10
Oct
2014
12

Le daal : comfort-food chaleureux

Qui dit automne, dit nombre incalculables de billets de blog qui commenceront en parlant de cette saison, et dit aussi nourriture réconfortante, pas compliquée à mijoter, qu’on peut faire en grande quantité. Avant d’annoncer officiellement la période des soupes et autres veloutés ouverte, je me dois de vous parler d’un plat que je fais régulièrement quand : j’ai besoin d’amour, quand j’ai la flemme, quand je dois inviter des non-vegans et leur prouver qu’on ne bouffe pas que des cailloux, quand j’ai envie de riz, quand j’ai envie de piment, quand j’ai envie de faire la cuisine une fois en deux jours et de bouffer de délicieux restes… Vous l’aurez compris : toutes les occasions sont bonnes pour manger le plat dont je m’apprête à vous dévoiler la recette.

A la recherche du daal parfait

Recette qui n’a pas été, au demeurant, facile à mettre au point. Quand on m’avait parlé de daal, j’ai été tout de suite intriguée, parce que je n’avais jamais mangé de lentilles corail avant de devenir végétarienne. Me regardez pas comme ça, c’est plutôt courant comme maladie, la néophobie alimentaire de l’adulte qui pense que pâtes + steak + crème fraîche = repas équilibré. J’ai donc cherché des recettes. Et j’en ai testé. Beaucoup. A un point dans ma vie, je me suis même retrouvée à dire « mais en fait j’aime pas ça, les lentilles corail… », dépitée, mal-aimée. Je n’avais tout simplement pas réussi à trouver le parfait équilibre entre les lentilles, le crémeux, le pimenté, les épices… (et je n’avais pas encore remarqué que je n’aime pas, mais alors pas du tout la cardamome, ruinant ainsi de nombreuses plâtrées)

oignons rouges

Le daal, pouvant aussi s’écrire dhal ou dhaal, est un terme qui désigne à l’origine différentes lentilles, en Inde. Par extension, c’est donc un plat à base de lentilles. Il se mange avec du riz, basmati de préférence, et la version que je vous propose est riche en bonnes graisses, avec du lait de coco, et en épices, pour un bol réconfortant à déguster à la petite cuillère, devant votre série préférée. Prenez des notes, parce que là, je vous livre un peu votre ticket pour le paradis culinaire.

passata

*

Daal de lentilles corail, à ma façon

Pour 4 personnes (ou 2 gros mangeurs) (hum hum)

  • 1 verre de lentilles corail
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 tomate
  • 1 1/2 verre d’eau
  • 1 verre de purée de tomate
  • 1/2 boîte de lait de coco (env. 200 mL)
  • 1 càc de purée de piment (type sambal oelek)
  • Epices : gingembre, cumin, curcuma, coriandre, paprika doux (à votre convenance)
  • 1 pincée de gros sel de mer
  • Huile d’olive
  • (optionnel) des noix de cajou ou des graines de sésame

Note : le verre que j’utilise pour doser les lentilles et les liquides a une contenance d’environ 150 mL. Mais l’important est d’utiliser toujours le même contenant car un volume de lentilles doivent cuire dans 2 volumes et demi de liquide + le lait de coco, peu importe le contenant utilisé.

Faites chauffer l’huile d’olive dans une casserole, puis faites-y revenir l’oignon et l’ail émincés dans les épices jusqu’à ce que l’oignon soit translucide.

Ajoutez la tomate coupée en dés et épépinée, puis les lentilles corail.

Ajoutez un verre d’eau bouillante, la purée de tomate et le lait de coco. Salez.

Ajoutez la purée de piment petit à petit, en goûtant au fur et à mesure.

Laissez mijoter environ 20 minutes, en vérifiant régulièrement la cuisson. Rajoutez 1/2 verre d’eau si nécessaire : les lentilles doivent former une purée crémeuse, sans être croquantes. (j’ai oublié de préciser que par mijoter, j’entends : avec un couvercle sur votre casserole. L’humidité étant retenue, ça cuit bien mieux, en utilisant moins d’eau)

sambal oelek

Servez chaud sur des bols de riz basmati, parsemez de noix de cajou ou de sésame et de gros sel. Dégustez et damnez-vous car le délice est maintenant sur vos papilles et vous vous demandez comment vous avez fait pour survivre avant cette révélation.

