils peuvent recycler toutes les sortes de plastique, même les emballages plastique tout fin etc. Donc j’imagine que ça vient de là. Par contre ils ne recyclent pas les bouteille en carton type tetra pack ni les boites de conserve. Je trouve ça fou ces différences.
    Et en plus ça coûte hyper cher ici, bio ou non bio. Bref je me meure :(

  23. Je viens de découvrir un magasin a Lyon qui fait pas mal de vrac (j’ai pas du tout regarder si c’était bio ou pas) .
    On y amène nos contenant , bocaux pour moi on les pèse tout seul , on note avec un stylo (indélébile malheureusement) le poids de son bocal puis il le déduisent au passage en caisse . Il nous font confiance et je trouve ça vraiment super .
    Gros bémol pour leurs œuf , ok c’est bio et du plain air mais 0,45 € pièce O_o . J’ai vu le prix qu’a la fin sinon je n’en aurais pas prit , car bien moins chère au marché .
    Comme c’était la première fois j’ai pas trop comparer les prix avec mon magasin habituelle (qui est a l’autre bout de Lyon )

Laisser un commentaire