*

Variantes

Il arrive que je fasse mille fois trop de daal (quel dommage…), alors sachez que ça se mange très très bien sur des tartines de pain grillé, si la flemme de (re)faire du riz vous submerge. Vous pouvez également y rajouter une carotte qui se meurt au fond de votre frigo, coupée en petits morceaux, ou des dés de pommes de terre — petits eux aussi, pour qu’ils cuisent avec les liquides sans problème. Dans ce cas, vous pouvez omettre le riz, pour éviter la redondance de féculents. Faites vraiment très attention à votre utilisation du piment : moi j’adore vraiment quand ça pique (voire que ça arrache légèrement), mais pensez à vos invités si vous en avez, ou à vos papilles si vous êtes sensible.

sambal oelek pot

 

daal

Ce plat, totalement vegan, a ravi plus d’un invité, dont des gros viandards de service qui se demandent ce que je vais bien pouvoir leur faire bouffer quand ils viennent à la maison. Je vous laisse l’essayer et venir me raconter quelle en a été votre expérience. Quant à moi, je disparais dans un nuage d’épices odorantes, forte de mon swag de meilleur cuisinière du monde. (et de ma modestie légendaire)

IMG_1984

Alors, c’est bon ? (oui.)

Vous aimerez aussi...

ASLW 62
Ailleurs sur le web #62
ASLW 61
Ailleurs sur le web #61
ASLW 59
Ailleurs sur le web #59
ASLW 57
Ailleurs sur le web #57


42 Réponses

  1. Pingback : Un invincible été » Petit précis de végétarisme (2) – Pratique

  2. Aahh merveille ! Ce dhaal ! J’étais retourné sur l’ancien blog pour le retrouver mais il m’a gentiment éconduit pour m’amener ici! Héhé
    Cette fois-ci je l’ai noté sur mon calepin, ça sera plus simple que de chercher à chaque fois l’article !
    Bref un com pour dire pas grand chose et donner un peu fe commentaires à cet article qui doit se sentir tout nu avec si peu! Lol
    Ps : pour moi la carotte est automatique :P

  3. Marie

    Il faut. Absolument. Que j’essaie cette recette ! La description que tu nous en fait est tellement yummy, comment ne pas craquer ! Par contre j’ai plein de petites questions…. Au niveau des épices, lesquels chosis-tu, et à quelle dose ? Et pour la purée de tomate et le lait de coco, pourrais-tu donner le volume approximative ? Parce que j’ai vu qu’il y a deux tailles de lait de coco (il faut que j’aille en acheter !), et mes verres, ils vont de 10cl à 50cl…..
    Merci Pauline !

    1. J’utilise toutes les épices listées dans la recette (oui, TOUTES), et je saupoudre le fond de la casserole un peu au pif, donc je ne saurais pas trop de donner de dose. Je mets un peu plus de cumin que des autres épices. Je vais de ce pas modifier la recette pour la purée de tomate et le lait de coco, ce n’est pas du tout assez clair ;) Pour te répondre tout de suite : une boîte de lait de coco c’est 400 mL, donc j’en mets environ 200 mL. Quant au verre, le mien a une contenance d’environ 150 mL, voilà voilà ! J’espère que tu te régaleras :)

          1. Marie

            Testé et approuvé !! Avec deux petites carottes et une tomate en conserve, dont j’ai aussi utilisé le jus (plutôt qu’acheter des tomates d’hiver cultivées sous serre et sans goût…). Il faut encore que je progresse sur les épices, mais c’est sûr que je referai la recette !
            Ça pourrait être amusant aussi en « version verte », avec des lentilles vertes et je ne sais quels légumes….

  4. Aurélie

    Vegeta*ienne depuis peu, je suis à l’affut de recettes et je dois dire que celle-ci est dans mon top 5!!! Merci pour cette découverte !

  5. Marie

    (je ne sais pas pourquoi je ne peux pas répondre à ton commentaire…)
    Hum, oui pas mal au poireau !! reste plus qu’à inventer la recette :)

  6. J

    Vraiment délicieux, mais tout ne s’est pas passé comme prévu (je ne sais pas si ça vient de moi ou si c’est plus général):
    – Il a fallu que je laisse cuire tout ça environ une heure et non 20 minutes
    – C’était beaucoup plus piquant en fin de cuisson qu’au moment où j’ai rajouté le piment (peut-être parce que le lait s’évapore ? auquel cas il faut prévoir le coup au moment de l’ajout).
    Mais c’était très réussi quand même, merci pour cette recette, on se serait cru au restau indien !

    1. Je n’ai jamais eu un tel problème, et on ne me l’a jamais rapporté, c’est très étrange ! As-tu bien fait cuire à couvert, à feu moyen ou vif ? Chez moi, si ça ne prend pas 20 min, c’est maximum 30 min et c’est très très rare (quand j’oublie de couvrir).
      En tout cas merci pour ton commentaire, je suis ravie que ça t’ait plu !

  7. Pingback : Un invincible été » Le jour où je n’ai plus eu besoin de fromage

  8. Kim

    Merci pour cette recette delicieuce et reconfortante, je l’ai decouverte grace au blog de gaelle (betterthan-butter) ! Depuis cet hiver, j’ai bien du la preparer 5 ou 6 fois et je m’en lasse pas , je fais tous pareil sauf que je double les doses !!! Et rererechauffer c’est encore meilleur, je ne suis pas vegetarienne mais c’est une tuerie mes soeurs ont adores ainsi que mon mari . Merci encore !!!

  9. Pingback : Recettes | Pearltrees

  10. Pingback : Un invincible été » Mini-pizza à l’aubergine et guacamole

  11. Aurélie

    Bonjour Pauline,
    j’ai lu ton blog du début à la fin (ainsi que ton précédent), mais je sors de mon silence pour commenter cette recette, car c’est un vrai délice !

    Je l’ai essayée hier soir, et j’ai vraiment adoré. Je cuisine assez régulièrement les lentilles corail mais je n’avais jamais trouvé de recette qui me plaisait. Mon amoureux a également adoré (encore plus que moi). Donc merci beaucoup pour cette superbe recette, que je vais refaire souvent. Cette semaine, j’ai également prévu de tester les mini pizzas à l’aubergine et au guacamole, je t’en dirai des nouvelles !

    Bonne journée :)

  12. Pingback : Légumes, céréales, légumineuses.... | Pearltrees

  13. Pingback : Plats - Recettes | Pearltrees

  14. Anne-Lise

    Moi je ne vois pas de meilleure façon d’entamer cette semaine d’octobre – un peu de vrai réconfort easy bigoudi à réussir quand tout valse sens dessus dessous dans mon organisation!

    J’en faisais déjà avant, mais c’est toujours vers ta recette / tes proportions que je reviens désormais : un pur régal, aussi bien le jour même que le lendemain! Merci :)

  15. Bonjour Pauline,
    J’ai enfin réalisé cette recette qui me tentait depuis que tu l’avais publié il y a un an.
    Ce daal est délicieux et très simple à réaliser, je crois avoir réconcilié mon copain avec les lentilles corail, et j’ai fait des envieux auprès de mes collègues le lendemain :)
    Mais surtout, il a résolument réchauffé nos cœurs attristés en ces temps particuliers. Merci beaucoup Pauline pour ton amour.
    Hélène

  16. Pingback : SRI LANKA, le parfum du bouddhisme et du thé en tuk-tuk I My Happy Culture - Blog Musique, Livres, Voyages

  17. Pingback : Dahl – audespang.

  18. Geraldine

    Merci pour cette recette succulente. On s’est régalé, mon fils a adoré… Et cela m’a bien rappelé mon séjour en Inde ! A refaire sans hésitation :-) Merci !

Laisser un commentaire